Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2008-08 | Page d'accueil | 2009-01 »

31/12/2008

PROPHÉTIES SŒUR MARIE LATASTE


PROPHÉTIES DE SŒUR
https://lh3.googleusercontent.com/ArZlHpgxff3_izv2RzcX6etYjFYgB2edEDqgBxHenWy8ZfZ3D9W39PcIcm18yTxtTKaP4aRVpnTAMlKuAqbd2u5kqRgSVFAvA-uyM03u1UtjAU_Wg6HGngUS8z8tzVCXb872bFyh0kWxMCJDLEjuWDR9wYITVDWqH8rE9hYjo4CIjZgiNZ-iTX00FXudQ4qxNEiZeS4TMu7jqYY5vQOllYWGd5NhOGQftEjyvLp4fA_6fWNNDt_vxpRonx2jbaXyki1YC16ZdIvLmBqQ4z_p87uzC4LsqBSyPGmlr5hMMovDvxn3kG6HyEgEsYWU7cMEaEBXATzB_wv0z_7Ug5Jp4NMnAPXOdBSJM5cXk-wnPrH7vSHQPFMaQzA2SweDvWYBnblyHDL3XFLIhNVFwFucWpb-Ga8kGDbUsD6nftXTfbaW5dDJzs8xP_gviuwZgDZqoJLA7LgA_r6JXEls9KNa3i7HInNQ8XaCZLavA_wNY1ZMwg-YZEOzES-K2jApA82SFa6StQqP4Z7GEv8Vx_GJ6Ex5MLQadTDgap7FlPUn5hDLnusz8FNomQHoFj_SGPNKQyW8GQ=w180-h150-noARIE LATASTE
 
RELIGIEUSE
 
COADJUTRICE DU SACRÉ-CŒUR
 
(1822/1847)
.
.
.


https://lh3.googleusercontent.com/dUEtrP0JlpVPAn1g1uUuiUup_M995LNNBYWQCVdp2gx2d03Kc2VI1L5jzUTh3sN1l3fY199KkDq5IR-Fmotjd9Gvgz5NXzYNSB1WLswJkjnx0SNENNYMXPoypihzdOPyAVYZAFG7EoiTadElVEUqMH-Qf-OT7--mWDJkAUMBaTuqQeP7eE-CqkX1lCbb7rsDRZjHfsAaP5awB7YEO_ZifA0CkEzTjnzPiIKlU6mFj2qq4xB4im0vkdkx-KkSXdB1i6_VgFvSVEhQa9XO2P3IcLl6GhvNOi-E6RFvpmw0w6Xk6vmcEJhj3IvGIzlDImI6B0RBBnAoVNedoWtq6g1BBwLDdPyjUSTR-35BCyEJildxvD_bpJa2FPl3XGCOqk7g7S44F3t_ss0DD8m4FxbCGNFUTO5yFCIeohQ9eaCdHmzgQnw3eLlCAyZfuxbqiDfN5OZNOlqC-poE7ca3tACcWERsdFZscTfHOhgR-l4CojZR6FicT-IlW1haFwbMxA41H_GwuvRrH3M845ilYpOmnFvtjZF33jKhr15U1rFz2u10zLD_HNuiU19xaX7QOSb0LJx1mA=w98-h150-no

BIOGRAPHIE
.
Sa courte vie fut une suite de révélations dont nous avons de nombreux témoignages établis à partir de sa correspondance. Ils témoignent d'une ferveur spirituelle tout à fait exceptionnelle.
.
«Fervente, tant dans l'explication du dogme que de la morale, cette paysanne illettrée à l'origine, par sa piété, et son don d'écrire s'est élevée à la hauteur de la littérature théologale hors du commun.»
.
A l'âge de 22 ans, elle a confié différents manuscrits à son curé, l'abbé DARBINS. Les révélations reçues y étaient consignées.
https://lh3.googleusercontent.com/9VMznzTjuNDRRJDh-udVGXhlSC37NtC9pvji5-0_QyDeDuerNZf7yYl4QeQbDKW69UWbf4FyL97Mm6B3Z2qSgk4lGCPs6dIEaQIBaGP8FWYKpbaWUnADWUo0A6ovUVNPyUYfV4l7Li7ugQrcmMdClwsxQILeq-14UiLZTsntL_KNudf1lsSo_xfpWMjkiRqDlT1tc6jJMFf3vzB4rnVz5OHuEyH3YpVpKYjUVL--NXlk7A624Nu9Vfd3o3NhXLOh_AyVgaqUK_TBEfSaxykY7N7PRiFALx1O3J7FBUkY2gWJJtKOtFr0zpCYDlA8_ojWOwk8VDaeUuI03P9UYkuczQajIUeJLW7yFddr4agKJbBSm4UF_ltw62isNNt7-mvWIbIWqh4u0b62gX1HmR-uT72B5x38gu6eGHRAp9HHK_M_dNQIPD-zsJnYRv-oiN22CEhi5TnJWZgQk-xL0HihuQyN6eU0ctZaM-c3S_sRzf1VbnmlYoyD1TzsCp5sM9uQ4EpV_wHu0S-_lx2EFXUIqya3CEL_UXzIF_h_Pps6Xaq19GL1WMHhTjIG4sXHIpQWhPuB1g=w198-h120-noMaison natale
https://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-no
 
 
.
.
.
MARIE LATASTE à MIMBASTE
.
MARIE est née à MIMBASTE dans le département des Landes à quelques kilomètres de Dax le 21 février 1822.

Elle est née de paysans très pieux. Selon ses indications, elle nous dit qu'ils étaient modestes. Son savoir ainsi que celui de ses deux sœurs se limitait à lire,écrire, coudre et filer. Leur maman leur avait également légué la foi chrétienne et ses vertus.

.
JÉSUS-CHRIST avait décidé de révéler son enseignement afin de le transmettre à tous. La communion faite à l'âge de 12 ans a été un tournant de sa vie. Un an plus tard, il lui semblera voir sur l'autel, au moment de l'élévation une lumière brillante.

A la lutte incessante contre les tentations dont MARIE était soumise, la jeune fille redoublait de vigilance. Puis à l'âge de 17 ans, les tentations disparurent :
. 
«Le tabernacle de JÉSUS est le lieu où j'aime à me retirer, à me cacher, à prendre mon repos. J'y trouve une vie que je ne saurais définir, une joie que je ne puis faire comprendre, une paix telle qu'on n'en trouve pas sous les toits hospitaliers des meilleurs amis...»
.
A la fin de l'année 1839, alors qu'elle entrait dans l'église de MIMBASTE et vit Notre-Seigneur sur l'autel. «Il était environné de ses anges,mais comme voilé par un nuage lumineux qui empêchait de le distinguer parfaitement».

Au cours des différentes rencontres, JÉSUS l'instruisit des divers mystères, des souffrances de sa passion, lui présenta la très SAINTE VIERGE. JÉSUS la soutenait, l'aidait mais également la réprimandait.

«Je vis alors, dit-elle son visage devenir sérieux et ses yeux me regarder fixement. Il s'arrêta, et me dit d'un ton irrité : «Qui es-tu pour recevoir avec tant de négligence les paroles que je t'adresse ? Fille pleine d'orgueil, te connais-tu bien toi-même ? Tu n'es que néant, péché et corruption, et c'est ainsi que tu prêtes l'oreille à ma voix ? Penses-tu que ce soit à cause de tes mérites que je viens converser avec toi ? C'est par un effet de ma miséricorde que je viens t'instruire. Cette instruction ne t'est point due. Garde-toi de la mépriser, garde-toi de t'enorgueillir, garde-toi de t'élever pour cela au-dessus d'autrui.

Ma parole ne te sauvera pas seule, il faut ta coopération. Ma parole ne te donnera pas de mérite, ton mérite sera de correspondre à ce qu'elle te dira...»

Son confesseur, homme de grande sagesse et curé de la paroisse, la guida durant les premières années, M. l'abbé DARBOS, puis ce fut M. l'abbé PIERRE DARBINS qui vient le remplacer. JÉSUS avait recommandé à MARIE de ne rien caché au directeur qu'il lui avait choisi. Il soumit MARIE LATASTE à différentes épreuves d'obéissance et d'humiliation.

L'abbé DARBINS sollicita le directeur et professeur de théologie au grand séminaire de Dax. Ils lui demandèrent de mettre par écrit tout ce qu'elle avait vu et entendu par le passé et de tout ce qu'elle verrait, entendrait et éprouverait à l'avenir.


Malgré cette tâche très difficile pour une jeune fille sachant à peine écrire, mais avec le soutient de JÉSUS-CHRIST, MARIE LATASTE, relata en dehors de son travail à la ferme, sur les cahiers qui ont permis à Monsieur l'Abbé DARBINS de publier, avec l'accord de Monseigneur l'Évêque d'Aire et de Dax.

Quatre éditions de «La vie et des œuvres de MARIE LATASTE» ont été publiées entre 1862 et 1872.

Des difficultés, des doutes, des épreuves nombreuses ont jalonné le chemin de MARIE LATASTE. Mais, Jésus était présent pour l'aider :  
.
«Les paroles que vous entendez ne sont pas de vous, elles m'appartiennent ; vous ne faites que les écrire. Vous n'êtes rien, vous ne pouvez rien par vous-même ; mais je suis tout, je puis tout, je règle tout, je prends soin de tout, et les plus grandes choses comme les plus petites entrent dans les desseins et l'économie de ma sagesse, de ma providence et de ma miséricorde...»

Le 21 février 1844, MARIE LATASTE donne la propriété pleine et entière de ses écrits à son directeur l'abbé DARBINS.  
.
«C'est à vous, disait-elle le même jour à son directeur, de juger comment, de quelle manière et en quel temps vous pourrez vous servir de mes cahiers pour faire le bien ou s'il ne vaut pas mieux les détruire.»
https://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-no
.
.
.
MARIE LATASTE à la SOCIÉTÉ DU SACRÉ-CŒUR
.
JÉSUS lui a dit devait se faire religieuse dans la Société du Sacré-Cœur. MARIE savait par JÉSUS qu'elle n'atteindra pas son 26ème anniversaire. Après beaucoup de retard, elle a obtenu la permission de partir pour PARIS le 21 avril 1844. Ce fût pour elle une grande joie : l'aboutissement de sa vocation voulue par JÉSUS-CHRIST.

On peut résumer sa nouvelle vie toute en : obéissance, humilité, modestie, recueillement, patience, charité. Elle ne laissera auprès des autres sœurs que de profonds souvenirs de respect, d'admiration.

«Ce que je demande au bon DIEU, c'est d'être oubliée des hommes après ma mort, comme pendant ma vie».
. 
En dehors de celle qui la dirigeait, personne ne savait les grâces exceptionnelles qu'elle avait et continuait de recevoir.

Admise à PARIS rue de Varennes, elle ira ensuite à Conflans puis à Rennes dans l'espoir qu'un changement d'air améliorerait sa santé.

Le 9 mai, devenue soudainement très malade, MARIE LATASTE reçu l'autorisation de prononcer ses vœux. Le 10 mai 1847 elle décède à Rennes à l'âge de 25 ans.
Ses reliques reposent à ROEHAMPTON près de Londres.
https://lh3.googleusercontent.com/GqAI0EiL4w4SiYT4-N-c1d-kSQ9u8JWvKzSEbwrZXH1Med7E07qBY8EwStDqBwRvjKe8E4-JlIZ6XK2vMmcJhEnF5jO9pdeWyorXo7hs3C6aBbjeLMLIGabU1_GYbt8FCjL4_J7wjTF1hyMMtdvuSI0wzddGjxCuOtHdjWOPf9dgqtlGAI7i-rEhVSGCUVsiR4RVHtn9KLMRooiiK86X4oYJO2p9Lfq5qIDLiX9p1z7NUS0EOOPJ2AkXzlfrLMDTSlG3K7mELQVkYjvTrAkF7NdiGU5QlGsM1Xrk32v1YazRNy8x6VPD8hN6njVXHISwk82ZSbuEupt006-iKmv1bXA4G6OIkT5f5IXaPQueSHUUv8j-w04tMDm9XFPWkalvxh8zioEohJFlLsgdBwkutw0vDLZGO485GRgzAKKGUATzMKWVHuegReNMmSLrVQFLBhjs1k-4rp2h4DpliKvqhqGOZeJJgpIMlWkXsFS1LUPMsgFRQy4sKIkYoBMDtVl_FecfeQS3mIpKsJHcD7ypPJtnVsnq2ph9SwWPwsgQrLWwNhBrwY-tgMJT8_P969JWM1Z2Gw=w138-h270-noReliques de MARIE LATASTE
https://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-no
.
.
.
PROPHÉTIES
.

Notre-Seigneur, au cours de ses longs colloques avec MARIE LATASTE, fait l’éloge de MARIE, sa Mère et NOTRE MÈRE, et évoque ainsi son rôle dans le plan de DIEU, pour le Salut du monde, par mission de sauver l’humanité à la Fin des Temps :
.
«Je suis comme la source immense de la réparation du monde, comme la source infinie des grâces données au monde. Mais cette source ne coule pas directement sur le monde, elle passe par MARIE, et ma mère est cette créature que j'ai choisie en union avec DIEU LE PÈRE et DIEU LE SAINT-ESPRIT, pour répandre tous les biens du ciel sur la terre.»
«Oui, ma fille, tout vient de moi pour le bonheur et la sanctification des hommes, mais tout passe par MARIE ; je n'accorde rien que ce qu'accorde MARIE ; et jusqu'à la fin des temps, je bénirai, je rachèterai, je sauverai les hommes parce que MARIE les bénira, les rachètera, les sauvera par moi.»
«Pour être FILS de l'homme, pour être Sauveur, il fallait ma volonté, il faillait aussi la volonté de MARIE ; pour rendre les hommes fils de DIEU, frères du Sauveur, il fallait aussi la volonté de MARIE ; elle a donné son consentement à Nazareth, elle l'a donné sur le Calvaire, et ce consentement dure encore dans le ciel.»
«Voilà donc ce à quoi MARIE était éternellement destinée par DIEU : à opérer, par moi et par elle, le salut du monde.»
«La paix reviendra visiter la terre. La SAINTE VIERGE calmera les orages. Son nom sera loué et béni pour toujours. Les prisonniers et les esclaves seront remis en liberté. Les exilés rentreront chez eux, et les malheureux retrouveront la paix et le bonheur.»
«Entre la TRÈS AUGUSTE VIERGE MARIE et ses fidèles enfants, s’écoulera un flot mutuel de grâces. De l’Orient à l’Occident, comme du Septentrion au Midi, tous proclameront le SAINT NOM DE MARIE, Ô MARIE conçue sans péché, Ô MARIE REINE DU CIEL et de la terre. Amen.»
.
«Donnez toujours vos soins à MARIE, vous ne savez point à qui vous les donnez. MARIE sera un jour la mère spirituelle des pauvres pécheurs, MARIE sera la consolatrice des affligés et la lumière des ignorants.

La voix de MARIE retentira comme la voix d'un grand docteur et sa voix combattra les ennemis de ma religion sainte. MARIE, comme une étoile brillante, sortira de dessous les nuages qui la couvent et sera donnée en spectacle à sa patrie et aux contrées lointaines.Les nuages qui recouvrent son œuvre seront un jour levés, …

Les habitants du ciel la regarderont et seront éblouis de sa beauté.
.
MARIE deviendra la terreur des démons, et un objet de haine et de confusion pour les ennemis de ma doctrine. MARIE sera persécutée, elle éprouvera toutes sortes de déboires ; mais tout tournera à sa sanctification. Elle est à la veille d'entrer dans la retraite profonde que je lui destine....»
https://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/RhX_9_4au4B-H12YQPKZiC03Fu8kyjd9iVe7bQ4d7vLqasPFtBpJOFEOoDUNp0iGFvIwDZwyTCBW8-jieq9peZuKzOUcsD5SVBO522KnOd8vf6btAWenNG6eeEumRtEPRus_az2_SYIcIeTg348A5wicRC4MFPzuiN4N6vPcutYuzZN1lchK5ycaMrQYRXMGeF32VpS5S5u5W9ZvXfyj10jMnboIa99zZXymGzWMkJ-JHGzSFzLh7euStiGI6mHAquzAMf_5e7bqd7JdmiNq4kBOLa2e_O51NFfrCK1FAOHJKflh5ADs1GekZHRLHIv_wbeNeDqniggCT_K6RoahIfvhsHfn7ZyIJz8XxnbqJb3jpzSjo4pUabax7Ierv7Y4wAkMn5WOA8fkGI3m5IL7Tea8uHPcyZ7si8afSlSW-qyrvy1AfhmNAOBB_I3Cn7alMAt73UuF-tfEBswmM89F00eQ1M7tVtKYRhIKE67lSgvDdf4lDIlpaXbnwlU-zZkwRen8vHgn1jwx0a1vxomZ10SwFjDVLbRM27V-lxxsXsqdspngYc5HCluROxnCHOIxS8XNyg=w200-h267-no ELLE EUT AUSSI DES RÉVÉLATIONS SUR LE RÔLE DES ANGES, NOS PLUS PRÉCIEUX ALLIES EN CES TEMPS DIFFICILES, ET LEURS RELATIONS AVEC LES HOMMES
.

«Je veux vous parler de deux choses que produisent les Anges sur les hommes. La première, c'est l'illumination de l'intelligence, la seconde le mouvement de la volonté (...).
Les Anges, ma fille, éclairent les hommes de trois manières : en leur annonçant les divins mystères, en les instruisant, en les exhortant ; ils les éclairent en se manifestant à eux visiblement ou invisiblement (…)
Invisiblement, lorsqu'ils ne se servent d'aucun objet sensible pour se manifester à l'homme, quand ils agissent directement avec l'âme sur l'âme, quand ils lui parlent comme un esprit à un esprit, comme un Ange à un Ange ; et cela, soit que celui à qui ils s'adressent soit éveillé, soit qu'il soit endormi, comme ils s'adressent à tous ceux à qui ils portent un intérêt et qui leur sont confiés en leur inspirant de bonnes pensées. (…)
Ce mouvement ne ressemble pourtant pas à un mouvement, comme celui par exemple que vous communiqueriez à un objet quelconque ; non, ma fille, car la volonté demeure toujours libre, et comme libre, ni les Anges, ni DIEU ne peuvent lui donner mouvement vers le bien si elle ne veut pas. Ce mouvement est une disposition vers le bien, une aptitude, une facilité à faire le bien. A cet effet, les Anges enlèvent, font disparaître ou diminuent les obstacles qui empêcheraient la volonté et l'arrêteraient, et en ce sens, ils lui donnent encore le mouvement.

Ma fille, DIEU gouverne, dirige et mène tout immédiatement par sa providence. Rien ne Lui échappe, comme Il a tout créé, ainsi Il conserve tout, ainsi Il veille sur tout et porte ses yeux sur toutes choses. Néanmoins, Il lui a plu de confier l'exécution des actes de sa providence à des ministres qu'Il s'est donné. Ces ministres sont les Anges. […]
Il a fait le monde et l'a confié à ses Anges, Il a fait l'homme et Il le leur a confié aussi. Ils sont toujours à ses côtés, ils sont toujours avec lui, ils veillent sur lui, ils le gardent, et c'est pour cela qu'ils sont appelés Anges gardiens. Tous les hommes ont un Ange gardien […]
car telle est la volonté de mon PÈRE DU CIEL, faisant tout pour le bien et le salut de l'homme. Les Anges gardiens n'ont point été seulement donnés aux hommes depuis ma venue en ce monde, mais depuis le commencement, tous les hommes ont reçu de DIEU un Ange pour veiller sur eux.

Voici ce que fait pour vous l'Ange gardien et ce que vous devez faire pour lui. L'Ange gardien éloigne de vous les maux du corps et de l'âme ; il lutte contre vos ennemis, il vous excite à faire le bien ; il porte à DIEU vos prières et inscrit sur le livre de vie vos bonnes œuvres ; il prie pour vous, il vous suit jusqu'à la mort, et vous portera dans le sein de DIEU, si vous vivez dans la justice pendant que vous serez sur terre. […]
Un rien peut affliger notre corps pour jamais, un accident peut pour jamais aussi vous ravir la vie de votre âme. Vous n'êtes point assez avisée pour écarter et éloigner tous les dangers ; et quand vous le seriez assez, souvent vous ne le pourriez pas vous-même. Ce que vous ne voyez pas, votre Ange gardien le peut pour vous, et il protège votre corps et votre âme en éloignant tout ce qui pourrait lui être préjudiciable ; il le fait sans que vous vous en aperceviez. Si quelque fois vous y réfléchissiez, et que vous vous demandassiez comment vous avez échappé à tel accident, à tel malheur, vous toucheriez du doigt l'action de votre bon Ange. […]
Enfin, ma fille, votre Ange gardien vous suivra partout ; il vous suivra tous les jours de votre vie, et quand DIEU vous retirera de ce monde, il vous présentera à Lui.»
https://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/MZxB6Hjb-QBCc4N7ZplKeAe3Yg8CPdbdLxSTJiaxkfxxjvMvWNDIU7XyGfNjDkxuZ0EFYQz2ZfM_65WQBJogPENmvOUjkUfU-6PGTy6ELx6EEKg6-d0L3CiHkASt2ws-2akCD5XNjoGrD2EwsvKPbuHHAiQt2DSCwlC0Um9x6l4sJcaN1FMiICRRJ1-Bp5nG3QcLxLp28Zo3uAOSHgm2pwBBIEQBdSYZq1XM3h4GzyktD5Bw9yEBA7pOZ4OlnsPETvbi_3YsfkKvUlpV_0j97v4mr3ITqj3jskaIf36WSW1AOk-G0-kjj_xuvrqRvRP8vR0HRiMeEYBUolPEov7qjdiKZCPBKghT_CtQi3i3pi_1RD6LghYD8UDA4Pi9sQ2pex-DSFI0EF78C61FVwFeg-8gXsugjAbC3rWU4NjE5KMT7-8HbA8dlUsXAtUh0OLM9qoUXf_rgxMicnoGQDYVEEj9sx-21SPs55FilqEdw8rTDSWBtqewkZGyLncVmxioSK6A0pXGJAB9880SzvEMnRDVvWflten3gMs5Nu5az-9IZgYFSRa8u2wsI5yWyclN55VnuA=w200-h281-no
NOTRE-SEIGNEUR PARLE A MARIE LATASTE DE SA COLÈRE CONTRE L’HUMANITÉ CORROMPUE ET PÉCHERESSE
.

«Je l'avais entendu le dimanche précédent ; sa voix, au lieu d'être douce, bonne et toute paternelle, me semblait être la voix de DIEU irrité contre les pécheurs. Sa bouche était pleine de menaces, il s'exprima à peu près ainsi :
.
«Mon peuple, je viens vous faire entendra ma voix et vous reprocher vos iniquités. La terre n'est qu'un foyer de corruption. J'ai regardé à droite et je n'ai vu que vanité et mensonge ; j'ai regardé à gauche et je n'ai vu que turpitudes et infamies qui font horreur. J'ai regardé dans le passé, et l'histoire des siècles n'est qu'un long mémoire de cruautés affreuses ; je regarde le présent et je vois tous les hommes s'élever contre Dieu, blasphémer son nom et violer ses lois. Mais je m'élèverai contre ces superbes pécheurs, je ferai gronder mon tonnerre au dessus de leur tête et ma foudre ébranlera la terre sous leurs pieds. J'éclairerai leurs yeux du feu de mes éclairs et les envelopperai dans le brouillard impénétrable de mes nuages. 

Ainsi je jetterai la consternation parmi eux. Hommes vindicatifs, sachez-le bien, la main de DIEU seul doit s'armer pour la vengeance. Si vous avez reçu une injure, plaignez-vous à DIEU. Périssent votre or et votre argent, hommes avares ; et si vous demeurez attachés à vos richesses, vous périrez comme elles. Hommes voluptueux, quelle vie est la vôtre ? ne savez-vous donc pas que rien d'impur n'entrera jamais dans le royaume des cieux ? 

Hommes superbes, qui êtes-vous devant le FILS DE DIEU qui s'est fait humble jusqu'à la mort de la croix ? 

Mon PÈRE, si ma voix n'est pas écoutée par les hommes, exterminez tous ceux qui vient et qui on les mains souillées de sang, le cœur rempli d'iniquités, l'âme esclave de Satan. Mon PÈRE, créez-moi un peuple nouveau, et que ce peuple glorifie votre nom dans le temps et dans l'éternité.»
.
La voix du Sauveur JÉSUS était terrible et me glaçait d'effroi ; mais au moment de la bénédiction je me remis un peu, car je vis sa figure reprendre son air habituel de douceur et de bonté.»
https://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-no

.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/7hzUqBReiF334TZTyZ0eXZsFMF6o0YlIi2wUArHfsmu4RIVmu1neVll-9WErJF02fHdafYvd3IgzNkNwsVscy457fNAXgVG_ZtPmkCOzFuuj_9OGsLz7b6JLxB_6GAI6-sWQBxnd78KXVhMqf_LuKPshfJCUN2Oif7r8jqev1xCZgZzCz4hoPbTmFhAXzTm_60bG69h6Ou6-ItG5vpp02XMxepVGJhB0FRX2ygGyj1dctPb3gOJ6n9-7zd0oMKzg9uhNPcC68VOT3aY7mnM9aEGiytVKxf8fpZiLcoGiGngK9N0LcOFTHTWSHm2X4CFsg8xAHGGpgVEpGRqRrvGpfP5MLvWkOe8pM0DY9iRbcrefmfRdYksPrcSxtrA4rCOAUYoqYoXcjbxDr7mRNzJ-yGPmkyHviVQL9oFoEpp6-pEp3BWiTKeARwEs-NEhVUJBffqyXrmrh4mJp-Jjhkad0DPzpP4jsXrS1q6iPxNHgWQIz_SsMrvdFhw93ixuUdPjZwAEnvLZX7_YczA13U-QtaxKYvT8VSdiqxId1Wi3EVh5KnCE3FiLbn8gk7FtWT0v85MGWg=w84-h57-no NOTRE-SEIGNEUR PARLE À MARIE LATASTE DES PÉCHEURS ET DE LA FRANCE PUNIE A CAUSE DU PÉCHÉ
.

«Ah ! les pécheurs n'y font point attention, ma fille. Ils continuent à vivre dans le péché, à commettre le péché. Ils s’efforcent de rendre inutiles les mérites et la vertu de mon incarnation et de ma passion. Malheur à eux, malheur à eux !»
«Voyez comme DIEU a puni le péché des anges, comme il a puni le péché d’ADAM, comme dans tous les temps il a puni les péchés des peuples par des fléaux terribles. Voyez comme dans un temps bien rapproché de vous il a puni les crimes de votre France par des guerres qui l’ont désolée, et quels malheurs encore sont près de fondre sur elle. DIEU punira également le péché mortel dans chacun des pécheurs, s'ils ne se convertissent pas, pour vivre de la vie véritable, il les condamnera au feu de l’enfer et les privera du bonheur du ciel.»
https://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-no

.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/7hzUqBReiF334TZTyZ0eXZsFMF6o0YlIi2wUArHfsmu4RIVmu1neVll-9WErJF02fHdafYvd3IgzNkNwsVscy457fNAXgVG_ZtPmkCOzFuuj_9OGsLz7b6JLxB_6GAI6-sWQBxnd78KXVhMqf_LuKPshfJCUN2Oif7r8jqev1xCZgZzCz4hoPbTmFhAXzTm_60bG69h6Ou6-ItG5vpp02XMxepVGJhB0FRX2ygGyj1dctPb3gOJ6n9-7zd0oMKzg9uhNPcC68VOT3aY7mnM9aEGiytVKxf8fpZiLcoGiGngK9N0LcOFTHTWSHm2X4CFsg8xAHGGpgVEpGRqRrvGpfP5MLvWkOe8pM0DY9iRbcrefmfRdYksPrcSxtrA4rCOAUYoqYoXcjbxDr7mRNzJ-yGPmkyHviVQL9oFoEpp6-pEp3BWiTKeARwEs-NEhVUJBffqyXrmrh4mJp-Jjhkad0DPzpP4jsXrS1q6iPxNHgWQIz_SsMrvdFhw93ixuUdPjZwAEnvLZX7_YczA13U-QtaxKYvT8VSdiqxId1Wi3EVh5KnCE3FiLbn8gk7FtWT0v85MGWg=w84-h57-no NOTRE-SEIGNEUR PARLE À  MARIE LATASTE DE LA FRANCE
.
«Ma fille, je vous le dis en vérité, il est quelquefois assez d’une âme qui se présente devant DIEU dans la crainte et le tremblement, et qui lui adresse ses supplications, pour arrêter son bras vengeur déjà levé contre une nation tout entière.»
«Priez, ma fille, priez beaucoup pour la FRANCE : le nombre de ses iniquités s’accroît de jour en jour ; priez pour elle, et désarmez le courroux de mon PÈRE. Joignez-vous aux âmes pieuses et saintes qui lui adressent leurs incessantes supplications. Si DIEU veille sur la FRANCE et la protège malgré ses iniquités, ce n'est qu’en vue des prières et des supplications nombreuses qui lui sont adressées, et qui montent jusqu’à lui pour le fléchir.»
«…Puis le Sauveur JÉSUS ajouta : .
.
«Mon fils, priez pour la FRANCE ; je l'ai déjà dit et je me plais à vous le répéter, si les coups de la justice de mon PÈRE ne sont point tombés sur elle, c'est MARIE, la REINE DU CIEL, qui les a arrêtés. Satan rugit de rage au fond des enfers contre un royaume qui lui a porté, à la vérité, de rudes coups ; il frémit de rage en voyant le bien qui se fait dans cette contrée ; il fait tous ses efforts pour augmenter le mal et irriter davantage la vengeance divine».
«Mais une chaîne qu'il ne peut briser le captive ; car ma MÈRE a un droit spécial sur la FRANCE qui lui est consacrée, et, par ce droit, elle arrête le bras courroucé de DIEU et répand sur ce pays, qui lui est voué, les bénédictions du ciel pour le faire croître dans le bien. C'est pourquoi je ne cesse d'avertir pour prévenir d'immenses calamités».
«O FRANCE ! ta gloire s'étendra au loin ; tes enfants la porteront au-delà de la vaste étendue des mers, et ceux qui ne te connaîtront que de nom prieront pour ta conservation et ta prospérité».
«Mon fils, je viens de vous parler avec la familiarité d'un ami et la bonté d'un père. Ne vous étonnez pas si je vous ai ainsi entretenu sans que vous vous attendissiez aux paroles que je vous ai adressées ; souvent les confidences d'un ami renferment des choses qu'on n'aurait point devinées».
«Écoutez maintenant mes recommandations : Chaque fois que vous célébrerez la sainte messe, priez pour le bien et la conservation de la FRANCE. Recevez avec patience et soumission toutes les épreuves qu'il me plaira de vous envoyer. 
.
Détachez-vous de plus en plus des créatures et faites-vous de moi l'ami le plus intime...»
MIMBASTE, 22 novembre 1843»
 
https://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/j8pvofc4SC4dH5Y1Mnn_lHV6BwfZP6bQqIQp-E58f9khZ5VSZ0rxjVWFIRfGo02jhRF74T9Kj20zvPZcvClPB7K-IbA3cu633cQwoMff5AkJJzxCl5Aui9gZwiz5_qSYreooEKnk21NgQAYeU3gL6T9-tPWRKWPdMlBQgY4o2nBdUjfqOCnEMTeCzP9gndlrNi5NikDeaoHoPUDDTYVXlJdFf7DUE12TZCAqzLfyFvBxM2XKWRcWRjqoYVyQhaxw99nl1VHNO_MlnsaeYn_3L0OMj0ens3Kf_lNY3GNJqwoovmkA02PEfzB1DBjRodmwA1GkMH-gHovYOEYV1ehn_7qBJT5eaxhg1DbhEhX7VepQ107SFWxja1ujNVnDvgwtrhYAIYGUpkuOc6gBJ8RX8NrWThM41KZ8C3ZuM4y0mxPsNy9GG3rfuHT1ZFabvFOXcqlZIjphrUPXgcCNgC5gWtUClRg4w7kDW_fENhoNfJBseByGx9Dnq_g-3d1gFy0lAlUe6eN9m9eMEvZSksVm5X5rSLGSf7iHvaNTT2ybUsSUVg6B3T_FGlzgmZ0W1ncLqQ7XOw=w85-h155-no MARIE LATASTE, VIT UN JOUR L'ANGE EXTERMINATEUR PLANER SUR LA GRANDE VILLE, PARIS
.
https://lh3.googleusercontent.com/QshxJnkFQSPMqw4mEuja1Wlz2BouMim17EL6wdl3y9yAIfiuAtt3U1w2XMn7uYRxmj0CySrrJWK0G2DVKGnphJtken8AE_FsTyWPL44tlWCQbdt5ssd9t9eWEiZWRsiIxxEVIL4ZCnapxyqUlJnPl1FfL4f4spcwH2LmaaGENkJ7PCOzOxwW4cSiRCYuP18xXT1pIURrjs5aSYXJgYtC7SLWbKGpHbjKh0hp2khiNPHfHR4cSXB52-llzoX1u2uPkQbZeG-SVg22wJpO-1OVAdb7GIQiXw_daM8-mricDfvAaVJ7wdRWJPZsxu7rLrwBpaNmaJbP-nEpbYgVM9fKDiAJLwQbsnUUL2pob6elybP12iyRzU7e3wcTngah5fjtqPxdDNeodMw5DtXxe8K3mkpIwgVtFWLe3UqCzDRaISoR0k-Ro8CCUjMBScPN_IKYFFYpeK9bzNPzaCSx0volgKdtUZYx5KPVcGh1hu5MyzjAJESSUyb3z8pFNUgGjptz3SWjocC7dTJMmS-6aUXC-HNf5qPdToHTwC4RWrXtgOljqehxuHVHQQ-OhSTwzVo9yTrMjg=w200-h150-no «Il me semble être dans une grande place de PARIS. Au milieu de cette place, je vis un jeune homme sur une petite colonne. Il était revêtu d'une robe rouge, il portait un diadème sur la tête ; il tenait son sabre dans le fourreau et un arc entre les mains.
Ses regards étaient foudroyants et sa bouche prête à lancer des menaces. Je vis inscrit au-dessus de sa tête en caractères de feu : l'Ange exterminateur.
PARIS, ville exécrable, depuis longtemps tu mérites mon indignation, et si je n'ai point fait tomber sur toi les flots de ma colère, c'est par un effet de ma Miséricorde. J'ai arrêté mon bras vengeur déjà prêt à s'appesantir sur toi. J'ai épargné la multitude innombrable des pécheurs pour ne point frapper les justes. Tes habitants te maudiront un jour, parce que tu les auras saturés de ton air empesté, et ceux à qui tu as donné asile te jetteront leurs malédiction, parce qu’ils ont trouvés la mort en ton sein.»
https://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/bfpNJm4D5yLEKN_vLNHKv7Df29nZGjShKLts8C1aV94_6cCgglnD7x7UiVNJCYOrIbbCnklScR9YZMgcIC-UsLm072EPe4FMRQNvvOkxSYpCDb5HBpaLWIgaZ5zAo7U4HOfpbskWfTy6IVadKrDD5v0Nlk2UwSstKcpFG7V_DVyUQIR-309QK_r6yHlXWx1za705oHTCBzsKQ5RTaCBHd_hEaBktjG4vszgdjEgSTIQbw8nQRuMZwTq87FgALKbNnhR79MObLEVoOzeZwExLPiJSlAnk-2joLXiR-E0i69IZMjPrvINb_ePpC7gQDJVTE3L_ZD74XjSuFnCVHxs9El6GZj-ov-N7UqUDNcq7o-Lu0FbPVV6uXJm8HmS8Z_EDzuywqv7EbZDtFI6JFSsh-R4_gFhx0IEjFXdi6oKYdkm5VDoL4--HoUugkddhr_VD64jhWQZEWqtjYqZpRofAjZANurTyp95RP1idiP050ilxrQaC40pLSF29G3KHJASQu9k4YmolFEQXVf1sQTNo5uSI2Rpfj-hN_gf3w6W1yRlli683Xz2VJOVJXH99Wi7egFihnw=w200-h134-no MARIE LATASTE EUT AUSSI DES RÉVÉLATIONS SUR ROME, LA VILLE ÉTERNELLE, ET SUR LE SAINT-PÈRE
.
«Pendant plus de trois ans, cette ville où règnera un pontife âgé, semblera perdue.»
«Or, l’affliction viendra sur la terre, l’oppression règnera dans la cité que j’aime et où j’ai laissé mon cœur. Elle sera dans la tristesse et la désolation ; elle sera environnée d’ennemis de tous côtés, comme un oiseau pris dans les filets. Cette cité paraîtra succomber pendant trois ans et un peu de temps encore après ces trois ans.
.
Mais ma MÈRE descendra dans cette cité ; Elle prendra les mains du vieillard qui siège sur le trône, et lui dira :  
.  
«Voici l’heure, lève-toi. Regarde tes ennemis, je les fais disparaître les uns après les autres, et ils disparaissent pour toujours. Tu m’as rendu gloire au ciel et sur la terre, je veux te rendre gloire au ciel et sur la terre. Vois les hommes, ils sont en vénération devant ton nom, en vénération devant ton courage, en vénération devant ta puissance. Tu vivras et Je vivrai avec toi. Vieillard, sèche tes larmes. Je te bénis.»
 
https://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-no
.
.
.
NOTRE-SEIGNEUR RÉVÈLE A MARIE LATASTE CES PAROLES DANS LESQUELLES LA RAISON ET LA THÉOLOGIE N'ONT RIEN A REPRENDRE
.
«La guerre aura été une miséricorde. On le reconnaîtra plus tard et ceux qui auront souffert seront dans la joie d’avoir contribuer à faire une FRANCE nouvelle en laquelle 
.
«DIEU prendra ses complaisances». 
.
Une fois que la FRANCE aura payé sa dette, elle sera récompensée par une telle abondance de grâces et de bénédictions qu’en peu de temps, elle aura tout oublié de ses douleurs. Pour les puissances qui auront à combattre avec tant de générosité, de courage et d’intrépidité, elles recevront de la FRANCE la plus grande récompense, celle de venir prendre place au sein de l’Église catholique, apostolique et romaine. 
.
«Et l’Église, elle-même, sortira de ce baptême de sang, rajeunie et renouvelée. Je vais mettre fin au règne de l’impiété, je vais briser tous les obstacles et renverser tous les projets de ceux qui empêchent la lumière de se faire.»
«La FRANCE sera sauvée par des moyens en dehors de toute connaissance, DIEU s’en réservant le secret jusqu’au dernier moment». 
. 
«Je me joue des projets des hommes, ma Droite prépare des merveilles, mon nom sera glorifié par toute la terre ; je me plairai à confondre l’orgueil des impies et plus le monde sera hostile au surnaturel, plus merveilleux et extraordinaires seront les faits qui confondront cette négation du surnaturel.

A la place du trône de la Bête s’élèveront deux trônes glorieux : celui du Sacré-Cœur de JÉSUS et celui du Cœur immaculé. Il sera reconnu que ce ne sera ni la force des hommes, ni la puissance des canons, ni le génie des industriels qui mettra fin à cette guerre. Mais elle se terminera que lorsque l’expiation sera achevée ; ayant hâte d’en finir avec l’impiété et de voir la FRANCE telle que la désire, j’abrègerai la durée par l’intensité !...

