Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/12/2016

VATICAN SIGNE 2016 ET MISE EN GARDE «Y a-t-il un règne de la terreur au Vatican ?»

VATICAN SIGNE 2016 ET MISE EN GARDE
.
«Y A-T-IL UN RÈGNE DE LA TERREUR AU VATICAN ?»
.
.
.
.
.
.
LA FOUDRE FRAPPE DE NOUVEAU LE DÔME DE ST-PIERRE-DE-ROME
7 OCTOBRE 2016
.
Un puissant éclair a frappé le dôme de la BASILIQUE SAINT-PIERRE ce matin, à environ 09:20, en la fête de NOTRE-DAME DU SAINT ROSAIRE (7 OCTOBRE).
.
Les proches du VATICAN, gardes suisses et propriétaires de magasins locaux, ont senti le choc.
.
Un propriétaire du café-bar local italien a déclaré : «Tout tremblait. Je pouvais le sentir dans mes poumons. Ce fut comme si l'air avait été suspendu pour un moment»
.
.
.
.
LIGHTNING STRIKES DOME OF ST. PETER’S BASILICA ON FEAST OF OUR LADY OF THE ROSARY
7 OCTOBRE 2016 ALETEIA
.
ANOTHER «BOLT OUT OF THE BLUE» HITS ST. PETER’S ON A CATHOLIC FEAST CELEBRATING A HUMBLE PRAYER AND AN HISTORIC BATTLE !
.
VATICAN CITY — Rome shook this morning as a massive lightning bolt hit the dome of ST. PETER’S BASILICA. The strike came on the feast of OUR LADY OF THE ROSARY, a celebration with origins not only in a humble prayer, but also in an historic battle.
.
The bolt hit the dome of ST. PETER’S at approximately 9:20 am, as a strong rainstorm passed through ROME. VATICAN POLICE confirmed the strike. No damage was reported.
.
Those close to the VATICAN, from Swiss guards to local shop owners, felt the shock.
.
«I was in the shower and heard what sounded like a loud thunder clap which lasted a few seconds and seemed to shake everything. I knew it was storming but it sounded more like an earthquake than a thunderstorm», a resident close to ST. PETER’S told ALETEIA.
.
A local Italian coffee-bar owner added : «Everything shook. I could feel it in my lungs. It was as though the air was suspended for a moment».
.
This morning’s strike recalls the «bolt out of the blue» that hit ST. PETER’S on February 11, 2013 — the feast of OUR LADY OF LOURDES — just hours after POPE BENEDICT XVI shocked the VATICAN with his announcement to resign the papal office.
.
.
.
LE SANG DE SAINT JANVIER NE S’EST PAS LIQUÉFIÉ LORS DE LA MESSE DU 16 DÉCEMBRE 2016. UN TRÈS MAUVAIS PRÉSAGE
20 DÉCEMBRE 2016 OUEST FRANCE
.
À NAPLES, en ITALIE, les catholiques sont inquiets. Le sang de saint Janvier ne s’est pas liquéfié, lors de la messe du 16 décembre. Un très mauvais présage, selon le clergé.
.
Depuis 1389, les Napolitains se réunissent pour célébrer
SAINT JANVIER (SAN GENNARO, en italien), trois fois dans l’année.L’ÉVÊQUE DE NAPLES sort alors du coffre de la CHAPELLE SAN GENNARO deux ampoules, précieuses reliques contenant le sang du saint. Si le sang est liquide, c’est bon signe. Si le sang est coagulé, alors l’année à venir sera mauvaise…
.
Exemples : les ampoules auraient «annoncé» la SECONDE GUERRE MONDIALE en 1939, ou bien encore le tremblement de terre de 1980 en Italie, qui causa la mort de 200 personnes.
.
LES RELIQUES ET LA SCIENCE
.
Ces fioles sont donc examinées à trois occasions dans l’année. Tout d’abord le premier samedi de mai. «Souvent le liquide est gélatineux à cette période», indique MICHEL MITOV, du CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (CNRS). Ce chercheur, auteur du livre Mousses, gels, cristaux liquides et autres miracles, s’est beaucoup intéressé au phénomène du sang de SAN GENNARO, encore inexpliqué.
.
Ces reliques font également l’objet d’une messe le 19 septembre, jour de la SAINT-JANVIER. Selon le spécialiste, «en septembre, le sang est liquide».
.
Enfin la dernière cérémonie a lieu le 16 décembre, en souvenir de l’éruption destructrice du VÉSUVE en 1631. Il y a quatre jours, le sang est apparu coagulé. Un présage de famine, de guerre et de maladies selon l’interprétation des catholiques italiens. [...]
.
Les Napolitains d’aujourd’hui accordent certes moins d’importance que par le passé à cette tradition. Même le PAPE FRANÇOIS s’est permis d’en plaisanter, le 21 mars dernier : «Il semblerait que le saint ne nous aime qu’à moitié», a ironisé le souverain pontife, le sang n’étant qu’à moitié fluide, ce jour-là.
.
MICHEL MITOV, lui, juge cette tradition «intéressante car elle attire autant de croyants que de non-croyants». Ces ampoules de sang sont en effet uniques au monde. Ce sont les seules reliques «dynamiques», capables de changer d’état. Les autres sont des vêtements, des bijoux ou même des statues. Et «les catholiques les plus pieux sont vraiment inquiets quand le sang est coagulé», constate le chercheur.
.
.
.
LES FINANCES DU VATICAN TELLEMENT TRANSPARENTES QUE LES LAÏCS DÉMISSIONNENT DE LEUR FONCTIONS D'AUDIT
22 JUIN 2017 LE POINT /
.
«LIBERO MILONE a présenté sa démission au Saint-Père, qui l'a acceptée» Derrière un communiqué réduit à sa plus simple expression, c'est toute la réforme des finances du VATICAN annoncée par le PAPE FRANÇOIS qui vacille. Soixante-huit ans, ancien PRÉSIDENT DE LA FILIALE ITALIENNE DU CABINET INTERNATIONAL D'AUDIT DELOITTE & TOUCHE, LIBERO MILONE avait été nommé en mai 2015 CONTRÔLEUR GÉNÉRAL DES FINANCES DU VATICAN avec l'accord du CARDINAL AUSTRALIEN GEORGE PELL, membre du C8 – le conseil des cardinaux qui forme la garde rapprochée du PAPE FRANÇOIS – et secrétaire (ministre) pour l'économie.
.
Sa mission consistait à passer au crible tous les comptes des organismes de la curie et des différents dicastères – les ministères – du VATICAN. Sa lettre de créance lui assurait «pleine autonomie et indépendance», et l'autorisait à saisir l'autorité judiciaire vaticane en cas de découverte de délits. Il avait à son service une équipe de 12 collaborateurs issus du monde de la finance. Jamais laïc n'avait été investi de tels pouvoirs pour fouiller dans les méandres de la sulfureuse finance du SAINT-SIÈGE.
.
Mais LIBERO MILONE a raidement compris que sa mission dérangeait. Quatre mois après sa nomination, son ordinateur était examiné par de mystérieux cambrioleurs qui étaient entrés dans son bureau à quelques dizaines de mètres de la BASILIQUE SAINT-PIERRE. L'affaire a été suivie de fuites qui ont conduit à l'arrestation de deux membres de la COMMISSION SUR LES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES DU SAINT-SIÈGE, FRANCESCA CHAOUQUI et MONSEIGNEUR BALDA. Rebaptisé VATILEAKS 2, le scandale est, de l'avis de tous les observateurs, un des éléments qui ont conduit BENOÎT XVI à démissionner.
.
DÉPART OU LIMOGEAGE ?
.