Prenez courage et soyez convaincu qu’une fois la FRANCE victorieuse, je ne la laisserai pas au pouvoir des impies ; le règne de DIEU est proche. Il va s’ouvrir par un fait aussi éclatant qu’inattendu.»
https://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nLbNH3nY1NMBCMHZV3r3GGFOlJlbyxfLPIKlCkaZckgnTnadpFQrmKWFyDW88S50saworc9Zlf0ETCjffZpRbDJyxrHyQaRTB6KwfvQt8LlFqG6T02MGF-7oUkfOQl5KVZOVYBzNRMuntZnwcNZacBpxrCk-ZmuLfnN5hoe4InwYpmCKVjRGiadMMy9TwQEqp0u9s1fY6FBM-sCOAEkVpDzKWZSaYNWCGOJI4lczWPhHrp1v3-sd726C0kHNAfM0Mhgpy9wqDuroWgGEH8SzLmURIFzjKjuONMnetwx5P6YcXSD8gIrfmdpCBi6ZFlNPT3OYpB-_D9dYPHN7696iPNGqh76OchQrh43IYVQEolQBTFWevkTaswWF6---meoLtOMugLmbFZecXnsIHnA0vvO_oje5iOM0_nYl1FrEdNrB4ztR_TiMHYjHZc4wCWn1yGVt8e7ZCMayMQQ4uWF3NcAQT1Q3KUn65Bxw5HzFU8Z5yPaZ-hyLvI7bAwhfJ6AMfpKsPxAVFmGWPNmtW-e2sXtd5c5fNIicKxgrbnwpZKkN2MojxhlYxKeJqsgZS9qU8w0jPQ=w170-h70-no
.
.
.

12/12/2008

PROPHÉTIES MARTHE ROBIN

PROPHÉTIES
https://lh3.googleusercontent.com/ITRo6KRrO3ftpbeBjJxWwS_fYS0ZsieEahC0J5E9dbhPJBWlKODFOd4zGe1I8_DMIt8q0CESqfORoX4squEFlAk99D0q1DH4N6rUe2k7szoL6oo6QTv5AmkAxOzmIdKcg_F_PAmNQ2oelChEoJJ-9nxWGirssdgICYDaHYKhzGFmRRfpzU9ElZsJREE_RR_jZB8tdp6cgyrGg6yHDJmHAYTbNJ8n6nBgNmuMUc8M2Dy7PZUCpTdEG1DlND0WyB694MxWbgF-khPkkozujwR2eChXiKAyDnMzt_jjI7s9HwhOuTrpF91Qw0CFXVVmrMjXg-MfR5aPjDbrLGtJaGFB4OKNsTCw7_HzadihP6TN16HP4unIKST4VZc4muMHa-kWyATznnzvnvj5OKGL1IztciVepF-7YtJI8Flhx6bzj251yzLQAzKfrK5g9Qp6RUi8AFYTp_MFhi19vxQBZaUmaS73C9a2-INoVA-48v3nEH3X3KcnQnBcjj1FKi-pQJ1SE_1G4rVJvT8M6WEiwFzTZiEP-9olxk0fqkhTG9KtJY-Eh8FrA64hBHMgtmuDiWzFjrMAog=w140-h150-noARTHE ROBIN

(1902/1981)
 
https://lh3.googleusercontent.com/hGOeUDmOetlaDCZpxLB_tApZorp4GXs4u-2qHR-YdVai5lOijUV9Sa0ubQMspZxSOWOYoZTW1FayNdJSK2TsoJItvWEqajSbeP6P6wKC22HhT32z1eIrfIX2_Q-bmIW1iiRrOVqKYKii2HwrxOcwoU3OBSc_1HdfYeT_5euqbpY9xba8fiyZl1vbRlPkTz9co7RMZO3sTrcOfVZmDCnqtqn0yY4-F4FqhJRAQBEHoF9BmPqaeO53hYVclTBV6iw6qP3TourxMD0gwnOha2ZGw-ERD9SjI0fU3m1pnsHwnzcOHd_UbZb65IvHQJB20FeTXn_TBEAsueQ8Dw_fR-WmtNZJ8Yw2mi5w_qRA7Eb_s7AvseFza0Rj7LG1kOxPPB-uJx2ekCAEPDu4KcsXUWu6biJHuuJLL-lNQNIMraBy_wVNBFKinebaDk0ZAWLbUdWrELeNs6BNji6LV5p2OLji9TSNoayIZDpfm3l0UF30ZYTCn9nl2pUe-inq1aPUsgyT454KPk-ZjWTbhmAVEYuzfq-Ud3X0i5PhGzVWTXMX0cxLNHldqs_GJQU6BmRRuyiQ2CSOMQ=w163-h200-no
STIGMATISÉE et
 
 
 
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/eW7gF_9RpFwPLe_zKHvHhAzkJdMpTKLizP32B74VLL8Z7u_Mi_aonxgGDwn5TtPK11NhkcQeu2h03lO1uFPpPoDT1sUjlyWBTXnB4HYuw5w1GRWsr3JaxXWNSI_aQwBCp1pDZ5AG5B0rJRP59c1nk6QbnWRyxfuFbAiBQLtrD3ga9s_jXFol4XT3KT1Gh3NxCqf9Bk63_j7ypw1Q2HnjN0KKFDP_RSr21IvqLaAxaNF2D_kP23YFEajC63_UOBzuF8o7tU3B1VcoYdPqO87yxcffYsEp1J-AyIo5YmgFxDuNGxwhyua9d63-K9rSG18Kv_wkB5Ssu1Aui7h8CXalbMEfMBMKfAN1PUzyB3dgfMRn82t60Y09f8_8cbM9vRbh6mJkMEtg9AgRDIvbJ7bpyGCcdQU690TfFMwxcIBz1VmBoFeCfKpWh1phdDXk5ubEIS9uO9T3gekuLqGien4VC6YhS39_LVVoiHb134VPgOPWGZLZUEwqWm7SUtwb15gMz6HmL9ZnKpMUihUkoLDY95Q1Sk5uHUJCesCOg_aw-1G9hL-9Slzmb5VWaIHz3ra-8-mxnQ=w320-h282-no
.
.
.
.

https://lh3.googleusercontent.com/M5DhGD3fMA0Dxr1O-Nuy0PMOGOyAUnHvUot0aJrKBDcYhMa8uQAy8DNrsE42jccfnvhmd30rabfNj9zna1s99WKwIzSTjNJtzJ8l5KeNbkNImh035cMoDBEcnrl4x1QpTOKWl7OPp5a1kCbVQtnrzwvDTru4kkArOrG82uQgeXsMYL1z7Ow-5RK-ebv4_F65c5jJ2jOjxVaPhCVesRrG6Vxe5fniiy4xfNZ8f4QXmzixzG_ErdmQ0OVyjIMFZ7PySXY0iymuPge0JW8mTc5v49qtltTvlT_FAqulQyuv80J2m6Q0ypVj55_UxXyqriwlqiUSoxhXBgyaeGE54CLkuEpBgwdMsNQgb2k_bGSXgNq5Zfkf7zSqG1OCkj7DurPWBf76JnO4e1T4CgXzhFn0QdqdUhCjtf1RrDSQw2IdJDfdhPjiuOLgAR5_cq2pgY593U4y_WdaFwsehGfNh7omTGaOaHQ4QI-lDeho_uxhcElLndkXLxjMl-4a-c18VbMn3mDe7f9EiCPu8EspsW5cLFEi_obIYdQiFxYBpjRtW8Apsua2WfbKP-kIbUbONkYklhNkuw=w720-h70-no
.
Cliquer sur l'icône pour l'agrandir : Fichier hébergé par Archive-Host.com
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/eGrdkjXWnFNMIQiAlp4F1r-q_sL-w-c8rMh-UbtlKRAk4QbKW5mYK3DnkvKC1pEIID6wrbFbxPUtiI-NyRkD-vvMuwqvUTzkAM-PIIhc742P9fSGYjy-Xqe7e08hXPB2P4dPQZPDOdbdrjx0U8uexz3tWKMqQIZ-ywt3ZfElf4VM6PCDCRAU4SiE1GPNS8U3R6sRt-E0KC5NQndUu6qSyQWOwy9LcxTwF0zjF9JPwH9W3RhhS7I6CdcIGteHgLl_rcShy4qGOV6FHNcJKf_LPdJK021pKbiTRnXXKFU25lZURG2_16O_BPeFvHJLv2-Qc54WC-x-N9FgB2m-R9Y6Rvxy0kCb89ixiWgqlY_5Q_UOMw0mkaabzFkBtgrLM-HT2b6TxJiWXU5ryb8fwX3WtDWaY3tkntbXNOxiwF9qg6-vo27C3WhyYQTb8zqO2pCGtBTndZrKir0yQU6SejhHl66rJ9Nz3BfZmAT8as-exagGs3AWmTWmZRga-fSC3WtaF7F7X5BKKQtKsnemZ3QzyeDG-QiMxjGMNQM1mmoNSAvHWJghN70qBUAaQ4RD1GVlACQyuA=w168-h200-no BIOGRAPHIE
.
MARTHE ROBIN est née le 13 mars 1902 à Châteauneuf de Galaure, petit village du Nord du département de la Drôme. Ses parents, JOSEPH ROBIN et CÉLESTINE CHOSSON, y possédaient, au quartier des Moïlles, une modeste maison construite en pisé, entourée de 13 hectares de terres. Il fallait travailler dur pour subvenir aux besoins d'une famille de 6 enfants, dont elle était la cadette. En 1903, la famille ROBIN connut l'épreuve d'une épidémie de fièvre typhoïde. Parmi les enfants atteints, l'avant-dernière, CLÉMENCE, en mourut, et MARTHE en resta fragile.
 
Ses parents étaient connus pour leur sociabilité et leur simplicité. Son enfance fut celle d’une fillette ordinaire de la campagne. En 1909, MARTHE prit le chemin de l'école, au bas du village de Châteauneuf. Elle fut vraisemblablement bonne élève, faisant preuve d’une mémoire et d’une curiosité d’esprit au-dessus de la moyenne. Elle était souvent malade, ainsi sa santé ne lui permit pas d'accomplir une scolarité suivie : aussi elle ne put passer le Certificat d'Études, mais cela n’affectait en rien sa gaieté naturelle.

A la paroisse de Châteauneuf-de-Galaure,
MARTHE ROBIN reçut le sacrement de Confirmation en 1911, fit sa première Communion, le 15 Août 1912. Dès son enfance, elle a eu, pour la SAINTE VIERGE une affection filiale et c'est bien souvent qu'elle la prie. MARIE sera toujours pour elle Mère et Éducatrice. En 1914, elle quitte l'école du village et prend part aux travaux de la maison et de la ferme.

 
https://lh3.googleusercontent.com/WJun3lWYZOoY9Ekf4Of18T4V6XRMVEh__qqJQG992tQo4t02N3dHayDPxGIeNbFz6Ai-7RQaaKynAGBnzyshJwnxoLIj3q94zZfwPRP9--1zLZXnxI_npY21uPlK3bCdsef1doPcq5RMVL479jQ3oDm5CmQoINKjfCb4kbW_OhT3EEsmzPdn56GeglB1R-NjBTgb7RHWD1HgoXpnyHT-32y01vwFykYlaB-FZVhrishj-OEWakf5NEvSycLJY9EjJWh0Mkomvtaiole9bHi0LPjblqCD3b3hbh7ZBiv9THCwVFD-xBATry9x8QXqgqcMrZU1uczYdsNNWyLhv27n5hFPsuk8uER62_ZPCVC7haRyQkNe2o5wik-KI2BTZl10pWhrJ7WgyRqGSfr4tmHNsmXw3R9Z-PeV5p2xM8-8BkmF-cfhETZ0Dwes9d2IPkEkbCcia5A3yCktls-34elhrsTaGKuwWVotK8C7qhQ2T5sh4VBKmGV1Y5uX898mOHnillG6O-MX4Nggw77D8aBbbPSUhWTzRoijluKBkURfXLD6fSce-LEwqhJw7NUeQQvCqwNeMA=w200-h299-no
En 1918, MARTHE ROBIN ressent les premiers effets de la maladie qui ne la quittera plus : une encéphalite. MARTHE commence à souffrir de maux de tête, suivis rapidement d’évanouissements, puis d’une paralysie des deux jambes. Elle entre souvent dans un sommeil profond, soulagement durant des journées de souffrance, pendant presque deux ans. Un début de guérison se produit à 19 ans, le jour de l’ANNONCIATION : la compagne de MARTHE dans sa chambre est réveillée par un grand bruit, voit une grande lumière. MARTHE lui confie avoir également vu à cet instant la SAINTE VIERGE. Mais sa santé reste très précaire, et elle passe ses journées dans l’immobilité, lisant et brodant
Tout est fait pour la soigner : visites à plusieurs médecins, soins, cure de bains résineux à Saint Péray en Ardèche. Pour pouvoir acheter les médicaments prescrits, MARTHE ROBIN coud et brode pour quelques personnes qui lui demandent de travailler pour elles, car son travail est toujours particulièrement soigné. Dix ans de luttes contre la maladie, avec espoirs de guérisons et rechutes désespérantes.

La découverte d’un livre dans un grenier fait basculer sa vie, lorsque ses yeux tombent sur une phrase qui la marque à tout jamais : 

.
«c’est à la souffrance qu’il faut te préparer». 
.
Elle sait à ce moment là que pour elle, c’est ce chemin qui a été choisi. Elle a vingt ans, et décide de tout donner à DIEU.

Elle devait se rendre à Lourdes, pour un pèlerinage plein d’espoir de guérison, mais elle cède sa place à une autre malade de Châteauneuf, s’oubliant elle-même. C’est à partir de ce moment, MARTHE l’a confié elle-même à une amie, que la SAINTE VIERGE commence à la combler de grâces.
 
 
https://lh3.googleusercontent.com/uKtu-KMzjBnxl-b44S9VhYE1-CU95URuv1CrMEt0MfHtKi3itq_qVeV9Urc2Im26nJNMe2xgUXtpM61NjpRotmh9Xq6qgQBFbStbe-c1PXGoVX-Fof3rCtN0lgmQCRMcETztLAKglo0MRMFXJP5E5h3PQW754hUi9o6JWITyYbVKoScwQQ-Nw6I2yZq9cW6aEhCdfm3A0N-QS53fWGMgGNIOBfQt-CjJ611YtPdKMvQ7Mvo7K54PrWmALbieBQbJqwzMg02DAUnYhqUWMnOBx2tPyoGIpJoEC06WLGHbXlIRihGtI2REylNvfKCqRtXLsgR1NV8CH2iB1gZc4YfHOG4aH3UeAnwrj7oSKcQ3I2rJuOH18mgcVOa4cZ-r55tuXY0AaITUCTMSsxZTeEuWW-IQTk3US00yoYbwrQ0o4n4wRITtZMSdN0gzVpFrNQys6qZNHVQkMxcjnlTGShpEjMol6qqXRFfKLaTKG_neICw7lrPNaAikF6FlahxOQ02DEeHCyvI4NweocluZBuhn-2MBlfwJ1_DzgJqKRtnixXZCM_2-gjLK_6Oe0PnBJnuSKKw6GA=w173-h266-no A l’âge de 23 ans, elle s’abandonne entièrement à la Volonté divine, et offre sa vie à DIEU, dans un texte extraordinaire de consécration. Et c’est à partir de ce moment que sa vie de souffrance s’intensifie. Elle tombe moins d’un an après dans le coma, pendant 3 semaines. C’est pendant ces moments que SAINTE THÉRÈSE DE LISIEUX lui apparaît trois fois, et lui révèle sa mission pour le monde entier. Mais le corps plongé dans toute cette souffrance, elle conserve inébranlablement son humour, sa joie intérieure, baignée par l’Amour de son Seigneur.

Elle devient paralysée des jambes, et grabataire, elle est condamnée à restée constamment alitée, dans sa chambre.
Elle a 26 ans, et y restera jusqu’à sa mort à 78 ans. A partir de cette période, elle ne mangera plus, n’absorbant pour seule nourriture, qu’une hostie qu’on lui apporte une à deux fois par semaine. L’hostie, par un phénomène étrange, n’est pas déglutie, mais entre comme happée.

Les apparitions de la SAINTE VIERGE se font de plus en plus fréquentes dans la chambre de MARTHE. Mais la contrepartie ne se fait pas attendre, et le démon s’attaque à MARTHE, lui causant même des dommages physiques (dents cassées, coups...).

A 27 ans, un an après sa paralysie des jambes, MARTHE perd l’usage de ses mains.

A 28 ans, JÉSUS apparaît à MARTHE, et lui demande : 

.
«Veux-tu être comme Moi ?». 
.
Est-il besoin d’imaginer sa réponse ? Quelques mois plus tard, les marques de la crucifixion apparaissent sur son corps. Elle saigne des pieds, des mains, et du cœur. Puis une autre fois, elle saigne abondamment de la tête, sa couronne d’épines lui ayant été enfoncée par Jésus dans une vision. Puis «enfin», elle se sentit une autre fois complètement disloquée, comme placée sur la croix.

Le vendredi qui suivit, MARTHE commença à vivre la Passion de JÉSUS. Cet événement se renouvela chaque semaine, pendant 50 ans... avec pour seule nourriture l’EUCHARISTIE.

Chaque jeudi, commençaient les souffrances de la Passion. Ainsi que les attaques du démon. Mais irrémédiablement, elle entrait ensuite dans une phase d’identification totale avec JÉSUS, et parlait au PÈRE... puis entrait dans une extase profonde.

Vie de souffrance, vie de service à tous ceux qui ont eu le privilège de l’approcher. Ses visions de la vie de JÉSUS, son Amour total pour la création du PÈRE, son sacrifice permanent au bonheur des autres, au cours d’une vie hors du commun.

Dans cette chambre de prières et de souffrances, elle reçoit plus de 1000.000 personnes ! Elle a connu quelques-unes des personnalités les plus remarquables de son temps. Elle a changé la vie de centaines de gens, éclairant, consolant, encourageant, en restant une âme simple, avenante, directe, pourvue d'un bon sens, d'un humour, et, d'une intelligence du cœur et des choses qui en faisait un être exceptionnel. Avec le Père GEORGES FINET, elle fonde les Foyers de Charité, dont le premier à Châteauneuf en septembre 1936.

«Oh VIERGE MARIE, faites que je sois chaque jour plus docile, plus patiente, plus simple. Qu’on m’ignore et qu’on m’oublie. Je ne demande pas que DIEU fasse en moi des choses visibles, mais uniquement d’être une humble enfant, douce et humble de cœur»

«De mon DIEU, je suis le calice : ma mission est de Le faire aimer en débordant d’amour, il faut donc que je saisisse toutes les occasions pour répandre lumière et vérité.»


 
https://lh3.googleusercontent.com/si7UXqMOfECrm1_rRkCo1R6b0Gcli5Lz9fpYEjncCupne6pVMXIS-JeoSAI78TdEDItOhgv_YMJhl5UO8FFjnJkdznC1EA3H0n38ivW_FqsM_Kj57JoxvlPiq8j0wdNGAG1m0_dV0Q_RKWDA5enjy_o3La5m9li5Xd2fjxSF7TiCVvQ2uIirrbYw-gbTLumPCyq4JOqqyTCIeNlMdH_1nFaOh5jBlLmaJM3t3BeTA2KYIKew-1bbGl__hlwXyvVNOvGAOU-Igl25ePa6Bz3s9g9UT5VgAYrPrdL_QDtZLpGFJDfvTUrT-TWA9y69DvF3kC0V5Pb4nzdWfj5QTovAlUR2JoOrvwEJ6-Cjd33TfPniLhPAj9ieBMzku98PQVnShAhDMErOdUfopcETf_vZJgZ1zXCdtOneptPTRcR0roWurvQxH2thSdoYCON0CYjIe1JMR2r4ZZBRTC88MGxrYRr57mr2O6eXDILfPiM5Zcw3cZJJyNkfdxFBRV3gQquZd4aDIN6-XxXbyAWWbGfM-SWWoT7Ls_z4BnNqNcMT_OoodIF-pAuju1Y00QjExYMqsKIQDQ=w102-h125-no Écoutons le père FINET qui a vécu ses derniers instants :
.
«C’était un vendredi. J’étais venu dans sa chambre, la veille, à dix-sept heures. Depuis quelques semaines, MARTHE était plus douloureuse que jadis. Mais personne ne pensait qu’elle allait mourir. Elle me disait qu’il (Lucifer) lui faisait la vie dure, qu’elle était projetée jusqu’à terre. De fait, en entrant dans sa chambre, je la trouvai étendue sur le sol, ce qui n’était jamais arrivé. Je priais la personne qui était dans la pièce voisine de venir m’aider à la relever. Son bras était déjà froid. Et j’entendis MARTHE me dire : 
« Il m’a tuée» 
.
(…) À nous deux, nous la prîmes et nous la posâmes sur le lit. Son second bras était aussi froid que le premier. Je mis un miroir sur ses lèvres, je ne recueillis aucun souffle. Alors, on alla prévenir le médecin. Il arriva vers huit heures du soir et il dit : 
.
«Elle est morte».
.
MARTHE ROBIN meurt le vendredi 6 février 1981. Sa cause de béatification fut introduite en 1991.
.
.
.

MARTHE ROBIN (†1981) stigmatisée, paralytique de Châteauneuf-de-Galaure, Drôme. Elle n'aurait jamais rien mangé ni bu et ni dormi durant 50 ans. (D'après Joachim Bouflet) Réf: Jean Guitton, M. de Huertas, R. Peyret, Éphraïm, M. Clément, etc.
.
.
.
.
.

https://lh3.googleusercontent.com/3H9iDeApSJw1Qoiq4USEdszF1taxNJu93UOp4U2nKUsY5mUVXFO2vwQoPMCtw_9aD5O6bOKoXpXZLtTbAPDfe6B4cCMyhDkGP1j6pJCEWkauyXRvGyJ-sKMMbNYc_DFTeBW4xjvj8b8RJ3BQaSSkItbQEpWQuFT3N96TIvOu-Njor7Ee5O9Dfj4h_nJl3yH9YdM6ker7IkVhRwuaKrBVxgKiUQvCzB4bhV-F24bSOLI6f3wMvVv18jYep4iNaTLf0UJK9NnS1Q_S5gBnWB9h8MoUP4MySki2vAIOWsEFdMOFVJyaL1QkAvVwjSwgDy-UkLTsMRquD0wMXECU6zDKz-qOZ29jQVRbDVPOCS0RKBZOsqsx4ItEEqb11JYWrAwjmVXldyvlIpJPP5rk7HsVEtS5pU71_r3Mkn6pxrV3s9xJ0TFjbO32Nhyk5VO2RYm3vQ-ojFd-j5qLhqCg-g7QyKaAzwtUp7OWIPr_o4BinMYPzEgGvyYeEdvz0d19YJjhltqyA6vjMBnNBJ7hFlvdDd4lQGwVLoUeo2FV7X7C7XatMebJFZdd3MkQtXdAxd_izxaerA=w361-h45-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/utmaZxtOPra638U8DGb_QBDVO2qmwCL_opsKseX_gbFN-hMxQzrgzVkGt0u0Awbn_xUaRQiaViprs9w-upk5KgWebCAjLo9fNsKF2HpRZrltxRBMVrUHL414Mmpq1vA5G5N-DjSE_Z83v6nnx3dKXZG2qN5yxjch1i1KigjR5F0TsHFvwvp0irUptj3R4DzvQ947FHwDgYmrXw1MtKO-6r8eUBxa1d5eBV5ObLUw-xeKNy3s8hXXI33s7nnMvUppptc-DQwCt9OwoVk2Qmm1DxLDw_nNV3cHNRLx34eojFpEGhwIi2LI9aAG8OqxVPXOaIGMfETQWK-pItE8-fjcxo1ah62YLWyVMS67lJdjlHJ0NiMzv35rOMWNiFJnK0gclppxoS6pAgWSXgGWmJ6DSG-7BOyMvWOOfzfzUV-BVV-6QCzv5Iwtt1WnkS3YrRAdAHZ60PFxZ9svn929Dlp0LXOFfSCCf9gRNrFBp4K4d-cWqjyWaJCCBRbepCExmoaDQfa8Frep999Zf1L0pOu875QsSSSVYUIOlGWrKyFFQzX3n4dz9kbukeK8mh9AGkw9Ra9vDA=w161-h200-no ILS PARLENT DE MARTHE....
.
«MARTHE disait que les souffrances d’ordre physique ne pouvaient se comparer à sa souffrance d’ordre moral. Elle avait l’impression d’être réprouvée. Elle était désolée, au sens le plus fort de ce mot. Elle participait à la grande ténèbre. Elle se croyait rejetée. L’ÉPÎTRE AUX HÉBREUX, qui est une méditation sur la Passion, dit que le CHRIST s’est fait péché, et qu’il a pris sur lui non la culpabilité mais la peine des péchés. MARTHE se sentait «devenue péché». BAUDELAIRE, parmi les modernes, est peut-être celui qui a exprimé de manière la plus intime l’impression d’être habité par le dégoût […] 
.
Cette impression de péché était ce qu’il y avait de plus pénible dans son épreuve du vendredi. Et comme elle pensait que le malheur du XXe siècle était la séparation qu’avait faite l’humanité d’avec Dieu (sorte d’enfer sur terre) elle pensait qu’en éprouvant cette impression de déréliction et de condamnation elle représentait l’humanité entière, en ce XXe siècle à son déclin».
.
JEAN GUITTON
.
MARTHE ROBIN voulait absorber l’impureté du monde pour l’en délivrer. Comme SAINTE THÉRÈSE DE LISIEUX, elle s’est offerte en holocauste sur l’autel du monde. Le terme Holocauste (du grec : «brûler tout entier») est une traduction du terme hébreu olah qui signifie «ce qui est offert en sacrifice». Dans l’holocauste la créature est entièrement consumée ; elle est comme vidée de son sang. C’est dans l’holocauste que peut se réaliser la plus parfaite donation de soi-même. JEAN GUITTON dit de MARTHE ROBIN qu’elle était plongée dans le mystère du sang.
.
En écrivant sur MARTHE ROBIN, JEAN GUITTON a pris conscience de l’importance de la question du sacrifice qui heurte tellement la conscience moderne, et de la nécessité de la soumettre à une réflexion approfondie. C’est pourquoi son portrait contient de longs développements sur ce thème majeur :
.
«A mes yeux, le sacrifice du sang est coloré par une mentalité grossière, par une biologie primitive. Mais c’est aller bien vite que de s’en tenir à cet aspect superficiel. Sous les mentalités, je me suis toujours efforcé de chercher l’esprit […]

Plus personne ne songerait à faire du sang l’élément substantiel de notre être, porteur et signe de la vie […]

Plus personne ne lie plus le don du sang à l’alliance éternelle. Personne n’admet plus que la séparation radicale du corps et du sang chez le bouc, le taureau ou l’agneau sans tache puisse purifier la conscience humaine. Les chrétiens savent qu’à l’immolation stérile des victimes animales innombrables s’est substituée l’immolation unique et efficace du fils de Dieu : le corps et le sang ont été mystérieusement sublimés dans le rite eucharistique […]
.
Je cherche pour ma part à discerner, par une analyse faite en profondeur, quel est l’esprit qui se voile sous ces mentalités. Et je réponds que c’est l’esprit le plus profond et le plus pur, le plus abyssal, le plus nucléaire, de la religion juive et de la religion chrétienne […]

Quel est cet esprit, ce mystère, cette idée ? C’est l’idée qu’à cause de la solidarité des hommes et de leur communion intime et substantielle, l’acceptation d’une mort sanglante par l’être pur purifie l’être impur, l’idée (qui en résulte par voie de conséquence) qu’il n’est pas de plus grande preuve d’amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Et nous retrouvons ce qui est admis tacitement par la conscience universelle : la prééminence du don de soi fait par amour.»
.
JEAN GUITTON
.
MARTHE ROBIN a reçu de nombreux théologiens réputés, le Père GARRIGOU LAGRANGE, o.p, envoyé par PIE XII, AUGUSTE VALENSIN et le cardinal JEAN DANIÉLOU jésuites. Sur la demande de Rome, elle a été examinée par des professeurs de médecine à Lyon. De nombreux livres ont été publiés à son sujet (RAYMOND PERRET, MARCEL CLÉMENT etc…). Son rayonnement s’est répandu sur la terre grâce aux « Foyers de Charité » fondés avec le père Finet en 1936. Pendant cinquante ans plus de 100. 000 personnes se sont succédées dans sa chambre obscure pour recevoir un conseil, une orientation pour leur vie. Son procès de béatification est en cours depuis 1991. Son cas continue pourtant d’alimenter le scepticisme. Joachim Bouflet, l’historien du surnaturel, auteur d’un ouvrage sur les phénomènes mystiques qui fait autorité, croit déceler chez elle une forte charge pathologique. Affectée d’une pathologie effroyable (grabataire, aveugle, les jambes repliées, ramenées sous le torse), elle aurait selon lui «surnaturalisé» sa maladie…
.
.
.
Fichier hébergé par Archive-Host.com PROPHÉTIES
.

PROPHÉTIE MARTHE ROBIN (PÈRE YANNICK BONNET)
.
Cette première prophétie a été confiée au Père Yannick Bonnet qui, en avril 1973, est allé voir Marthe Robin pour lui demander son avis sur la dégradation sociale et morale de la France (source : bulletin des EDM n°101) :
.
«Je souffre, disait-elle, mais je suis heureuse de pouvoir offrir mes souffrances pour la patrie, pour les pécheurs et pour l’Église.»
.
Cette première prophétie a été confiée au Père Yannick Bonnet qui, en avril 1973, est allé voir Marthe Robin pour lui demander son avis sur la dégradation sociale et morale de la France (source : bulletin des EDM n°101) :
.
«Ce n'est rien à côté de ce qui va arriver..
Vous n'imaginez pas jusqu'où l'on descendra !
.
Mais le renouveau sera extraordinaire, comme une balle qui rebondit !
.
Non, cela rebondira beaucoup plus vite et beaucoup plus haut qu'une balle !»
.
Cette seconde prophétie a été confiée au Père Finet, le co-fondateur des Foyers de Charité, en 1936 (source : bulletin des EDM n°75) :
.
«La France tombera très bas, plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil et des mauvais chefs qu'elle se sera choisis.
Elle aura le nez dans la poussière.
.
Alors elle criera vers Dieu, et c'est la Sainte Vierge qui viendra la sauver..
Elle retrouvera sa mission de fille aînée de l'Eglise et enverra à nouveau des missionnaires dans le monde entier»
.
Le père Yannick Bonnet rapporte les visions de Marthe :
.
«Je joue avec les projets des hommes ; ma main droite prépare des miracles et mon nom sera glorifié dans le monde entier.
.
Plus la terre sera hostile à tout ce qui est surnaturel, plus Je me complairai à briser l’orgueil des impies, le fait en sera autant plus admirable et extraordinaire.
.
En lieux et place du trône de la bête seront dressés deux trônes glorieux : celui du Sacré Cœur de Jésus et celui du Cœur Immaculé de Marie.
.
On reconnaîtra que ni le pouvoir humain, ni les démons, ni le génie de l’industrie ne mettront fin à la guerre, mais celle-ci ne se terminera que lorsque la réparation sera consommée.
.
Prend courage !
.
Car le royaume de Dieu approche.
.
Il commencera par quelque chose d’aussi soudain qu’inespéré.»
.
Philippe, un retraitant du Foyer de Charité raconte :
.
«J'ai rencontré personnellement Marthe trois fois, et j'ai entendu de mes propres oreilles le père Finet dire :
.
«Marthe Robin prophétise qu’il va y avoir une faillite économique, et qu’ensuite il y aura la grande Pentecôte d’amour, et que l’ensemble des chrétiens vivront alors en communauté».
.
«La France va descendre jusqu’au fond de l’abîme, jusqu’au point où l’on ne verra plus aucune solution humaine de relèvement.
.
Elle restera toute seule, délaissée de toutes les autres nations qui se détourneront d’elle, après l’avoir conduite à sa perte.
.
Elle ne restera pas longtemps dans cette extrémité.
.
Elle sera sauvée, mais ni par les armes, ni par le génie des hommes, parce qu’il ne leur restera plus aucun moyen humain…
.
La France sera sauvée, car le Bon Dieu interviendra par la Sainte Vierge.
.
C’est Elle qui sauvera la France et le monde…
.
Le Bon Dieu interviendra par la Sainte Vierge et par le Saint-Esprit : ce sera la nouvelle Pentecôte, le second «avènement» du Saint-Esprit.
.
Ce sera une ère nouvelle et à partir de ce moment se réalisera la prophétie d’Isaïe sur l’union des cœurs et l’unité des peuples…
.
Après le nouvel «avènement» du Saint-Esprit qui se manifestera plus particulièrement en France, celle-ci réalisera vraiment sa mission de fille aînée de l’Église, et l’épreuve, en la purifiant, lui rendra son titre perdu.»
.
SOURCES

* «Marthe Robin, le voyage immobile», Jean Jacques Antier, 1996
* «Pour entrer chez Marthe», Marcel Clément, Fayard, 1993
* «Portrait de Marthe Robin», Jean Guitton, Grasset, 1985
* «Marthe Robin sous la conduite de Marie», Henri-Marie Manteau-Bonamy, édition Saint-Paul, 1995
* «Marthe Robin, le mystère décrypté», François de Muizon édition Presses de la Renaissance, 2011
* «Le secret de Marthe Robin», Jacques Ravanel, Presses de la Renaissance, 2008
* «Vie de Marthe Robin», Bernard Peyrous, Editions de l'Emmanuel/Editions Foyer de Charité,‎ 2006
* «Marthe Robin : La Croix et la Joie», Raymond Peyret, Editions Peuple Libre, 2012

https://lh3.googleusercontent.com/3H9iDeApSJw1Qoiq4USEdszF1taxNJu93UOp4U2nKUsY5mUVXFO2vwQoPMCtw_9aD5O6bOKoXpXZLtTbAPDfe6B4cCMyhDkGP1j6pJCEWkauyXRvGyJ-sKMMbNYc_DFTeBW4xjvj8b8RJ3BQaSSkItbQEpWQuFT3N96TIvOu-Njor7Ee5O9Dfj4h_nJl3yH9YdM6ker7IkVhRwuaKrBVxgKiUQvCzB4bhV-F24bSOLI6f3wMvVv18jYep4iNaTLf0UJK9NnS1Q_S5gBnWB9h8MoUP4MySki2vAIOWsEFdMOFVJyaL1QkAvVwjSwgDy-UkLTsMRquD0wMXECU6zDKz-qOZ29jQVRbDVPOCS0RKBZOsqsx4ItEEqb11JYWrAwjmVXldyvlIpJPP5rk7HsVEtS5pU71_r3Mkn6pxrV3s9xJ0TFjbO32Nhyk5VO2RYm3vQ-ojFd-j5qLhqCg-g7QyKaAzwtUp7OWIPr_o4BinMYPzEgGvyYeEdvz0d19YJjhltqyA6vjMBnNBJ7hFlvdDd4lQGwVLoUeo2FV7X7C7XatMebJFZdd3MkQtXdAxd_izxaerA=w361-h45-no
.
.
.
 
https://lh3.googleusercontent.com/V9zWFhhq8sbI9SGk4t38EiAvWDK7e4zF1ys6GSgpNihMhMIZ5UO5FZtYZSrHxp0PDGGhL_f6SIrHg-Yq4lwxAW4hdOD1cDX_5xEXEwUDcJw1KG80xsSDF8EfV0cMbZbu_UVmIrRAbXYaKwVckZ8lD3ZU2cqECsN7fCNng1_0CEIfygN7sCEj-22wh5y4y-h5cqUzmcpYCZFU7F-pn4esQKVIygNMyA2F8AnrGyaKtyUf58MWcfalcOHONgKDbfUM0xML1Zv5PUdAwVNlBHWvL-nxwJIjz36GvGWYEF-xlNTYTeybPzggEK7agdl1aCHQB4qhuhiiE1oF-bPaAAqcW8HfVfHEAsqvweL7ug6nfDqD8jHXDRKlkVrhrTMxurYSi3kIr3l6-ZtVNo0Ve_L0_6VLIOA6isY8d0bje_WlhMlX64bpIu6oUMLpS9rjgxE9xQQV7wVMLc_W5u3Ur9j2IoT26iSCWq-gR2i5GJN1rjnWZ7aoyjqOxRRrP3Ez1S_pYY1IRfd19ocmBW7og1kgsVQp5WxHpYSEr-K_DYmjIO-O9_QKacwdESJVipvGlzv7cq0P1A=w200-h207-no PAROLES DE MARTHE ROBIN
.
Certains croient qu'ils n'ont plus la foi,
mais ils l'ont sous des cendres.
Il faut souffler pour raviver la flamme.
.
Il y a rarement de grandes choses à faire.
Il y en a beaucoup de petites.
Il faut être ambitieux pour les petites.
.
On ne croit plus quand on ne prie plus.
Foi, espérance, charité sont données au baptême.
Il faut cultiver ce don par la prière.
C'est la SAINTE VIERGE qui nous l'apprendra
.
Par l'amour le cœur se dilate,
par l'amour l'âme triomphe,
par l'amour notre vie est fortifiée, affermie.
.
Chercher DIEU c'est la foi...
le trouver, c'est l'espérance...
le connaître, c'est l'amour...
le sentir, c'est la paix...
le goûter, c'est la joie...
le posséder, c'est l'ivresse....
.
La paix,
c'est un sentiment suave et profond dans l'âme,
lequel ne vient que de DIEU...
La paix durable et profonde
naît dans la prière
elle est semblable à un ruisseau qui coule,
limpide, calme et paisible entre deux rives fleuries.
.
La prière est le parfum qui charme,
la fraîcheur qui captive,
l'aimant qui attire,
la grâce qui enivre,
la douceur qui enchante.
Si l'âme est triste, elle la relève,
si elle dort, elle l'éveille,
si elle est joyeuse, elle la modère,
si elle est dans les ténèbres, c'est le rayon divin
qui doucement descend sur elle
et la ravit en DIEU.
.
Aimer ! C'est sans retour se dévouer sans cesse, c'est se laisser trahir sans jamais se venger, c'est plus que se donner, c'est faire avec noblesse l'abandon de soi-même et ne jamais changer. Aimer ! C'est ennoblir sa pensée et son être, c'est réchauffer son cœur et c'est le ranimer, c'est un parfum si pur qu'il charme, qu'il pénètre, c'est un ravissement qu'on ne peut exprimer. Aimer ! C'est accomplir un vœu de la nature, qui trace la route au but mystérieux. C'est obéir à DIEU qu'aimer sa créature, de tous les sentiments, c'est le plus glorieux.
.
C'est dans la souffrance que la foi est lumière, que l'espérance s'affirme, que l'amour grandit.
https://lh3.googleusercontent.com/3H9iDeApSJw1Qoiq4USEdszF1taxNJu93UOp4U2nKUsY5mUVXFO2vwQoPMCtw_9aD5O6bOKoXpXZLtTbAPDfe6B4cCMyhDkGP1j6pJCEWkauyXRvGyJ-sKMMbNYc_DFTeBW4xjvj8b8RJ3BQaSSkItbQEpWQuFT3N96TIvOu-Njor7Ee5O9Dfj4h_nJl3yH9YdM6ker7IkVhRwuaKrBVxgKiUQvCzB4bhV-F24bSOLI6f3wMvVv18jYep4iNaTLf0UJK9NnS1Q_S5gBnWB9h8MoUP4MySki2vAIOWsEFdMOFVJyaL1QkAvVwjSwgDy-UkLTsMRquD0wMXECU6zDKz-qOZ29jQVRbDVPOCS0RKBZOsqsx4ItEEqb11JYWrAwjmVXldyvlIpJPP5rk7HsVEtS5pU71_r3Mkn6pxrV3s9xJ0TFjbO32Nhyk5VO2RYm3vQ-ojFd-j5qLhqCg-g7QyKaAzwtUp7OWIPr_o4BinMYPzEgGvyYeEdvz0d19YJjhltqyA6vjMBnNBJ7hFlvdDd4lQGwVLoUeo2FV7X7C7XatMebJFZdd3MkQtXdAxd_izxaerA=w361-h45-no
.
.
.