Plus récemment, la bataille secrète qui se joue autour des finances du Vatican était apparue en plein jour à l'occasion du conflit entre LIBERO MILONE et l'APSA, LA PUISSANTE ADMINISTRATION DU PATRIMOINE DU SIÈGE APOSTOLIQUE. Le CONTRÔLEUR GÉNÉRAL DES FINANCES avait publié un communiqué public intimant les organismes du VATICAN de ne pas suivre les directives de l'APSA sur la communication de leur documentation financière. LIBERO MILONE avait également refusé de céder à la sollicitation d'entrer dans le conseil d'administration de RAI WAY, LA SOCIÉTÉ DE GESTION DE LA FIBRE OPTIQUE DE LA TÉLÉVISION DU VATICAN. Certains avaient vu dans ce refus la volonté de ne pas avaliser des bilans financiers.
.
Rien ne filtre au VATICAN sur l'épisode précis qui a précipité le départ – ou le limogeage ? – de LIBERO MILONE, mais il confirme deux règles concernant les finances du SAINT-SIÈGE.
.
1) Les laïcs qui s'en approchent se brûlent. ETTORE GOTTI TEDESCHI, le banquier qui était devenu PRÉSIDENT DE L'IOR, la banque du VATICAN, en 2009, pour y apporter la glasnost, a été limogé en 2012 dans des conditions qui n'ont jamais été élucidées.
.
2) Le PAPE FRANÇOIS est hésitant et change souvent d'avis, y compris sur les hommes qu'il a personnellement choisis. Ainsi, l'APSA, au cœur de nombreux scandales dans le passé, semblait au début de son pontificat destinée à perdre son pouvoir ou même à disparaître. Il n'en fut rien. À la surprise générale, les attributions de l'APSA ont été confirmées et c'est le CARDINAL PELL et LIBERO MILONE qui ont vu leurs pouvoirs diminuer.
.
Reste à savoir si le PAPE FRANÇOIS ne veut pas faire toute la lumière… ou si la curie romaine l'en empêche
.
.
.
LA ROME D’AUJOURD’HUI EST-ELLE TOMBÉE PLUS BAS QUE LA ROME DES BORGIA ?
30 JUIN 2017 RIPOSTE CATHOLIQUE /
.
Après la lamentable affaire KRZYSZTOF CHARAMSA, ce Monsignore polonais, secrétaire adjoint de la COMMISSION THÉOLOGIQUE INTERNATIONALE, qui annonça publiquement son homosexualité, en 2015, à la veille du SYNODE SUR LA FAMILLE, la CURIE croyait avoir bu le calice de fiel jusqu’à la lie. Que nenni !
.
ORGIE DANS LES PALAIS APOSTOLIQUES…
.
Voici que MONSIGNORE LUIGI CAPOZZI, du DIOCÈSE DE PALESTRINA, SECRÉTAIRE DU CARDINAL FRANCESCO COCCOPALMERIO, PRÉSIDENT DU CONSEIL POUR LES TEXTES LÉGISLATIFS, soutien fervent du pape François, a été arrêté en flagrant délit, lors d’une opération éclair de la GENDARMERIE VATICANE qui est «tombée» sur une orgie homosexuelle. C’était il y a deux mois environ, mais l’affaire fut tenue très secrète. Et cela se passa dans l’austère PALAIS DU SAINT-OFFICE ! Car c’est là que se trouvait l’appartement de fonction de DON LUIGI, qui lui servait à organiser des soirées gays à base de drogue. Cependant qu’il utilisait sa BMW, préservée des contrôles policiers par son immatriculation SCV de l’ÉTAT DU VATICAN, pour transporter de la poudre blanche. Et pour faire bonne mesure, on apprend que ce Monsignore, fort bien en cour à SANTA MARTA, était à la veille d’être nommé évêque sur la recommandation de COCCOPALMERIO. Du coup, les déclarations de COCCOPALMERIO, à propos des «aspects positifs» de couples homosexuels (site ROSSOPORPORA, 23 OCTOBRE 2014) acquièrent aujourd’hui une étrange résonnance. On croit rêver : en plus minable, la ROME d’aujourd’hui semble être tombée plus bas que la ROME des BORGIA.
.
PELL EN AUSTRALIE, PAGAILLE À ROME…
.