09/12/2008

PROPHÉTIES TÉRÉSA-HÉLÉNA HIGGINSON


PROPHÉTIES

VÉNÉRABLE
https://lh3.googleusercontent.com/Tnv2F9P5Z5hnMsMeDuC6ifWyg80vGDzIZlpSxjhBVEHUNEefDMa3HgFJol6QnU5rbYhHR0PfW9IKZYBcXNq0rpQiBKkKD_iohbQhTuacDrrc7dJKpRi5kmBTRRoU8jQsb3EJt2003Fs_gHY29Ub8AGhtpEk1X-_VHvANFvQnGw1t5toMoLwBcdqqjXLW505MIf_z62q5WBESAOiMCUHFQLf-37BBE1Gg6WtxPYutKupQN9iNStV6_uV95iitsHNGLQ_S5dVfbkm37dU7tVWB4j_yZuXpod7bBUW-DAfI5ViaQT6Lb59XI6UmRBfscG3t5ZxlaCEWur5W2kJJZKWgI4vxKcGv14htMmCm7606mQ6f_qLyckcwdKk-wpiIibl5KPQ9msbgOvpDqMT3B6th3w0-cVa9Im_NaUimsAQSeZbnpaAHeFRsWYtwinZjPSxObZ8464bLqsKdXXXsi7Xqk2Keh2nUfXcsc3MPOygpaF2ynBNMCcPJInMojdb97L3m-bV5GXA5-pO04VABThfoIt2Ou639805tAqj83-_vXGKH-lt3mtsSnosrr3KClafOgGuGlA=w153-h150-noRÉSA-HÉLÉNA HIGGINSON
 
(1880/1905)
.
.
.

 
https://lh3.googleusercontent.com/HFdTvC-j2ea-2lgtZPqCQnFWPlc0xxBMFnvE8lIg4cCIexqUP-hHSffH8tVo95Q1oL0z7bTJzzGL6kPSX-BdFf4nEzS23AymG9ylvdEjdBKG3mHZ2jdZ_XvrMl29ZfRI-DplwuGPXwu-3gdypQrmzvQqhjJ6R1HIlj6rEIgB7O6vGRdr5Zu0wmLqI3HAD-GoednXs8PIUOV7pQj7yegZA8QSqhOV37vxu-5yT_ynzUN3I-Y8uSUWAJNqDGdnj8KQ7ykhKNBxgxDN0tfyhSFtq1gIPIuP4ccpXONvfJZxMA84mTaugqVXvfvdXqY9mp-e8hTDaUmsHYLYg163KYoVIUWFV5SASbyAw1NGtVsZNgL06P678xnLj-c1i4u3KS-7kdAwL0V8oL3WjVNf5OuzD-g3HNvT2gg-JQFbEYAOBfh8sijwEc8HJKatw03V1gSvNL-piBwBras6gmqOphGXMPH0cy-MTGEGl6-TCppXvjVadeOxlP-F5U3wbW851OVSodVOWaQophxNUboFcZ60ZarAaIuNISg7Xm6zQm5J_BI09GkVT0f4hhtLC_Se6-eLMJtyNA=w135-h200-noL
STIGMATISÉE 
.
.
.

 https://lh3.googleusercontent.com/93IW9UXEN3vdeWK3L04SYSsAm0gOfsOhnLzCK4TAn6KOezCwshw1PlTo82nXalfie_aTZUo1-HxHGkJfPxqF-94DoLBHnbrGbjfkF1kBE2aTHqzkZbV61Nd622oI19MgxWBaPA5y5PZ38yzJ7ZNo-Zma6J9XkF5JVvDJ7YM4Un4KdccOIHKTRpkZWAi5BId0q1351o6Tb2kSNlsvFwkm2Q83B3M1XnMd0LgKgLIin_qILo9JvJy9Glj_vvTN9cfJTV30tO5FJd00gpP-ErgHMGBEfOSA2h-MxaaOpXaFlQtxy9g9p6aZZQi-2zysAyWfPpRQ4XcPMcqRLqc5FRa7GCy_oxxb-ucJ6YBTqzU0TxD2ixviEVB4-0QTv4wKFriAqurvoqK9r6rJru7hMo1n3j6dbwI044QRP0gYeN1qd4UlaWIU849R-fyHZtFcuFXhFUdULdsStp3WiB73O7EX1zbDUy8ESGtq1PmdMDyXxq0PMEjC3wSUQaF47exc3al6lV1HTqwroK-TYIsFCGjdagolMvBZEjLXuVT-kbVgNMQvWYXDTFs3Eni_uYHFwyktv8m8Ag=w340-h300-no

.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/BOLA1qFnTW4A2tvqxsh8fSSVa0p_UVF19nzeW50J4oohm2GSTMIFL1vO3E0QGTgHkEO6JQl2azmms5f1aVu_FhdPCbK8PP1KtqepBBaoEjC71--CvE3z1adXwUn2aNQvvv_tf5cLdW8QB1OEqTL4iSJep38G7lvGWqkC4nYC-cCY_syA2JhKj1ULndXmPnOZGtzokC55wIkY65ZZ70iMv4SO3n304Dpc10XNp9MZxbOgs7x-MJdtlCzbWTtH9bzMXruth6yc5Qkxwe8qpCIGCcC8gww4l4hB3YErtmT0TzPhHddTjV7LnJvxkppOMwqsvSLWfe-itd5qfF6I_YCjMpWprxVXfMlrCMUU4SpUoCiaJPQ2q2AFcaP7UPh8tUE3SM8C929UJl87hTEhBgTJ8G96Yx9x0XlrEXcrpvhPxGpTvkjsE7u2ciSU1UCGkbE8omiHLuLY8ANVK1jgU-6jlcpvRBmajDyYd9qoC40jhYsg_aphBA1ODEDHKud3KsA54S5kukHR6Gwy1GmW_U4vtX3xdAGn4j89QCHFIivLsuDBtkG8niUUsK7YFdYOCiXj1JZ8cA=w200-h154-no BIOGRAPHIE
.
https://lh3.googleusercontent.com/hO50XHgCv2-R4WMHZ1Fa2EaY-dcQ87ERDdx3KMoOT8wAbIFugL0yhdVNah7nNahG5WfiPnW_VExrzvkiOlOU5AP0owmh3-WIaIHMgi0z0R2GOMf3kYvs5bfQdy7TtyNJnhzR7cj_NFQzmPLcWv4iR1cmKPia_eUFHON2vc742acTheJ63g0R-c81qPLKZupKqJRLlDUcBdhT5vlGFqduAZpIZCgaIFs79yifb_OTG7Qtue0RkBWsQHplO-x5kRhd3OWqSZCBF0HjC7an13tyONW9MR027b95QNJK-0XO1zffcOPPG9MrehUCzv4OCFLO44OBsq7GyMGJACkrUusjer9tuMGU5IZFhVq0pvHYZ3YBc_SzUbV8k1I_KL-r4Wz2UIKfOqlza_ZKKaLT6hTZLV3owWHOaL3VX-T2knpeFMUATf91RZZa-bnNJHFkoLu1c9gpTFdE9JoPh-7kUInQBa4hh2BvM1Mcic7jGlQ7qsy0WmnKHNty52FBdmXG44p1EKrYH7Twsrv2MVBVUpEEjs3vebUnWBWp1wi-CJzq2KXBg3LcuVRBVb0R4zJ6aNAcHvYQaQ=w180-h197-no THÉRÉSA-HÉLÉNA HIGGINSON naquit le 27 mai 1844, à Holywell, Pays de Galles, durant un pèlerinage fait à sainte Winifred, par Madame HIGGINSON. Elle n’avait pas quatre ans lorsque pour la fête de Présentation de la SAINTE VIERGE MARIE au Temple. Ce jour-là, pour la première fois, elle prit conscience de qu’était DIEU et il lui sembla entrevoir le profond mystère de la SAINTE TRINITÉ et comment MARIE était le tabernacle de ce DIEU trois fois saint.
A partir de ce jour, sa vie ne fut qu’horreur du péché et recherche de souffrances en réparation. Elle fut providentiellement formée dès son enfance, admirablement fidèle à la grâce ; souple entre les mains divines qui la façonnaient, elle est montée par degrés à la plus haute sainteté. Voici le témoignage d`un de ses directeurs spirituels :

«Je crois être mon devoir, de déclarer ma ferme conviction que TÉRÉSA ne fut pas seulement une sainte, mais encore l'une des plus grande saintes que DIEU Tout-Puissant ait jamais suscitées dans Son Église»

CHANOINE SNOW

A 10 ans, THÉRÉSA fut envoyée chez les Sœurs de la Merci où elle demeura jusqu’à 21 ans.

Lors d’une terrible épidémie de petite vérole, elle débuta comme maîtresse d’école à Bootle-Liverpool, à la demande du Révérend POWELL, curé de Saint Alexandre. Il devint son premier directeur spirituel. Il fallait s’occuper des enfants livrés à eux-mêmes et errant dans les rues, et
THÉRÉSA, sans crainte de l’épidémie, accepta l’emploi dans une harmonieuse conciliation des plus grandes grâces mystiques avec l’accomplissement des menus devoirs quotidiens. Son second poste, après Bottle, fut d’enseigner à Sainte-Marie de Wigan. Là, elle connut de fortes attaques du démon très contrarié de la voir accepter mortifications et stigmates. THÉRÉSA écrit :

«C’était le vendredi matin de la Semaine de la Passion, lorsque mon Seigneur, le DIEU Tout-Puissant, m’accorda la faveur d’imprimer sur mon corps Ses cinq Plaies sacrées. Je le suppliai de n’en point laisser paraître les traces, mais si possible, de me faire souffrir davantage.»

Le dimanche de la Passion 1874, elle reçu le stigmate de la Couronne d’épines ; plus tard, ce fut l’anneau des fiançailles mystiques dans la nuit du 23 au 24 octobre 1887.

Tout au long de ses différents emplois d’institutrice des jeunes têtes mais surtout des jeunes âmes, elle fut favorisée de nombreuses communions miraculeuses, de bilocations et d’autres étonnants faits mystiques. Elle fut l'apôtre de la dévotion à la sainte Face de
JÉSUS, comme siège de la Sagesse divine.

Elle rendit son âme à DIEU à Chudleigh, dans le comté du Devon, sur son dernier poste d’institutrice le 15 février 1905. Elle fut inhumée dans le cimetière de Neston (Cheshire – Angleterre).

Cette âme, DIEU l'avait comblée de faveurs exceptionnelles, en vue d`une mission spéciale, la mission de faire connaître au monde le désir de Notre-Seigneur de voir honoré Son Chef Sacré, comme Temple de la Divine Sagesse.

En la fête du Sacré-Coeur de 1879,
THÉRÉSA fait allusion pour la première fois à la grande dévotion qui doit :
  • Résumer tous les hommages dus à la Sainte Humanité,
  • Être le remède à l'orgueil intellectuel, grand mal de notre temps,
  • Couronner enfin la dévotion au Sacré-Coeur. 

    La cause pour sa béatification est présentement à Rome.

https://lh3.googleusercontent.com/iDmMeTAE_XDt3mrCN8Co6wpkGdZB_sRCoGCpYx--piUvXUQ2B_6I-DsCTcsZQSwEuY9K5v0tNzNxrYB8xnQVJHm6vc5JUb3ogNXp5vi_0TlY-ZnNEe54ZRNkQpcu2q8QB_j8cGb7uhXeaIbeJfEiOzcOcRXVdZMN0y_2MfLPCSowWZQJB__7MwbBxCmD6Dv19FwYLpVNVwjYlc-RffgRtNJhO2aFPevfXwwFkzb2tkv6yKRV1jSKE156qSdvBjHICoAxjnkUG8rOxjxfdel7YW66Pcma0V_UVjBmUonWupdLeowlCM6FEV3BrlUsM8b-yG8x0HGjEeRHP_FpyVVBIdeakpfUNVwEEMOilMlXi4zMywgZuXoAeRgE9-X0rocgecgSqsyxREj5E9J-7OcZEja70NurFxbwYv-6ixECmJ6QKSEeuznr2xY8u_fPzd6XIIZuNuv9XLLve9ucIMF4OU5zzH2z1HEmPA226oTFpUFsJ5TyW6TP5stNbVFPiGrkY1dg07qN8CvVE-mjYRYjJ2Bw0-G34ZY0fokLKoIDe-I5VvoEnFYH0Hh1Vn0PRKZdVt4jMQ=w90-h30-nohttps://lh3.googleusercontent.com/iDmMeTAE_XDt3mrCN8Co6wpkGdZB_sRCoGCpYx--piUvXUQ2B_6I-DsCTcsZQSwEuY9K5v0tNzNxrYB8xnQVJHm6vc5JUb3ogNXp5vi_0TlY-ZnNEe54ZRNkQpcu2q8QB_j8cGb7uhXeaIbeJfEiOzcOcRXVdZMN0y_2MfLPCSowWZQJB__7MwbBxCmD6Dv19FwYLpVNVwjYlc-RffgRtNJhO2aFPevfXwwFkzb2tkv6yKRV1jSKE156qSdvBjHICoAxjnkUG8rOxjxfdel7YW66Pcma0V_UVjBmUonWupdLeowlCM6FEV3BrlUsM8b-yG8x0HGjEeRHP_FpyVVBIdeakpfUNVwEEMOilMlXi4zMywgZuXoAeRgE9-X0rocgecgSqsyxREj5E9J-7OcZEja70NurFxbwYv-6ixECmJ6QKSEeuznr2xY8u_fPzd6XIIZuNuv9XLLve9ucIMF4OU5zzH2z1HEmPA226oTFpUFsJ5TyW6TP5stNbVFPiGrkY1dg07qN8CvVE-mjYRYjJ2Bw0-G34ZY0fokLKoIDe-I5VvoEnFYH0Hh1Vn0PRKZdVt4jMQ=w90-h30-nohttps://lh3.googleusercontent.com/iDmMeTAE_XDt3mrCN8Co6wpkGdZB_sRCoGCpYx--piUvXUQ2B_6I-DsCTcsZQSwEuY9K5v0tNzNxrYB8xnQVJHm6vc5JUb3ogNXp5vi_0TlY-ZnNEe54ZRNkQpcu2q8QB_j8cGb7uhXeaIbeJfEiOzcOcRXVdZMN0y_2MfLPCSowWZQJB__7MwbBxCmD6Dv19FwYLpVNVwjYlc-RffgRtNJhO2aFPevfXwwFkzb2tkv6yKRV1jSKE156qSdvBjHICoAxjnkUG8rOxjxfdel7YW66Pcma0V_UVjBmUonWupdLeowlCM6FEV3BrlUsM8b-yG8x0HGjEeRHP_FpyVVBIdeakpfUNVwEEMOilMlXi4zMywgZuXoAeRgE9-X0rocgecgSqsyxREj5E9J-7OcZEja70NurFxbwYv-6ixECmJ6QKSEeuznr2xY8u_fPzd6XIIZuNuv9XLLve9ucIMF4OU5zzH2z1HEmPA226oTFpUFsJ5TyW6TP5stNbVFPiGrkY1dg07qN8CvVE-mjYRYjJ2Bw0-G34ZY0fokLKoIDe-I5VvoEnFYH0Hh1Vn0PRKZdVt4jMQ=w90-h30-nohttps://lh3.googleusercontent.com/iDmMeTAE_XDt3mrCN8Co6wpkGdZB_sRCoGCpYx--piUvXUQ2B_6I-DsCTcsZQSwEuY9K5v0tNzNxrYB8xnQVJHm6vc5JUb3ogNXp5vi_0TlY-ZnNEe54ZRNkQpcu2q8QB_j8cGb7uhXeaIbeJfEiOzcOcRXVdZMN0y_2MfLPCSowWZQJB__7MwbBxCmD6Dv19FwYLpVNVwjYlc-RffgRtNJhO2aFPevfXwwFkzb2tkv6yKRV1jSKE156qSdvBjHICoAxjnkUG8rOxjxfdel7YW66Pcma0V_UVjBmUonWupdLeowlCM6FEV3BrlUsM8b-yG8x0HGjEeRHP_FpyVVBIdeakpfUNVwEEMOilMlXi4zMywgZuXoAeRgE9-X0rocgecgSqsyxREj5E9J-7OcZEja70NurFxbwYv-6ixECmJ6QKSEeuznr2xY8u_fPzd6XIIZuNuv9XLLve9ucIMF4OU5zzH2z1HEmPA226oTFpUFsJ5TyW6TP5stNbVFPiGrkY1dg07qN8CvVE-mjYRYjJ2Bw0-G34ZY0fokLKoIDe-I5VvoEnFYH0Hh1Vn0PRKZdVt4jMQ=w90-h30-nohttps://lh3.googleusercontent.com/iDmMeTAE_XDt3mrCN8Co6wpkGdZB_sRCoGCpYx--piUvXUQ2B_6I-DsCTcsZQSwEuY9K5v0tNzNxrYB8xnQVJHm6vc5JUb3ogNXp5vi_0TlY-ZnNEe54ZRNkQpcu2q8QB_j8cGb7uhXeaIbeJfEiOzcOcRXVdZMN0y_2MfLPCSowWZQJB__7MwbBxCmD6Dv19FwYLpVNVwjYlc-RffgRtNJhO2aFPevfXwwFkzb2tkv6yKRV1jSKE156qSdvBjHICoAxjnkUG8rOxjxfdel7YW66Pcma0V_UVjBmUonWupdLeowlCM6FEV3BrlUsM8b-yG8x0HGjEeRHP_FpyVVBIdeakpfUNVwEEMOilMlXi4zMywgZuXoAeRgE9-X0rocgecgSqsyxREj5E9J-7OcZEja70NurFxbwYv-6ixECmJ6QKSEeuznr2xY8u_fPzd6XIIZuNuv9XLLve9ucIMF4OU5zzH2z1HEmPA226oTFpUFsJ5TyW6TP5stNbVFPiGrkY1dg07qN8CvVE-mjYRYjJ2Bw0-G34ZY0fokLKoIDe-I5VvoEnFYH0Hh1Vn0PRKZdVt4jMQ=w90-h30-no
..

https://lh3.googleusercontent.com/_Ezl_DgvBPaoG0d3KvoUnmMXN-DpGHdBnKLzAC8uekHrDNUJhWbaE9T9NTpknBsJ0m7es3Q22pY21WjJZPmdNVe6ahqUY1NiE9jyNYuZG9-cCI0onV6wx-1N9FXdpIvna_X68YJ5HiwXA1JDLsm_PfCmdqMpdOOBzTz0l-4Y1R2dJQenW8a98GNEVHZhAejy8OMPZKlQiATCeR1ApcC4z33jBpl71FmkLKtavH-Geh9AnJBRt6-iV2mdwzAWPehM6gO39UpXmvJandwAOJGQ8lVzLH0JnTI1vgMOyICGtJ5otZuciU1rjiCNgAd4vQjZT76bcrzpNV0tbP-XlNFAOxa37BO3G7L9lsYZf3kj86C6GS0sd575Wl2O-Z2EvHO9Ool424TS2I1rG37uvz-26CSxHLSUojTkOjWn4B4LdVFbbGYvI3zHmijelBeXwxc9LhUbUWJrg-dGRCIYMhxlttsj4i60EEnFXKtlv97PZVAiQd95_aGxVNXLbYphfxnzZSx6ItcPhScETGmFc6EKLh9-7AgXOaiCjKP_4f9B-9JmU4RG-O5_7FpkejEP9p0Sf9qIrg=w138-h200-no PRIÈRE DE TÉRÉSA HIGGINSON POUR LA DIFFUSION DE LA DÉVOTION AU CHEF SACRÉ DE JÉSUS
.
«O Sagesse du Chef Sacré, guidez-nous dans toutes nos voies.»
« O Amour du Sacré-Coeur, consumez-nous par votre feu.»

(Invocations préférées de THÉRÉSA HIGGINSON) Imprimatur + CLÉMENT, évêque d'Aire et de Dax

Sagesse infinie, Amour immense, Vos Voies sont insondables. Faites, Seigneur que, suivant Votre Désir, Votre Chef Sacré, Temple de la divine Sagesse, soit honoré et adoré pour Votre consolation...

Ah ! levez-Vous, Seigneur, montrez que Vous êtes le DIEU tout-Puissant. Faites connaître l'ardent Désir de Votre Sacré-Coeur. Hâtez-vous pour Votre propre gloire...
Ne tardez pas, Seigneur, je vous en supplie, au Nom de Votre très précieux Sang, en considération de Votre douloureuse Passion...

Je Vous prie, TRÈS SAINTE TRINITÉ, au Nom de Jésus pour l'honneur du Temple de la divine Sagesse, et par l'Amour ardent du Sacré-Coeur. Je vous le demande, au nom de la VIERGE MARIE, de SAINT-JOSEPH : pour le salut des âmes, veuillez faire connaître au monde entier cette Dévotion. Ainsi soit-il.

https://lh3.googleusercontent.com/iDmMeTAE_XDt3mrCN8Co6wpkGdZB_sRCoGCpYx--piUvXUQ2B_6I-DsCTcsZQSwEuY9K5v0tNzNxrYB8xnQVJHm6vc5JUb3ogNXp5vi_0TlY-ZnNEe54ZRNkQpcu2q8QB_j8cGb7uhXeaIbeJfEiOzcOcRXVdZMN0y_2MfLPCSowWZQJB__7MwbBxCmD6Dv19FwYLpVNVwjYlc-RffgRtNJhO2aFPevfXwwFkzb2tkv6yKRV1jSKE156qSdvBjHICoAxjnkUG8rOxjxfdel7YW66Pcma0V_UVjBmUonWupdLeowlCM6FEV3BrlUsM8b-yG8x0HGjEeRHP_FpyVVBIdeakpfUNVwEEMOilMlXi4zMywgZuXoAeRgE9-X0rocgecgSqsyxREj5E9J-7OcZEja70NurFxbwYv-6ixECmJ6QKSEeuznr2xY8u_fPzd6XIIZuNuv9XLLve9ucIMF4OU5zzH2z1HEmPA226oTFpUFsJ5TyW6TP5stNbVFPiGrkY1dg07qN8CvVE-mjYRYjJ2Bw0-G34ZY0fokLKoIDe-I5VvoEnFYH0Hh1Vn0PRKZdVt4jMQ=w90-h30-nohttps://lh3.googleusercontent.com/iDmMeTAE_XDt3mrCN8Co6wpkGdZB_sRCoGCpYx--piUvXUQ2B_6I-DsCTcsZQSwEuY9K5v0tNzNxrYB8xnQVJHm6vc5JUb3ogNXp5vi_0TlY-ZnNEe54ZRNkQpcu2q8QB_j8cGb7uhXeaIbeJfEiOzcOcRXVdZMN0y_2MfLPCSowWZQJB__7MwbBxCmD6Dv19FwYLpVNVwjYlc-RffgRtNJhO2aFPevfXwwFkzb2tkv6yKRV1jSKE156qSdvBjHICoAxjnkUG8rOxjxfdel7YW66Pcma0V_UVjBmUonWupdLeowlCM6FEV3BrlUsM8b-yG8x0HGjEeRHP_FpyVVBIdeakpfUNVwEEMOilMlXi4zMywgZuXoAeRgE9-X0rocgecgSqsyxREj5E9J-7OcZEja70NurFxbwYv-6ixECmJ6QKSEeuznr2xY8u_fPzd6XIIZuNuv9XLLve9ucIMF4OU5zzH2z1HEmPA226oTFpUFsJ5TyW6TP5stNbVFPiGrkY1dg07qN8CvVE-mjYRYjJ2Bw0-G34ZY0fokLKoIDe-I5VvoEnFYH0Hh1Vn0PRKZdVt4jMQ=w90-h30-nohttps://lh3.googleusercontent.com/iDmMeTAE_XDt3mrCN8Co6wpkGdZB_sRCoGCpYx--piUvXUQ2B_6I-DsCTcsZQSwEuY9K5v0tNzNxrYB8xnQVJHm6vc5JUb3ogNXp5vi_0TlY-ZnNEe54ZRNkQpcu2q8QB_j8cGb7uhXeaIbeJfEiOzcOcRXVdZMN0y_2MfLPCSowWZQJB__7MwbBxCmD6Dv19FwYLpVNVwjYlc-RffgRtNJhO2aFPevfXwwFkzb2tkv6yKRV1jSKE156qSdvBjHICoAxjnkUG8rOxjxfdel7YW66Pcma0V_UVjBmUonWupdLeowlCM6FEV3BrlUsM8b-yG8x0HGjEeRHP_FpyVVBIdeakpfUNVwEEMOilMlXi4zMywgZuXoAeRgE9-X0rocgecgSqsyxREj5E9J-7OcZEja70NurFxbwYv-6ixECmJ6QKSEeuznr2xY8u_fPzd6XIIZuNuv9XLLve9ucIMF4OU5zzH2z1HEmPA226oTFpUFsJ5TyW6TP5stNbVFPiGrkY1dg07qN8CvVE-mjYRYjJ2Bw0-G34ZY0fokLKoIDe-I5VvoEnFYH0Hh1Vn0PRKZdVt4jMQ=w90-h30-nohttps://lh3.googleusercontent.com/iDmMeTAE_XDt3mrCN8Co6wpkGdZB_sRCoGCpYx--piUvXUQ2B_6I-DsCTcsZQSwEuY9K5v0tNzNxrYB8xnQVJHm6vc5JUb3ogNXp5vi_0TlY-ZnNEe54ZRNkQpcu2q8QB_j8cGb7uhXeaIbeJfEiOzcOcRXVdZMN0y_2MfLPCSowWZQJB__7MwbBxCmD6Dv19FwYLpVNVwjYlc-RffgRtNJhO2aFPevfXwwFkzb2tkv6yKRV1jSKE156qSdvBjHICoAxjnkUG8rOxjxfdel7YW66Pcma0V_UVjBmUonWupdLeowlCM6FEV3BrlUsM8b-yG8x0HGjEeRHP_FpyVVBIdeakpfUNVwEEMOilMlXi4zMywgZuXoAeRgE9-X0rocgecgSqsyxREj5E9J-7OcZEja70NurFxbwYv-6ixECmJ6QKSEeuznr2xY8u_fPzd6XIIZuNuv9XLLve9ucIMF4OU5zzH2z1HEmPA226oTFpUFsJ5TyW6TP5stNbVFPiGrkY1dg07qN8CvVE-mjYRYjJ2Bw0-G34ZY0fokLKoIDe-I5VvoEnFYH0Hh1Vn0PRKZdVt4jMQ=w90-h30-nohttps://lh3.googleusercontent.com/iDmMeTAE_XDt3mrCN8Co6wpkGdZB_sRCoGCpYx--piUvXUQ2B_6I-DsCTcsZQSwEuY9K5v0tNzNxrYB8xnQVJHm6vc5JUb3ogNXp5vi_0TlY-ZnNEe54ZRNkQpcu2q8QB_j8cGb7uhXeaIbeJfEiOzcOcRXVdZMN0y_2MfLPCSowWZQJB__7MwbBxCmD6Dv19FwYLpVNVwjYlc-RffgRtNJhO2aFPevfXwwFkzb2tkv6yKRV1jSKE156qSdvBjHICoAxjnkUG8rOxjxfdel7YW66Pcma0V_UVjBmUonWupdLeowlCM6FEV3BrlUsM8b-yG8x0HGjEeRHP_FpyVVBIdeakpfUNVwEEMOilMlXi4zMywgZuXoAeRgE9-X0rocgecgSqsyxREj5E9J-7OcZEja70NurFxbwYv-6ixECmJ6QKSEeuznr2xY8u_fPzd6XIIZuNuv9XLLve9ucIMF4OU5zzH2z1HEmPA226oTFpUFsJ5TyW6TP5stNbVFPiGrkY1dg07qN8CvVE-mjYRYjJ2Bw0-G34ZY0fokLKoIDe-I5VvoEnFYH0Hh1Vn0PRKZdVt4jMQ=w90-h30-no

.
.
https://lh3.googleusercontent.com/PHMzFIWTHwgnC2-qQBHx-BlTDRmrur2qIZA9mcIj6PVCHUYIV4uc7q1c11V3WjgJ2m7UJKnbfxLHS9MwfYT1GEbkHynOOUPRkRNv1pDNu34cOV_P6f3bM20XKI40ayjk7YJNirjzM0zVZFdyhU2Bon70TyCGPPTSgIYTDH9-qV3K1xZyLQyGt1Urc2ubRazNHh1xlyVf_ONCPZtJg1jkvPk7ILq1acvTjOhDCE4khWICUhDJd3v5BSUPpS73NDP_kFGoykUrH06mCSUiuUAKt1tzBJ6jMMhYbfCII7vMSJkPsk_LIt9IJ0Kwf7iNYLi3M-aOPBxqxaVL0tD4-S2F3LQQr7mQe2J-q_t3ulnkqFsHWMK48Xr9tnZx7WUtREsMU_NJu36B__DK3M4etmOjgEGrAaMJK3BQaabqalYr1bLrNcDMATk8LBqNfolIo3_0di-Bjhyh6D6YUWyXo2w1L5rk-FJw8-wDAE9yycDq4fppyc0e59lVcC61T0HTWKOeb3GzMQjVdijhHYEfAznvijaikOL98tD9PiHDkbrirhSAEShrXES7KHiA_bVP2JtHYMR_pg=w200-h139-no PROPHÉTIES
 
Il était parfois donné à THÉRÉSA de prévoir l’avenir ; Notre Seigneur lui révéla les terribles châtiments qui allaient fondre sur le monde par la guerre et la famine. En 1880, elle écrivait au Père POWELL :

«Si ce n’était par obéissance, je n’essaierais jamais de décrire les choses épouvantables qui m’ont été montrées ; mais me confiant dans cette sagesse et puissance, j’espère que DIEU vous donnera une juste intelligence et connaissance de tout ce que vous désirez que je vous relate en son nom. O JÉSUS, mon bien-aimé JÉSUS, soyez-nous JÉSUS et sauvez-nous, nous que Vous avez racheté par votre Sang Très Précieux».
«Je ne sais comment ni où j’ai été transportée, mais il me semblait être en un lieu élevé d’où, regardant en bas, j’apercevais la terre. D’abord je vis un nuage de ténèbres l’envelopper. C’était des ténèbres réelles, épaisses, matérielles, que je compris être une figure des ténèbres de l’intelligence dans lesquelles l’homme s’est précipité ; puis j'entendis le fracas d'un tonnerre épouvantable, je vis éclater la foudre et il me sembla que des boules de feu tombaient sur la terre et pénétraient jusque dans ses entrailles, réduisant les rochers en miettes. J'entendis ensuite le flot impétueux des eaux, et une terrible lamentation de deuil monta de la terre. Alors, me prosternant humblement, j’implorai miséricorde et je criai grâce par le Sang et de la Passion amère de JÉSUS-CHRIST, car, à travers ces ténèbres, j'entrevis distinctement des étoiles brillantes sur la surface de la terre (les saints Tabernacles de son amour), et je suppliai DIEU de ne pas nous regarder, nous, mais la Face de son CHRIST. Alors j'entendis une voix puissante s’écrier : «Je ne sauverai pas ce peuple, car il est chair. Ne me prie pas par son Sang, car son Sang est sur ce peuple.» (Je compris que c’était pour le condamner). Mais je persévérai néanmoins, unissant ma pauvre prière à celle de notre cher JÉSUS crucifié, répétant sans cesse : «PÈRE, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font. JÉSUS, miséricorde ! MARIE, au secours !»
.
«Je ne puis dire combien de temps cela dura, car j'étais très angoissée et je me sentais très petite ; mais ensuite, j'entendis une voix que je reconnus parfaitement bien être celle de notre cher Seigneur et Rédempteur JÉSUS-CHRIST, s’écriant :

«Dites que pas un seul de ceux qui M'ont été donnés ne sera perdu !»

Alors, les tremblements de terre cessèrent et j’aperçus des ombres, formes humaines affamées, décharnées, hébétées, l’air égaré. Elles se levèrent tremblantes. Je vis le signe sur leur front, et me joignant à elles et à toute la Cour céleste, je louai et bénissais ce DIEU de sagesse infinie qui, dans sa miséricorde, nous a racheté par son Sang».

.
«Dans une autre occasion, je vis les étoiles brillant avec éclat au firmament ; puis une fumée s’éleva et je vis tomber nombre d’entre elles. Notre Seigneur me fit comprendre que beaucoup de ses prêtres vont bientôt déchoir par légèreté, défaut de mortification et orgueil intellectuel. D’autres fois, j’ai vu des herbages desséchés, des bestiaux morts, des figures d’êtres humains épuisés qui présagent, je pense, la famine ; mais cela ne m’a pas été dit distinctement. Je ne sais pas non plus le temps exact où ces choses arriveront, mais je comprends qu’elles nous menacent actuellement. Le signe qui marque le front de ceux qui seront sauvés est la Sagesse, dont le Temple, dit le Seigneur, sera dûment et publiquement adoré».
.
THÉRÉSA comprit qu’une grande paix suivrait ces effroyables calamités :
..
«Quand ces choses seront passées, il y aura très peu d’homme qui n’auront pas le sceau de Notre Seigneur sur leurs fronts ; toutefois ceux-ci même seront amenés à aimer et à adorer la Sagesse du Père en la personne de JÉSUS-CHRIST, et le SAINT-ESPRIT demeurant dans les cœurs et les esprits de son peuple, l’Église jouira d’une grande paix et d’un calme profond. Alors DIEU sera adoré, aimé, connu et servi réellement et en vérité».
.
On pourrait écrire de nombreux volumes sur les vertus héroïques de cette grande servante de DIEU ; mais aucune parole n’exprimera peut-être plus pleinement ou plus simplement sa merveilleuse sainteté que celle de son refrain favori, composé en vers, par elle-même. Toujours sur ses lèvres, elles étaient sont refuge dans la désolation, ses délices aux temps de joie :
..
«Mon JÉSUS à moi, mon unique Bien, je ne désire rien que Vous ! Regardez-moi comme toute vôtre, ô mon DIEU, faite de moi ce qu’il vous plaira !»

https://lh3.googleusercontent.com/iDmMeTAE_XDt3mrCN8Co6wpkGdZB_sRCoGCpYx--piUvXUQ2B_6I-DsCTcsZQSwEuY9K5v0tNzNxrYB8xnQVJHm6vc5JUb3ogNXp5vi_0TlY-ZnNEe54ZRNkQpcu2q8QB_j8cGb7uhXeaIbeJfEiOzcOcRXVdZMN0y_2MfLPCSowWZQJB__7MwbBxCmD6Dv19FwYLpVNVwjYlc-RffgRtNJhO2aFPevfXwwFkzb2tkv6yKRV1jSKE156qSdvBjHICoAxjnkUG8rOxjxfdel7YW66Pcma0V_UVjBmUonWupdLeowlCM6FEV3BrlUsM8b-yG8x0HGjEeRHP_FpyVVBIdeakpfUNVwEEMOilMlXi4zMywgZuXoAeRgE9-X0rocgecgSqsyxREj5E9J-7OcZEja70NurFxbwYv-6ixECmJ6QKSEeuznr2xY8u_fPzd6XIIZuNuv9XLLve9ucIMF4OU5zzH2z1HEmPA226oTFpUFsJ5TyW6TP5stNbVFPiGrkY1dg07qN8CvVE-mjYRYjJ2Bw0-G34ZY0fokLKoIDe-I5VvoEnFYH0Hh1Vn0PRKZdVt4jMQ=w90-h30-nohttps://lh3.googleusercontent.com/iDmMeTAE_XDt3mrCN8Co6wpkGdZB_sRCoGCpYx--piUvXUQ2B_6I-DsCTcsZQSwEuY9K5v0tNzNxrYB8xnQVJHm6vc5JUb3ogNXp5vi_0TlY-ZnNEe54ZRNkQpcu2q8QB_j8cGb7uhXeaIbeJfEiOzcOcRXVdZMN0y_2MfLPCSowWZQJB__7MwbBxCmD6Dv19FwYLpVNVwjYlc-RffgRtNJhO2aFPevfXwwFkzb2tkv6yKRV1jSKE156qSdvBjHICoAxjnkUG8rOxjxfdel7YW66Pcma0V_UVjBmUonWupdLeowlCM6FEV3BrlUsM8b-yG8x0HGjEeRHP_FpyVVBIdeakpfUNVwEEMOilMlXi4zMywgZuXoAeRgE9-X0rocgecgSqsyxREj5E9J-7OcZEja70NurFxbwYv-6ixECmJ6QKSEeuznr2xY8u_fPzd6XIIZuNuv9XLLve9ucIMF4OU5zzH2z1HEmPA226oTFpUFsJ5TyW6TP5stNbVFPiGrkY1dg07qN8CvVE-mjYRYjJ2Bw0-G34ZY0fokLKoIDe-I5VvoEnFYH0Hh1Vn0PRKZdVt4jMQ=w90-h30-nohttps://lh3.googleusercontent.com/iDmMeTAE_XDt3mrCN8Co6wpkGdZB_sRCoGCpYx--piUvXUQ2B_6I-DsCTcsZQSwEuY9K5v0tNzNxrYB8xnQVJHm6vc5JUb3ogNXp5vi_0TlY-ZnNEe54ZRNkQpcu2q8QB_j8cGb7uhXeaIbeJfEiOzcOcRXVdZMN0y_2MfLPCSowWZQJB__7MwbBxCmD6Dv19FwYLpVNVwjYlc-RffgRtNJhO2aFPevfXwwFkzb2tkv6yKRV1jSKE156qSdvBjHICoAxjnkUG8rOxjxfdel7YW66Pcma0V_UVjBmUonWupdLeowlCM6FEV3BrlUsM8b-yG8x0HGjEeRHP_FpyVVBIdeakpfUNVwEEMOilMlXi4zMywgZuXoAeRgE9-X0rocgecgSqsyxREj5E9J-7OcZEja70NurFxbwYv-6ixECmJ6QKSEeuznr2xY8u_fPzd6XIIZuNuv9XLLve9ucIMF4OU5zzH2z1HEmPA226oTFpUFsJ5TyW6TP5stNbVFPiGrkY1dg07qN8CvVE-mjYRYjJ2Bw0-G34ZY0fokLKoIDe-I5VvoEnFYH0Hh1Vn0PRKZdVt4jMQ=w90-h30-nohttps://lh3.googleusercontent.com/iDmMeTAE_XDt3mrCN8Co6wpkGdZB_sRCoGCpYx--piUvXUQ2B_6I-DsCTcsZQSwEuY9K5v0tNzNxrYB8xnQVJHm6vc5JUb3ogNXp5vi_0TlY-ZnNEe54ZRNkQpcu2q8QB_j8cGb7uhXeaIbeJfEiOzcOcRXVdZMN0y_2MfLPCSowWZQJB__7MwbBxCmD6Dv19FwYLpVNVwjYlc-RffgRtNJhO2aFPevfXwwFkzb2tkv6yKRV1jSKE156qSdvBjHICoAxjnkUG8rOxjxfdel7YW66Pcma0V_UVjBmUonWupdLeowlCM6FEV3BrlUsM8b-yG8x0HGjEeRHP_FpyVVBIdeakpfUNVwEEMOilMlXi4zMywgZuXoAeRgE9-X0rocgecgSqsyxREj5E9J-7OcZEja70NurFxbwYv-6ixECmJ6QKSEeuznr2xY8u_fPzd6XIIZuNuv9XLLve9ucIMF4OU5zzH2z1HEmPA226oTFpUFsJ5TyW6TP5stNbVFPiGrkY1dg07qN8CvVE-mjYRYjJ2Bw0-G34ZY0fokLKoIDe-I5VvoEnFYH0Hh1Vn0PRKZdVt4jMQ=w90-h30-nohttps://lh3.googleusercontent.com/iDmMeTAE_XDt3mrCN8Co6wpkGdZB_sRCoGCpYx--piUvXUQ2B_6I-DsCTcsZQSwEuY9K5v0tNzNxrYB8xnQVJHm6vc5JUb3ogNXp5vi_0TlY-ZnNEe54ZRNkQpcu2q8QB_j8cGb7uhXeaIbeJfEiOzcOcRXVdZMN0y_2MfLPCSowWZQJB__7MwbBxCmD6Dv19FwYLpVNVwjYlc-RffgRtNJhO2aFPevfXwwFkzb2tkv6yKRV1jSKE156qSdvBjHICoAxjnkUG8rOxjxfdel7YW66Pcma0V_UVjBmUonWupdLeowlCM6FEV3BrlUsM8b-yG8x0HGjEeRHP_FpyVVBIdeakpfUNVwEEMOilMlXi4zMywgZuXoAeRgE9-X0rocgecgSqsyxREj5E9J-7OcZEja70NurFxbwYv-6ixECmJ6QKSEeuznr2xY8u_fPzd6XIIZuNuv9XLLve9ucIMF4OU5zzH2z1HEmPA226oTFpUFsJ5TyW6TP5stNbVFPiGrkY1dg07qN8CvVE-mjYRYjJ2Bw0-G34ZY0fokLKoIDe-I5VvoEnFYH0Hh1Vn0PRKZdVt4jMQ=w90-h30-no
.