Même si cette affaire alourdit considérablement le climat curial, on se gardera de mettre sur le même plan l’affaire du CARDINAL PELL (voir ICI et ), mis en examen en Australie sur des accusations de pédophilie, dont il nie farouchement la véracité. Selon les usages désormais en vigueur dans les bureaux de l’administration pontificale, avec règlements de compte où tout est permis, la défenestration morale du CARDINAL PELL, chargé de la remise aux normes des finances des diverses instances financières vaticanes, peu de temps après la démission de LIBERO MILONE, auditeur général des finances, est pour le moins étrange. À vrai dire, les enjeux, les mécanismes, les manœuvres, concernant l’IOR (LA BANQUE VATICANE), L’APSA (ADMINISTRATION DU PATRIMOINE DU SIÈGE APOSTOLIQUE), et autres, sont devenus incompréhensibles depuis 2013 aux meilleurs observateurs. D’où il résulte que la fameuse réforme de la CURIE du PAPE FRANÇOIS n’était en réalité qu’une modification du mode de gouvernement, qui s’est personnalisé à l’extrême, usant, pour mieux régner, des divisions de coteries et des oppositions personnelles, court-circuitant en permanence les voies hiérarchiques ordinaires, méprisant les procédures juridiques au bénéfice des décisions arbitraires et de faveur.
..
C’est une sorte d’administration par le chaos, où les hommes du pouvoir – quelli a SANTA MARTA – se comportent comme des chefs de clans à la barre d’une institution à la dérive, où les affaires de mœurs, contenues sous les pontificats précédents, se manifestent au grand jour.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/wcME6yIAM8SmCGVGROqXO8xrDoXrAV-JGln3NP4nM9bdmRIvI_sxWEUGoAnPQVNJcsyA6_nd6EbS_bsTytxYuI9gJN2nz9OP-TBsNHlfBvW4kD2hnJ9IT0qPNKdJG0_dW9ahBEqQK7wBkygtbUlfZvvmeh0gfsBuhQ9ZAEip6-7G4e2EMzb5mApgdcC15PScMoOQPNaFOwcuExWUorpYipSy2ceTCL6wVjk_coU37PvfWEGI3IMnAB0pCQwGeeesS55t7x8-PARW3aZiGYLMh2mXPsJAixlt_dR_IXFtIwTgf9BTAWKjuigVAFsqNCtzI1K5E1zZC8ZEHEHPAG2cI7W6gT-fG8j_BXAb-0pXzswWqsPXniN--jAp4rZQxm6Dt9gUWs5TE5LVobzM7DRWf28pBO12cG7KQ7dkD-i1PLbFTIPKhw4lHuXgA1xvLIPVwO7oNgEED4-rcN6U2pcudM0-e0VWYqisHsO7ooEn8iBHzX1_tIaeRtifGRLhD3jSPilXFeS378YTJBMtpzhqVNs-HPGtSSsGJIBq6RbpcG0xqp1sjgpJYILUuEkiPa05KHhrrlWvwfunfWw7V-MUFoJiGrY0a-nJoeFtLg0b3ychPP5ef4zNlH4s0HnFfDPTMUW7-oJ0EU1ABNIebdtWCE8gVxIKfx_UZlj7b8eeMIU=w285-h404-no
LE VATICAN OUVRE UNE ENQUÊTE SUR UN «PACTE AVEC LE DIABLE» VISANT LA MORT DU PAPE
20 JUIN 2017 SPUTNIK /
.
Le VATICAN a ouvert une enquête officielle sur l’activité de l’organisation d’exorcistes brésilienne HÉRAUTS DE L’ÉVANGILE, qui aurait fait un pacte avec le diable visant la mort du PAPE FRANÇOIS.
.
Une enquête a été ouverte suite à la diffusion d'une vidéo dont le contenu est pour le moins étrange. Selon le VATICAN INSIDER, la vidéo montre JOAO CIA DIAS, FONDATEUR DES HÉRAUTS DE L'ÉVANGILE, remettant un document à un prêtre. Le document est lu devant une soixantaine de prêtres du mouvement et il met en cause LE PAPE.
.
Dans ce document, qui est la retranscription du dialogue supposé entre un prêtre et un démon lors d'un exorcisme, il est question de PLINIO CORREA DE OLIVEIRA, FONDATEUR DU MOUVEMENT TRADITION FAMILLE PROPRIÉTÉ (TFP), qui s'est scindé par la suite en deux branches, dont l'une est devenue les HÉRAUTS DE L'ÉVANGILE. Les propos prêtés au démon stipulent que «R. PLINIO encourage la mort du PAPE» (FRANÇOIS), dont le démon «affirme» qu'il s'agit d'un de ses serviteurs.
.
LE PAPE FRANÇOIS a plusieurs fois souligné la nécessité de lutter contre le «diable» et les «démons».
.
.
.
CONTESTATIONS AU VATICAN
.
https://lh3.googleusercontent.com/jMkzlHduFuNIELZiEpvGFhOmtRy7WFcoNa0GYMjO4znQR7B5RuIAgj5u2ih9iXqSIn7rrBHQdNXWj2MTlULi8ltHYt1UtwADiTtt0ecEHSpAvXqS9IXPNQ471w6KZk0lPQka685q3XGPt5rAtYusjtzWSo0wGC1P_WxOxaCGj2MUT0hlBag4WG-vU2sb06Y2RJ_46bVxzMk4EYBQn5oi-PAwSvRsv06zrttq4u6Rj1YPTy6WGdlALGVL1r69jqPvHYmbv_WQf_133baaQnJI53pCfzs6MqJ2vY9ZoHd1kWDSNLvcnceh1q2tmVAfO4Yyf8_Obeu5i5cJplR82lq1sTPG1oVuKgXBIWWppfUjZq8SicfeeyFvD_cLbYtcb4sXknpHXSSiLMcsvW3YUm5Axvs6RivhlYyvIbXmdXdAMJTjkBuZDGOM4Tb6Lj48qFXw7fpBHTRASzbu9L_UqxUQbxDGQS9o5-8Qu6rHZNMpIYkrVBLXOTVkrut58cNfLRk5gfAbt2jl9tVKgor1dI_SS2rNW35oWC3EP5zWrk0yeDxO9H7SLo_xFmWwN_LjoEeMqXJQRn5bQzny3BW8UgcL1EIczTfNYXjBT6u64_SVkNSNv80ZdvvuSx-KiQQtYdejilpYI7-fF6gKvJpqNyfN0qcHjtqzSacexMJLuMrw_Xs=w580-h309-no
.
7 FÉVRIER 2017 LES ÉCHOS
.
Finies les messes basses des milieux conservateurs de l’Église catholique opposés au pape. Ils ont décidé de l'apostropher à travers quelque 200 affiches anonymes placardées de nuit ce week-end sur les murs de Rome. Elles ne témoignent d'aucune déférence à l'égard du souverain pontife. Sous une photo sur laquelle il a un air rogue, on peut lire un texte écrit en dialecte romain.
.
«Tu as placé sous tutelle des congrégations, évincé des prêtres, décapité l'ORDRE DE MALTE et les FRANCISCAINS DE L'IMMACULÉE, ignoré les cardinaux... Mais où est ta miséricorde ?».

.
Une attaque inédite à l'égard d'un PAPE qui jouit d'une écrasante popularité auprès des fidèles et des pèlerins, qui saluent son humanité et son humilité. Sa cote est en revanche au plus bas auprès des
POURFENDEURS DE SA «RÉVOLUTION» AU VATICAN. Ils dénoncent l'hypocrisie et la façon autoritaire dont François gouverne l’Église et opposent une sourde résistance à ses prises de position sur des dossiers AUSSI SENSIBLES QUE LES QUESTIONS ÉCONOMIQUES OU FAMILIALES
.
.
.
.
«THRILLER» AU VATICAN ?
.