07/12/2008

PROPHÉTIES DE LA MÈRE DU VERBE A KIBEHO

 
 
 

PROPHÉTIES DE LA
https://lh3.googleusercontent.com/DVRCKwwFFhZI1enXyqMhasxwa4IK_MfYuaD_worIcfD7mSo6ANG8b7Qc9CCdqlIXm7g2U1GpdFQUksijWQVlXD8r3Yy6n9xjc5rSFuTpUUI2D_dBPhc91GY5k5KGpZ9AM0Y_wQshs_Lyb21LhL0lGAbV3KjjNYFYxEsSF_7zcWVoe4Iny0NcBzgKVLsAMjYcvd9MMXTElgA2H5NsgG9FLiMNfWPb0hVLABR8VdZA_eD2SoNjnvEJn7JJgDbL-suDjuK0EhqLQjYBQ4TfK3LBM9AWpVBxEl_D6OhN1T3xvvo3ZGlcY3IJx4eHOoc6c-RyMWkdTJHK5_z9l-osuPNj9v-DPBheOzhCM2oL6GlQDmnbuW1VHixVthZ3pmj_R8tCp2f1UnTMVMNis0WVb4mx3Yd3pRb_w_jr8XgMutJG5R_nrox_kHFOGSUm2t1OoZkZIbB_Z9TcA3JRZCPXQTq2fACvrt0XxUr8ZgpI4cOXOcjt-dkF3MVGOKKsYbfqvgoFlleZA6RuCBe26kSqNYPoEMoyPcTjntg7t56rPz5_bnNHDYapMDf4eMk4c16lvuK2FfEYvA=w165-h150-noÈRE DU VERBE
 
KIBEHO (RWANDA)

(1981/1985)
https://lh3.googleusercontent.com/LjeLlscreET3GVdLa_nN5uAQ1szqYdu1A17fm-4IWb_OREmqEHeV0YciTEzUzNFpPR9nkJn-Oy1KmvxH9Z9mF0VOLHskyWs5LT7lshTmta3lFYCcmZrwYdw6GbYgImIQMGpbVL93r5gXTouggS1C3oTx0iKcI_xW4lGKkefz8JJPB6u53LvzlCPz4o5omSURgw1OKR7RYLskgaSf18xDkF60mAxR4G4wrz8fBdxLzwwpNo93Z7nMMXuR89_ZdouRLbLSSfrBD1PhTyXMJfEKf5Yeu5qfsKSN2xOu8yhRAenMMDo6-UMyF-J2H1JH8c6IgBTuh-lf7Kc24p1U6_119J3abhxCDNri-SgCHGBHjKLtAmGztOg62gfZI6180Nn2W5Hs9vqtg3rNAXAB8zP7qR05YWYP8dOFdPnJpSB_0BiDZip4XB9XNXeHPVdKrUXNmWknSoF_I6g-mfw0xL3346z2XCprd_5umi4z9lp6ri2VgkqHUgwsa9budnohyF5pL6OQ-hif90gTqy-pOl-WZqj4qHK_P1xTnMzeQXMEpF9RWuww7RmYZIR4iFSCYENXlCk9pA=w244-h272-no

.

1994 GÉNOCIDE RWANDAIS

.

https://lh3.googleusercontent.com/pPfye6vrY1ibR352FVgdk3XZykE-zwQ39V9QULFWl7KwG6w9_hMjm0H7Fu-9CeJaI1V4Pt8_dGEZeikLUaXjNv-9qYrb-L3SHkFf1gLJpGJPM8sbk53nkJJziEKOKBlmk1krO_qgZtiRrpFxQ-_lJgDU5MRPybsvlBc0vquKaJGmZNKy-GJI1etlp2KJwZORYY3xVuqn0b9kHMLRpsFEYJZMMLjbPLxwU7UIMnchtJSWFWKqJIVHq4iFFvXGjgXUp4qSD25is4WrPmemY9aIufA0OyYfPK-K2qlb7sNUjt5wO_bGvELb_5b8CVaCBUjVusfIVqwljTdQnt1X-hH3-1fJk2t9Y37eAsiG_xOVj1HGvBvB_2XK8YRmq2kq_QRK4tQth_rdfOY7R0O6mZZmiXAWkGSKPMV_IqlqrsaQ9iLs7zm34ceblnfz7ORsyvSMfRsN6YpMPIKp3GB5rRpNEp2jM4VzBmK7lDgucUw3LDqw14HAhbbsFiCMk_jf2ypKWMZ7UjqxHQAQEqvkeArqgmn8XtnTKacGCpyeMRTejZoHVFbCzVX4VEEp8gGn0OtoRelTIg=w340-h300-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/GcpaQZslFK3MnirHbq60vjOd19CZPDQXAsLa9laE9cDmaVhV9tHi9BPv2aT-_Mxi8Kf88_X2J2-5HZmAnbDAorpaZdB-9fEULGJFyicBD4LacXMAUSf8N_3jO2uPWCWrVAOhuln-UEkpW-DJW2E5zMoiOqj4RykchmB8CJOlgMwR_B0mKB9tqaXQ_X5tKMxNmZkN6vgCuwDYyKGyKIhkPB6hv8pNKOWkn86Dgk3XHpaqZd1FZcWhSNMx1G3uznomSwwFGEKFKbCnkalT4mi_102lqULfm4O66Ewnuw5ajzQRjEKrbyUVcPMSWQ5Jd_klMkjKmR1xjQ0OBYi2cJZTx0y6GoUTL1UtWJRLSJ2zaQEr_JxaqN-na5WyTz7fDVSEf64ebntxSHQkDsDGFXFKfkwVVT7ynAJedhi7oAezYNIZ8zASDuGxoLiUUN8SgiS3ntMSeu-j7QRKFBnXhVQdFiLpdEq32vJCmL99ok0JMwIhxNRW22PXdba4vy78XQkydV_ZIpDZuznjZoLCdQqbzuEgPqoAnuPmQZ3Lm8s4J1AF0lFxBpbmgfeGFNHQtV5YC1N3Tg=w550-h130-no
.
.
.
APPARITIONS RECONNUES PAR L’ÉVÊQUE DU LIEU LE 29 JUIN 2001
https://lh3.googleusercontent.com/MRJ4lsjlSUOvMuRVSs4WInPe-D57BOzZ7QjZq8CddKy7tSiqAbraYCsUzNPhXnnM5OhqTFH8pRVJ8qg0Pf2Kf1SOggpdSuyFHuceuKGbCGr4lOwFhVp5gaM-xl_l4H4TF3zXPqrrRyEfHQLiLjgz1rGTxYHshMa4cEGRp0rKQ-OcphXVFcKVh0qiAQkcmZc0YRj_Fo18tMFYvN_YTpCPYlDWvboczP82UV-UUtpMdxhI_mf-nZXtnawf_2VUlJLqWUAeP9jHb_OaL2P9EqqLdpRloyFivCna0XlSpWnlDfUMde6jn0YLgtoBuR5978TmCEnov7QYIDNIVWXhMGoN_L-rLeF74kaojV0EugGElTKHHrzrrrFKdnmI9xqDVkzgurBwV2Md-MGiPwW1yjHs-7Uad0vS_X5mr9hadIZlYIGXbbYsM4-2g-Pzy-2Y_xx73X4-2emcakRBLn3exltxEG-wjTKY2u4db_pQf1Meh_CwJNGNixteTPFYDolqG9VrBuzw14TWcFvhS5Ts2FMEt9TxnqpYdl-i9zFSNuVXWyW119eSeYeJqKMBbUVJzYPQVu5EjQ=w305-h235-no
KIZITO MIHIGO"SEIGNEUR, SAUVE LE RWANDA ET LE MONDE"
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/tSpxTonm4Rxh34LjNyh6RtKPacfX5TuYketfQ9_MHI2fTifMDGcRxmhTgTR-DdjMYf_pTiLEWYpAvHQcz2CIiONxeJETCVuqAUs-CrTq1BBZfy4VRFg0tE_qOYLbMsHOZDOhbvVo7gWkj1DNZzLeb6W-TeuQmD_1svqqqwweBF5OWR2pZLrmAqQS7XWbKHG8fsQRBeq3ejGM-Fz7YKF7yzTpZYc15qKbMldZ3jZsYJ2KAIFVEg07e9gcSB8_TcbQi-gCmqGCdxVIgKEUeOD-hdUGa3xSRlLg2wz5jkBWi_y5EZXUIaYkSVOxTP-ONZvknHVK_jyt0fr5Ux5n8sFrmLKQRL0TNxJbmxPQ2luKOnKiyJdvE3rcH3cVwARG122IYMv9ighH93YHg_zGpKHBGid2z43l_MUtLLVlAM7G6mjb3mKkm7sU3EXR0Y2alGO6KSCNI9ezTeaky65Om115_p-WZ1gE_KITqSgYMqyy3ox9SC5Orsrn7VVXmrvN_abYOAmqi8rayPSw4CWOewdTKFZEu90ola92LUAjsOFVfPmUjQJMYmCbp2fDte4H7e-Htn7jsA=s140-no Père DANIEL ANGE 
et Monseigneur 
JEAN-BAPTISTE GAHAMAYI
.
 
.
.
.


https://lh3.googleusercontent.com/DPuWQ_R2Ufup1Eu83cFJC-pZRYHcLHnekF4e9avEESLVelHNYLU5cWDW3bJh-SmX7j9ldtpG2M6gfJwInmBW6pfgWcwTsRKsv1CDop-V5jmZOlrSXJHbBq2GoQ1gS0T_As2sp5GRyoRTxFaoqxiDdD4oUTjMGyUXyPFBfybi5Z2DQlv1j14sfVQQwOFMvB6BdL3CvenLsxK_TxKpWz71MvAaoMYLGKCmKTo5C9riXcWsq5Fg5AepIk7j98UqsQnBXFQB1MONGejR5k3nsN7ig1IsdizcMW7jiYVwn-Ew4kB23zcowIku8IMfURGTTXo4vmvqZ5wY2q8Y40nJxuyYV11jERA2_FqhuoeU-mco9jn91vDhJR9RX7fn0dY889yQdSlSAdWjno4OomF0acpKt9vEjCfz1nYOwZsPlAUtTnzZBS2lxJP6OKKznGP4VqZNqmIJY4dSTXmsJwB8JzWtjeBUDhj9JmJAn9OKorGcVRRT5ZhgxWm5jfhaFItj7AGgHKh3P5_09FtW73itff4pAfElJVXwnvVXAEe5WvXh5hLzbxc8r0-QQEi7FyclesQHdy_rgQ=w108-h144-no
ALPHONSINE MUMUREKE


https://lh3.googleusercontent.com/pEKt92n5Dc81qhOy-sWk1yCOUssnVwZENp5q95Ihas1uPQ6_y_JxVpDBbC31HujsiQskw_HBe2Ob-KsSU_EUJ3sHmsUc9DUsqtsDPG3NEppdqLfhBhQNJeZHdn3hkQJ7qgMuKoFc4uELYXXYQ1ZcaIQ_Kx6z2_qHjccW-eZA6g8202o_XBetdH-zErZgQMiI2byHRt0BedBtb__86JO5VZj9HAZ2Ezp8CvWLCK_kM5nJH27e_p4jUddchEfJCYPOBWiwRriaFr_ij7D0nkfWnToBAAn-6CSLmlg3AQlwqIBjyVelESiaYqmQqftUYATMysuD_XXE55AOZm9gu6svcZLqUeQ7UZGkVVmWm9WvrfZXp29MtsBAcwRH8Phm98-tAAzfttLp8jc-uKGGPj7JNgnoAMublsAodwzNxoOsIzakbhKyIrKGh2h6-WKOkSnnc-gHqpctI9YbIL6sSTPnIop9ShUJ3th8szLzyOlb-cNrSJc63BWNQgrEy_QEvSW-W_W2vkmCnf7Y2pfiV1MY6UzKMrpUI9su3xLAH_JbJHUrnBCqlMy6yyL0nzWtPEweiUquqw=w108-h144-no
NATHALIE MUKAMAZIMPAKA


https://lh3.googleusercontent.com/NZIZ3zTvUTcWMr2J7kekeU8BBxNHa2bFOK9r2Ezl__2kR2LjmPlP--Wey9GrkBSMz7_2NtAh1TpJpYOk0Mq6_btKuP7MMcqu16Aq6O6psAjzfAqL2nyjSeLLLnkFSQCQNjq5XZuBX5vQmp9ijJiTvu6NuiIKsUHF6Jun1htI87CEZHqKZmpklVqI9fEbcmE8OLtMcy3wAY8tH90ihEupjvcesNxkMCsY3Ix6FIH_ET8gkrkVd2k89eWjCTRgRgMp1r-yuuDSgNqcvGn-bFeQA-dBGUcPlN_UBfXL2dl1r-GG4ZSF_JmeHZE4gt92BklTcV_mlxLo7eyMyQs6dHVFlSyB2QPkCH4MRpd--Chtvbezn_xkwiFDss7zslBQTfpMSz_YLZQ-KRwcqsM5kTE7N97u3eXfRQxopJCjBFfrzx_8qcj2h-tG0iK7Sg-lXQjLCo3t22Bo9urER8-m45Z_yyfQI7qSQxb7E4qH_-VM70UUOvY1Pw77VA868JZPsstn15eZcRzuPxylzi1hHbrQR3Se32uGqlKsHhLUf6BhWZSogyRSKewslbT9dM9uc7jB4VgY1w=w108-h144-no
MARIE-CLAIRE MUKANGANGO
Décès : 1994
.
.
.
LES PROPHÉTIES DE LA MÈRE DU VERBE A KIBEHO
.
La VIERGE s’est présentée avec le nom de «Nyina wa Jambo», qui dans la langue locale signifie «la MÈRE DU VERBE». (L.M.) (Agence FIDES 29/11/2006)

AFRIQUE/RWANDA - «L’avertissement de la VIERGE à Kibeho est encore valide et concerne l’humanité toute entière» dit l’Evêque de Gikongoro

Kibeho (Agence Fides)

«La VIERGE m’a appris à prier la couronne du Rosaire des 7 douleurs parce qu’elle disait que se préparait une tragédie pour le Rwanda».

Ainsi NATHALIE MUKAMAZIMPAKA, l’une des trois voyantes de Kibeho, au Rwanda, rappelle-t-elle l’avertissement de la VIERGE lors de ses apparitions. Le 28 novembre, a été inaugurée l’Année jubilaire en souvenir de la première apparition de la VIERGE MARIE dans la petite ville rwandaise (cf Fides 29 novembre 2006). Les apparitions de la VIERGE commencèrent le 28 novembre 1981 et se terminèrent le 28 novembre 1989.

«La MADONE nous a demandé de changer notre style de vie, d’aimer les sacrements, de faire pénitence, de prier sans cesse en récitant le ROSAIRE DES 7 DOULEURS pour la conversion du cœur de ceux qui se sont éloignés de DIEU, et d’être humbles en demandant pardon et en pardonnant»

ajouta NATHALIE.
 
«Le pardon est un élément central du message évangélique»

commente à FIDES Monseigneur AUGUSTIN MISAGO, Evêque de Gikongoro.

«Sans le pardon en effet on ne peut construire une société fondée sur l’Évangile. Sans le pardon il ne peut y avoir de société saine mais seulement une société déchirée».

Monseigneur AUGUSTIN MISAGO rappelle la stupeur et l’inquiétude générées par le récit des voyantes :

https://lh3.googleusercontent.com/2v6kRi88ERNUUmEoCYzOhMAuacMq97hWJ-KDZeahT9-ICJsXb4F32AcmjO1QVO2Zenpr3_qPeNKXAVSg--vaoKOvaOEXR0w3OKldVrtkm8CU8OoT-pEkbOzaDq-AYPwAlqsakgI8g6UpPC9__ydhZuKxsNFhTW0N9ry6EYMjvJV8tkDfcrqYMrBBeXmSCaU7PB5NikZS3GjF3P9C7ry9kgZo6oc3m7phocTtmiJ4cH2vWvpjiyTFyv12D4QRm1W3ZSKkadMnV31fvNemkg6aCsbR9AsBO595jUxg53qmOxUeLSFDupEvmnnl7lPRIJYA28WMuKEBunDN4-4i8lFGA-GL3Znb96qIyZy1XvPKeD1Zv9meWe-GM8aEUuj0QRIkg0IzSFUhDB8LY9X_HgDgxLtfgJ91_X5dirWDO90zvES9Oy7QXqtL9lDkUXYw2LIsSuvBB3jYXd-q-H9qDd6eCTrcC7O5ws-11sIsF77juIukJYyND1GJEAnQlOOA5yrVM52Iug9F9Uxbma4kXaVJApOFW_hsSk7ToF3aKKBlecGIY9-4LRtJI0U3fZuF8WeZQCflyg=w293-h190-no «Maintenant nous pouvons dire qu’il y a eu une prédiction du drame rwandais, mais je me souviens que le 15 août 1982, à la fête de l’ASSOMPTION, les voyantes au lieu de voir la VIERGE pleine de joie, ont été témoins de terribles visions, effrayantes, de cadavres d’où jaillissaient d’abondants flots de sang, laissés sans sépultures sur les collines.
Personne ne savait ce que signifiaient ces terribles images. Maintenant on peut relire les événements et penser qu’elles pouvaient être une vision de ce qui est arrivé au Rwanda mais aussi dans la région des Grands Lacs où le sang coule, au Burundi, en Ouganda, et dans la République Démocratique du Congo».

L’Évêque de Gikongoro ajoute que le message de la VIERGE à Kibeho concerne toute l’humanité.

«Il faut une conversion des cœurs pour obtenir une plus grande justice. Nous vivons dans une situation de déséquilibre mondial où les riches continuent à s’enrichir et les pauvres à s’appauvrir. C’est une situation honteuse que chacun devra évaluer selon sa conscience».
.
(L.M.) (Agence FIDES 30/11/2006)
.
Documentaire tourné à la veille du 3eme anniversaire, le 27 novembre 1984 (un peu moins de 10 ans avant le génocide de 1994)
.
.
.
DEPUIS CE DOCUMENTAIRE
.
Vingt-sept ans se sont écoulés depuis la première apparition de la MADONE de Kibeho, un village du sud du Rwanda.

«La VIERGE MARIE est apparue le 28 novembre 1981 et au cours des mois successifs. A ce propos, seules les trois premières voyantes sont considérées authentiques : 
.
ALPHONSINE MUMUREKE,
NATHALIE MUKAMAZIMPAKA,
MARIE-CLAIRE MUKANGANGO».
 
.
Ce sont là les paroles de la déclaration officielle prononcée par Monseigneur AUGUSTIN MISAGO, évêque de Gikongoro (diocèse dans lequel se trouve Kibeho), le 29 juin 2001, faisant part de son jugement positif sur les «apparitions de Kibeho», avec l'aval du Saint-Siège.

C'est ainsi que toute l'Église a reconnu l'authenticité des apparitions de la MADONE en Afrique. «La VIERGE» ajouta l'évêque, s'est manifestée à elles sous le nom de NYINA WA JAMBO, qui signifie la MÈRE DU VERBE , synonyme de UMUBYEYI W'IMANA, MÈRE DE DIEU, comme elle l'a elle-même expliqué. Celles qui ont vu MARIE disent l'avoir vue aussi bien mains jointes que bras ouverts». 
.
 
La fête de NOTRE DAME DE KIBEHO est célébrée tous les ans le 28 novembre, anniversaire de la première apparition à ALPHONSINE. 

MARIE-CLAIRE MUKANGANGO a tragiquement trouvé la mort durant le génocide rwandais de 1994.
.
Kigali (Fides) -
 
.
La VIERGE apparut à Kibeho pour la première fois le 28 novembre 1981 à ALPHONSINE MUMUREKE, une étudiante qui à l’époque avait 16 ans. Elle décrit la MADONE comme une femme d’une beauté incomparable, à la couleur de peau pas bien définie. La jeune fille voit la MADONE tandis qu’elle sert à table ses camarades au réfectoire du collège.

Les témoins de l’épisode entendent la voyante parler français, anglais, Kinyarwanda et d’autres langues inconnues. La VIERGE se présente en disant  
 .
«Ndi Nyina wa Jambo» («Je suis la MÈRE DU VERBE»). 
 .
Le 29 novembre 1981 la MADONE apparaît de nouveau à ALPHONSINE. En décembre de cette année le phénomène se répète presque tous les samedis.
.
Au début ALPHONSINE fait l’objet de méfiance et de railleries de la part de ses camarades, mais ensuite des personnes étrangères à l’école s’intéressent à son cas. Ainsi, à partir du 16 janvier 1982, les apparitions se suivent, publiques dans la cour de l’école, et privées, réservées seulement à la voyante et aux élèves, dans le dortoir. La dernière apparition d’ALPHONSINE est de 1989.
.
Le 12 janvier 1982 la VIERGE apparaît à ANATHALIE MUKAMAZIMPAKA, une autre élève, âgée de 17 ans. La VIERGE lui apparaît pour la première fois en décembre 1983. Mais l’apparition la plus surprenante est celle du 2 mars 1982. Ce jour-là en effet, la MADONE se manifeste à MARIE-CLAIRE MUKANGANGO (âgée à l’époque de 21 ans), l’une des élèves les plus sceptiques.
.
Ses apparitions durent six mois. Au cours des visions les trois jeunes filles ont reçu différents messages. 
.
Le 15 août 1982 les voyantes assistent à ce qui a été interprété comme la préfiguration du génocide rwandais ; la VIERGE apparaît en larmes et les jeunes filles voient :
.
«un fleuve de sang, des personnes qui s’entretuent, des cadavres abandonnés sans sépulture, un arbre entièrement en feu, un gouffre béant, un monstre, des têtes décapitées».
.
Les hommes sont appelés à la conversion, à la prière (surtout la récitation du ROSAIRE) à l’humilité et à l’amour du prochain. Les voyants ont vu l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis.
.
Ces apparitions ont été approuvées par l’évêque de Gikongoro, Monseigneur AUGUSTIN MISAGO, dans le diocèse duquel se trouve Kibeho, par une déclaration rendue publique le 29 juin 2001. Quatre autres voyants (un jeune homme et 3 jeunes filles) ont déclaré avoir eu des visions de la MADONE et de JÉSUS, mais leurs visions n’ont pas été reconnues. A partir de 1982, à Kibeho se sont succédés pèlerinages, guérisons et conversions. 
.
(S.L.) Agence FIDES 29/11/2006

https://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-nohttps://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/bekw7WLlktLjFzh2VSYcOVqJWN6Lo_FX2aiaszzV6Pn1Y9TGDxIaG011k1_prJ6IMXBcD8zW509KAqMF3rAXE48jK6_vvgBol6E8yHPtXTOL7RzzSHDHuKvtZ_VpCTINfj7VrfO25B7xNJ20YevUixOa9mMS_opOmTr3Dc2IJJ8Jc5nPaQYQtcXysh-gDm0vBWogDd65pvupre0PJTlOwOi9DSL7HdCTIJIy5kQDjjcJQARkAJxuDJZ-LxBo_C4OxaQsTQkWK6v32xTEX7OuPeyQCrovguAewAbaNaRrb1TKN720hG3jgw2qv_INbjLra8jcEnAu5q-qEfVSyVPe4nZnyFE1mg-vrsI1c4o5Ec6nM-q5gc7LuxqeUO6FPiAywowCPAv5t5oVzj7eHIyCTHchcQwM0HlqM4GffhJV_oxCIu_oGeRfxnKb6R_HaYl0uJ9bVLt_Vfo8TTykyqxLP1lO69zgu3VrNATjvJHcI_0Rlr06WD3aFAA7BFwtGsLUSM0GsiXaAHYbLKs0sLEI_KbjlPRPOl5MubjqPjXt6y-iuKV5vzlerqRWRrQR_9aaIfPGBg=w200-h186-no

LES APPARITIONS D'ALPHONSINE
.
ALPHONSINE MUMUREKE avait eu des difficultés pour pouvoir entrer au collège, pour y trouver une place, et pour rattraper le retard des premières semaines qu’elle avait manquées. Elle avait ensuite eu quelques évanouissements, et subi quelques moqueries.
https://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-nohttps://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-no
.
.
.
28 NOVEMBRE 1981 : «JE VIENS TE CONSOLER»
.
La première apparition a eu lieu le samedi 28 novembre 1981, autour de 12h 35, dans le réfectoire. Ses compagnes racontent qu’elles l’ont vue se lever soudainement, se diriger dans l’allée centrale pour se mettre à genoux, les yeux dirigés quelque part, en un point fixe.
.
ALPHONSINE explique qu’elle entendit une voix qui l’appelait avec tendresse en disant :

«Mwana» (enfant)

Elle répondit, encore que timidement en disant :
.
 
«Me voici»

Transportée dans un autre lieu, bien éclairé, elle aurait vu un nuage un nuage tout blanc, duquel sortit un personnage mystérieux avant l’apparence d’une dame inconnue, mais très belle. ALPHONSINE demande :
.
 
«Qui es-tu femme ?»

Et la Dame de répondre :
.
 
«Je suis la MÈRE DU VERBE»

Un dialogue s’engagea… La Dame demanda :
.
 
«Dans ton existence, qu’est-ce que tu tiens le plus en estime ?»

ALPHONSINE répondit à peu près ceci :
.
 
«J’aime DIEU et sa MÈRE qui a mis au monde un Rédempteur»

La Dame reprend :
.
 
«Vraiment !»

ALPHONSINE dit :
.
 
«Oui, c’est bien ainsi».

La Dame déclare alors :
.
 
«S’il en est ainsi, je viens te consoler, car j’ai exaucé tes prières. Je veux que tes compagnes aient la foi, car elles n’en ont pas suffisamment»
https://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-nohttps://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-no
.
.
.
1er et 2 DÉCEMBRE : TENDRESSE, CHANT ET DANSE
.
Le 1er décembre, l’apparition a lieu un mardi soir, dans le dortoir, et la Vierge donne à ALPHONSINE un ruban blanc.
 
https://lh3.googleusercontent.com/pu9yxNSAth5R0PsS51SeDLJSYUA-jFt1PRJ7Dei5dRDeRU3j_GfSplPo0BsUmPSkB2SYV3yKwm7O2MJ2Kcdy164BRMX7cLFj9a4AFbQHDijXCnCG2HXAtoy-BA2_IMiQpsXO6hjc6fExSvlz4R9O0eE4rEAFdcQS_jISLceAMXvKzglFQv_Cg13fbeMOWFvdAt4f82mxl4asomRZMjHhH9ylSLrUHePFYcz5bWMxj99ChSpNKg0Y17lP1MKexXcb6VsXbLZ1nMNKQ44GA4UC7A4zORZAvysxsDvDQrQCaVVqTMupo4dm4KG7QTfP_fpj-cJPkPcvQdcJ-1feizOhvxbncj3ex_NgefLQqs0wZOIQYokr_vij1xFj5XHEA4TD6QIGTSflJ_T6Bpe68L1pgDiNaJ49Xj4B2bt2GGsILoAhzmGzhPwDfZJjTlh5lC3BpFagY0BZ3HXxK4rXwXZ8pNSf8wjWhEpUTmS3q4dR75AU8yrGfs71ILyYaneChLhTfySPP0kLxafSYpWELIUVFYaxVYsq_uM2Kt507iZcxk6y7H8DvH6R9o1l8VQDRzYQBWXDkw=w42-h70-no Le 1er et le 2 décembre, la Dame promet à ALPHONSINE de lui donner une petite fleur dans trois mois que l’on ne pourra ni briser ni trouer. Il semble que «la fleur» corresponde à l’être humain, comme dans les séances de bénédictions (voir plus loin).
Peut-être que le fait qu’elle ne puisse pas être troué soit une consolation liée au fait que le 4 décembre, pour vérifier la réalité des apparitions, on enfonça une aiguille profondément dans le muscle du bras. Elle ne ressent rien pendant l’apparition, mais elle le ressent ensuite ! Ces tests cesseront.

Le 2 décembre, la VIERGE aurait enseigné à ALPHONSINE un beau chant jamais entendu, et puis un chant de danse. Le chant et la danse deviendront peu à peu une des caractéristiques de phénomènes de Kibeho.
https://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-nohttps://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-no
.
.
.
LE 16 JANVIER 1982 : LE RITE D'EAU
.
https://lh3.googleusercontent.com/4fqGcWmYYdjUZDBVPJasI3F8YEEbwAGvYM35HFKGtmP10Jj1YIZygoGk5ZabpNWGtDEnVsHJitOb4Mjuo9mw3SJB9pQG-OkinBkQFZFMtL5odvs6d3Hgr5xT88sQc4NKDamCV0W0dtvf3NFag-_XD_S6uI4sXuurCrqCfqSeIMz2LUUXLJbl8K9n7oYSSKH2eSBDkhHXIDaaDWDGi7NJigVcWJ1jVJNnyO_8NCm-WlBAVxrMNfOw58Qp9szsbw64GaAPuDqgR0-F0tRv-a-TIYYPoIZ3V1V2OYTcsS9VGOR0Dd4JNmD6Y4_XXFZfR6ISsACIz3cVdayFxaZcs16wAXaUKbREwg0-Xxdo-oB0cwu3QfSYXuhz-IibUC6z7gJmSPNEZZQxn75ulCmIlhqz1wJn1DJBhvPBC3u1cB64Uq0UunGjHTMTpx-5GNH4mCRO8owmd5WLq6CvKvCc3dKKsGEzp_HpMHJHNMgse4TiOeqMcOcEeTPc8f2QkX_Kt5SV4qVnaI22JmMs1W4zoqGbkNcqghFkqTdKnG3Y7uOMOBY_Fg5TUtlk33XSl_6Y05lYNMCbgw=w108-h50-no ALPHONSINE aurait eu une vision d’un champ de fleurs très variées, plantées par la VIERGE qui l’aurait invité à aller se promener ensemble à travers ce champ. A propos des fleurs rabougries ou fanées, la VIERGE aurait déclaré :
il y en a qui deviendraient luxuriantes si on leur donnait de l’eau. Et la voyante de répondre sur le ton d’engagement personnel :

«O Mère, bien que chez nous il faille faire un bon bout de chemin pour aller puiser de l’eau, je ferai mon possible pour puiser de quoi les arroser !» p. 88-91

Par la suite, s’instaura un rite de bénédiction avec l’eau bénite. L’eau bénite chasse le Démon, et surtout favorise la croissance des «fleurs», c’est-à-dire la croissance spirituelle des personnes.
https://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-nohttps://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/WgiX4yNGnisMNolSWOpG3M2zYS_ZJsiaX_9SivBKVuq6xw5aPf-PFg3QiR6r_0BZuJxb0wDzX2n7sInEhP1SPUYHuk8wA8RNNsVkRTIJxikr-bsXOT09k-L7iSIqSUFN_vzd2ntzKxQ-Z34nJWEsU9chtSrYequO9y23FG_K9GPbCWDXZ11e4yFvp-HVl5uGr77mZI1KEPrMF9KlAzOQA-t7WWlr930t86pP-lOe95Lx-eIMNl8eJu5LJd9drl8_1kxxdAeF-yjiOOEj30RPoJ9AMjoofOSmaeyf716kgSP_xEWPFDp0wRLsHeO2HCn3htjT3-v9DqkbhoBfDon6P6pJAz9MKRUshJxoNUhOaGn3Q-iO5vLyh0J9DTwO3u3ERGfrcueRrz7WrHKqkNWhm4kjYKPlnXan4m5zJ9qkN-Lt_YxX-krtQMPqDQoI8SxAa75LCAOH02-0QttqDBqKYWHXcp-oDWgftVzOOIbn34p1mh5N-_U237c0rEah5x-ErXUSZX0_ALTI6Dh0GR7Hx0pwLYZthZOQyqAWRumzkRYsbHTRtp2mliHWkbZfkbSUZtC80w=w250-h164-no LE 20 MARS 1982 : LE VOYAGE MYSTIQUE
.
Le 20 mars, ALPHONSINE,  fait un «voyage mystique». Elle était comme plongée dans un sommeil très profond. Les autres avaient de sérieuses difficultés à la bouger, encore plus à la soulever ou à desserrer ses mains jointes. Cette lourdeur a beaucoup étonné. ALPHONSINE raconte :

J’ai entendu la sainte VIERGE m’appeler, et j’ai répondu à son appel. […]
https://lh3.googleusercontent.com/84J24plagoOxOTKX-l6gQmEixSo6rUP3WNkwwA0na5G6eSHw44pW7V6L1PGEtCoI3pHqn0aVLAcsfMyyg-xxGxndXNX4iR8xD1fJARWMhSiSoFG9oLMrL4wBpjbtauwOC4TQOrnbkAxlhQ4N5nEzZsacfiZz4lknmkOanXJPbKlcreGJCVrPj37cP-d9TI9k1nbbybrZJDc-O2SdkGzbvs4paRgmeCGdBiMuvlsbXYEPJrXrEgOz3YAAFALRvJ86zANc2O0YwgmwgHobtD4frBb1tHWU0YjusQcE9grPfsJcOe-I3PEv-j7ifosBcFaMfkg59RGQKgt6VWi8_N7pY3Iu98jELDsaUK_q-8j_h_P7WkrEiXkJJBfXs3vqbvDHbaUcS_TCcW3nPAUuBIvQhU2nItzaQX1sTrx-fH4WufpLyGCaIZda4wB1f0HZhtRtuAcxHx1Ij9VKwtAMl2i0rM3j0IpzJHYA-NnmQRHaU_GBKO5AwGehlYNaQlCUVlmrt9JVrMPSTJ7bZ1aYrmAuY7N1I_ttYrHIIL-392qBADSUiUQu5xlXqW9M97J3iZoDYmK72g=w150-h239-no
Nous sommes parties et nous avons abouti à un endroit vraiment horrible : il y avait des gens d’un air lugubre, en train de se disputer et de se battre sans cesse.

Et puis nous avons continué à monter et nous sommes arrivés dans un autre endroit. Là, il faisait moins obscur ; mais horrible tout de même, jusqu’à un certain degré.
Les gens n’avaient pas l’air aussi lugubres que les premiers, néanmoins, ils souffraient beaucoup tout en se tenant pieusement, avec les yeux tournés vers en-haut et pleins de tristesse.

Enfin, continuant toujours à monter, nous sommes arrivés à un endroit magnifique, où il y avait une lumière excellente, mais comme celle que projette notre soleil habituel. C’est un lieu très beau ; là, il ne fait ni chaud ni froid.

Alors je lui ai demandé comment s’appelait ce lieu-là, et Elle me répondit :

«c’est la demeure de ceux qui ont un cœur de lumière».

Là où les hommes souffrent lais se tiennent pieusement, avec les yeux tournés vers le haut, c’est chez « ceux qui seront comptés parmi les Élus».

Par contre, là où tu as vu des gens qui ne faisaient que se battre, il s’agit de «ceux qui connaîtront éternellement des tourments, sans espérer obtenir le pardon.»

Entre temps, j’entendais continuellement de très belles voix lointaines qui chantaient, mais sans que je puisse voir de qui elles provenaient. […] Lui ayant demandé pourquoi elle m’avait emmené là, Elle me répondit :

«Puisque tu as vu ces trois catégories, je peux espérer que tu feras ton possible pour attirer les hommes dans le bon chemin. De plus, je te les ai montrées afin que tu apprennes que la meilleure vie est celle qui viendra, après que l’homme aura quitté la terre.»

Effectivement, vivre dans le confort sans se soucier, déjà ici bas, de ce qui concerne notre Créateur, c’est une perte de temps.

D’autres apparitions ont suivi, notamment le 15. 08.82, avec les autres voyantes.
https://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-nohttps://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/XLwi9xMr89ncp74mYr08dIOkT3niSrzJzKGGpaJWqX_FO4lrUVjIwL2G7RreV8Ss5LPPCrVZMroYdfROpFCHl5wjM6T4dcGScBkmd_J0jZSaurUKazPewG4oiJISrY_me4NmmQ5KDsERCazMdwEcdZFoEVNAwQLJo7jsR4C5kqkQOAq1u5JGM37n45e7XBbZqy5JfHqUEkGpnDuk_R_1UNOdvgnoDGz0cknimmMCah2T9pllsmAk0-3vpdztJmskANnTw4ANmGfUTQTyuvuBRYA4cl1VbTB8J2oYX71FbWmzIR3MebApO9s6sYlPgzZTym6Wyn3wmoB5H5NCNMhKIr_tAdDewjUW6zDmV-24FsqEUEJMMur0c-wMISY_GquwrUORbp4ILO3VDtqAAU4EFPBq0165VJ1FSfc-_OvReS4UOYo1qWCuea4KrgWbb-2-WkzGwUO11PM4GI33d_FnyRz5zNPUYJd7aKbgXfgfG3_BtfMyVbtjwbLUtlzL9bQ_92HwIFkY-TW7PFqxIzt8c3XtV0fkhUBthG0XS9arUFplM9ayIwPrf6_HRDa55txaeB86Sg=w200-h150-no LES APPARITIONS DE ANATHALIE MUKAMAZIMPAKA
.
12 JANVIER 1982 : UNE VISION DOULOUREUSE
.
La première apparition à NATHALIE (ANATHALIE) a eu lieu le 12 janvier 1982, après le souper. Elle a eu l’impression de quitter Kibeho pour un autre lieu ressemblant à une plaine, et où elle se retrouve seule. Elle a peur à cause du sentiment de solitude et de déréliction, mais aussi à cause de la vision de « boules rouges ». NATHALIE pleure. Elle voit ensuite une grande lumière d’où sorti une voix triste :

«Enfant, je suis triste ; et ce qui m’afflige, c’est que j’ai envoyé un message, et vous ne l’avez pas bien accueilli comme je le désire»

La voix parle de la possibilité d’un châtiment. NATHALIE pleurait beaucoup, tremblait de tout son être et s’agitait tout en se sentant accablée par le chagrin. Ensuite la VIERGE demanda à NATHALIE d’aller prendre le livre de L’IMITATION DE JÉSUS-CHRIST, se trouvant dans un coin de la petite chapelle du dortoir, et de lire à la page sur laquelle elle tombera par hasard. Elle tombe sur un passage où il est dit que les choses de ce monde son caduques tandis que celles du ciel sont éternelles (I, 1-14).