La papauté de FRANÇOIS a créé au VATICAN une atmosphère très différente de celle de JEAN-PAUL II et de BENOÎT XVI, sous lesquels ROME était un lieu considérablement plus accueillant pour les fidèles en visite, laïcs et religieux. Très médiatisé (très aimé des médias et lui-même adorant se faire interviewer...), le PAPE FRANÇOIS, selon de nombreux témoignages, n'en reste pas moins un homme autoritaire ne supportant pas la moindre «critique» à son endroit au sein de l’Église. Des médias catholiques commencent à évoquer ce problème de «communication», médias catholiques tels que «LIFESITENEWS», «LIFESITE FAITHFUL INSIGHT», «ONEPETERFIVE» et «REGINAMAG.COM», tous cités par le site catholique français «LE SALON BEIGE» (voir lien vers source en bas de page).
.
«LIFESITENEWS» :
.
Tout cela est notamment confirmé par cet article de «LIFESITENEWS» dont voici quelques extraits : Notre visite (ndmg - récente) à ROME a été la plus dramatiques des nombreuses visites bisannuelles que nous y avons faites au cours de ces dix dernières années. Après avoir rencontré des cardinaux, des évêques et d'autres membres des dicastères et institutions vaticanes, JOHN-HENRY WESTERN, notre nouveau journaliste à ROME, JAN BENTZ et moi-même avons observé une tendance générale et omniprésente à l'anxiété et à une peur bien réelle chez les fidèles serviteurs de l’Église. Beaucoup redoutaient de perdre leur position, d'être licenciés de leurs emplois dans les institutions vaticanes ou bien de souffrir de graves réprimandes publiques ou d'accusations personnelles de la part de l'entourage du PAPE ou même de FRANÇOIS lui-même.
.
Ils ressentent également un grand stress et de la peur devant les dommages occasionnés à l’Église, dommages qu'ils sont incapables d'arrêter. Vers la fin de notre visite, un clerc de haut rang a confirmé nos observations. Il a ajouté «On peut sentir la peur. Elle est tangible». Un autre, qui avait toujours été disponible pour aborder les crises difficiles, nous a immédiatement prévenu qu'il ne discuterait pas, même hors micro, des controverses actuelles. Il nous a été demandé de ne lui poser aucune question sur ces sujets. Vers la fin de notre visite nous avons pu aborder l'une de ces controverses et l'ampleur des informations qui lui étaient inconnues a pu être évaluée. La publication des lettres «DUBIA» par ceux que nous savons maintenant être six courageux cardinaux, silencieusement soutenus par 20 à 30 cardinaux, a très clairement initié une atmosphère accrue de peur et d'intimidation au VATICAN.
.
Le journaliste de LIFESITENEWS, PETE BAKLINSKI, a rapporté que l'évêque ATHANASIUS SCHNEIDER (évêque auxiliaire d’ASTANA au KAZAKHSTAN) a raconté avoir ressenti une «grande stupéfaction» devant ce qu'il a appelé la nature «inhabituellement violente et intolérante» de la réaction à ces lettres, ajoutant qu'une telle réaction est contraire à l'appel du Pape pour le «dialogue et l'accueil d'une légitime pluralité d'opinions». La papauté de FRANÇOIS a créé à ROME une atmosphère très différente de celle des papes SAINT JEAN-PAUL II et BENOÎT XVI, sous lesquels ROME était un lieu considérablement plus accueillant pour les guerriers de la Culture Catholique de la Vie que nous sommes.
.
Un autre billet du 23 novembre informait que les cardinaux BURKE et PELL ont été officiellement exclus de la CONGRÉGATION pour le culte divin et la discipline des sacrements et que «la composition de la CONGRÉGATION a récemment été saignée, tandis que de nombreux progressistes ont été nommés en remplacement». Ceci a efficacement neutralisé et rendu silencieux le très orthodoxe CARDINAL SARAH, dirigeant de la CONGRÉGATION.
.