Durant cette même soirée, ALPHONSINE a entendu la voix de la VIERGE lui demander de faire venir ANATHALIE près d’elle. Ce qui fut fait.
https://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-nohttps://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-no
.
.
.
Le 13 MARS 1982
.
«Mon désir est que tu pries sans cesse en y mettant tout ton cœur, et que tu aimes m’invoquer. C’est alors que tu pourras devenir vraiment mon enfant»
https://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-nohttps://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/jx9Juzxs9l0ANkCIQOa_O2lfjFri0Th5feCPUdTH5AnO7ZNlASc9NzziDCyXaTSX3YVPP3Yn0_5nJUp1ov0tbJE0ZajJ2vvM9sKKDWNbENLAnm9AYx2ErwFJI2FUTv5AHQ8WNuAJanczVYFCtRUySMaZtdg0iNX-LtkrVMmqymi9PIY6rhAKeF3SbGBzZEELL62-_Xz9AHf-PV9vldOnMOtyKCjw0R_yCXBsUVjLAdzt7Jgm2mS3SylV_kUaQFsLFT4Tn3DcGVKtJ3Pj9Ypj8zk-f5bZ0d0AxJpmSILBgSuSSHHSrVmxGqOdVy6-QccTyAhLZnYHJRuhPPhPTAN7jEbnOfMB_pEJgAdYcwLkw2bHa6z7QAbD3ETb-SL9_MRataFDWpCgkwL5WMdNPI_wSzx9H313h4_GLrFiR5ngvldiBCVv2BBIYmP75sW1od3ZjepXj8SVaCyWAFw7kePOR8bWWLn-U1bAOWaS_TYCE1xXCc28AFIcZN_puXYhorZgLHPYDSaSP9bC8Wc5JsNHMNqcSaNbn5aXGpAGE8rkzHdS8h_Gtw0GOVLLvnJcdKEb2TCErg=w167-h200-no Le 15 MAI 1982
.
«Le chemin qui conduit au ciel passe toujours par la souffrance. [Ou encore:] Un enfant authentique de MARIE est inséparable de la souffrance».
.
 
L’accueil des souffrances doit aller de pair avec la patience, le courage, l’humilité et la docilité, et bien sûr, l’amour et la joie.
https://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-nohttps://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-no
.
.
.
Le 31 MAI 1982
.
Le 31 mai 1982, NATHALIE demande une source miraculeuse, avec une insistance un peu agaçante. Sa demande n’est pas exaucée. Et c’est dans ce contexte qu’à l’apparition suivante une forte pluie tombe subitement sur Kibeho. Une pluie d’un caractère particulier, et éphémère.
https://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-nohttps://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-no
.
.
.
LE JEUNE D'ANATHALIE
.
Durant le carême de l’année 1983, ANATHALIE est «invitée» à vivre un jeûne et un silence extraordinaire sans manger ni boire, sauf recevoir chaque jour la sainte eucharistie, «pour suivre JÉSUS au désert», et pour commémorer et méditer les souffrances de la passion de JÉSUS endurées le vendredi saint, où il eut également faim et soif. ANATHALIE en avait prévenu la directrice du collège. Elle pensait pratiquer son jeûne discrètement… Mais une commission médicale la surveilla de très près.


15 FÉVRIER : 55 kg, début du jeûne. Ni nourriture ni boisson, jusqu’au 24 février. (Le fait de ne pas boire faire mourir un individu en trois jours, or ANATHALIE ne boit pas jusqu’au matin du 24 février !)

19 FÉVRIER : 49 kg, glycémie à 41, 4 mg%, mais elle se comporte comme si elle était en pleine forme…

23 FÉVRIER à 21 HEURES, NATHALIE entend qu’elle «peut boire», mais elle attend le lendemain, où elle boit avec modération.

25 FÉVRIER : Sa voix est faible. Pendant le rite de bénédiction elle tombe 6 fois, et une dernière fois à la fin des apparitions. Sa tension est 7/6. Mais chaque fois elle se relève énergiquement, ce qui surprend tout le monde. Elle a tenu 1h 45 sous un soleil de plomb.

2 MARS : reprise de l’alimentation.


Récupération du poids normal en quelques jours.

Malgré l’exploit, peu commun, d’un jeûne de deux semaines, dont une semaine sans eau (!), ANATHALIE a toujours gardé une attitude d’humilité et de réalisme. Elle ne prétend pas que la pratique du jeûne lui a été facile. Elle ne prétend pas non plus avoir souffert au même titre que Jésus lors de son propre jeûne dans le désert ; ni être la seule au monde à souffrir à la suite de Jésus. Enfin, aux lendemains de son jeûne, elle n’a trahi aucune ambition de répéter la même expérience de passa propre initiative, ni chercher à conseiller aux autres de le faire. Cela ne veut pas dire qu’elle ne jeûne plus lorsqu’elle le juge opportun : il y a lieu de présumer qu’elle le fait, d’une façon d’une plus modeste.
https://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-nohttps://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/YwJgWpy9pFiTmKzBYGbc4UtVsKn_NvL25CDoVc-ljj2VdpLlispQDQUcnuxrmjqaPz0CPofJ1ibpoLL4obo1XJnvUf4QpAtwE42ihumj6AY60Pt8KynNbk3ukCHnaXrMfFhy_Khkf0moLAgIH0aG7hItYic7YdK-1Ss0ufRuaa8EHPYfWVWVVPsBFMOHip5DF80_7xOSzIlcC7jJYZpZX1siBdmkKkbWPwmwsppaM7RrnY5vFxav13F9jpOpBbQ8QwqbY237cmsaW3reSUPw-7Jr4RHr0xQDO2FgxMnT5Dd4jJsFxkEPYzqih1CMRXmHtjMlJdH3sllS5JjmRutTCXhgN2relcDIoFxLHLKH6bfX02sXEWn1G6sJgdYNVnzQ3sDIGj6Imvd8GSbEAfrvtonbjRYH4QaoGi_E-4_KueU0FxlYh7tU3H1Mq-W_5EKh0ntRjtTH0tftaaO_zLwYJY4g4B-y0eM69yBtISDYrsN40PjhizNfM3RnAJCWkXs_s-CgLp3ymI3sSyDwMHdmwBAzomK2SraTQnZdJt05J5S4j7qQ2lA6WFdd59zYZADoHhKBNg=w250-h173-no L'APPARITION DU 6 MARS 1982
.
Le message principal donné à MARIE-CLAIRE MUKANGANGO concerne la récitation du chapelet des sept douleurs. Ce chapelet, qui ne remplace le ROSAIRE, est connu depuis le XIV° et le XV° siècle. Il a été diffusé par les mystiques rhénans, les dominicains, les servites de MARIE... Et cependant, il a été oublié. Tellement oublié que personne au collège ne sait le réciter avec précision. Il y a tout juste une sœur ancienne qui s'en souvient, encore que vaguement. C'est l'apparition qui enseigne MARIE-CLAIRE à le réciter. Il ne s'agit donc pas d'une révélation nouvelle, mais du rappel d'un élément de la tradition de l’Église.
https://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-nohttps://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/tcdVJ4DmWuKbRE1D3WkwD4sRrjqW0zOn0N8Jy75iiO0PzqtfpDbUxEGLnWwP8AJRtgjFCiZLqIkwx9IjwMa80MwYFxVAZJCwqVEv8AZgkHpqCfbbsb3rjIuOWSobcnwJiu1NjnFNsctjLcZO1Al29w9TFgv0Kru-_ewutQkK8_jRCmNwOuHC3lhCsdDt07ZqhkeUeUNQznxIHeL5eeuLDH252ZJmqBHU0oKFIu9yphpUlL-7schcxbx7LXR9D5ka9uThQAfnrcg7cT7upHYwYgbIz_Xhhk_kYJzTlvdmQBIkRd3UhAYr5WQvOfK_Mhk4B-7EqVgEaoJim99zWifZRbLDR6SPKb95vNjKlH5jlXbO7NeXg8o6-WmUszhuVd4KDirNGnFl1Zd-G4-lpXym8KuMSwMAxYgd-5R4XaoNxiOFSuWJcRKFB7wh9UUNeWWhflwB9XRoAMMz9yAOHNq4CjFegbmHRwe0lPFA4BqSfu7RP2M4AD5-lvVabnaHd58BluAU9KjGCe6atxf8xKfEX2ZJTuuinBGQ8SBsJrUQYjQHl21ILZD5zj6jwIO4Xp_GoiAubg=w139-h200-no LE CHAPELET DES SEPT DOULEURS

Le chapelet des sept douleurs de la VIERGE MARIE possède 59 grains, ou 52 grains et 7 médailles représentants les 7 douleurs de MARIE à méditer.

Voici les 7 douleurs, dans l’ordre :


1. Le vieillard SIMÉON annonce à MARIE que son fils sera en butte à la contradiction. (LUC 2,25-35)


2. Le massacre à Bethléem et la fuite en Égypte, la souffrance de l'exil. (MATTHIEU 2,13-15)


3.La disparition de JÉSUS à douze ans. (LUC 2,41-52)


4.MARIE voit son fils chargé de la croix. (LUC 23,27)


5. MARIE debout au pied de la Croix. (JEAN 19,25-27)


6. MARIE reçoit le corps inanimé de son FILS. (JEAN 19,38-40)


7. MARIE au tombeau de JÉSUS. (JEAN 19,41-42)


Voici comment réciter le chapelet des sept douleurs :


Sur la médaille, on énonce le mystère, la douleur infligée à MARIE.

On récite ensuite un NOTRE-PÈRE.
Sur les 7 grains qui suivent on récite 7 Je vous salue MARIE.


Après chaque Je vous salue MARIE on récite l’invocation suivante :
«Priez pour nous VIERGE de douleurs, que nous soyons dignes des promesses de JÉSUS-CHRIST»
On termine le chapelet sur les trois grains isolés avec 3 JE VOUS SALUE MARIE et 1 NOTRE PÈRE sur la médaille principale.
https://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-nohttps://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-no

.
.
.
KIBEHO LE 15 août 1982
.
Le 15 août 1982 à Kibého, ALPHONSINE, NATHALIE et MARIE-CLAIRE ont une apparition. Elles voient pleurer MARIE
 
«Ce qui m’afflige, dit-elle à ANATHALIE, c’est que Je vous annonce une bonne nouvelle, mais vous ne voulez pas l’écouter ; je vous communique un message, mais vous ne voulez pas l’accueillir. Je suis affligée aussi par le fait de voir combien les péchés ne cessent d’augmenter sur la terre alors qu’ils devraient normalement diminuer de jour en jour…»

Visiblement, elles vivaient des moments de calvaire. Le public les a vues parfois pleurer, claquer des dents, ou trembler. Elles auraient vues des scènes terrifiantes.

ANATHALIE disait voir un gouffre béant dans lequel une multitude d’hommes risquaient de sombrer.

ALPHONSINE a parlé d’un fleuve de sang, un grand brasier de feu, des gens qui s’entretuent, des têtes décapitées et saignantes.
.
 
MARIE-CLAIRE a eu une situation différente. Il lui fut demandé comment elle s’était acquittée de sa mission de faire connaître le chapelet des sept douleurs. Elle a expliqué qu’elle s’était heurtée à des attitudes d’incrédulité. Elle avoue aussi avoir peut-être trop cédé à la loi du moindre effort.
.
 
Elle précise que la VIERGE lui a interdit de la regarder 
.
«à cause de nos péchés».

C’est alors que MARIE-CLAIRE s’est mise à tituber, elle se voyait désormais au milieu de buissons d’épines très épais et dangereux. Elle est tombée sept fois dans ces «ronces», pour expier le péché des incrédules et de tous ceux qui refusent de se repentir, d’abandonner l’impureté et de se convertir sincèrement. Elle disait notamment :

«Fais de moi tout ce que tu veux, pourvu que le monde soit sauvé»
https://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-nohttps://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/Um-DiwH9oOWEk-RlybJoLcwVIjrGe47jthX-4dySut7kkp_iVHaFdnXvSoqedXKHnF1JuumSjF8ViqyoFJccOlYyp_5tLwjVaTt8rM6Op84SAi0n2Uj_Dg1Mk9VgY0iqcfMpgM9bFX-TeUTLzTV9QMrYhcjALdPljxdSVWsXKuFJWM27COF9AMlWI7SESjAGi5hgntMdNkI4Qt4M3sEQV3Xbg5fYo3TJolmFssDtehA4BbD_C9QSyGz2kBQRK81XTkrdMLK3a55pzVJ-CUda0eTPKRp_sYl3EqNY4bAjuEbMXUWQM8lFLN-a42iWnmeb65wctCtnUZf2WH-vys0_3BF3-muO43OQ3-w0fsmAsuJXuXQ4crehJH2skVMddgpwjLdv5C8iSTPusVDOLn_gaa2fSlO2UrX2XLhMNPP1Zr1C5HijYthqdacsp7eaS6TyAPR2sejy-OL8xfXmIw6tklYotknv2T8rQpp9t6CwBBDNAu7VW0ntGnRGBshWSJzsbsZNgVR-Vj3V9c2vwmdglctXRperDIIKeFJMq2VJl1bovPCXswlYhWPFJqgjSFDWnraloA=w140-h220-no PHÉNOMÈNES
.
Du ciel, on a eu de la pluie pendant l'une ou l'autre apparition. La foule était mouillée et non le voyant. Il y eut également des visions d'une grande hostie, et des visions du soleil dansant comme un disque. Cela s'est renouvelé au moins par 5 fois.
https://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-nohttps://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/KHGdXKq_3E9pP3EztEFx7AUlw1fSWfCfWONfY2aBrIFggVM5pY2bwNikaCRLxujQD8xeYRKOjn9NnnWBXOwkCSdnNjCig2IR4Kz-eWFRHCJOsbndc3dLJBkiJJeMI0RsXk362bXt-HDSPkwtkJ-_7ynfaE3_gmVREQvDT1R6vd85nLSNzFxjmqYflA5U6y2a0V5SJyQhDKIo4f1ZjB6GQ69XrCGoAUrbpaOYh_B_GDkw459a-ic7ogy6O5cVBaqrHYh_DvO0DDlS0SfY8bH-GKLWH0YkbMejC2dYWLDJPrcD06z-SKlE4hxOMAlVHRiGtQWE9bJIQfYckFu3Tpa2-SCibYtBxuJJWVU7p4_Al091-aRQRseyKww7HzsMFy17zOmElrNeA8jPMmOYw28bsAY1TWyupwaEGyOLmbVlR6bN1sI5d9ZBFp8pmpicC_Os9tioSYmgr9N4DyNh0WxFvByDiBrpCZ2e_svRGawdIjQ5kIBr87P1Lpc3OTqcaRqfq8Q2UnZOPs3DEGfIMEPL1xRu6KPjL1P4C4xBZ0jeFaekyXVgJ3VlaTnvSiaJo8kyYjLbnQ=w200-h299-no

DEMANDE DE MARIE
.
MARIE demande que soit répétée aux hommes la phrase suivante :
.
 
«La Foi et l'incroyance viendront ensemble sans que l'on s'en aperçoive»

Elle lance enfin un appel urgent au repentir et à la conversion des cœurs :


«Repentez-vous, repentez-vous! Convertissez-vous quand il est encore temps. Le monde se porte très mal ; il court à sa perte. Il va être plongé dans des malheurs innombrables et incessants. Le monde est en rébellion contre DIEU, trop de péchés s'y commettent ; il n'y a pas d'amour ni de paix. Si vous ne vous repentez pas et ne convertissez pas vos cœurs, vous allez tomber dans un gouffre»

Elle conclut :

 
«Priez sans relâche pour l’Église, car de grandes tribulations l'attendent dans les temps qui viennent»
https://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-nohttps://lh3.googleusercontent.com/G0K0pmX271qxOP-09t8d0ApzdWTvkquCK9Kk_DmO42ldUidGtnFjXoXYr5peZzPZJCkKO5Hl9nr7bKUzuEEZGYsk_aXQEd64HgZmn5ehjy5J_WXq1YFprsm-bTUf9DV5WrBMZ0Ghq6PbSgHzfxdfCwMbHYpHJXv3B7B6yH0q3TftcUqIuG0mo8tGQ8J1Vw8fB0EHYOhnpHGiijU3eEfKexZerBTnZKanHBR40jtEJlGkO-9QRjgszQ85miBYAstlOOLZtcFcxz3fVFyVnNs18RLszqpiaq5gyZ-J4uHc0t8w2mhE1vDiBWKaIggLOM0Hh_xGA8pkv48GU3gO7_yEfgzA-p1XRDWJfm-UPBTfA3j3kNHR8KxQyTCSWycA6vbOtb7NUSszhAB0KlhhPhjqPLUOk7JgfGXwQRGQqG0RLNVv-rrDOl5VsyeITeBPBOQgrVjelYgxGVqrezekpL-2lGLMR2mXmcEucSXD9Y5VrsXkkswBEIuDjlYpsjebNazbHnwoGQouEqy0EP-LA4dLlHUvkbs6gMJG4-TtEP-JcsmWZ_oTvRgOTA_hhmEkYp--1Eha0g=w186-h25-no
.
.
.
RÉSUMÉ : LA TENEUR DES RÉVÉLATION
.
APPEL URGENT AU REPENTIR ET A LA CONVERSION DES CŒURS :
«Repentez-vous, repentez-vous, repentez-vous !» «Convertissez-vous quand il est encore temps»
.
DIAGNOSTIC DE L’ÉTAT MORAL DU MONDE : 
 
«Le monde se porte très mal»
 
«Le monde court à sa perte, il va tomber dans un gouffre, c'est-à-dire être plongé dans des malheurs innombrables et incessants»
 
«Le monde est en rébellion contre DIEU, trop de péchés s'y commettent ; il n'y a pas d'amour ni de paix»
 
«Si vous ne vous repentez pas et ne convertissez pas vos cœurs, vous allez tomber dans un gouffre»
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/c5nKO0p1J981lMe2BzHacLfLMzSc8SCR4a8ctqZI6oAa4VMrNNRLLTLuDRraUGJI59-jX3IivFMFwdPKYjCk241KHkqW96bp_Us9U0eaDgUOAjUwQ6JSU_UWOXY6QHfjObm9fUScKA4gsn7IaHYrQsRmwWSnt_-6NQg4Wgk68yqZAp_81HuDVy6UuQgPhJpdbk9t22XsKm_ZiIU1f4Hsl106kTQiSGoZi6VFBfcCNvcnH91W94jkltJfhg5pennSeYLr5frzjVYCbStJjuiY45I3Obg9zzBVH3NPORDl8a0z_j1TT2-yDfyK_omG2tXs9J0CA-QDqIcnjoLnCVvWNVoDi4vQPFPQYvwfm5XNLUaWApjm7iinStoTTwQfB25mAf4l_SinR8_-g9LYByLrgjaYHHBUKJoqR6UpEzWxxJg-1U3N9t58hbVA7lFIoxFIXo_i4q-QGjHv0nV3MqsGmTlKYVsGisSly34ukVY377qYTGi0wPgoL-0g2ZrC5KePPd21ohLplC3tPAm5ZHV6lgU5cQv7MoIgIpyu32x7PJyddYvgF7MFi__AiwiEF0UF-MdyuA=w200-h248-no PROFONDE TRISTESSE DE LA VIERGE : 
 
Les voyantes disent l'avoir vue pleurer le 15 août 1982. La MÈRE DU VERBE est fort affligée à cause de l'incrédulité et de l'impénitence des hommes. Elle se plaint de notre mauvaise conduite, caractérisée par une dissolution des mœurs, une complaisance dans le mal, une désobéissance continuelle aux Commandements de DIEU.
.
«LA FOI ET L'INCROYANCE VIENDRONT ENSEMBLE SANS QUE L'ON S'EN APERÇOIVE» :
 
C'est une des paroles mystérieuses dites plus d'une fois par la VIERGE à ALPHONSINE dans les débuts des apparitions, avec demande de la répéter aux hommes.
.
LA SOUFFRANCE SALVIFIQUE : 
 
Ce thème est un des plus importants dans l'histoire des apparitions de Kibeho. Surtout chez NATHALIE MUKAMAZIMPAKA. Pour un chrétien, la souffrance, par ailleurs inévitable dans la vie d'ici-bas, est un chemin obligé pour parvenir à la gloire céleste. La Vierge a dit à ses voyants, notamment à NATHALIE le 15 mai 1982 : 
 
«Personne n'arrive au ciel sans souffrir»
 
Ou encore : 
 
«L'enfant de MARIE ne se sépare pas de la souffrance»
 
Mais la souffrance est aussi un moyen d'expier pour le péché du monde et de participer aux souffrances de JÉSUS et de MARIE pour le salut du monde. Les voyants ont été invités à vivre ce message d'une façon concrète, à accepter la souffrance dans la foi et la joie, de se mortifier et de renoncer aux plaisirs pour la conversion du monde. Kibeho est ainsi un rappel de la place de la croix dans la vie du chrétien et de l'Église.
.
https://lh3.googleusercontent.com/E0bmmETq18M2t5lyL1VJTLHa-eQtpueNfpM_kaXozL_AMrOY9stmicWijvSIycffqdAy58xJ6uyVSNt3NChQHMfeuRXn6wMipqYALcl6QKetraYF5p_iJ2neKLM78VhyGVL1OaLhl3H2hiIliD2TPOSb41fyqoMuxx_UMms9ySBTmEBALixyrM7jGS81iXQEIQ90K0je8o6KDXLnpq-P2ieGrl--GZ1EK5JHa-ClAhXBuNtVAh1nNPgGwuN_u3afOd4xiQvLG749XEHkYXG5z4OPOWPPmTppK-IE-CM6N1xVtg8CMAUt4T7QEWpBy44d8sSzUrpmaPeLI17CymXGt6g9acGmSIR8Irexciij87km3-GdgA8MeXh7NFkOB5yM9514cy9B1ex_2bhCjrcR8W-2PQJpZsYYPzZt9-xEVANoADEt9kIjmITTIloGFNjzqHlKK0QJsoX1USupB7E3IIw6lgSt_D2UYSHqTS1cWWQlRHsQX1D9u67HtZH0m6iPsfqzLfdkREayMNJPOSYT_VzkdL7s8PZorY3WBrQPfQwADiMonZ5TdPsII9RCo2TShX-6Ow=w145-h200-no PRIEZ SANS CESSE ET SANS HYPOCRISIE : 
 
Les hommes ne prient pas ; et même parmi ceux qui prient, beaucoup ne prient pas comme il faut. La VIERGE demande aux voyants de prier beaucoup pour le monde, d'apprendre aux autres à prier, et de prier à la place de ceux qui ne prient pas. La VIERGE nous demande de mettre plus de zèle à prier, et à prier sans hypocrisie.
.
https://lh3.googleusercontent.com/5sjQad7Qc_XX6Yen2ctfDqq9tTCyaQgfDsojcJWsQ3QZs9T9aMWF8M_p3VBsYASZ8OmNLUilK_-uBuP-yyHYAyMRxnbj8wqFLETJEMr9_fAXI51JbUl69wcF--m_Dic9IU50WYQJJHyPjk5vB7_IOjpINorB0Xyn2pb_Kgbyxusf1GXQ7gSaPgUMCOrka8FwrEBzNK9x21L7rc1pMQQFpnSuD6Kh0voA5ELC27ufzwvtd6QF-6nJ4Kqg7wSuiq_iHLiCMUqUHQO9twa8Uc1sefNQnRuoNkNfYYIAifdy7Y3caiFz5FtQ9a2BNQMHFG0AWEQvdNlHsodEhf_aQRWCy0NNQesPToqIOUj-fJbVri5QP0ugaOU8kgHa5eIhrs8ZTaDObkcuJPhWVREpgJrsC9WZyGF6dYKIeySn_6zJrbclsFOJfwz4wBf3YRQmm3jkiRNcMDa4EFOT6Sxd6B4m83ZwSWcavmBwxeBeOPH5O7T9hbBe0g6w7hUZX_JrBWgMoHAcwKtDwC829PJTKPVKxttItJkVqLUkdpLsGUiD-rFA2fhifbvT0nVsKUwQj3GupUJW3g=w170-h151-no
DÉVOTION ENVERS MARIE : 
 
concrétisée notamment par une récitation régulière et sincère du chapelet.
.
LE CHAPELET DES DOULEURS DE LA VIERGE MARIE :
La voyante MARIE-CLAIRE MUKANGANGO dit avoir reçu des révélations sur ce chapelet ; la VIERGE aime ce chapelet. Connu autrefois, celui-ci était tombé dans l'oubli. NOTRE-DAME DE KIBEHO désire qu'il soit remis en honneur et répandu dans l’Église. Mais le chapelet des Douleurs ne supplante point le SAINT ROSAIRE.
.
https://lh3.googleusercontent.com/ece8JZCbsQWOxtvpuB2T90HITaasftMFB1vhdsu0AF9TqJAMWjgqUGEQ7EOPxdpYPsBjf-Mvu8HLBbOwuAGLW_vmuw4on16Q5qt0XKfhBGhih8rfwjX1kcDXTfxWa9qdmqeGe3D0i9zTugTKGLYNx7tCa1XiPWFWlaPjCvU_DMPpln26axKR5olZjRlxRR3ouXk9mxNM75ishd7pYCeaL2jtzKMspPGewlP1vPANcJXDkUDWnwJKhadBaX29fStyfPQgTctvxW0jt77wCLGaxKaFQES0hjM9-qUbubntCMir_NfSargiCQmxpMEn_JeBBifWSggmgN8XuU7aZi3ZMn_4llrlUeXGCFoy6_iD4DWSDP_E3hUV6HOY_pdEJhHqCfZji2txKyYw13fntGRmL-vSIYQPXI6BDcTFNVxueo4pUqKfVffNAigG0aALp_PbOwTsNfGRII3CbmzeqdwHHpn6OZQh_SaP8JtUn_orjPsehLRIVJvzQ6qIMdN0-wJjU-lzGAk-8PQ50MdeSkDUN4jN_4FnMSYEd35YitWjU-Pcq04-cjQHlJCRrCPLMuRVg0yhVg=w250-h188-no LA VIERGE DÉSIRE QU'ON CONSTRUISE UNE CHAPELLE EN SOUVENIR DE SON APPARITION A KIBEHO : 
 
C'est un thème qui remonte à l'apparition du 16 janvier 1982 et revient à plusieurs reprises au cours de cette année-là, avec de nouveaux développements.
.
 
PRIEZ SANS RELÂCHE POUR L’ÉGLISE : 
car de grandes tribulations l'attendent dans les temps qui viennent
 
https://lh3.googleusercontent.com/7ZPGftHgAD09opz8i7ntLTxRLEPnFlsvBHQQyyKIsTtXZC8NAyoUICILGI6BGLQJDxaEjx8voOpGJHsl54c4azy7HaVOH_ZUtqR-hOsxyw7mR-L2xE8S2JzKtd2s4AN9r6Fk7ZEZsWDepZ6rtEh3dIr7mIh_gLqEm8GLQdOxHpXVQC_uQdko9ZyFfDc2M-l6BSW4n30dKkNNgFQqfB1TkjZ2mUDPfDRUMidXXNFVmMml1wlc8s7U1XD2AXv3iahStVKWhEMXOefQa2S3epX8GeQky-coAfmyoejjAvyuqfEL8G53HWKzp7dbczE4Mt-KV0gsipJPyAV2lifXaKTQSPa_GYJ8fEA7kFHq3ptzjQZFgd5WXUollfxynXjiHVq57ZfRQnbYmC1IIOPX8ewpb76SkH-eF_HF3Sqq1-5R9KIF7hMxOVNxPbsFAfx2RPpqTL1dd3cwaUa78PYjEqofVO652AoI3kT3LXyLVNIskn25j0tPvxF1UaW1crLIhguV9Jfn2a38ekkYdxxA1_6e2g28y_RmtrgmjBT6ot2Wy9D6IUamyDJqqD9geL99sCEwqX5SBA=w190-h250-no
 

PROPHÉTIES DE PAPES

http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4EgBg5f1FI/AAAAAAAADjI/E_FM3C68rCA/s320/p..150-1201f21.pngROPHÉTIES DE PAPES
.
.
.
 
PROPHÉTIES DE LÉON XIII (1810/1903)
.
 
 
 
 
 
 
BIOGRAPHIE
.
Avec LÉON XIII, 256ème Pape de l'histoire, qui succède à PIE IX le 20 février 1878, l’Église bénéficie d'une indépendance nouvelle par rapport à l'État.
.
LE PAPE «LIBÉRAL»
.
Cet ancien archevêque de Pérouse, cardinal puis camerlingue, adopte une attitude libérale et conciliante envers tous les catholiques d'Europe, excepté les Italiens auxquels il interdit de participer à la vie politique, parce qu'il n'accepte pas la perte de Rome et du pouvoir temporel. En revanche, il obtient en Allemagne la fin du «Kulturkampf» en 1886 - le combat dit pour la civilisation que le chancelier BISMARK mène contre l'influence du catholicisme en Allemagne - et autorise les catholiques français à se rallier à la République. Son libéralisme extrême pousse à penser, dans les milieux royalistes et en Vendée, qu'on lui a substitué un sosie ! L'épisode sera repris dans les Caves du Vatican de GIDE. LÉON XIII encourage enfin le rapprochement entre anglicans et catholiques. En 1900, il renonce aux États pontificaux.
.
.
.
LE PAPE DE LA «DOCTRINE SOCIALE»
.
LÉON XIII œuvre beaucoup dans le domaine intellectuel et doctrinal et laisse de nombreuses encycliques. son apport se mesure surtout dans celle de 1891 : «RERUM NOVARUM» - «les choses nouvelles». Par cette encyclique, il se saisit de la question sociale et dénonce «la concentration entre les mains de quelques-uns de l'industrie et du commerce, devenus le partage d'un petit nombre d'hommes opulents et de ploutocrates, qui imposent ainsi un joug presque servile à l'infinie multitude des prolétaires»
.
.
.
PROPHÉTIES
.
Le 13 octobre 1884, après que le Pape LÉON XIII eut terminé de célébrer la Messe dans la chapelle vaticane entouré par quelques cardinaux et membres du Vatican, il s'arrêta soudainement au pied de l'autel. Il se tint là environ dix minutes, comme en extase, son visage blanc de lumière. Puis, partant immédiatement de la chapelle à son bureau, il composa la prière à SAINT MICHEL avec instructions pour qu'elle soit dite partout après chaque Messe basse.

Lorsqu'on lui demanda ce qui était arrivé, il expliqua qu'au moment où il s'apprêtait à quitter le pied de l'autel, il entendit soudainement des voix : deux voix, une douce et bonne, l'autre gutturale et dure ; il semblait qu'elles venaient d'à-côté du tabernacle. Comme il écoutait, il entendit la conversation suivante :
.
La voix gutturale, la voix de Satan dans son orgueil, criant au Seigneur :
.
«Je peux détruire ton Église».
.

La voix douce du Seigneur :
.
«Tu peux ? Alors, fais le donc».
.

Satan :
.
«Pour cela, j'ai besoin de plus de temps et de pouvoir».
.

Notre Seigneur :
.
«Combien de temps ? Combien de pouvoir ?»
.

Satan :
.
«75 à 100 ans et un plus grand pouvoir sur ceux qui se mettent à mon service».
.

Notre Seigneur :
.
«Tu as le temps, tu auras le pouvoir. Fais avec cela ce que tu veux».
.
.

.

PROPHÉTIES DE SAINT PIE X (1835/1914)

.

Mort le 20 août 1914 à Rome, pape du 4 août 1903 à sa mort. Béatifié le 3 juin 1951. Canonisé le 29 mai 1954.
.
 
 
 
 
 
 

BIOGRAPHIE
.
Le père de SAINT PIE X, JEAN-BAPTISTE SARTO, exerçait le métier de facteur rural. Il avait épousé MARGUERITA SANSON, un nom bien digne d'être honoré. L'aîné de ses dix enfants, JOSEPH, devenu SAINT PIE X, a proclamé bien haut tout ce qu'il devait à sa sainte mère. Cet enfant de prédilection grandit dans l'humble village de Riese. Le jour de sa première communion, il promit à DIEU de rester chaste et de se préparer à la prêtrise. Malgré l'obstacle de la pauvreté qui sévissait au foyer, l'enfant était prêt à tous les sacrifices pour réaliser cet idéal.
.
Ses études terminées au grand Séminaire de Padoue, la prêtrise lui fut conférée et il fut envoyé comme vicaire à Tombolo, puis curé à Salzano, en Vénétie. Là, le choléra ayant éclaté, l'abbé SARTO soigne ses paroissiens jour et nuit, les administre, les ensevelit.

Nommé évêque de Mantoue en 1884, il s'objecte d'abord à cette élévation à l'épiscopat, mais devant l'insistance des supérieurs, il se soumet à la décision des autorités ecclésiastiques. Monseigneur SARTO se propose d'être tout à tous : «Mon peuple me trouvera toujours ferme à mon poste, toujours doux et plein de charité.» Né pauvre, Monseigneur SARTO resta toujours pauvre et au service des pauvres. Vivant modèle du troupeau, il donne l'exemple d'une vie sainte et sacrifiée sans se démentir jamais.

Les degrés hiérarchiques qu'il ne cessa de gravir sont marqués par son entière soumission à la volonté de DIEU et une rare facilité d'adaptation. Il ne s'occupait pas du passé, de ses aspirations personnelles, de sa liberté, mais abandonnait tout à la divine Providence. En 1903, le souverain pontife LÉON XIII expire et le cardinal SARTO est choisi pour le remplacer. Devant ce choix inattendu, celui qui avait toujours désiré demeurer simple curé de campagne, ne sut que balbutier la prière de l'agonie : «Que ce calice s'éloigne de moi... Que la volonté de DIEU soit faite...» Il dut prononcer à haute voix : 
.
«J'accepte.» Il termina plus bas : «In crucem,» c'est-à-dire : «jusqu'à la croix.»

La confusion régnait au sein de l'Église et de la société, la franc-maçonnerie lançait ses attaques sournoises et déguisées, les hérésies modernes élevaient prétentieusement la tête. On accusa SAINT PIE X d'opposer une barrière désuète au progrès. Mais rien n'ébranla le courage et les convictions du chef de la chrétienté qui condamna fermement toutes les erreurs qui tentaient de détruire subtilement la foi : 

.
«Nous réprouvons ces doctrines qui n'ont de la vraie philosophie que le nom et conduisent au scepticisme universel et à l'irréligion.» 
.
Possédant à un haut degré le don du discernement des esprits, SAINT PIE X s'est constamment signalé comme défenseur de l'intégrité de la foi en condamnant entre autres l'hérésie moderniste qu'il a qualifiée de «carrefour de toutes les hérésies.»

En 1914, ce saint pape écrivit à l'empereur d'Autriche pour le conjurer d'empêcher la déclaration de la guerre. Devant l'inutilité de ses efforts, il s'offre généreusement à DIEU en victime d'expiation pour le peuple chrétien et l'humanité toute entière. Le soir du 19 août 1914, le bourdon de Saint-Pierre sonnait le glas... «Un Saint est mort» proclamait le peuple. En 1954, PIE XII canonisait celui dont on avait dit : 

.
«L'histoire en fera un grand pape, l'Église en fera un grand Saint.»  
.
SAINT PIE X a été surnommé le pape de l'Eucharistie, car c'est sous son heureux pontificat que les petits enfants furent appelés à communier dès l'âge de raison.
.
.
.
francePROPHÉTIES SUR LA FRANCE
.
Que vous dirai-je, à vous, chers fils de FRANCE, qui gémissez sous le poids de la persécution ?
.
Le peuple qui a fait alliance avec DIEU aux fonts baptismaux de Reims se convertira et retournera à sa première vocation. Sans doute, les fautes ne demeurent pas impunies ; mais la fille de tant de mérites, de tant de soupirs et de tant de larmes ne périra jamais.
.
Un jour viendra, et il ne tardera guère, où la FRANCE, comme autrefois SAÜL sur le chemin de Damas, sera enveloppée de lumière céleste et où elle entendra une voix qui lui répétera :
.
  • «Ma fille, ma fille, pourquoi me persécutes-tu ?»
Et sur sa réponse :
  • «Qui êtes-vous, Seigneur ?»
La Voix répliquera :
  • «Je suis JÉSUS DE NAZARETH que tu persécutes ; il t'est dur de regimber contre l'aiguillon, parce que, dans ton obstination tu te ruines toi-même».
Et elle, frémissante et étonnée, dira :
  • «Seigneur, Seigneur, que voulez-vous que je fasse ?»
Et Lui :
  • «Lève-toi, lave-toi des souillures qui t'ont défigurée, réveille dans ton sein les sentiments assoupis et le pacte de notre Alliance et va, fille aînée de l’Église, nation prédestinée, vase d'élection, va porter, comme par le passé, mon nom devant tous les peuples et rois de la terre».
.
Au cours d'un Chapitre Général des Franciscains :
.
«Ce que j'ai vu est horrible», dit-il au sortir d'une extase, j'ai vu le Pape fuir du VATICAN en marchant sur les cadavres de ses prêtres !»
.
peu de temps avant sa mort avait angoissé, murmuré :

.

.
.
«Je vois les russes à Gênes».

«J’ai vu l’un de mes successeurs du même nom qui s’enfuyait par-dessus les corps de ses frères. Il ira quelque part, et après un bref répit, il mourra de mort cruelle»

http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg

.

.
.
PROPHÉTIES DE
PIE XII (1876/1958)
.
Réponse que PIE XII a faite à son médecin personnel entre 1954 et 1958, notée dans le livre que le médecin a écrit :
.







AVANT-PROPOS
.

Bien entendu, les citations que Je vais faire sont extraites de longues conversations.

Que l'on me pardonne d'en avoir souvent oublié le contexte. Je me suis en effet contenté, à l'époque, de prendre note au jour le jour des temps forts et des phrases les plus importantes de ces entretiens.

D'autre part, ces paroles ont été prononcées en italien, et je les ai traduites moi-même.

Je ne suis pas agrégé d'italien, ni de français d'ailleurs.

J'ai pu, en les transcrivant, m'éloigner de la forme initiale, du style plein de majesté de PIE XII. Mais je suis resté au plus près du fond de la pensée du Saint-Père. Jamais je ne l'ai interprété ou trahi.

Les commentaires qui accompagnent nombre de citations n'engagent certes que moi.
.
Néanmoins, je les juge nécessaires pour restituer dans quel esprit ces paroles ont été formulées, et pour bien comprendre ce que PIE XII voulait nous signifier.

A chacun de juger, à part soi, s'il s'agit là de prévisions, de prédictions ou de prophéties. Avec presque trois décennies de recul, l'on s'apercevra qu'elles se sont déjà, en partie du moins, accomplies ou vérifiées, sauf peut-être une erreur de date.

On pourrait, bien sûr, m'accuser d'avoir « arrangé », ou «embelli» ces citations pour les rendre plus crédibles. Je n'en ai rien fait, je n'ai rien inventé et, de toute façon, c'est ce qui concerne notre avenir à tous qui importe aujourd'hui.

Cet avenir, j'en suis convaincu, nous donnera raison aux yeux des incrédules.

En ce qui me regarde, un soir, à Castel Gandolfo, ayant entendu le Saint-Père prédire des jours sombres au
professeur GALEAZZI-LISI, je m'enhardis à lui demander ce qu'il conjecturait de mon propre sort.