Le CARDINAL OUELLET, chef de la CONGRÉGATION DES EVÊQUES, n'a également plus d'autorité réelle, alors que des exécutants nommés par FRANÇOIS ont maintenant la haute main sur la nomination des évêques. Les évêques nommés actuellement sont pour la plupart tenants des vues les plus radicalement libérales, tels que les désormais cardinaux CUPICH et FARELL ou encore l'ÉVÊQUE DE SAN DIEGO ROBERT MCELTOY. Et bien entendu, il a été fait interdiction au CARDINAL PELL de poursuivre sa pourtant nécessaire réforme des institutions et procédures financières du Vatican, toujours minées par la corruption (cette information provient d'une source indiscutable).
.
L'ACADÉMIE PONTIFICALE POUR LA VIE, à l'origine fondée personnellement par le PAPE SAINT JEAN-PAUL II et le non moins SAINT PROFESSEUR JÉRÔME LEJEUNE, a été transformée en profondeur et l'ARCHEVÊQUE KASPERITE VINCENZO PAGLIA a été choisi par le PAPE FRANÇOIS pour en prendre la tête. La condition originelle établie par SAINT JEAN-PAUL II et par le PROFESSEUR LEJEUNE selon laquelle les membres de l'ACADÉMIE devaient signer une déclaration affirmant qu'ils défendaient l'enseignement pro-vie de l'Eglise a été supprimée ; le mandat de l'ACADÉMIE a été changé en un assortiment harmonieux se concentrant désormais sur les questions environnementales. L'appartenance à vie de beaucoup des éminents membres originaux de l'ACADÉMIE a été révoquée. Ce n'est sans doute pas une coïncidence qu'un nombre significatif de ces membres d'origine, amis chers à JEAN-PAUL II et au PROFESSEUR LEJEUNE, ont été permis les critiques les plus sévères et les plus pointus du PAPE FRANÇOIS.
.
CLAIRE CHRETIEN a rapporté que le PAPE FRANÇOIS a encensé le théologien moral allemand BERNARD HÄRING, l'un des plus importants opposants à l'eNCYCLIQUE HUMANAE VITAE du PAPE PAUL VI en 1968, pour sa nouvelle moralité, dont le PAPE a affirmé qu'elle aidait «la théologie morale à prospérer». Pouvez-vous imaginer l'impact de cette déclaration de FRANÇOIS sur tous ceux à la curie et dans les institutions vaticanes, et sur tous les pasteurs du monde entier, qui tous ont reçu des papes SAINT JEAN-PAUL II et BENOÎT XVI la consigne de défendre fermement HUMANAE VITAE ? Que va-t-il advenir d'eux désormais, dans le climat actuel de grave intimidation, s'ils poursuivent ce qui a pour eux été naturel durant des décennies en union avec les enseignements magistraux Catholiques sur le sujet de la contraception, enseignements qui courent depuis l'extrême origine de l’Église ?
.
«LIFESITE FAITHFUL INSIGHT» :
.
Dans son éditorial du prochain numéro du magazine de «LIFESITE FAITHFUL INSIGHT», JOHN-HENRY WESTEN expose d'autres choses qu'il a découvertes : Les universités catholiques de ROME sont observées et les enseignements des professeurs sont examinés pour s'assurer de ce qu'ils sont en conformité avec l'interprétation libérale d'AMORTIS LAETITIA. Les clercs sont dénoncés à leurs supérieurs si on les a entendus exprimer quelque inquiétude au sujet du PAPE FRANÇOIS. Beaucoup ont peur de parler ouvertement, même ceux qui, par le passé, étaient toujours prêts à le faire. Des journalistes du VATICAN nous ont dit avoir été avertis de nombreuses fois de ne pas avoir à parler des lettres DUBIA.
.
C'est comme si la ROME catholique s'était changée en un état religieux policier en raison de ce que les lettres DUBIA sont perçues comme une grande menace pour certains agendas politiques.
.
«ONEPETERFIVE» :
.
Dans un article sur le site «ONEPETERFIVE», le vaticaniste MAIKE HICKSON a écrit : J'ai entendu des témoignages selon lesquels le VATICAN est comme un Etat occupé. Certaines des sources avec qui j'ai parlé craignent que les communications avec des officiels du VATICAN soient espionnées ; certains ont même rapporté d'étranges anomalies lors de certaines conversations téléphoniques, lesquelles, après une interruption de l'appel, se poursuivaient par une boucle audio répétée encore et encore des derniers instants de la conversation. Certaines personnes qui travaillent au VATICAN conseillent à leurs contacts extérieurs de ne pas partager d'informations sensibles par mail ou via les téléphones mis à disposition par le VATICAN.
.
«REGINAMAG.COM» :
.
HICKSON poursuit en citant la réponse de l'estimé correspondant vaticaniste Ed PENTIN à l'occasion d'une longue interview au site «REGINAMAG.COM», interview intitulée «Y A-T-IL UN RÈGNE DE LA TERREUR AU VATICAN ?» : La réaction du PAPE, qui est allé jusqu'à mettre en cause la santé mentale des quatre cardinaux, a été interprétée comme une manifestation de sa propre colère d'avoir son agenda politique perturbé. Et au lieu de prendre les quatre cardinaux au mot (lesquels ont dit avoir agit avant tout par devoir de charité envers le SAINT PÈRE, par équité et par une profonde inquiétude pastorale), ceux-ci sont vus comme des adversaires.
.
A ce que je sais, le PAPE a également travaillé derrière la scène pour s'assurer de ce que son agenda politique ne serait pas contrarié. A partir d'article publiés stratégiquement dans l'OSSERVATORE ROMANO ou par des réponses ambigües à ceux qui l'interrogent si ceux qui critiquent publiquement les DUBIA l'ont fait à sa demande, FRANÇOIS se comporte, ainsi qu'un observateur a pu le dire, comme «un lobbyiste politique en coulisse». Dans les trois semaines qui ont suivi la publication des DUBIA, LE PAPE a donné trois interviews aux médias planétaires, toutes ayant pour objectif de légitimer sa position et dénigrer ses critiques.
.
Enfin, il est important de noter qu'en juxtaposant simplement les déclarations du PAPE et de ses alliés il est clair qu'il y a de considérables mensonges et tromperies à l'oeuvre en ce moment, ainsi que des calomnies et des atteintes à la réputation de ceux qui sont étiquetés «à droite» simplement parce qu'ils ont ouvertement critiqués AMORIS LAETITIA, ou même simplement évoqué ces critiques. Cela me peine sincèrement de dire tout ceci, parce qu'en tant que journaliste catholique l'on ne souhaite aucunement porter atteinte au ministère de PIERRE, mais je pense que j'ai une obligation de rapporter ce qui est en train de se produire».
.
.
.
.
L’ULTIMATUM DU CARDINAL BURKE À PROPOS D’AMORIS LAETITIA
21 DÉCEMBRE 2016 MEDIA-PRESS.INFO
.
Lors d’un entretien à LIFESITENEWS, site web pro-vie américain, le CARDINAL BURKE, patron de l’ORDRE DE MALTE, est revenu sur les DUBIA envoyés au PAPE et a lancé un semblant d’ultimatum : si le pape ne répond pas aux cinq DUBIA sur l’exhortation AMORIS LAETITIA, il sera procédé à une «correction formelle» du PAPE, certainement après les fêtes de NOËL.
.
«Les DUBIA doivent recevoir une réponse, a expliqué au journaliste le cardinal romain, parce qu’ils concernent les fondements mêmes de la vie morale et de l’enseignement constant de l’Église à l’égard du bien et du mal, à l’égard de diverses réalités sacrées comme le mariage et la sainte communion et ainsi de suite»
.
Mgr RAYMOND BURKE a également spécifié que le schéma de «la correction» était très simple : «Ce serait direct, de même que les DUBIA, mais dans ce cas-ci il n’y aurait pas de questions à soulever, il s’agirait de confronter les déclarations confuses d’AMORIS LAETITIA avec l’enseignement constant et la pratique de l’Église»
.
Le patron de l’ORDRE DE MALTE appelle la procédure de «correction d’une erreur d’un pontife» «un moyen pour sauvegarder son office et l’exercice de celui-ci»
.
.
.