Voici ce qu'il me répondit :
« Attendez-vous à être jalousé, critiqué, poursuivi et condamné, car vous dérangez et vous dérangerez trop d'intérêts, et de surcroît vous êtes téméraire. Mais aIIez en paix, vous triompherez de la méchanceté et de la bêtise, car vous croyez sincèrement ... »
.
.
. 
CITATIONS ET PRÉDICTIONS D'ORDRE GÉNÉRAL
.
2007
.
«En l'an 2007, les fruits, si l'on peut dire, du palier 1986-1990 seront mûrs, et l'humanité abordera une période agitée, dangereuse, très dangereuse, dominée par la menace cataclysmique mondiale»
.
.
.
LE TERRORISME
.
«Les terrorismes intellectuels, d'où qu'ils viennent, sont aussi mortels que les terrorismes physiques ; ils ne servent, les uns comme les autres, que de sordides intérêts particuliers, jamais l'intérêt général»
.
Dans le même esprit, du moins me parut-il, le souverain pontife ajouta plus tard :
.
«Viendra le temps des crimes légitimés, des crimes sans assassin, des effets sans cause.»
.
.
.
LA JUSTICE
.
«Ne pouvant que rarement s'élever au-dessus des passions, sensible qu'elle est aux pressions de l'opinion et des puissants du moment, la justice humaine ne peut être qu'imparfaite, voire injuste maintes fois.»
«JÉSUS est venu nous enseigner le pardon.
Nous ne saurions prêcher une autre loi»
.
«D'aucuns, lucides mais partiaux, suivis de beaucoup d'autres, moutonniers ou mercenaires, oublieront que la vengeance attire la vengeance, et prépareront immanquablement les drames futurs»
.
.
.
LE SIDA
.
«La licence des mœurs atteindra son apogée dans les années 1980. De nouvelles maladies vénériennes, terribles, apparaîtront»
.
.
.
L'APOCALYPSE
.

«La première APOCALYPSE sera le feu nucléaire si l'humanité n'y prend garde»
.
.
.
LA DÉMOGRAPHIE
.
«En matière de démographie, l'histoire se répète. D'abord, par nécessité, les peuples travaillent, grandissent, prospèrent ; puis, à partir d'un certain degré d'aisance, ils se laissent aller, régressent, goûtent les délices de Capoue.
.
L'intérêt particulier l'emportant alors sur l'intérêt général, ils meurent, phagocytés par des peuples moins avancés, frustes et affamés. La rapidité de leur disparition est proportionnelle à leur densité démographique résiduelle, à leur richesse, les peuples s'amollissant en fonction de leur degré de fortune»
.
.
.
UNE PROPAGANDE INSIDIEUSE
.
«Une propagande insidieuse, minant les valeurs les plus sûres et les plus sacrées de l'humanité, défera les nations»
.
.
.
DES ERREMENTS POLITIQUES
.
«Les errements politiques sont tels que les vérités et les valeurs les plus fondamentales changent avec les régimes»
.
.
.
L'ÉNERGIE
.
«Avec l'atome, l'homme joue à l'apprenti sorcier. Il y risque son propre devenir, car jamais il n'aura la maîtrise parfaite de cette énergie fondamentale.
.
En revanche, il maitrisera l'énergie solaire, par voie spatiale, au XXIe siècle»
.
.
.
LA LIBERTÉ
.
«L'homme a des droits et des devoirs. Le juste équilibre entre les uns et les autres définit et donne la vraie liberté»
.
.
.
L'ÉDUCATION
.
«Une fraction de la jeunesse sera corrompue par les facilités mêmes que lui accorde si largement l'éducation dite moderne»
.
.
.
LES MANIPULATIONS GÉNÉTIQUES
.
«Il est licite, souhaitable même que la science tente de percer les secrets de la Vie dans le but d'améliorer la santé humaine, mais que le biologiste se garde de prétendre se substituer au CRÉATEUR pour modifier aveuglément les lois de la génétique, les conséquences en seraient effrayantes»
.
.
.
https://lh5.googleusercontent.com/-sgx5CKpFQug/TYJkhb65LnI/AAAAAAAAJQc/iyy5WjNVfZ8/s1600/oxd6053u.gifL’ÉGLISE
.
«L'Église vivra des temps difficiles, subissant les effets néfastes de l'ambiance décadente de cette fin d'époque, de l'aggiornamento qui s'annonce, nécessaire, mais sera mal compris.
Le clergé s'appauvrira sur tous les plans et sera troublé.
Profitant de ce climat malsain et de ces incertitudes, les sectes prospèreront.
.
Mais cette involution mourra avec le siècle. le XXIe siècle malgré la présence du premier ANTÉCHRIST, malgré l'affaiblissement de l'Occident, tant matériellement que moralement, verra se produire une véritable résurrection de la Foi et de l’Église rénovée..
Le matérialisme le cèdera au spirituel. Les valeurs morales, tant dénigrées, retrouveront leur place première. L'humanité reprendra alors sa marche bien longue et malaisée vers la lumière»
.
.
.
LES PROPHÉTIES PAYS PAR PAYS
.
franceLA FRANCE
.
«Après une période de dix années de prospérité et de prestige retrouvé, la FRANCE, que nous aimons paternellement, retournera à ses jeux politiques favoris, à ses obsessions destructrices. Une succession de gouvernements faibles, laxistes, démagogues, laisseront se désagréger le sentiment national et les valeurs élémentaires. Une réaction brutale des forces vives et populaires du pays mettra fin à cette déliquescence voulue par certains, tolérée par d'autres. Pour ne pas sombrer, la FRANCE changera de régime sans douceur»
A l'évidence, les dix années de prestige et de prospérité qu'évoque le Saint-Père correspondent à l'avènement du gaullisme et de la Ve République.
Pour ce qui concerne «le brutal changement de régime» que PIE XII prévoit, il se produirait dans les années 1997 -1998 et prendrait la forme d'une Révolution à l'envers, en ce sens qu'il rétablirait rétablirait une sorte de monarchie éclairée et moderne mais néanmoins musclée.
.
.
.
usaLES ÉTATS-UNIS
.
«Ce grand peuple, fondamentalement religieux malgré les excès et déviations que nous connaissons, n'a pas toujours les dirigeants qu'il mérite. Les lobbies ou groupes de pression gouvernement, en fait le pays, tenant le Président et les Assemblées sous leur coupe, ce qui explique d'ailleurs, les maladresses trop fréquentes de la politique étrangère de cette démocratie première, l'un des piliers de l'équilibre mondial. Ce rôle primordial exigera pour s'affirmer, une doctrine autre que celle du dollar. Le mercantilisme à lui seul, et à long terme, ne saurait régenter le monde. Mais la nation américaine réagira à temps, corrigera partiellement les concepts politico-économiques bornés et les U.S.. aborderont finalement le troisième millénaire dans des conditions favorables, confortés par leurs avancées spaciales -quoique talonnés par les soviétiques dans ce domaine-, et malgré de graves problèmes raciaux et financiers».
.
.
.
russieL'U.R.S.S.
.
«Rien ne se produira de notable, en URSS, avant la fin de la gérontocratie, c'est-à-dire avant le début de l'année 1985. Les relativement jeunes dirigeants de la nouvelle vague, nourriront véritablement des intentions libérales ; ils penseront même à rendre une relative liberté, un partiel droit à disposer d'eux-mêmes (moyennant une neutralité strictement contrôlée et des relations privilégiées à leurs satellites dont l'orbite est fortement perturbée par l'asservissement au suzerain russe. Mais ce ne seront là, dans un premier temps, que velléités, car le système soviétique est si fragile qu'il risque l'écroulement au moindre signe de faiblesse. Pourtant, cette libéralisation sera en marche, le levain de la liberté fermentera, et une aube nouvelle se lèvera à l'Est. Du nouveau à l'Est puisque, à la fin de ce siècle, la réunification des deux Allemagnes sera en bonne voie, toujours sous condition de neutralité, ce qui n'ira d'ailleurs pas sans conséquence pour toute l'Europe. La première décennie du XXIe siècle verra s'amorcer, en URSS, de profonds changements de structure, l'empire se trouvant menacé de fractures par les pressions conjuguées de ses multiples composantes. Le communisme doctrinal le cèdera dès lors, peu à peu, à un réformisme pragmatique».
.
.
.
chineLA CHINE
.

Le peuple chinois ne sera jamais vraiment marxiste. Après vingt années d'errements, de folie, la CHINE reviendra progressivement à sa sagesse millénaire. Son alliance avec le JAPON, à la fin du siècle, changera véritablement la face du monde, dont le pôle économique et politique basculera de l'Atlantique vers le Pacifique, et marquera la prédominance des races jaunes sur les autres.
.
.
.
http://portal.unesco.org/education/fr/files/11639/10401251882afrique.gif/afrique.gifL'AFRIQUE
.
A l'instar de l'Amérique du Sud, l'AFRIQUE recherchera longtemps son équilibre.
Dans un premier temps, la décolonisation en marche ne lui apportera ni la liberté, ni la prospérité attendues, mais au contraire une régression due à des régimes inexpérimentés, parfois sanguinaires, avec pour corollaire une extension de la famine et de la maladie. Les pays développés seront bien inspirés en leur apportant des techniques et du savoir faire plutôt que de simples dons ou secours, salvateurs dans l'immédiat mais démobilisateurs à terme. Car le plus grand danger qui menace ce continent, c'est l'explosion démographique sans compensation alimentaire.
.
.
.
LE MOYEN-ORIENT
.
Par l'affrontement israëlo-arabe, le Moyen-Orient connaitra l'enfer. Massacres, destructions, souffrances sans nom, tribulations de tout un peuple. Cet état de guerre permanent nous vaudra de surcroit le réveil exacerbé d'un islamisme redoutable pour les valeurs occidentales. Et la force, malgré les sacrifices consentis et es sommes colossales englouties, ne résoudra pas le problème. Pour sortir de l'impasse, la seule chance, le seul espoir, avant qu'il ne soit trop tard, seront les réelles possibilités de négociations qui se présenteront durant les années 1986/1990 aux responsables des deux parties en lutte, aussi motivées l'une que l'autre.
.
Toutefois, le Saint-Père ne croyait pas qu'un accord fût possible. Du moins nous semble-t-il, car il déclara par la suite :
.
«Les combats s'arrêteront faute de combattants de part et d'autre ...»
.
.
 
L'ISLAM
.

Réveillé, fanatisé par le différent israëlo-arabe, disposant de moyens matériels considérables, de la puissance du CORAN, d'une démographie galopante, l'islamisme reprendra son expansion. L’occident, pour préserver l'essentiel de ses valeurs, ainsi que son identité, sera soumis à rude épreuve.
.
.
.
L 'ITALIE
.
La pénétration marxiste, en Italie, ne sera que superficielle. Les bases très saines du peuple italien tiendront malgré la vague de criminalité subversive qui culminera au cours des années 1980, et malgré la licence des mœurs. La politique de ce pays restera terne, stagnante, mais nous voyons une bonne fin de siècle pour nos compatriotes.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/_IBaIlSjSEUQ/TdJScqouBhI/AAAAAAAAJeU/FNq3BTWjVW8/drapeau_espagne.gifL'ESPAGNE
.

L'ESPAGNE, pays de foi profonde, changera de régime en douceur pour la première fois de son histoire, mais devra se méfier de ses démons extrémistes. Sa situation politique sera critique, mais non pas désespérée, au début du troisième millénaire. Toutefois, la monarchie perdurera.
.
.
.
portugalLE PORTUGAL
.
Après une longue période de stabilité, ce pays pauvre mais courageux et fidèle à nos croyances, traversera de graves troubles politiques et des jours sombres. L'embellie économique tardera à se produire ; elle ne sera obtenue qu'au prix de nouveaux changements politiques, lesquels n'interviendront pas avant la fin de ce siècle.
.
.
.
L'AMÉRIQUE DU SUD
.

Une mosaïque de peuples chers à notre cœur et de culture essentiellement latine. Mis aussi une chaudière toujours sous pression et prête à exploser. Elle cherchera passionnément, souvent désespérément et violemment son équilibre spirituel et économique. Cet équilibre très lent à se manifester, ne sera pas trouvé avant la première décennie du XXIe siècle ; il sera d'ailleurs chèrement payé en souffrances de toutes sortes. Les USA ont et auront une lourde responsabilité à assumer dans cette évolution bénéfique, car leur propre avenir en dépendra : les ÉTATS-UNIS y veilleront.
.
.
.
canadaLE QUÉBEC
.
La foi solide des Québecois qui les soutient depuis trois cent cinquante ans, ne sera pas épargnée par la dépression religieuse de cette fin de siècle ; mais elle retrouvera toute sa vigueur avec le XXIe et refleurira sur les rives du Saint Laurent.
.
.
.
allemagne L'ALLEMAGNE
.

L'ALLEMAGNE (de l'Ouest) prospérera sur le plan économique tant que dureront les cadres anciens qui en forment l'ossature. Elle déclinera ensuite rapidement, malgré sa réunification, c'est-à-dire à partir des années 1995, pour se reprendre quinze ans plus tard. Ce déclin de la fin du siècle sera la conséquence de profonds désordres et de la dépopulation.
http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg
.
.
.
 
 
PROPHÉTIES DE
JEAN-PAUL II (1920/2005)
.
.
.
.
.
.
 
 
 
 

BIOGRAPHIE
.
KAROL JÓZEF WOJTYŁA, est né le 18 mai 1920 à Wadowice, Près de Cracovie, en Pologne. Il est le second des enfants de KAROL WOJTYŁA et d'ÉMILIE KACZOROWSKA. Sa mère mourut en 1929. Son frère aîné EDMUND, qui fut médecin, est décédé en 1932, leur père, ancien Sous-officier, en 1941. Il fit sa Première Communion à 9 ans et reçut la Confirmation à 18 ans. Séminariste, il étudie aussi le théâtre.
Il conclue ses études secondaires près l'Ecole Marcin Wadowita de Wadowice, il s'inscrit en 1938 à l'Université Jagellon de Cracovie. L'université ayant été fermée en 1939 par l'occupant nazi, le jeune KAROL dut travailler sur un chantier de l'usine chimique Solvay afin de gagner sa vie et d'échapper à la déportation en Allemagne. A compter de 1942, ressentant sa vocation au sacerdoce, il suivit les cours de formation du Séminaire clandestin de Cracovie, dirigé par l'Archevêque, le Cardinal ADAM STEFAN SAPIEHA. Il fut à la même époque l'un des promoteurs du Théâtre Rapsodique, lui aussi clandestin.
En 1946, l'ordination et le départ pour Rome, afin d'y poursuivre un doctorat
Après la Seconde Guerre Mondiale, il poursuivit ses études au Grand Séminaire de Cracovie à peine rouvert, mais aussi à la Faculté de théologie de l'Université Jagellon, jusqu'à son ordination sacerdotale à Cracovie le 1er novembre 1946. Durant son séjour romain, il occupa son temps libre pour exercer son ministère pastoral auprès des émigrés polonais de France, de Belgique et des Pays-Bas.
Il rentra en 1948 en Pologne pour être vicaire en diverses paroisses de Cracovie et Aumônier des étudiants jusqu'en 1951 lorsqu'il reprit ses études philosophiques et théologiques. En 1953, il soutint près l'Université catholique de Lublin une thèse intitulée «Mise en valeur de la possibilité de fonder une éthique catholique sur la base du système éthique de MAX SCHELER». Il accéda ensuite à l'enseignement professoral de la théologie morale et d'éthique sociale au Grand Séminaire de Cracovie et à la Faculté de Philosophie chrétienne de Lublin.
L'élévation à l'épiscopat en 1958, puis au cardinalat en 1967
Le 4 juillet 1958, PIE XII le nomma Evêque auxiliaire de Cracovie et, le 28 septembre suivant, il reçut la consécration épiscopale des mains de l'Archevêque Baziak, en la cathédrale du Wawel (Cracovie). Le 13 janvier 1964, il fut nommé Archevêque de Cracovie par PAUL VI qui, le 26 juin 1967, l'éleva au cardinalat. Après avoir participé au Concile VATICAN II (1962-1965), où il offrit notamment une importante contribution à l'élaboration de la Constitution GAUDIUM ET SPES, le Cardinal WOJTYŁA prit part à toutes les assemblées du Synode des Evêques.
KAROL JÓZEF WOJTYŁA, devient JEAN-PAUL II à son élection au Siège apostolique en octobre 1978. Il choisit pour devise de pontificat «totus tuus», devise qui indique sa consécration à la VIERGE MARIE dans l'esprit de SAINT LOUIS MARIE GRIGNION DE MONTFORT.
Entre le début de son pontificat, le 16 octobre 1978, et son retour au Père, le 2 avril 2005, le Pape JEAN-PAUL II a accompli 104 voyages apostoliques hors d'Italie et 146 visites pastorales en Italie. Comme Evêque de Rome, il a visité 317 des 333 paroisses actuellement existant dans ce diocèse.
On compte 14 encycliques, 15 exhortations apostoliques, 11 constitutions apostoliques et 45 lettres apostoliques. Il a aussi publié de nombreux livres.
Le Saint-Père a procédé à 147 cérémonies de béatification (1338 Bienheureux) et à 51 de canonisation (482 Saints). Il a tenu 9 consistoires au cours desquels il a créé 231 (+ 1 in pectore) cardinaux et a présidé 6 assemblées plénières du Collège cardinalice.
De 1978 à 2005, le Saint-Père a présidé 15 Synodes des Evêques : 6 Assemblées ordinaires (1980, 1983, 1987, 1990, 1994 et 2001), 1 générale extraordinaire (1985), 8 spéciales (1980, 1991, 1994, 1995, 1997, 1998 [2] et 1999).
Aucun Pape n’a rencontré autant de personnes que JEAN-PAUL II : aux audiences générales du mercredi (plus de 1160) ont participé jusqu’à présent plus de 17.600.000 de pèlerins, sans compter toutes les autres audiences spéciales et les cérémonies religieuses [plus de 8 millions de pèlerins seulement au cours du Grand Jubilé de l’An 2000] ; outre les millions de fidèles qu’il a rencontrés au cours de ses visites pastorales en Italie et dans le monde.
Nombreuses sont les personnalités gouvernementales reçues en audience : il suffit de rappeler les 38 visites officielles et les 738 audiences ou rencontres de chefs d’état, ainsi que les 246 audiences et rencontres de premiers ministres.
.

Lorsque KAROL WOJTYLA, consacré à MARIE, est devenu le premier Pape slave de l’Histoire, le 16 octobre 1978, les évêques polonais lui ont immédiatement transmis le «poème prophétique» écrit dans la première moitié du XIXème siècle par JULIUS SLOWACKI (1809-1849) :
.
«Au sein des discordes, DIEU fait retentir l'énorme bourdon.
C'est à un Pape slave, qu'Il ouvre l'accès au Trône des trônes.
Celui-là ne fuira pas devant l'épée, comme cet italien.
Celui-là, hardi comme DIEU, affrontera en face l'épée !
C'est le monde qui est poussière.
Les foules s'enfleront et le suivront vers la Lumière que DIEU habite.
Il débarrassera les plaies du monde de leur sanie et de toute leur vermine.
Il nettoiera les sanctuaires des églises et en balaiera le seuil.
Il révèlera DIEU aussi clair que le jour…»
JULIUS SLOWACKI (1809-1849)
.
Ce poème avait marqué les foules polonaises et l’espérance d’un Pape slave était née à ce moment-là. On pourrait croire que JEAN-PAUL II s’est appliqué à suivre le «programme» tracé par ce célèbre poète de Pologne qui était enseveli près de chez lui, à Wawel Krakow …
.
Le 22 octobre 1978, Le Pape JEAN-PAUL II, proclamait le thème de son pontificat :
.
«N’ayez pas peur !
Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au CHRIST !
A Sa puissance salvatrice, ouvrez les frontières des états,
Les systèmes économiques et politiques ;
Les immenses domaines de la culture, de la civilisation, du développement !
N’ayez pas peur !
Le CHRIST sait ce qu’il y a dans l’homme ! Et Lui seul le sait !»
..
.
PROPHÉTIES
.
Le futur Pape JEAN-PAUL II le 9 novembre 1976 :..
.
«Nous sommes aujourd’hui face au plus grand combat que l’humanité ait jamais vu. Je ne pense pas que la communauté chrétienne l’ait compris totalement. Nous sommes aujourd’hui devant la lutte finale entre l’Église et l’Anti-Église, entre l’Évangile et l’Anti-Évangile»
.
.

Le Pape JEAN-PAUL II, manifestant à Istanbul, le 30 Novembre 1979, «son impatience pour l’unité», terminait :
.
«…certain que notre espérance ne peut être trompée»
.
Espérance disait-il que cela se réalise dans ce second millénaire. Faisant référence aussi à cette pleine communion, il affirmait la veille :
.
«J’ose espérer que ce jour est proche !»
.

Lors de sa 1ère visite en France, à la messe célébrée au Bourget, le 1er juin 1980, JEAN-PAUL II, après un développement saisissant sur l’alliance de l’homme avec la Sagesse, qui est la source de la culture, et sur l’effondrement de cette alliance, JEAN-PAUL II conclut par cette adjuration pathétique, en rappelant le divin Pacte de Reims :
.

«Aujourd'hui dans la capitale de l'histoire de votre nation, je voudrais répéter ces paroles qui constituent votre titre de fierté : Fille aînée de l’Église. (…) Il n'existe qu'un seul problème, celui de notre fidélité à l'Alliance avec la Sagesse éternelle, qui est source d'une vraie culture, c'est-à-dire de la croissance de l'homme, et celui de la fidélité aux promesses de notre baptême au nom du PÈRE, du FILS et du SAINT-ESPRIT. Alors permettez-moi de vous interroger : FRANCE, fille aînée de l’Église, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? Permettez-moi de vous demander : FRANCE, fille aînée de l’Église et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l'homme, à l'Alliance avec la Sagesse éternelle ? Pardonnez-moi cette question. Je l'ai posée comme le fait le ministre au moment du Baptême. Je l'ai posée par sollicitude pour l’Église dont je suis le premier prêtre et le premier serviteur, et par amour pour l'homme dont la grandeur définitive est en DIEU, PÈRE, FILS et ESPRIT.»
.
La pluie tombait sur le Bourget, le vent s’était levé. La mitre ôtée, la calotte enlevée, JEAN-PAUL II, tel un bûcheron, la mâchoire en avant, la mèche sur le front, martelait ses mots en soulevant son texte, seul, en avant du podium, comme un capitaine à la proue du navire, bravant les éléments déchaînés.
.
En 1981, à Fulda en Allemagne, à des jeunes qui lui demandaient pourquoi le Troisième Secret n’avait pas encore été révélé, JEAN-PAUL II annonça :
.
«À cause de la gravité de son contenu, de façon à ne pas encourager la puissance mondiale du communisme à perpétrer certains attentats, mes Prédécesseurs dans la Chaire de PIERRE ont préféré diplomatiquement retarder son dévoilement.
D’un autre côté, il devrait être suffisant pour tous les Chrétiens de retenir ceci fermement : s’il y a un message dans lequel il est dit que les océans inonderont des parties entières de la terre ; que, d’un moment à l’autre des millions de personnes périront… il n’y a plus nécessité aucune à désirer vraiment publier ce message secret.
Plusieurs désirent connaître seulement par curiosité, ou à cause de leur goût pour le sensationnalisme, mais ils oublient que «savoir»implique pour eux une responsabilité. Il est dangereux de vouloir simplement satisfaire sa curiosité si on est convaincu que nous ne pouvons rien contre une catastrophe qui a été prédite».
.

À ce moment, le Saint Père montra son Rosaire et dit :
.

«Voici le remède contre le démon ! Priez, priez et ne demandez rien d’autre. Mettez tout dans les mains de la MÈRE DE DIEU !»
.

JEAN-PAUL II a continué :
.
«Nous devons être prêts à subir de grandes épreuves dans un avenir pas trop éloigné ; des épreuves qui requerront de nous de donner peut-être même nos vies, et un don total de soi au CHRIST et pour le CHRIST.
Par vos prières et les miennes, il est possible d’alléger cette tribulation, mais il n’est plus possible de l’éviter parce que ce n’est que de cette façon que l’Église peut effectivement être renouvelée. Combien de fois en effet le renouvellement de l’Église n’a-t-il pas été effectué dans le sang ? Cette fois encore, il n’en sera pas.autrement.
Nous devons être forts, nous devons nous préparer, nous devons nous confier au CHRIST et à Sa SAINTE MÈRE, et nous devons être attentifs, très attentifs, à la prière du Rosaire»
.

Le 14 août 1983, à Lourdes, JEAN-PAUL II fit cette prière à NOTRE DAME :
.
«Ici, sur cette terre de FRANCE, je confie, au MÈRE DE DIEU, à ton amour maternel, les fils et les filles de ce peuple. Ils n’ont pas cessé de t’honorer, dans leurs traditions, dans l’art de leurs cathédrales, dans leurs pèlerinages, dans la piété populaire comme dans la dévotion des auteurs spirituels, sûrs de demeurer proches du CHRIST en te contemplant, en t’écoutant, en te priant.
Beaucoup ont tenu à se consacrer à toi, y compris des rois, comme l’a fait LOUIS XIII au nom de son peuple.
O MARIE, obtiens pour ces frères et sœurs de FRANCE les dons de l’ESPRIT-SAINT, afin de donner une nouvelle jeunesse, la jeunesse de la Foi, à ces chrétiens et à leurs communautés, que je confie à ton CŒUR IMMACULÉ, à ton amour maternel»
.

Le vendredi Saint 28 mars 1997, JEAN-PAUL II offrit au Seigneur cette prière :
.
«Seigneur, Un faisceau de lumière s’échappe de Ta Croix. Dans ta mort, notre mort est vaincue et l’Espérance de la Résurrection nous est offerte. Agrippés à Ta Croix, nous demeurons dans l’attente de ton retour dans la gloire !»
.

Peut-être est-ce de la période ouverte par le pontificat du Pape JEAN-PAUL II, «KAROL», dont parlait la prophétie attribuée à SAINT ANSELME, évêque de Sunium en Grèce (XIIIème siècle), extraite du manuscrit d’Argœuves qui date du XVIème siècle :
.
«Malheur à toi, la ville aux sept collines, lorsque la lettre "K" sera acclamée à l’intérieur de tes murailles, alors ta chute sera proche. Tes gouvernants seront détruits. Par tes crimes et tes blasphèmes, tu as irrité le TRÈS-HAUT ; tu périras dans la déroute et le sang.
qui a une faucille à la main et qui est la faux de la dévastation.»
SAINT ANSELME, évêque de Sunium en Grèce (XIIIème siècle)
.
Est-il besoin de traduire en clair ? Rome sera dévastée lorsque «K» y sera glorifié. Peut-être lors de la canonisation du Pape JEAN-PAUL II ? Epoque à laquelle, un prédateur malfaisant, dont MARIE-JULIE JAHENNY prédit qu’il se nommera ARCHEL DE LA TORRE, celui qui maniera la faucille (et le marteau ?), celui qui détruira tout avec sa faux et qui dévastera ROME et l’ITALIE.
Et voici un dernier extrait du manuscrit d’Argœuves, pris à la même page :
.
«Prends garde à toi ! car tu seras extrêmement blâmé comme ayant machiné la mort du Pontife dont le nom est Io. Obi»
SAINT ANSELME, évêque de Sunium en Grèce (XIIIème siècle)
(JOHN PAUL is the only Pope that adopted two names. Bis is two in Latin).
.
.
.
PAROLES
.
Au cours de sa dernière Semaine Sainte, il répond à un cardinal qui l'invite à ne pas aller au bout de ses limites :
«JÉSUS n'est pas descendu de la Croix, pourquoi devrais-je en descendre, moi ?»
.
Le préfêt de la Maison Pontificale, Monseigneur MONTUZZI, qui connaît bien le Pape recommande toujours aux organisateurs des visites de :
«... ne pas le faire passer devant le lieu où est conservée l'Eucharistie, car il y entrer certainement, perturbant ainsi le programme de la journée !»
..
Un jour un évêque reconnaît dans un clochard, non loin de Saint Pierre, un prêtre qui s'est éloigné du ministère. Il réussit à le faire admettre à une audience et informe JEAN-PAUL II. A l'issue de la rencontre, le pape ll'appelle dans la salle voisine, seul à seul,, et le prêtre-clochard en ressortira en larmes, expliquant que le pape lui avait demandé de le confesser et lui avait dit après la confession :
«Tu vois comme le sacerdoce est grand ? Ne le salis pas»
.
Un jour après avoir pris une décision difficile :
.
«Nous sommes entre les mains de DIEU... Heureusement, parce que si nous étions entre les nôtres, nous serions déjà perdus»
.
Un membre de son entourage lui demande s'il n'a jamais vu la Vierge. La réponse du Pape est nette :
.
«Non, je n'ai jamais vu la VIERGE, mais je l'entends»
.
Un témoin qui eut une audience avec JEAN-PAUL II après la messe dans sa Chapelle privée. A un moment donné de l'entretien, il a l'impression que le visage du Pape s'estompe pour laisser apparaître l'image bienveillante de PADRE PIO. Lorsqu'il fait part de cette vision au Pape, il s'entend répondre avec simplicité :
«Moi aussi, je le vois»
.
«J'ai écrit beaucoup d'Encycliques et de lettres apostoliques, mais je me rends compte que c'est seulement par mes souffrances que je peux contribuer à mieux assister l'humanité. Pense à la valeur de la douleur soufferte et offerte avec amour...»
.
Donner un sens à la douleur n'implique pas pour le pape WOJTYLA que l'on ne doive pas chercher à l'alléger et à apporter du réconfort à celui qui la subit. Si :
.
«la croix est la première lettre de l'Alphabet de DIEU», cela ne signifie pas que la dimension chrétienne de la souffrance «se réduit à son seul sens profond et à son caractère rédempteur» La douleur doit en effet «générer de la solidarité, du dévouement, dela générosité pour toous ceux qui souffrent et en tous ceux qui se sentent appelés à les assiser et à les aider dans leurs souffrances»
.
Un jour, une des sœurs en service dans l'appartement pontifical s'aperçoit que JEAN-PAUL II est très fatigué :
.
«Je suis inquiète pour Votre Sainteté»
.
«Moi aussi, je suis inquiet pour ma sainteté»
.
fut la réponse souriante et spontanée du pape.
.
Lorsqu'il travaillait à l'usine SOLVAY, il arrivait souvent le matin sans le manteau ou le tricot de la veille et il donne toujours la même explication à cela :
.
«Je l'ai laissé en chemin à quelqu'un qui en avait plus besoin que moi»
.
Alors qu'il était prêtre, un dimanche matin, les fidèles attendent longtemps qu'il se présente pour la messe. Il ne le fera qu'après que lle sacristain, venu l'appeler, lui ait prêté des chaussures.
.
La veille, KARROL avait offert la seule paire qu'il possédait à un ami étudiant qui n'en avait pas.
.
Une année, pour ses vacances d'été, KAROL coupe les manches de ses chemises à cause de la chaleur. A l'arrivée de l'hiver, la gouvernante se rend compte de la situation et en parle à l'économe :
.
«Je vais tout de suite lui acheter des chemises à manches longues».
.
«Ce n'est pas si simple parce que, les vêtements neufs, il ne les porte pas, il les offre».
Les chemises sont achetées et la gouvernante les salit et les lave à plusieurs reprises de sorte qu'elles semblent usées. KAROL WOJTYLA ne s'aperçut de rien et ne fit aucune objection.
 
http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg http://1.bp.blogspot.com/_IBaIlSjSEUQ/S4lxOTNgZDI/AAAAAAAAD6I/Halq-zHp4iM/s320/petit-lys8-916575.jpg
 
 
 
 

PROPHÉTIES D'AKITA (JAPON)


PROPHÉTIES
 
D' https://lh3.googleusercontent.com/m2Y3s6c6wsT5vVDYviIvHSvjoXXHHgn6tF_q3r7xQU3n28JCAyo_PPBBZfYdrOCh2wpr4xmSZ6k0rmcul3TDqE1AFogFDYbpvXy72uLucuJb0k_3pYWMtElkrw5VgNWFBUxGC2M6CkJW9jdqTAAi-BhM1kK5Lp3-PjIhCr0-Fvfqk0t5kQkCHW9FcBIqN78D8zwVY4CYAWiKtZgzfhz6R8S7OeCl3H1nBvxETJv5pB6e0yKxlLuKPoPYjDWUjsL-Pi95AVvDfKOcii8U0_Bhcuy-fbmJHZsorfjL8wkzp4dtfrD2_sTpjZ3OqeRDvwVia_ZWVdd96RekcSw-20IKvON4tuGF9IfCR9rlYwBi9tfNDQABo4qDeIcG5k-NaLZf4IObHeFH8o9icRjfRJeqk2dcmQc1lE8mDQaC4xG3wBwpONmrv2PDNTQWgyFu_G8At3O3pH2VuceZntCvN4_3X-5yLbYxJK0Qco04Cx9dqjZuVoJPmWK3oEQgNneshl0vR7oSjWzAbQWxQuNaUis9qKtDRLVr_0HNEwCfbGEGOEYGs1FxjAk-mXSAi-3w0-r5CMXrDg=w186-h150-noKITA (JAPON)
 
LA VIERGE MARIE PLEURE
.
SUR LES PÉCHÉS DU MONDE
.
(1973/1981)

 

2011 ACCIDENT NUCLÉAIRE DE FUKUSHIMA

..

https://lh3.googleusercontent.com/4C8193rIpWHauplzaeF-vtJFxzVQOmreAs7UOqadFA_lXCQiOmVDUniXbJ9sCCxUTgdCpmVSvbPfSEhR_A-4Oc7NOmanswy2_6VWE54pMTOK2iyoKlINJDDjsKD-ZUr5qweRbEqIneAJxjuuLjAZkK_rXZqqrGneYFNJpc79h-5iI6zv9OkHyLfKebtNKabT_XBoHz7JvsdQj47cINsRHhppp3SOUqe468RPOqOd3Sgx3vDc4mAdbve5uAy1BjLAHDwMoMEiNeQh_n3HPPB4m8WKIqGZyskBkK2bfJI5laLzm0yFwhPyBmdDWIzVLkX1gq14NR0b4NQ6-IN3TgIqnFf-_-nKrb1l35rkvIemQYmDYJRygRjHgCnMMQpCfAZ0FL-SV29Gjy8iAESAEqF9I_lREDAtnbiVxn8McgdeSxe68PJCJ37E9gfYElyGxJt1fRYOk3GGGZZ8tpzuAoAW_slIuzrKtPZzDkHVrdFxIx6x3ty_WktuH15_LQly9ZJ3lQaYdEwDMtmpZVzEeW8O5A60n2AHp78COKooQEjdzHqxO5lJ3U-g-MpcRxPZ6CGKAPZP9g=w119-h180-no
.
https://lh3.googleusercontent.com/hUvFZnqgkGsOvWRbHIBwDGLxOOKwFE3EelclRbNALq1ZwZ2s0BDpPP4Q6eBS8sx8lAXBfAmmcMuDl7Lv86SPaYOX8FmmKrihFjX9aVLH5P51h4J8mh2pCLjTlhC0FagB6d8WmnRZEU08nxy4QG9f7eBwJRkHRfSjsTaJM0OCveTgEN-PUXLITMO1jEuji40-OaLSUqgn3sQzTcK7EEj5BdbQvbHF4tqtQkXLxAln3tgD-b3l_wuH0scEhDKqvwcQXLVfDuy-BQdb2Kh4CWhwVM3OGbVwxmIIXfDyjOdbFcE0YtoMJsf8h6kURZ88iwFksj3ovLkR0RDctu_qFO5vKvqN7bnvDi3tI4Dhrd83RrQSK1egKzvMpVTy6caOpqbIm-aXlqEb9iFH6MG_y3ndqXjgmm8q2K4XqX6fy4nig-ZfSvK79MXpjdV9jAjsqeQ8ZyN1Zn1nJY3YsWrNs74HkO1IkWnrN8AvoACIQa1ISCRMl7yE0O3ImUWK3N9TvXaXoTVkpnhkqMcbSAiRXoR7-1QkKzHqHXN5nZW0GnpbqT07fqOb-3h3-jAZXcKdg031H94tTg=w340-h300-no
.
.
.
RECONNAISSANCE OFFICIELLE DE L’AUTHENTICITÉ DES APPARITIONS PAR MONSEIGNEUR ITÔ, LE 22 AVRIL 1984
.
.
.
LA RECONNAISSANCE
.
Monseignur SHOJIRO ITÔ obtient finalement du cardinal RATINGER l’autorisation de proclamer l’authenticité avant de donner sa démission pour limite d’âge. Il conclut le 22 avril 1984 :

«Ces faits établis après onze ans d’études sont indéniables [...]. En conséquence, j’autorise la vénération  de NOTRE-DAME D'AKITA»

Sœur AGNÈS, la voyante, guérie de sa surdité en deux étapes (13 octobre 1974 et 30 mai 1982) est paralysée depuis le mois d’août 1981, dans une paix profonde.
.
Une statue de bois, représentant la VIERGE MARIE, a versé 101 fois des larmes entre le 4 janvier 1975 et le 15 septembre 1981. Sœur AGNÈS SASAGAWA, membre de la Communauté des Servantes de l'Eucharistie, a eu des visions de son ange gardien et de la MÈRE DE DIEU. MARIE lui confia des messages d'une extrême gravité. A la vue des hommes qui sont si éloignés de DIEU, notre MÈRE du Ciel a manifesté sa tristesse en versant de vraies larmes.


Lacrymations et messages à Sœur AGNÈS SASAGAWA KATSUKO à AKITA (Japon) dans un très pauvre couvent où vivent, le plus chrétiennement qu’elles peuvent, cinq religieuses d’un Institut séculier. Elles disposent d’une chapelle avec la présence constante du Très Saint Sacrement. Près du tabernacle, une statue de bois de gainier, dit communément arbre de Judée, représentant la SAINTE VIERGE, debout sur un globe et adossée à la Croix.
https://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-nohttps://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-nohttps://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-no

.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/WHJMzuZs8zS-qyHPAksV6CqcpS_ZFe9HAZpFcp2q9JLAgsAaPDH4DMFBArpqz9kiBhBHHi3iKPk1PrC_8Ai6SMPl1KcxbN7QEGJ_GeKow2HcjzLDc8cGaj6nSbw-ghYk_h3YFD7Alrfmt457GqKZ3s0dShV1vhy_rtcOrRMj7Dlq_xB3e-miZw8oHp_XtFJ9CtgyFeqhn90yqmPAed898c6HjIS9z9CWgRVGt3GlmQ1bT40tlxQsIqpbcD1AE_g8Uak9fhQohlmzEGcRgUoSmjOmddoKmu-eWkFIEIkIEyt2RdirdlyiffFmgPXAQpRMUhCOBgqSP_DYAiVZbDrtOrLNJPHsrpPIKjd6jAT2AlHxaEjaASEBpZbywkbJDnWlojzDAmXws3t1hTq32LIfQkukthAiFN1pR9G1sltVER-ZuVgF-pCy5arDokB-LXgfhdTm8sDVNBJkTBtfiqbLVKxFv7UEBm-V0FOiG0tfS5ZGGlOh2fJcjvgWAXyPBQBa_UOoSO0K3djVqCNB6SEQTjBBJg89m1SiPpB7rZPVUq4plmlP7llS5iMbpFv8Ekv8IhG7YQ=w121-h127-no LA VOYANTE
.
AGNÈS SASAGAWA KATSUKO, née en 1931 avait été opérée d’une appendicite, mais lors de l’anesthésie, une injection abusive provoqua la paralysie, AGNÈS a 19 ans. Son père, homme de grande noblesse, ne voulut pas attaquer le corps médical. Il disait (m’a confié AGNÈS) :

«Le médecin s’est trompé sans malice en essayant de soigner ma fille, je n’exercerai aucune vengeance».

Une infirmière catholique lui fait connaître alors le CHRIST. La conversion d’AGNÈS s’accomplit dans la paix, en dialogue avec un moine bouddhiste, respectueux de sa conscience.
https://lh3.googleusercontent.com/ZkRLyVkaAmfVAtQg4ywegHzjTYD9TNCeEIsqGub1Ufa0ISFY8SLbF20IfCZ0LvquQRvtQ7qkiMDbkREue1GEgYmqNV4wU3IgdDqxbh3khAGbO7AtGvFnPjvmYqcCJ1bm3lf4f9I5LVNmdyZ0bu0gU43jr0lnxrMEk0s2osp9nGdFRxO9tfxoX6n0fRnme498QW43Dd0SqN4JGLhC__8TC9VvJlqIyDf_zX3DrqHHXIotRuH1j3aB3F_TzxvEfE06QF__saakcF1RWgH7JtJXqOZ0ap3a4UVhLzb7JZ_Ser3uAp4BPVivvMfoBs5dQ5vpKSWjgn5gA63tM3hWuBPiUfY4jYjK79TVXyRaPMVWPaEJlnPmnJHnvOMHU-Zcgfv2U_cMIoufsirvDQ_dBUVsnWm-yO8zPPr6a3ewrZdy4HnYwpnuDyRw7ZTH4pl4SXQK993NLym87fkm71vDlA7U4akmtMu45-DAUH1rmUbx4Jb7i3uyUgfkn4xm2yc3reK5VD6rmds2cXgRYI8o7zahIwona86clucEtqKwytIOXOeVWf1l4VihdE0cnIDJ-w2SkW4Hdw=w250-h180-no En 1956, son état empire : elle est dans le coma. Les sœurs de Nagasaki envoient de l’EAU LOURDES à la clinique de Myôkô. A peine l’eau est-elle entrée dans la bouche d’AGNÈS qu’elle reprend connaissance : ses membres figés retrouvent leur mobilité. Alors âgée de vingt-cinq ans, elle travaille de tout son cœur comme catéchiste à l’église de Myôkô-Kogen.
Mais, devenue sourde, elle met fin à ses tâches de catéchiste, puis entre chez les Servantes de l’Eucharistie à Yuzawada – sœurs contemplatives dont la communauté avait été fondée par Monseigneur JEAN SHOJIRO ITÔ, évêque de Niigata.
https://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-nohttps://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-nohttps://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/wf_OwG7qBGETsnaEVASry-XVGJbcvVkejUPGzc12T-483uNKrHGGNY7-vzgu0OSlpjzBONg0IYvdY2kf9aZT53z208guSt_M1vFpuuCnkIVfs-z7oyrhcU9L4z9FknUBuhTr8Q_RV_OfgH5j9-IYn6eazuZ07_i0MXg0b3ywjheh_YUIw-ytgM70c1WU17WIAGBkKP78JYeTxSK7m4HbdzQU6ha5wOsP47Oqzt22FbGulwP2_FQ35ACxeBSCyMLhNAGwdNefVGlL2GpnEIU_jfqedbkS2LPIc1opy62Ni0ckKnrp-aOSlyrPCHn8Sl2vRGUWYQgYnkzwhi8lzZIQH1hmn8zC0ohs3p1zgZs6VDuCjQMV5k8BlYcO8vFJMKaBi72QgWic4KC48GxXO6Xp14J9MOvzFpX-dWSV6zcjDEUQvmeJ-DUyce8ZZqHISJO0X9uODbBqjyXYJN1uApCwJZP8WgeTbaG1ZcQQ3vsSuCGnjPBDM65jN5yKv6nXWvJFF0Q4SidwkWWzsjULcvLaesz-UkpVsE8zta9Tkir1inPsEEk9XF_QgnxpahKyW7mQeRq0Yg=w130-h200-no LES MESSAGES
.
Le jeudi soir 5 juillet, elle commence à prier et soudain, elle ressent dans le creux de sa main gauche une blessure de deux centimètres de large sur trois centimètres de long, en forme de croix : en apparence, c’est une égratignure, mais la sensation d’une piqûre profonde, comme d’une aiguille, l’empêche de dormir. A trois heures du matin, soudain, elle entend une voix (son ange gardien) :
.
«Ne crains pas ! Ne prie pas seulement à cause de tes péchés, mais en réparation de ceux de tous les hommes. Le monde actuel blesse le Très Saint Cœur de Notre-Seigneur par ses ingratitudes et ses injures. La blessure de Marie est beaucoup plus profonde que la tienne. Maintenant, allons ensemble à la chapelle»
.
https://lh3.googleusercontent.com/kWBejYU5fKkmn3semFqw35Y27Sx-J6DWxfOyEG8iZCmqm6qglPCBOBsXV-txxkumXiXoBETls7dQQk7q_U8u9YnI-25qZwazuUDmv51OjRGUPbEASX5SZsTuDsU-NgwEd5GJRjqIUZ1VPJ4fiAbnYlGfHdy_AsCzpAn78eVrmWy8kudq3vmMrYqoKrxXVXomHO9642TPxtK__1vhrx7isj_M0A3kr0-ht7rjTmITcIh5RtV0AZ53efGhLyAXI-o6zgj-CbZ2OF_eMdXPsQZgi8b_B3HN1Lhg-oFWTmt3Xz9XAgNcqnznB0Tlw7v217QCsyl4XTGUGbYgaikCG41Gamwd7jPhSfImcB7eZDaNXYwPq1fWDd1YaOzRG0Ojpxl4ShKHQIARA7bnBm7dxFe79Lx_adu0AQA2WXSNZxV4So0_msFWJhUG7SoKtrSTMetCvhVx3YOnsI5VpQFG271sMyKBEuDrdbAUS8es3SbC2KK9Y-dSJQjbR7Loo4NF1RD7Zjv7E4X35qqqiy4_6FdlwJ6bunN4H15CH9Gaew96yNoAdlabjTFy4L_qCYiSMuPVbG3OEA=w150-h250-no AGNÈS continue sa prière devant la statue : une réplique de la VIERGE D'AMSTERDAM (reconnue depuis lors) : NOTRE DAME DE TOUS LES PEUSPLES.

La voix se tait, l’ange disparaît. La contemplation a été longue ; l’horloge indique cinq heures du matin (premier vendredi du mois). Les sœurs arrivent à la chapelle. AGNÈS n’ose aller regarder de plus près les mains de la statue, elle demande à une de ses compagnes, sœur K., de regarder. La sœur regarde et se prosterne très émue. AGNÈS la rejoint : elle perçoit sur les mains de la VIERGE une blessure analogue à la sienne, le sang suinte également.
Le samedi 13 octobre 1973, après laudes, oraison et chapelet, elle reçoit un nouveau message

«Un feu tombera du ciel et anéantira une grande partie de l’humanité [...]. Les armes qui vous resteront seront le ROSAIRE et le signe [de la croix] que le FILS a laissé»

Les messages ont été accompagnés parfois de la vision d'une grande lumière, parfois d'un parfum ineffable...

Le 4 janvier 1975, premier samedi du mois, à la fin d’une retraite, Moneigneur SHOJIRO ITÔ est attendu par une vingtaine de sœurs. Vers neuf heures du matin, la sœur sacristine s’étonne : le socle de la statue est mouillé. Elle a versé encore ensuite des larmes, en tout : 101 fois. Le jour et l’heure ont été notés chaque fois par l’aumônier TASUYA, et par les témoins qui se trouvaient là occasionnellement : au total 2 000 témoins.
https://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-nohttps://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-nohttps://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/ceehe3K7A-Zici4NPQ8-kMJL-5c5Ua8KS0xw81PZ_9VGoid_6eTqSKb2XptkHLBBUzsGdySKXbGg-VWfMlM8FnyV-ZGBB8uwQM1c91rJcped7IKx4RNO_CAsbdDcIcObizlxZ8ap1wKWeltAdWfWAb7tf3WKVJn6Ds418LZe4aw-fXn2YX-xv-9JpdivDPUJ5uK5-ecKOHG81r5nj7_W8GqJxixq5b_RaNZDHnZzglyxjZ7ovL2ac727xv9elNsZh0ua1CW4HFnXd2L_7Ylbkwo1-iEe9qvg-ouUK1tHxQugIR0RrRFRHTIUkU-lY4VmVS0Mn0a0pMOZQx60RAZpahsQo-gqAw0JBjUkFNxAZSCQIIpJzFJGHT-cGm9qWVuKhQzMEHdIh7RocnA83tVlJlgjxCXr-ZrmDVNGDPlGJKwgr3xfwHUF52wYznUF_sdLfvrfs7QsWvHBVaRCJneXhweWg3AtdsVFUNb08GIuUScahIqgKDzDQ1AcItSECsAyvdc57PknwZ8qPlKx0Pp4CCyMQ9G6YRIInGtpagxnqKgxpR2w13g2waMWBgvEi6Gf3VZzkQ=w198-h174-no 1er MESSAGE : VENDREDI 6 JUILLET 1973
.
C'était déjà la nuit profonde quand, vers trois heures du matin...J’étais en train de prier. C'est alors que j'ai entendu une voix qui venait je ne sais d'où et qui me disait :
..
«Ne crains pas. Ne prie pas seulement à cause de tes péchés, mais en réparation de ceux de tous les hommes. Le monde actuel blesse le Très Saint Cœur de Notre-Seigneur par ses ingratitudes et ses injures. La blessures de MARIE est beaucoup plus profonde et douloureuse que la tienne.
Allons prier ensemble à la chapelle».

..
La personne qui s'exprimait ainsi était la jolie personne qui avait dit la prière avec moi dans la chapelle.

.
Sans doute m'étais-je un peu habituée à elle. Toujours est-il que je me suis enhardie pour la première fois à regarder le visage de celle qui se tenait si près de mon épaule droite. En la voyant, la ressemblance était tellement frappante que j'ai prononcé instinctivement le nom de ma sœur aimée. Celle-ci était décédée quelques années auparavant après avoir reçu la grâce du baptême.
.
Alors, elle m'a souri avec douceur et m'a fait un léger :
.

«non»
.
de la tête :
..
«Je suis celui qui est avec toi et qui veille sur toi»
.
En même temps, elle m'a fait signe de sortir et a disparu à mes yeux. Je me suis vite rhabillée et quand je suis sortie dans le corridor, elle se trouvait à quelques pas devant moi. Je l'ai suivie à travers le long couloir, à pas rapides, habitée d'un sentiment de sécurité tout à fait comparable à celui du petit enfant qu'on tient par la main. Dès que j'ai mis le pied dans la chapelle, celle qui était si près de moi comme une présence rassurante disparut à mes yeux.
.
Me trouvant seule, j'ai fait un salut en direction de l'autel, puis je me suis dirigée vers la statue de la SAINTE VIERGE».
..
Les paroles de la «FEMME» résonnaient encore dans mon esprit :
.
«La blessure de MARIE est beaucoup plus profonde et douloureuse...»
.
A l'époque, la statue était installée à droite au fond de l'autel, lequel était surélevé. Lorsque j'ai mis le pied sur la marche de l'autel, j'ai senti soudain que la statue de bois prenait vie et qu'elle était sur le point de m'adresser la parole. J'ai regardé : elle était baignée d'une lumière éblouissante. Instinctivement, je me suis prosternée à terre et au même moment une voix d'une beauté indescriptible a frappé mes oreilles totalement sourdes :

.
«Ma fille, ma novice, tu m'as bien obéi en abandonnant tout pour me suivre. L'infirmité de tes oreilles est-elle pénible ? Elles guériront, sois-en sûre. Sois patiente. C'est la dernière épreuve. La blessure de la main te fait-elle mal ? Prie en réparation des péchés de l'humanité. Chaque personne de cette communauté est ma fille irremplaçable.
Dis-tu bien la Prière des Servantes de l’Eucharistie ? Allons, prions ensemble»
.
https://lh3.googleusercontent.com/qiIE7P6lz822fjr7mxtGIgxr09s_SecoA8TmBgaiTGnSC6jgW2hzfJYAkRsaDZ5vLG2tbvJFPQCMdZffCbsVy695xT01E4xZgo0zuoiUP3kLgqz9PehR8wDcWhT9JqcSnKhMBZtDNIiL5-CX7Gc8Jkv3SOLgM1jjhIyB4sj8h03pd4n2pdq9sAm4r3eTm0li0UYTldFR6nCu5jTTYijTjA4Az8VPTfbSrCiXlRDM6IWCEir-r1gM6zK0UxwzWBHGf2Ec-Rt6B4kzq3mHIhAd45Z22heiBA81Tp0p7_5xlcz3fxz0n-LSnudqrQvosdu9zeGL2bAKTu0p9mdtDdw_NT-24NYPddk-DDpqG_ncjQjySuy6sBlrISfhhuUUM5fawjtuwaSFgKigBBa7b-Pq2Ndy4ChAveNDcL3budc-4xijDYcuX6K9RG4C3n0LG1cVrPefCL5er_FrstukLw10z7m0ADn_b6oBm3UQmlVwtWPkk78hvBGWCq_5MANoigUGNRi-tAFy02EtUx9aM81rwxtKFcL4wYOYsopVsHspJWXxpvUHaVbXuP0dY_6XKTaon46yqg=w200-h267-no
Alors qu'Elle commençait la prière, l'ange qui m'avait conduit à la chapelle réapparut à côté de moi et se joignit à nos voix.
Toujours prosternée et l'esprit vide de toute autre pensée, je venais d'entamer la phrase

.
«JÉSUS présent dans l'EUCHARISTIE»
.
quand la voix m'interrompit :

«réellement présent»,
.
et comme pour mieux l'imprégner dans mon esprit troublé, la voix compléta :
..
«Dorénavant, tu ajouteras réellement»,
..
dit-elle en insistant sur le mot «réellement»
.
Ai-je même trouvé le temps de répondre oui ? Tout ce que je sais, c'est que je ne pensais plus à rien d'autre en m'unissant à la voix dont la beauté inexprimable semblait venir du Ciel. J'étais aidée par la douce voix qui parlait à mes côtés :
.
«Ô JÉSUS qui êtes réellement présent dans l’EUCHARISTIE, je joins mon cœur à Votre Cœur adorable immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, dans la louange du PÈRE, implorant la venue de votre Règne, et je vous fait l'oblation totale de mon corps et de mon âme. Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de DIEU et le salut des âmes. SAINTE MÈRE du Ciel, ne permettez pas que je sois jamais séparée de votre Divin FILS et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen»
..
Quand la prière fut terminée, la voix reprit :
.
«Prie beaucoup pour le Pape, les Évêques et les prêtres. Depuis ton baptême, tu as toujours prié fidèlement pour eux. Continue de prier beaucoup, beaucoup. Transmets à ton Supérieur ce qui s'est passé aujourd'hui et obéis-lui dans tout ce qu'il te dira. Présentement, il demande qu'on prie avec ferveur»
.
La voix se tut et après un court instant, l'ange entama une prière qui nous est familière. Je repris aussitôt avec lui :
.
«Seigneur JÉSUS-CHRIST, FILS DU PÈRE...»
.
Quand cette prière fut terminée, j'ai relevé timidement la tête : la splendeur lumineuse avait complètement disparu. Un ange n'était plus visible et la statue avait retrouvé son aspect habituel»
https://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-nohttps://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-nohttps://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/8LLKyu1yMpaZB-M-SbJc3A02o58G7vzXaJ-U58A94UtlTpC8CDmsFE75ifqkBFmUUBp5xsQMl34AnnQkB4vggJj1dKrckZF5AGpn-O8xhS0Uokt8TWyDB3zJVrsqtO2X4ThSI70DGLbcFM10fEYRiNivB6KECJnv1pic7M1F9JPEwLSl1NnIGfdzm55_5UOn9K6WEIn4dPTZwQE1egaS5vsMN9kS0G35ojOdAc8RwjFr6uc9-WvGaXN515Thf6D8jW8I82CWJpz8TwWRQ8k_9wnYhUXPCl6__0twwkFeFC_je9-7MKc4C965tIX-E1v0ay7NAgE078unpAdksJOXvEybyXdz8zjfh3iNIZOZVB4C2fB-mBEL8Q9ApKU2Gpvfh2z9RMi7ZJVbSO0WlnjREUzlZkQu-Kldfk6DUOVkQGnObMZ66zADu5A9ypHuxwgxzSwvNGHUhK-r_s6TgPH9bR8YaZ_OnJhti7YwHoLs9E_uZbWxcYeUZSKwHI_SV_5_ghctVS-oq4Js1WBjNIxx833tWgMLxams0cMR2ERb9iPYrMKVGgZJU7CItUw06JAy-ome1A=w200-h328-no
 .
 .
2ème MESSAGE : 3 AOUT 1973, PREMIER VENDREDI DU MOIS
.
Une semaine a passé. Sœur AGNÈS commence la journée par un temps de prière plus long que d'habitude à la chapelle. La matinée s'écoule sans événement particulier. L'après-midi, pendant la visite au Saint Sacrement, elle raconte ce qui arriva :
 
«Je suis restée à méditer la Passion de Notre-Seigneur à partir de deux heures et demie de l'après-midi et j'ai récité un chapelet. S'était-il écoulé plus d'une heure depuis mon arrivée à la chapelle ? Ce jour-là, l'ange gardien est apparu, ce qui n'était pas arrivé depuis longtemps, et il a récité le chapelet avec moi. Pendant ce temps, j'avais à l'esprit les questions de Monseigneur et je priais secrètement que l'occasion me soit donnée de les formuler.
L'ange avait-il deviné mon désir ? L’occasion me fut donnée rapidement :
.
«Tu as quelque chose à demander? Vas-y, tu n'as pas à te gêner, dit-il avec un sourire en penchant un peu la tête»
.
Alors, prenant mon courage à deux mains, très impressionnée, j'entamai le premier mot, quand soudain, de la statue de MARIE, j'entendis comme la première fois la voix d'une indicible beauté :
.
«Ma fille, ma novice, aimes-tu le Seigneur ? Si tu aimes le Seigneur, écoute ce que j'ai à te dire. C'est très important. Tu le transmettras à ton Supérieur.
.
Beaucoup d'hommes en ce monde affligent le Seigneur. Je souhaite des âmes pour Le consoler. Pour adoucir la colère du PÈRE Céleste, je souhaite, avec mon FILS, des âmes qui réparent, par leur souffrance et leur pauvreté, pour les pécheurs et les ingrats.
 
Pour faire connaître au monde sa colère, le PÈRE Céleste s'apprête à infliger un grand châtiment à l'humanité entière. Avec mon FILS, je suis intervenue tant de fois pour apaiser le courroux du PÈRE. J'ai empêché la venue de calamités en lui offrant les souffrances du FILS sur la Croix, son précieux Sang, les âmes bien-aimées qui le consolent et forment la cohorte des âmes victimes. Prière, pénitence et sacrifices courageux peuvent adoucir la colère du PÈRE. Je le désire aussi de ta communauté. Qu'elle aime la pauvreté, se sanctifie et prie en réparation des ingratitudes et des outrages de tant d'hommes.
 
Récitez la Prière des Servantes de l'Eucharistie en prenant bien conscience de son contenu ; mettez-la en pratique ; offrez en réparation des péchés. Que chacune s'efforce, selon ses capacités et sa position, de s'offrir entièrement au Seigneur.
.
Même dans un Ordre séculier, la prière est nécessaire. Déjà, les âmes qui veulent prier sont en train d'être rassemblées. Sans trop vous attacher à la forme, soyez fidèles et ferventes à la prière pour consoler le Maître»
.
Après un silence :
.
«Ce que tu penses dans ton cœur, est-ce vrai ? Es-tu vraiment décidée à devenir la pierre rejetée? Ma novice, toi qui veux être sans partage au Seigneur, pour devenir l'épouse digne de l'Époux, prononce tes vœux en sachant que tu dois être fixée sur la croix avec trois clous. Ces trois clous sont la pauvreté, la chasteté et l'obéissance. Des trois, l'obéissance est le fondement. Dans un total abandon, laisse-toi conduire par ton Supérieur. Il saura te comprendre et te diriger»
.
C'était une voix d'une beauté indéfinissable, comme il ne peut y en avoir qu'au Ciel. J'étais beaucoup trop impressionnée.
.
Cependant, au cours de l'office du soir se produisit un phénomène inhabituel qui porta la métamorphose de la main à la connaissance de toutes. L'office allait bientôt se terminer quand la statue devint à nouveau resplendissante de lumière. L’une des Sœurs, qui se trouvait au premier rang, aperçut un liquide ruisselant comme de la sueur et sortit en informer les absentes.
..
Sœur AGNÈS qui avait la tête baissée et ne se doutait de rien, sentit soudain quelqu'un à côté d'elle. Elle leva les yeux et vit l'ange qui lui parla :
..
«MARIE est encore plus triste que lorsqu'elle versait du sang. Essuie la sueur»
.
Elle se joignit aux autres qui avaient apporté un sac de coton hydrophile. A cinq, elles épongèrent la sueur avec beaucoup de précaution et de dévotion. Tout le corps en était trempé. Elles avaient beau essuyer, essuyer... Un liquide semblable à de la sueur graisseuse suintait sans arrêt, surtout sur le front et sur le cou. A la stupéfaction générale se mêlait un chagrin partagé par toutes. Sœur K. pria avec des larmes dans la voix :
.
«SAINTE MARIE, pardonnez-nous de vous causer tant de tristesse et de douleur. Nous vous demandons pardon pour nos péchés et nos fautes. Protégez-nous, aidez-nous !»
.
et chacune de s'appliquer à essuyer avec les autres l'endroit qui se présente devant ses yeux dans une commune intention de réparation et de vénération. Les cotons sont trempés à tordre.
.
Après le dîner, on retourne voir la statue : elle est à nouveau en sueur. Affolées, les Sœurs recommencent à essuyer. On entend même Sœur 0., qui n'est pas d'un naturel bavard, murmurer d'une voix triste :
.
«Mon coton ne s'imbibe pas. On dirait que cela ne coule pas quand j'essuie»
.
Aussitôt, comme en réponse à ses paroles angoissées, le coton qu'elle tient se met à boire comme une éponge trempée dans l'eau, ce qui l'impressionne beaucoup.
..
Au bout d'un moment, l'une des Sœurs fait remarquer que les cotons sentent bon. Chacune se met à sentir le sien : il s'en dégage une essence subtile dont on ne peut dire si elle tient de la rose, de la violette ou du lys. C'est le ravissement général, on n'a jamais senti une essence aussi merveilleuse. Quand Sœur 0. déclare que le plus subtil des parfums ne peut exhaler une telle suavité, et c'est bien l'avis de tout le monde, on se demande si ce ne serait pas le parfum du Paradis.
..
Le dimanche suivant, quand elles entrent dans la chapelle, elles sont frappées par le même parfum. La Supérieure va s'assurer qu'il vient bien de la statue tandis que les autres, restées à leur place, se sentent comme enveloppées dans les délicieuses effluves. L'abattement de la veille au soir causé par la découverte de la sueur, fait place à la paix et à la joie qui rayonnent sur tous les visages.
.
Le parfum resta longtemps dans la chapelle. A chaque fois qu'on y allait, on avait l'impression d'être comme transporté au Ciel.
https://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-nohttps://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-nohttps://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-no

.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/BmiwvdgKBAvXBlXySC2vqGY7_jFuv89HRSk7IoAkiTBvrLFrcA48TECfqn4RvXF0ExxZWzceLVb0HnUjdSOIuQ4rxjvUL6l5UYO4T6UFb3frXyJvpi20jtghd3w4Ag4T9LM3x9nFugn2s1g4yPW8XETwOnLnl_HsAiyG8DMd7U1a4kEj1037RGpl5F_hDCVsuPKN4hmi8hXf8isXJWXuOiFNGE7Qv2Lpl32tVDWBO090IEVFpXklnwxyXOMTBNDHr9vxuTw1L5w-nrO2ejFVxmIwT0Hq-gschTixSySG6n85k4wRe7zHov15ZYUPO5a-vJ2_CeEHdZDZsNu0Ka5_Kk9Jsm_5TwvSzCYYwQLMdp4fY32TEJM616l213W57RvAFNDsuSyLPfKmuXcLJAekHOJ-HRouBJEjDIx8-MY4VM9faTRMem7S0Xkno7ngetQD_G2LiTtXjK86z3l472zDU3i8ymFs5jFpP9GQi4_gijHEfo5vcTXYbbiRuaqFJ66XEbSfsmNLzwibelK4zIIoqCbNG3sBZYcs_WphCkwkGu3T-XGNJsIJjfC4d0lwRpniD3lEwg=w70-h101-no LE TROISIÈME MESSAGE DE LA VIERGE
.

Peu après, ses compagnes lui confient la garde de la maison pendant qu'elles sortent en ville. Elle en profite pour se rendre à la chapelle où elle décide de dire le chapelet. Elle raconte :
.
«Sortant mon chapelet, je me suis agenouillée et j'ai fait le signe de croix. A peine ce geste était-il achevé que la Voix d'une indicible beauté parvint de la statue à mes oreilles sourdes. Dès le premier mot, je me suis prosternée à terre en concentrant toute mon attention :
.
«Ma fille chérie, écoute bien ce que je vais te dire. Tu en informeras ton Supérieur»
.
Après un court silence :
..
«Comme je te l'ai déjà dit, si les hommes ne se repentent et ne s'améliorent pas, le PÈRE infligera un châtiment terrible à l'humanité entière. Ce sera alors un châtiment plus grave que le déluge, tel qu'il n'y en a jamais eu auparavant. Un feu tombera du ciel et anéantira une grande partie de l'humanité, les bons comme les méchants, n'épargnant ni les prêtres ni les fidèles.
.
Les survivants se trouveront dans une telle désolation qu'ils envieront les morts. Les seules armes qui nous resteront alors seront le ROSAIRE et le Signe laissé par le FILS. Récitez chaque jour les prières du ROSAIRE. Avec le ROSAIRE, priez pour le Pape, les Évêques et les prêtres.
.
L'action du diable s'infiltrera même dans l'Église, de sorte qu'on verra des cardinaux s'opposer à des cardinaux, des évêques contre d'autres évêques. Les prêtres qui me vénèrent seront méprisés et combattus par leurs confrères, les églises, les autels saccagés, l'Église sera pleine de ceux qui acceptent les compromis et le démon poussera beaucoup de prêtres et de consacrés à quitter le service du Seigneur.
Le démon s'acharne surtout contre les âmes consacrées à DIEU. La perspective de la perte de nombreuses âmes est la cause de ma tristesse. Si les péchés croissent en nombre et en gravité, il n'y aura plus de pardon pour ceux-ci.
.
Avec courage, parle à ton Supérieur. Il saura encourager chacune d'entre vous à prier et à accomplir des œuvres».
https://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-nohttps://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-nohttps://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-no
.
..
.
LA STATUE DE MARIE VERSE DES LARMES
.
C'était le 4 janvier 1975, premier samedi du mois, vers neuf heures du matin, alors que les esprits étaient encore tout imprégnés de l'atmosphère joyeuse des festivités qui rythment les trois premiers jours de l'année. Je me trouvais au presbytère quand la nouvelle me fut annoncée précipitamment :
.
«La statue de la VIERGE pleure !»
.
Comme c'était le dernier jour d'une retraite prêchée aux Sœurs, j'avais commencé à préparer le sermon, mais j'ai tout de suite déposé mon stylo pour aller voir.
.
Il était normal d'espérer qu'un signe du Ciel viendrait authentifier les messages donnés à trois reprises par la Vierge à Sœur
AGNÈS. Je m'attendais plus ou moins à la venue prochaine d'un nouveau miracle.
.
En y réfléchissant bien, ce genre de prodige auquel personne ne s'attendait devait être sans aucun doute le miracle le plus approprié pour une telle cause. Grâce touchante du Ciel en harmonie parfaite avec le contenu des messages, qui remplit à tout instant le cœur d'une profonde gratitude.
.
Les notes et souvenirs de Sœur AGNÈS, qui fut l'un des premiers témoins oculaires, évoquent le jour de la première lacrymation :
.
«C'était après le temps de prière qui succède au petit déjeuner. Sœur K., qui mettait de l'ordre dans la chapelle, vint m'appeler en courant, alors que j'étais dans le couloir :
.
«AGNÈS, viens voir !»
.
Me demandant ce qui se passait, je l'ai suivie dans la chapelle. Elle m'a montré du doigt la statue de la VIERGE.
.
«Qu'y a-t-il ? »,
.
lui ai-je demandé en regardant son visage qui avait pris une couleur terreuse. Le doigt qu'elle tendait tremblait comme une feuille. Me rapprochant de la statue, j'ai eu un choc en voyant son visage : il y avait de l'eau accumulée dans les deux yeux.
.
«Oh! de l'eau....»
.
me suis-je dit quand l'eau s'est mise tout à coup à dégouliner. De l'eau qui coule des yeux... Mais alors, ce sont des larmes !, ai-je pensé en moi-même. Est-ce que ce seraient les larmes de la Sainte Vierge ?, ai-je demandé à Sœur K., mais celle-ci restait figée et ses lèvres étaient agitées d'un tremblement nerveux
.
Sentant mes genoux plier, je me suis prosternée. Puis reprenant mes esprits et me disant qu'il fallait faire quelque chose, je me suis précipitée au téléphone pour avertir le Père qui se trouvait au presbytère à ce moment-là.
.
Ensuite, ce fut l'affolement général. Le Père est arrivé aussitôt et toute la communauté s'est retrouvée dans la chapelle en l'espace de quelques instants. Prosternée dans le fond, je n'avais pas le courage de m'approcher de la statue. Je priais en moi-même de toutes mes forces :
..
«SAINTE MARIE, pardonnez-moi. C'est moi qui vous fais pleurer. Pardon ! Seigneur, pardonnez-moi parce que je suis pécheresse»
.
MARIE pleure parce qu'on n'a pas tenu compte de toutes les grâces obtenues par son intercession! J'étais abattue par le poids du regret

.
Ce jour-là, les larmes sont apparues encore deux fois. La deuxième fois, il était une heure de l'après-midi. Comme deux Sœurs retraitantes devaient repartir plus tôt, je suis allée reprendre des médailles exposées en offrande devant la statue de MARIE, car j'étais de service à la sacristie ce jour-là. Quand j'ai regardé son visage pour la saluer, après les avoir retiré de la tablette, je fus stupéfaite de voir que les larmes s'étaient remises à couler. Je me suis sentie secouée par une émotion encore plus forte que la première fois, sans doute parce que je les avais découvertes moi-même et de tout près. Mais je me suis ressaisie et j'en ai informé une Sœur qui se trouvait à l'autre extrémité, puis je me suis dépêchée d'aller le dire aux autres. Elles sont arrivées aussitôt avec le Père et nous avons récité un chapelet.
.
A quatre heures, le Père a commencé la causerie. J'ai été touchée quand il a expliqué que ces larmes étaient la preuve de l'authenticité des messages. L’émotion que j'avais refoulée jusque-là m'a assaillie subitement et j'ai senti mon corps se vider de toutes ses énergies. Après le sermon, le Père s'est aperçu que j'étais dans un état d'affaiblissement tel que j'étais incapable de me lever, tandis que mes compagnes semblaient avoir cru simplement que je m'attardais à prier.
.
La troisième fois, les larmes se sont mises à couler alors que j'étais restée ainsi pendant un long moment absorbée dans la prière. Vers six heures et demie du soir, la Sœur venue battre le rappel pour le dîner s'en est aperçue et c'est elle qui nous l'a fait remarquer. Nous étions deux à prier dans la chapelle..
.
Cette fois-ci, les larmes ne s'écoulaient plus par accumulation et débordement, elles ruisselaient les unes après les autres. Elles affluaient, affluaient... En un flux continuel, elles formaient des filets sur les joues, le menton, jusque sur la poitrine, et tombaient goutte à goutte.
.
J'ai trouvé tout juste la force de me prosterner, me répétant en moi-même sans pouvoir remuer les lèvres :

. ..
«SAINTE MARIE, SAINTE MARIE, pourquoi à ce point... ?»
.
Les Sœurs qui étaient accourues semblaient elles aussi fortement impressionnées. Mêmes celles qui étaient restées perplexes les deux premières fois, peut-être parce qu'elles n'avaient pas bien vu, paraissaient convaincues cette fois-ci de l'évidence du miracle.
.
Monseigneur qui était arrivé entre temps et voyait les larmes pour la première fois a fait apporter de l'ouate et a essuyé lui-même au fur et à mesure.
..
Vingt personnes furent témoins de ces trois lacrymatoires successives. D'ordinaire, il y avait moins de dix Sœurs présentes dans le couvent, mais des membres de branches régionales s'étaient jointes à nous pour la retraite du nouvel an. Quant à moi qui ai observé le phénomène minutieusement à chaque fois, j'en ai été profondément touché.
..
Les deux yeux de la statue de bois brillaient, le liquide s'accumulait, débordait, ruisselait, tout à fait comme ceux d'un être humain. Chacun en reparla ensuite comme s'il avait assisté aux larmes d'une personne vivante. Les larmes apparaissaient sur le bord intérieur des yeux où se trouvent les glandes lacrymales, coulaient le long du nez, sur les joues, puis tombaient goutte à goutte, exactement comme une personne humaine qui pleurerait toutes les larmes de son corps en conservant la même position. Les gouttes s'arrêtaient sous le menton comme de petites perles, s'accumulaient sur le col du vêtement, roulaient sur la ceinture, suivaient les plis de la robe et tombaient sur le globe.
..
Qui pourrait prétendre donner une explication naturelle à un tel phénomène ? Les analyses scientifiques du liquide effectuées par la suite ont montré qu'il s'agissait bien de «armes humaines». Quand on voit sortir un liquide des yeux d'une statue de bois, alors que celui-ci est si sec qu'il est déjà craquelé par endroits, on ne peut s'empêcher de penser que ce sont les vraies larmes de MARIE suscitées une nouvelle fois par la puissance créatrice de Dieu.
.
Qu'ils croient à la sur naturalité des faits ou qu'ils n'y croient pas, tous les témoins disent avoir été profondément touchés, car ils avaient vraiment eu l'impression de voir pleurer MARIE en personne. Avec le temps, il semble que le doute se soit pourtant installé chez certains. Mais quand on tente d'éclairer le miracle avec les seules lumières de l'intelligence humaine on ne comprend rien et on ne solutionne rien ; il est évident que c'est la porte ouverte au scepticisme.
.
Si l'on considère que le miracle transcende toutes les lois naturelles et ne peut être provoqué que par la toute-puissance de DIEU, se demander s'il s'agit d'un petit miracle ou d'un grand miracle n'a pas de sens. On ne peut que s'incliner devant le mystère en se gardant de toute argumentation creuse.
.
Il y a encore des gens qui non seulement prennent les faits à la légère, mais essayent par tous les moyens de faire valoir la thèse de facultés ectoplasmiques chez Sœur AGNÈS alors qu'ils ne peuvent avancer aucune preuve à l'appui de leurs affirmations. Or, les études scientifiques menées au cours des dix dernières années n'ont pas permis de nier le caractère surnaturel de ces phénomènes.
.
Il est à mon sens tout aussi impossible à l'homme de faire sortir des larmes humaines d'un morceau de bois que de changer de l'eau en vin. J'ai le sentiment d'être en présence d'un prodige aussi inouï que celui des noces de CANA dans l'Évangile de JEAN où JÉSUS transforme l'eau en vin.
.
La statue réalisée dans du bois d'arbre de Judée plus de dix ans auparavant par M. SABURÔ WAKASA, un sculpteur renommé de la région, avait complètement séché depuis sa réalisation et de petites fissures commençaient à apparaître. Il est déjà miraculeux que de l'eau soit sortie d'un tel matériau, mais il est encore plus prodigieux qu'un liquide légèrement salé, de vraies larmes humaines se soient écoulées précisément des yeux.
.
Au début, la stupéfaction était telle que personne n'aurait eu l'idée de prendre des photos, mais on le fit par la suite et les preuves objectives restent ainsi conservées. Comment peut-on persister à taxer ces réalités d'illusion ou d'hallucination ?
.
Ainsi, les lacrymatoires qui ont commencé le 4 janvier 1975 se sont succédées à des intervalles plus ou moins réguliers, parfois jour après jour, jusqu'au 15 septembre 1981, jour où les larmes coulèrent pour la dernière fois.
...
Le phénomène s'est reproduit cent une fois.
https://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-nohttps://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-nohttps://lh3.googleusercontent.com/bkXsrbwyGwf3QJKiklaeqxw2gmkzKr-snZZBi1S0K-PgIcooPRPCZGA9nT9h1gtjjA7bTSMnjXNsAMb6akSwmAaGv2Yy2ihsJQmuUtQbuVd3FXxwV3uHvk8N1QMXBT5h9AoivF-KVt4dpI7aM5op7UP3z_2hxFO9dGf7EVw3Jz-UCW8DtpLJmMZuurR-qQMhCfounhJPcanhJtVEZuCuBpul5O1P7BvcZheQNgbDpmAiSBwSb490mxh6wNevYdFzvpnu7HjatAO7EJBMiFaRFLIzcLP4iVotXRWy6QkgOakAxHYWb-c5lQpUVjT65BeQhR1rww-_PbvNkbm6yLr7C3itCU6klMUPMNDEQVMyUVC0WKR1-h0s668yretS2L8S_De7uVOigYNmmULovq7iqMgFydWYEFa7l1qnnVNEFUcspYWuVqmxYEYdq9ZcAjPp2fO4lWT-y09QR7E4iX5pHMz7Bw4gvHhuq08ut1mXcesbss0gpyWewvejwvmsQEFCty0Zlwodb65ldna7APeKKsAZb4riKmoZAA_0WMv-bT_r5gvz3mhtBAxXdLJ44z97tAiY3A=w140-h47-no



 

PROPHÉTIES ANNA MARIA TAIGI

PROPHÉTIES
https://lh3.googleusercontent.com/y3Z8rG-iXijNglHJjSc5_HdzKDWJwcpbMA1VZmRWFFf138ssJExJ4SjR1qFWb6S0j3EM8-I8QY5Ilo0mqS5FNoWvFwH6qn6BKOfyowHdmJcwc39JIBiPoNHxy_yUL1KmiG9IJhDtMAVrdvU6-piOlWN2Knp5J9Pyi-oCpzlXYmKGqyn3YrgceLsRw5QEmivxRQOjDdqfzLtvVdZdFJEUAA6LgeZnT14m3if0NQyZevenLNDRsdSgYEHHRwAl4qLnrl5Ep2rVPlXijzG_j6C00UxMUlDejuA7vjdjgl2nkhqs58zOMpbnkwjgf_HP-Si7MCfPhTMowhPKj-xZ1T683kTM1RUHsgG6MvBtxbZiONG25mLhcalCbLxVMg0s-G4_703ZD6jSKmHAnzvcBWIm3lCc8qkj_29tgTeU3ePm23FM2w3v3r4kHHR-dEGy3h0l-Wlsxx5s5IHzs4kd81PMR6rwM5wQ8PsQty-Et6wov1Hcz1G8gYy-7YPZ0KYloU8-2avkw6KksQqi8Nt6hvJicZdGNb6Ih9ZCi1Ynv7EtZQwle5uXKYq7ZvHq5b2nTrAVKKZk4A=w138-h150-noIENHEUREUSE
ANNA MARIA TAÏGI
(1769-1837 )
 
https://lh3.googleusercontent.com/aV0Y6iSz7YxvjjRPe4ghywwDXHv0GkOHmld58ihilAot_6sqHSgTBN5RcQvulR5-bi4ACZfs8BuZpuU0gwkEWw_fZDXw2LFa2zAonWtbep030uXl3n_N6PcMZ8_cu28gxkGxzn_en1ece96Xf0USpUWnw8iDXJVxqVUqNGuLOE2VYYtgDDRCOzHQu335unVOKrqB1a39YkrlNLVw8ryWcprXnacChVI8QVyN7pABiZpep0w0OJVxBkVQLmyNdvEhl3kffpVqMhFWQWpRct785uNHh0CIZ8GNgP07KAO1oIvc2h8ewc3dSOSBN5wpZ0zzb3sUF6FDaPkvyEgakRXHBEoDx-BoNxRHyXs8BK4_GPCAoHj0WJ8akrZbqJy0o2bT59NeLrfkp4rD5Qn7Jzf113u88cXnFUzUHXEIi2yqLS69jv8x2aSY4WF7wgt4x3aliWnYws1_aOudHnzX-S-AErU80Ah69APOFWjock4wGJ_h_nqFRkVC_nFJs8pD6sXza4tTziGgjpoH5CTjBbDNhVgOF0FK-DAu-3VU9uXVVB9pU2MeZpjbT5MewB2OxHYPi5XC2g=w172-h263-no
 


.
https://lh3.googleusercontent.com/IPwwjULSL78oDkzsSBOaxqrvSnsOU5_DbLBoJbck6ooNhAdbyZ0O4NvJgw9CFaXO-GJbcV_-5w3XTnpJY8IXuSMCnyrPXO5N_6YJsqhsGSqW06eM-jzn2qgbl5onmlGaHmQYx7BOuUcRxSLRxWHmkfMJs9ExHxxSc7goFZw3NtrOwwQxasbpaZHzIC8bWcXJobASDTbroLaZtU_AmZ6TBDZhSjO3M4gKTfA7jEUVC6eNfGTi7dHkmc4haSeLEN84elraBNexkbEXT75mmTK8H8QFjL2AUn08gf6F2q_Eia8CNwI1Y0yqxxLd4SUYt_i2KMco9nwz2eJGNwUgDnh5s5m_31-nPqelUtyRzWfQfzqT9B0zm5hiSE73slnaLWNW6hXSMumSj27oGYsqDINWYEx6CO_L_zy7cI-CGAbl3GBgFhQcVe__BEr_4ByvTVrHjfSgVvaDlwR2hAnzB14MpktAwfAjgY5cSwlqFw_z4M9g-Rx33AFEL7EPttIccF278-txwTN3p6nQVXW_ERg2ZDGpr6HmA__VzX9R4-xKMg28Nm22vFFhbNG_2CGaL6bqj7ch-w=w340-h300-no
.
.
.
.
.

https://lh3.googleusercontent.com/wunTL-arL14HIGuYiq1AG4LX_iEwnJVo3oFKP83kPkxO9igmbaNUhuyp5-pX0_jPF0zmhU-rRTLWoj35ohaGUOc4764n8aaPAKU6PbXgPHcE-cwQuoc-oSCkYVELXr_dFKjF273h7tfhnECvnlTfArNhc6YhjzN8KcH1pKCV4kWHAeoYrPNo5MXdl2AAt_ARuMc7_5UHGapoLn5vBAuhzhUa8iUQdatlz6haxwHDKsWK0bhU2D-FzBjlfBDy-dL5jOZLJQVXSDhIdEcXNh2BT8V3uun0nR29ZRkOi96haiY4JIQYYCauwulvuwgfoN96IR2auelDbCSSE4bpf6hefnZqAqKFLWAV9nJzQYrFOO784GjlasEItjWvVLT2uVYAddXKYPv5-f6tiNg9K8ws-loOM0g11ANdpX3MGWy7KHUwtgjBlpz8YIYtI6U39u6QfYUaz6-bBTb4KYxuLJfpljF_Ld1F9Umhtn51BtKiuNvJpaBHBsW3rGRAZaCXLCO9D2aggDzbo_gtQnolK_duajdpnwzAFgYjJp77k9iy4I6PkwzDE59ue2iJRgMVuORl-8JJTQ=w32-h26-noBIENHEUREUSE ANNA-MARIA TAÏGI (†1837) mère de famille, à Rome, dont le mari témoigna lors de son procès de béatification; cette tertiaire trinitaire reçu des grâces mystiques très particulières.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/RPgXsn0sahGELbcj3r2oQD64PYDpe04RCdtP_0yFgynSkbfKArtnfXPNgVH2c_OpQOtOz2qAHD1WfkjIpErVAZAmo0lmcSOLwJ2hZZzsKFaURkQ-0GlABtCFh-tuFkTURiXMDds9yOY5im9zN9LVbUrlt_0Lt2io7yMhEKrRnpyE-_zZ471mqtXbeaF9JKPuM07hV8F1H8-KoHFPQCNUxZ8Gi4pdImz-eSQTPqcK_G8zCpXN-ELM1WCFxtHFMVWdXA1W3Sm-Gi7WkcBvaI7sqQ1FT7aMpZM0RV37pmRjR46J7Sy-7BrC-4K4xClOPEdObIc3cWmfhNY7u5jekbKsrEDvUUf5gr-Wby3FlQ2ovzl7InJKWw-UBvEXl39qDG2Q2sNP1FDb_yBKvy5koMN8ZESGDNnXS66Gcp3_eDIQX1pOGuIAGjqLCVcGN83PD3oSAvp77J6sCamBXN0Qw-5xBEPVN7SCQD6CzzM-4WcuH8gG39OgZ-gR6yCp4bHk4sHbl8W-Qe15H8r2YCnmflOz9giBnrHMy0hrNSsGhjYNXuWG57ltnVPHXdF0TWf99OFb82rRUA=w150-h237-no BIOGRAPHIE
.
Née à Sienne, ANNA-MARIA GIANETI suivit son père à Rome où des revers de fortune l'avait contraint d'aller se fixer. La petite passa à peine deux ans à l'école où elle n'apprit qu'à lire. Ses parents faisaient retomber leur amertume sur leur fillette, mais l'angélique pauvrette redoublait de douceur envers eux.

ANNA-MARIA entra très tôt en service afin d'aider ses parents. Elle grandissait, pieuse, travailleuse et coquette, prenant plaisir à se parer. DOMENICO, qui travaillait au jour le jour au palais Chigi, homme honnête, rude et prompt à la colère, offrit de l'épouser ; ANNA-MARIA accepta sa proposition de mariage.

Dans les premiers temps de son ménage, elle conserva ses habitudes mondaines, aimant à fréquenter le théâtre des marionnettes et à porter des colliers de verroterie. Après trois ans de cette vie ainsi partagée entre l'amour de DIEU et l'amour du monde,
ANNA-MARIA se confessa au Père ANGELO de l'Ordre des Servites, se convertit totalement et, avec l'assentiment de son mari, elle se fit recevoir dans le Tiers-Ordre des Trinitaires. DOMENICO ne demandait qu'une chose : que la maison soit bien tenue et paisible !

Or, les parents d'
ANNA-MARIA vinrent partager la vie du jeune foyer. Depuis leur arrivée, les scènes de criailleries qu'elle apaise de son mieux se répètent tous les jours, car sa mère acariâtre cherche sans cesse querelle à son gendre qui s'emporte facilement. Atténuant les heurts le mieux possible, elle s'empresse auprès de son époux trop vif qui jette le dîner par terre avec la table quand un plat lui déplaît. Après la mort de sa mère, son père vit aux dépens de sa fille et multiplie disputes sur disputes. Lorsque la lèpre l'atteint, la bienheureuse ANNA-MARIA le soigne tendrement et l'aide à mourir chrétiennement.

Pour leurs sept enfants, la maison risquait de devenir un enfer, mais la bienheureuse demeurait si surnaturellement douce, que DOMENICO affirmera que c'était un vrai paradis chez lui, et que l'ordre et la propreté régnaient partout dans son pauvre gîte.
ANNA-MARIA se levait de grand matin pour se rendre à l'église, et communiait tous les jours. Lorsqu'un membre de la famille était malade, pour ne donner à personne l'occasion de se plaindre et de murmurer, elle se privait de la messe et de la communion. Pour suppléer à cette privation involontaire, elle se recueillait pendant les moments libres de la journée.

La bienheureuse
ANNA-MARIA TAÏGI tenait ses enfants toujours occupés. Après le souper, la famille récitait le ROSAIRE et lisait une courte vie du Saint du jour, puis les enfants se mettaient au lit après avoir reçu la bénédiction. Le dimanche, ils visitaient les malades à l'hôpital. Sa tendresse maternelle ne l'empêchait pas d'appliquer fermement les sanctions méritées, telles la verge ou le jeûne. Ses enfants profitèrent avantageusement de cette éducation si équilibrée et devinrent vite l'honneur de leur vertueuse mère et le modèle de leurs camarades.

Sa délicatesse envers les humbles était exquise. Elle nourrissait sa servante mieux qu'elle-même ; à une qui cassait la vaisselle par maladresse, elle disait gentiment :


«ll faut bien faire gagner la vie aux fabricants de faïence».

Lors de sa réception comme membre du Tiers-Ordre de la SAINTE TRINITÉ, la bienheureuse s'était offerte comme victime expiatrice pour les péchés du monde. En retour de cette généreuse offrande, DIEU lui accorda la vision permanente d'un globe ou soleil lumineux dans lequel elle lisait les besoins des âmes, l'état des pécheurs et les périls de l'Église.

Ce phénomène extraordinaire dura quarante-sept-ans. Surprise au milieu de ses occupations domestiques par les ravissements et les extases,
ANNA-MARIA s'efforçait vainement de s'y soustraire. Grâce à elle, les malades avertis de leur fin prochaine mouraient saintement. Comme le sort des défunts lui était révélé, sa compassion pour eux lui inspirait de multiplier ses pénitences afin de libérer au plus tôt ces pauvres âmes qui venaient la remercier de leur délivrance.

Bien que la bienheureuse
ANNA-MARIA TAÏGI souhaitait ardemment rester ignorée de tous, une foule de visiteurs composée de pauvres, de princes, de prêtres, d'évêques, du pape même, accourait pour demander conseil à sa sagesse inspirée. Simple et humble, elle répondait tout bonnement en se dérobant aux louanges, refusant toujours le plus petit cadeau.

Or, celle qui répandait ainsi la sérénité et la lumière autour d'elle, fut privée de consolation spirituelle pendant vingt ans, et éprouvait le sentiment très net d'être reléguée en enfer. Pendant sept mois, les angoisses et les ténèbres de son âme s'étant accrues,
ANNA-MARIA TAÏGI expérimenta une véritable agonie, n'en continuant pas moins à diriger sa maison comme si de rien n'était.

Malgré ses doigts devenus si douloureux, elle cousait beaucoup afin d'assurer le pain quotidien de la maisonnée. La femme du gouverneur de Savoie qui avait obtenu tant de grâces par les prières de la servante de DIEU, voulut lui donner une forte somme d'argent, mais la bienheureuse la refusa catégoriquement.

Le Lundi-Saint, dans une extase,
ANNA-MARIA apprit qu'elle mourrait le Vendredi-Saint. Après avoir béni tous les siens, et les avoir remercié, elle rendit l'âme dans un cri de bonheur et de délivrance. Il semble que DIEU ait voulu montrer dans la personne de cette admirable bienheureuse, la possibilité d'allier des vertus éminentes et des dons surnaturels exceptionnels à la fidélité aux devoirs les plus humbles et les plus matériels de la vie commune. Le pape BENOÎT XV béatifia ANNA-MARIA TAÏGI, le 30 mai 1920.
.
Tiré de Marteau de Langle de Cary, 1959, tome II, p. 338-342 F. E. C. Édition 1932, pp. 201 - Résumé O. D. M.
https://lh3.googleusercontent.com/FhSxi-sc61MYm9uZeutC0AlvtfHUpL4bZgBW-U1OqyhfBoAQQdkNHr6wlAZ5jLzhfcwspz2r0Qy9q-HNeVPXtT9RQTup9r2RRZprE6QTS8J77uLHplXxG3c86zeqhsEVfi1RWvG9v0wB_uf-fBc1xaXomGzo02Ithf-ZqFte3Xoi1jNScFPKvr48abbYp1iw4Fdeowk08K4lLRWQDutKTiZKGe5_a40lxelPsk0xqD14axmD6-MbgUhSp01qgaKZjHysj_suTUK2ILzB0KXhA6i9e9og4VrRl4EidJ7cKSLKho30vk1Mu7TPhAIfD88ZnibkWP9ZHJf405e83FQQ4yodOtD5Cs3FN3PRGfe_iwnxMPyTve_L5JbclKNw-jXv0lllgWr-_vptOcQezIoJCsglK5_4Jwo3Y_si9VsXbWi_UjW0C1MnLE-k1drJF4LEeavns1ydO-m3VGEYUFJv5rn9TSD2TVS546_xpeQYYDvJ3JxgfkHQmrGovzJn9nBTCNg1NxSwGHY3GE-2SxDZu4bfkFLU3TzRgCtmaoGBBH3XJWZZv9Whj0HYJdRcUYOwvRbAzA=w143-h49-nohttps://lh3.googleusercontent.com/FhSxi-sc61MYm9uZeutC0AlvtfHUpL4bZgBW-U1OqyhfBoAQQdkNHr6wlAZ5jLzhfcwspz2r0Qy9q-HNeVPXtT9RQTup9r2RRZprE6QTS8J77uLHplXxG3c86zeqhsEVfi1RWvG9v0wB_uf-fBc1xaXomGzo02Ithf-ZqFte3Xoi1jNScFPKvr48abbYp1iw4Fdeowk08K4lLRWQDutKTiZKGe5_a40lxelPsk0xqD14axmD6-MbgUhSp01qgaKZjHysj_suTUK2ILzB0KXhA6i9e9og4VrRl4EidJ7cKSLKho30vk1Mu7TPhAIfD88ZnibkWP9ZHJf405e83FQQ4yodOtD5Cs3FN3PRGfe_iwnxMPyTve_L5JbclKNw-jXv0lllgWr-_vptOcQezIoJCsglK5_4Jwo3Y_si9VsXbWi_UjW0C1MnLE-k1drJF4LEeavns1ydO-m3VGEYUFJv5rn9TSD2TVS546_xpeQYYDvJ3JxgfkHQmrGovzJn9nBTCNg1NxSwGHY3GE-2SxDZu4bfkFLU3TzRgCtmaoGBBH3XJWZZv9Whj0HYJdRcUYOwvRbAzA=w143-h49-nohttps://lh3.googleusercontent.com/FhSxi-sc61MYm9uZeutC0AlvtfHUpL4bZgBW-U1OqyhfBoAQQdkNHr6wlAZ5jLzhfcwspz2r0Qy9q-HNeVPXtT9RQTup9r2RRZprE6QTS8J77uLHplXxG3c86zeqhsEVfi1RWvG9v0wB_uf-fBc1xaXomGzo02Ithf-ZqFte3Xoi1jNScFPKvr48abbYp1iw4Fdeowk08K4lLRWQDutKTiZKGe5_a40lxelPsk0xqD14axmD6-MbgUhSp01qgaKZjHysj_suTUK2ILzB0KXhA6i9e9og4VrRl4EidJ7cKSLKho30vk1Mu7TPhAIfD88ZnibkWP9ZHJf405e83FQQ4yodOtD5Cs3FN3PRGfe_iwnxMPyTve_L5JbclKNw-jXv0lllgWr-_vptOcQezIoJCsglK5_4Jwo3Y_si9VsXbWi_UjW0C1MnLE-k1drJF4LEeavns1ydO-m3VGEYUFJv5rn9TSD2TVS546_xpeQYYDvJ3JxgfkHQmrGovzJn9nBTCNg1NxSwGHY3GE-2SxDZu4bfkFLU3TzRgCtmaoGBBH3XJWZZv9Whj0HYJdRcUYOwvRbAzA=w143-h49-no
.
.
.
ANNA MARIA TAÏGI, LA SAINTE AUX SEPT ENFANTS
.
..................................................

Ce fut le début d’une longue et ineffable idylle. Elle jouira du don de célestes colloques ; JÉSUS, son divin Époux, la VIERGE MARIE, les saints et les anges les plus chéris, lui parleront : SAINT PAUL, l’apôtre, SAINT FRANÇOIS D’ASSISE, SAINT PHILIPPE NÉRI, SAINT FRANÇOIS DE PAULE, SAINTE FRANÇOISE ROMAINE, SAINTE JACINTHE MARISCOTTI, 
https://lh3.googleusercontent.com/ERwu3Zp6bhK5snra4MTcIRjLzOVG7KOSxRdps2btn2lnThO6EZSX4aN9AwsJcAzPNB3MTKgf-e6l-vhvrWGfzKQ315mRnZKo7ROkCNZqs5sxSDDiWDmXgHZytJ67oxgA41Kyg2AsClbwMVjRkmJ5B0ufDEz2kUD37sZlKtIb-4WEH97tNDJBuLBCnyTVkYxNFfRTuq7FTXonb_8Ca3j2OIEJsmof2PgxaczpIeDM4VpldkgXBq2dSGFC2mlKbfDLPajiLXa11ew_Kvz5sphd1bwta7FdvbCDvYVaBzb_31XrHfDPlhj1Ta7xcC2t-uPFRMUsO_XfgLIpENqh6LxXOr1_fRh-bbIvLD_LbnZ-7NswLuYIKylD9qcGLVR2vqRkKOHwAg8oSmDXTDUoUWCIAEtU35atrWL361mlGaQLyT5KuNMnfHVHTyXNWvsLt7sfbNe1gW2fluXOC-UG0UtDZtCdwqwEq5bOIKj6rhKN3Ywi137QjWPdbRtXvMMocdLJVyJDify9YtWOke0tiD3rhzmUjnFE-Sf8XeO_QN7v8Q6TZEKFPiNC5hxmQE_50pA4q_r2wg=w200-h267-no

l'archange RAPHAËL, les Anges Gardiens, et même les âmes du purgatoire. Ils lui confièrent de profonds secrets, lui firent d’intimes confidences, l’éclairèrent sur les conditions de l’église et de la société, lui révélèrent l’avenir d’illustres personnages et le sort de tant d’âmes. Ils la consolèrent et la guidèrent sur les sentiers du bien.

.


Mais retournons en arrière. Nous sommes au printemps de 1791. Un nombre incalculable de charismes lumineux s’accumulent subitement dans l’âme d’ANNA-MARIA. Les premières communications célestes d’amour, la réconfortent et l’intimident en même temps.



«Je te destine, lui dit un jour l’ESPRIT divin, au moment de la communion qu’elle reçoit désormais chaque matin, à convertir des âmes et à consoler toutes les catégories de personnes : prêtres, frères, moines, prélats, cardinaux, et même mon Vicaire»

Plus elle se sentait comblée d’affection divine et guidée vers une mission presque vertigineuse, plus elle estimait cela impossible, plus elle avait de mépris pour elle-même ; elle n’aurait jamais cessé de s’humilier. Elle en vint aux flagellations. A la fin, elle se frappait violemment le visage sur les tuiles du parquet, pour réparer les élans de sa beauté et de sa vanité du passé.

À genoux, un soir, prostrée devant le crucifix, les épaules nues, elle s’était donné la discipline avant que son confesseur ne lui défende ce genre de mortifications. Elle vit de loin, devant ses yeux, une lumière resplendissante comme le soleil, même si elle était voilée d’un léger nuage. Elle en éprouva une grande frayeur puis se frotta les yeux, pensant qu’il s’agissait d’une hallucination ou d’un piège diabolique. Mais le soleil ne s’éteignait pas. Elle finit par se tranquilliser et l’observa de plus prés. Il avait l’apparence d’un globe de feu duquel se détachaient des rayons.

Depuis ce soir-là et pour toujours, le soleil accompagnera
ANNA-MARIA TAÏGI ; elle l’aura constamment à la vue, devant elle, pendant 47 ans, jour et nuit, à l’intérieur comme à l’extérieur de la maison.

Éclairés par le soleil du firmament, nous voyons les vivants, les choses de cette terre. Ainsi, illuminée par son soleil mystérieux,
ANNA-MARIA verra de façon étonnante, les réalités physiques, les problèmes moraux de ce monde, 
«comme on voit passer les images dans une lanterne magique», 
comme elle l’explique elle-même, dans son piquant langage populaire. Ce soleil toujours devant ses yeux, éloigné de sa figure. 
«d’environ dix palmes romaines et au dessus de sa tête, d’environ trois palmes», 
lui montrera les secrets de la nature et de la grâce, les secrets du temps et de l’éternité, source continuelle et intarissable de connaissances merveilleuses sur la vie présente, sur la vie future.

Si au départ, la lumière était un peu diffuse, elle se faisait plus éclatante, plus limpide, plus lumineuse que sept soleils réunis ensemble, selon les progrès dans la vertu, quand, sur suggestion de son confesseur, elle demandera à DIEU, la signification de cette vision ininterrompue, la voix lui dira :

.
«C’est un miroir pour que tu distingues entre le bien et le mal».
..

Un jour, à DOM RAPHAËL NATALI, un prêtre qui fut très cher et dont nous reparlerons, ANNA-MARIA tenta de lui décrire ce soleil mystérieux : en haut, là où se terminent les rayons lumineux, je vois une couronne d’épines et deux d’entre elles, d’un côté et de l’autre descendent très longues jusqu’à se superposer pour former une croix avec leur pointe arquée sous le disque solaire. Au centre du disque qui est lumineux, je vois un personnage revêtu d’un manteau majestueux, assis, la tête tournée vers le haut ; de son front, sortent deux rayons de lumière.

DOM RAPHAËL s’efforça de comprendre comme il put, la signification de ce soleil. À la fin, il crut reconnaître dans ces symboles,
.
«le CHRIST RÉDEMPTEUR».
.
Dans le disque brillant, il vit en effet, la divinité. Dans la couronne d’épines et la croix sous-jacente, formée par les deux épines majeures, il vit les éléments de la passion. Dans la figure solennelle, il vit le CHRIST RÉDEMPTEUR. Sur la toile de fond éblouissante, passaient de temps en temps, les visions particulières dont ANNA-MARIA saisissait la signification.

..................................................


Un jour qu’elle demandait à son époux céleste la signification de cette terrible permission par laquelle
NAPOLÉON BONAPARTE avait pu s’emparer, par des tueries et des ruines, d’un continent tout entier, porter atteinte de façon barbare, à tout droit humain et divin, l’ÉPOUX répondit :


https://lh3.googleusercontent.com/fJil_6ww7JR5LWYqq9tYMTiGZ9KeC-QRgtAEYY4hNBXavYgKkkmyn91XqiaX_QJgCmRgCXGYogVip9bzGaichTNl9CK7-xgImb0wsHGd9CJ5XAFhWZzCLEyj9taYN6owTWBYPBF9LNT4PNbVBYq9zDFnr1fRyOqjzs7oOESdpI0Vv1FPjwrSr-yaukL--IKUF-bIQHnxKTkvobx7hUoFqIqdeMUfCtvkrGmlMRGPwYj3_tQfCvwErz3ZSljsmLBeBcZU5VQD6UfXMr2AqxAHaTm1uhTZIdJaIoGnj1K8BUb2XmfqXaYOant3DDhY_ThXvMo_XySJBlEfu8cs5Tonbw7WRAK5wS_PpHKEMXBBvnTjivY1O5e71cOwWTYHyiMmAdtcw0ZLcA57ACYIAwg39cetm0lVppNkO0IumNs53nEu2u3P3CeskrBuWXygxfR-_gEWWVG9rrBJRxCAML7VejSbPW_in-RSfCmEMdTgK9y_j1zfbOA7OrhMRzXZvGI-Kcz8-J7pNoSNOEoeXYIZD0SzkQQ-g8eMofHA0YHnqlcOY6kfKXUmUARqW896a4mbc1aEgA=w108-h128-no «A cette fin, j’ai mandaté NAPOLÉON. Il était le ministre de mes fureurs ; il devait punir les iniquités des impies, humilier les orgueilleux. Un impie a détruit d’autres impies».
  .

Bien rapidement, alors, ANNA-MARIA saisit le sens profond et terrible de ces guerres déchaînées à travers toute l’Europe, là ou des trônes étaient en train de tomber. 
.
L’anéantissement des méchants entraînait inévitablement le sacrifice de plusieurs innocents, la souffrance de peuples entiers, la persécution de l’église et de son chef. Convaincue qu’elle était, ANNA-MARIA savait qu’un amour intense aurait pu apaiser la justice suprême, plonger l’humanité dans l’océan de la miséricorde divine ; elle avait offert toute sa vie en holocauste, pour payer, elle, la pauvre petite dame du peuple, les délits des impies orgueilleux. Par ses prières et ses larmes, par ses mortifications et ses pénitences, par son irrésistible charité, elle voulait obtenir le pardon du ciel pour tous ses frères et sœurs de la terre.

https://lh3.googleusercontent.com/V2wZM91OePDJB20ubKTR65BPivvK32xOzLNWBrgj27_ofRQ63w0APlLSeM9rF8TEJczJe3pyxXGZbV3FPXstbq9Yb39yuAJshDCyan9NLPjfqHB4Mxic1CJl11UTISXbnhLKpYdomydPChWNu_f-d9JsihkVUwMBUhMpw8YwU90rF5Of9BOCiCV_yJlykpV6Qn3lP-EmcQxIJ-SasyONLtoJ2P1T7NK8Jw0TRcB7afhExe7Yh5NJrivwjOeA6Bo4y57kcTINFlwEohAxL_i9QnHqygEmFyhSzJh-a985vT79G6ifgM61p7uMLeA4qjyHcR88K6EOC9aJKrdHd8W6lILEz7u4qRjED9tLKi1SKXsSjA06SUg4IJLLBW7rD4wXd-7b2_qwwk2IL2PWNTlQY9KLvCrHfdQcYyyjBRcilrqNluIvQP3mP2jYtRgpsIe4IpV5pvilEYH7DFQjFrptTVnKptoIN5x_LLVth_XMD15iOjH-qwLnSTEu5mB5JjRKXA8lEctxa5MY0q2UBuqVV3Gd7jzz_9sIYxUwK9s8jlhx1mUPRJlw9wR5wJm5OtdIclxZqQ=w200-h244-no La voix de son céleste Époux lui fit savoir que tout son amour, toutes ses souffrances, n’avaient pas été inutiles ; il lui précisa le jour exact où PIE VII serait ramené à Rome et célébrerait sa messe pontificale à Saint-Pierre.

Elle annonça d’avance cet événement, dans le détail, et, cette fois encore, les faits en donnèrent la confirmation.


..................................................
La renommée, les hommages, la célébrité, en somme, l’ont suffoquée, inquiétée, pendant toute sa vie.

Il n’y a pas de doute que cela fut pour
ANNA-MARIA la croix la plus pénible parmi tant d’autres qui l’accablèrent ; l’unique croix qu’elle ne réussit jamais à embrasser avec joie et amour, et dont elle a tenté de se dégager, à maintes reprises.

..................................................


J’ai déjà signalé comment elle avait écarté l’hospitalité offerte par l’ex-souveraine Étrurie qui voulait l’attirer, l’avoir, la retenir près d’elle, avec son mari et ses enfants, à la cour de Lucques. On sait aussi, comment elle refusa pareille invitation adressée par l’entremise du cardinal PEDICINI.

Des offrandes généreuses, elle en repoussa plusieurs ; elle aurait pu accumuler beaucoup d’honneurs et d’argent si, seulement, elle avait dit oui. Souvent, on voulait la récompenser par des biens matériels, pour des avantages spirituels qu’on avait reçus. Elle demeura, jusqu’au dernier jour, ferme dans le propos explicite de préserver son honorable pauvreté de tout attentat relié à la richesse. Elle maintint cette détermination, y fut fidèle, même dans les années les plus sombres, quand sa pauvreté atteignait souvent le seuil de l’affreuse misère.

C’est dans cette lumière de vertus héroïques, qu’étaient attirés les très chers malheureux ; une lumière qui venait d’en haut. Toutes les biographies qui racontent la vie d’
ANNA-MARIA TAÏGI, soulignent son charisme prophétique. Il est certain que parmi les multiples dons qu’elle a reçus, le don de prédiction de l’avenir a joué un grand rôle. Ainsi, le PÈRE ÉTERNEL récompensait sa créature qui lui appartenait totalement. Du reste, les témoignages qui se rapportent à la vie de nombreux saints, en constituent une confirmation richement documentée. Il est certain qu’ANNA-MARIA fut une de ces saintes créatures que DIEU gratifia largement de ce don.

https://lh3.googleusercontent.com/E_aAYn7ILhultMIwUIhj6QBJGMYrj6OBKJ_PGpxZyAguVy1s3X_ELNdE-3IatCBvViBzimAKNJi9bGEjp-tBYZ4-kfi73qV7ryUeZTJrl3Vz-rxQFdHny2ne3ri3LEF6jrf4FIhLfOMf9vzH0WhU8fervhx1bWt9kGMCMx_VwL9xW0EedBAN6AuQivg8DV4cwUcwb2wI6UxkNkTNaWdTcwHQyazF9LUAYFrmGwOSQQJuDmAX7ksqrkoB2hGxqzBKdfuB_tR4y3xsg0g3pxvycQ_WJScRDz22tB7Pdl5uHXaxXJVOMLD0uteUzbywrEMbLnZo0_lhQftk55_WL5Y8Dum-bCB0vMnhPaAhGV8DaouHkE4--PoXf6wITpTZuzjLezajhXn3TM5bcpfOgl6rKVuoCBOec7D2bro7Vn4rYp9bNQF4fSUvenPf35JaIpdHUEwmUE5_3WRoTkGSwmKvacJoNC4Wb1BW7yFMEDsy5-ebMZNABvqVJ2YE32e-qfdg2KfO6DrZXtXkdbFhH2Q9eQKekhuZxoeIYHdgPAUqB1lfjVX04nidHsqjLRbzYavXoWIVBA=w162-h155-no Quand PIE VIII était encore pape, ANNA-MARIA fit une prophétie d’un caractère dramatique formidable, qui garde aujourd’hui encore son intérêt tout à fait exceptionnel. Il s’agit d’une prophétie qui produisit alors, chez ceux qui la recueillirent, un trouble profond, un émoi intense qui continue, jusqu’à maintenant, à éveiller, en qui la redécouvre parmi les vieux documents, la même commotion et un trouble identique, parce qu’elle implique le futur de l’humanité, inséparable de l’avenir de l’Église, le plaçant parmi les tourments de cette lutte de l’homme qui tend, depuis son origine, à assurer le triomphe du bien sur le mal.

Riche en particularités, d’une clarté des plus évidentes, elle nous est parvenue par une déposition juridique assermentée de Monseigneur RAPHAËL NATALIE
.
Sergio C. Lorit - Traduit du livre italien «TAÏGI, la santa con sette figli» (Città nuova editrice, 1964) P. Marcel LITALIEN, o.ss.t. Montréal, 1984
https://lh3.googleusercontent.com/FhSxi-sc61MYm9uZeutC0AlvtfHUpL4bZgBW-U1OqyhfBoAQQdkNHr6wlAZ5jLzhfcwspz2r0Qy9q-HNeVPXtT9RQTup9r2RRZprE6QTS8J77uLHplXxG3c86zeqhsEVfi1RWvG9v0wB_uf-fBc1xaXomGzo02Ithf-ZqFte3Xoi1jNScFPKvr48abbYp1iw4Fdeowk08K4lLRWQDutKTiZKGe5_a40lxelPsk0xqD14axmD6-MbgUhSp01qgaKZjHysj_suTUK2ILzB0KXhA6i9e9og4VrRl4EidJ7cKSLKho30vk1Mu7TPhAIfD88ZnibkWP9ZHJf405e83FQQ4yodOtD5Cs3FN3PRGfe_iwnxMPyTve_L5JbclKNw-jXv0lllgWr-_vptOcQezIoJCsglK5_4Jwo3Y_si9VsXbWi_UjW0C1MnLE-k1drJF4LEeavns1ydO-m3VGEYUFJv5rn9TSD2TVS546_xpeQYYDvJ3JxgfkHQmrGovzJn9nBTCNg1NxSwGHY3GE-2SxDZu4bfkFLU3TzRgCtmaoGBBH3XJWZZv9Whj0HYJdRcUYOwvRbAzA=w143-h49-nohttps://lh3.googleusercontent.com/FhSxi-sc61MYm9uZeutC0AlvtfHUpL4bZgBW-U1OqyhfBoAQQdkNHr6wlAZ5jLzhfcwspz2r0Qy9q-HNeVPXtT9RQTup9r2RRZprE6QTS8J77uLHplXxG3c86zeqhsEVfi1RWvG9v0wB_uf-fBc1xaXomGzo02Ithf-ZqFte3Xoi1jNScFPKvr48abbYp1iw4Fdeowk08K4lLRWQDutKTiZKGe5_a40lxelPsk0xqD14axmD6-MbgUhSp01qgaKZjHysj_suTUK2ILzB0KXhA6i9e9og4VrRl4EidJ7cKSLKho30vk1Mu7TPhAIfD88ZnibkWP9ZHJf405e83FQQ4yodOtD5Cs3FN3PRGfe_iwnxMPyTve_L5JbclKNw-jXv0lllgWr-_vptOcQezIoJCsglK5_4Jwo3Y_si9VsXbWi_UjW0C1MnLE-k1drJF4LEeavns1ydO-m3VGEYUFJv5rn9TSD2TVS546_xpeQYYDvJ3JxgfkHQmrGovzJn9nBTCNg1NxSwGHY3GE-2SxDZu4bfkFLU3TzRgCtmaoGBBH3XJWZZv9Whj0HYJdRcUYOwvRbAzA=w143-h49-nohttps://lh3.googleusercontent.com/FhSxi-sc61MYm9uZeutC0AlvtfHUpL4bZgBW-U1OqyhfBoAQQdkNHr6wlAZ5jLzhfcwspz2r0Qy9q-HNeVPXtT9RQTup9r2RRZprE6QTS8J77uLHplXxG3c86zeqhsEVfi1RWvG9v0wB_uf-fBc1xaXomGzo02Ithf-ZqFte3Xoi1jNScFPKvr48abbYp1iw4Fdeowk08K4lLRWQDutKTiZKGe5_a40lxelPsk0xqD14axmD6-MbgUhSp01qgaKZjHysj_suTUK2ILzB0KXhA6i9e9og4VrRl4EidJ7cKSLKho30vk1Mu7TPhAIfD88ZnibkWP9ZHJf405e83FQQ4yodOtD5Cs3FN3PRGfe_iwnxMPyTve_L5JbclKNw-jXv0lllgWr-_vptOcQezIoJCsglK5_4Jwo3Y_si9VsXbWi_UjW0C1MnLE-k1drJF4LEeavns1ydO-m3VGEYUFJv5rn9TSD2TVS546_xpeQYYDvJ3JxgfkHQmrGovzJn9nBTCNg1NxSwGHY3GE-2SxDZu4bfkFLU3TzRgCtmaoGBBH3XJWZZv9Whj0HYJdRcUYOwvRbAzA=w143-h49-no

.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/uNtdvXsH6JUdn-phHWXXQ2-fePSW4BtwjGl9WQ2GZgLYxJC_RoSbikMPv_KG3LSVsc_MxWjEaU1-MP6waSDKXMKGWwHLzK893ABwOR9tBzRpWjc1mAPJk-Vv0993GQiLfiyrpBWVnnaL78H42N8EdABB0MvuxgAz0Q-6bIijBuEISmNBUE424q3WNGcaDvQ22SGCWBemKU5ad3pNbHmpn_hz25l3T3VB8N79UIGq0HdSCgp2vSKScZXcW8QlcVE0io1vzRFw37Oj_N-loqSayD23od1BO2k3lCehRxbtjZD45ScaKyuq4dQ_SWrJ1F33CgJvIEUqGH6Pw2AL-cXCx8i1iF3bjwtQ6FtKbM_vcCTn8nOuq5MBVfOSHrKAbW0texC4sOgpyr73oM6LcdMH8XS2xjfpfpBoqpbP7LMZvwpbVdXvWA_Tca-dFFjnbsqLG9hjAm5Jam9gXxCnVi5eriKQUt8xmE_1wTpYDeWydPjDYbPYj5ceGpMQTLfqcLs9u3b53zJU0Ze-iHakt200a_Mrv5fjv6OGfNh3YcNxsVP8C6bAWZPnxaDa8pAHIy9hfNiJoQ=w267-h200-no PROPHÉTIES
.
Un jour de 1818, parlant des prochains fléaux de la terre, des futurs fléaux du ciel, elle précisa qu’ils pourraient, les uns et les autres, être atténués par les prières des âmes pieuses. ANNA-MARIA prédit que des millions d’hommes sont appelés à mourir par une main de fer, qu’un grand nombre mourront à l’occasion de guerres, de litiges, par traîtrise, et d’autre millions, par des morts imprévues. Des nations entières arriveraient ensuite à l’unité de l’Église catholique. Plusieurs turcs, païens et juifs, se convertiront, en demeurant tout confus devant les chrétiens, admirant leur ferveur et l’exactitude de leur vie. Elle me dit plusieurs fois que le Seigneur lui fit voir dans le mystérieux soleil, le triomphe et la joie universelle de la nouvelle Église, si grands et si surprenants, qu’elle ne pouvait pas l’expliquer.
.
ANNA sera, dans la suite, encore plus précise. Elle indique, en une autre occasion, au chanoine RAYMOND PIGLICELLI, que des temps difficiles s’annoncent pour l’Église. A la question du prélat qui porte sur l’identité du pape qui régnera en cette période de mésaventures, ANNA répond :
.
«Le pontife qui régnera, en sera un qui n’est même pas cardinal. De plus, il ne demeure pas à ROME»
.
Elle confirma, quelque temps après, ses propos, à Monseigneur IMATALI, à qui elle avait indiqué la façon de faire face à la persécution que subirait l’Église de ROME, à l’intérieur de laquelle l’iniquité serait triomphante. 
.
DIEU exigera un pontife saint, choisi selon son cœur, et à qui il communiquerait des lumières tout à fait spéciales ; que celui-ci serait élu d’une manière extraordinaire, qu’il serait assisté et protégé par DIEU, d’une façon particulière, que son nom répandu dans tout l’univers, serait applaudi par les peuples et craint par les rois. Le Turc lui-même le vénérera, demandera à le féliciter. Il fera des réformes. Il instruira le peuple, recevra des secours de toutes parts. Les impies seront écrasés et humiliés, beaucoup d’hérétiques, sous son pontificat, retourneront à l’unité de la Sainte Église Catholique Romaine. Elle souligna, de nouveau, à la fin, que le futur pape était dans le moment, un simple prêtre et se trouvait dans un pays assez lointain.
.
«DIEU va envoyer deux peines :
l'une sera sous la forme de guerres, de révolutions et d'autres maux, elle aura la terre pour d'origine.
L'autre sera envoyée du ciel. Il viendra sur la terre entière une intense obscurité d'une durée de trois jours et trois nuits. Rien ne pourra être vu, et l'air sera chargé de la peste qui demande principalement, mais pas seulement, les ennemis de la religion. Il sera impossible d'utiliser l'éclairage humain au cours de cette obscurité, à l'exception des bougies bénies. Celui, qui, par curiosité, ouvrira sa fenêtre pour regarder dehors, ou quitter son domicile, mourra sur place. Au cours de ces trois jours, les gens devront rester dans leur maison, prier le ROSAIRE et supplier DIEU de miséricorde».
..
«Tous les ennemis de l'Église, connus ou inconnus, périront sur l'ensemble de la terre au cours de cette obscurité universelle, à l'exception de quelques-uns que DIEU convertira bientôt. L'air sera infecté par des démons qui apparaitront sous toutes sortes de formes hideuses».
.
«La religion doit être persécutée et les prêtres massacrés. Les Églises seront fermées, mais seulement pour un court laps de temps. Le Saint-Père sera obligé de quitter Rome».
.
https://lh3.googleusercontent.com/FI_XitAdT9Lsma4QikthwRSalSmRYr50giuH56mMWoj-ACPp5Op0caUmbq0BH7dIOjjnh0XzRDUgA1wvY74ZkTLrOrjsxNHYZgcQY6CmhXGZ6X1ScEQQV4nS1NuKvVRhnIjKQVY-K3UH8NSWd6wh3ZH_DSEIPlQ61V1HIr11Z6_E_PB1Z6ZDRRuXsNT3mWsZIDhqe7-uYYVt-IlwjtBcR0BJR1H3jGdCDYQFGb6-zZWw4bzqJ5pLnd5E3XPkeAC-ZzVnWWgAPkSbOl-8QP6TJdHdCkXlPQk_os-6T1Xt8zwz-zbGcw5b9Oj7rDkICdlhZNJwkwwRg6T67wUBsscsefvsMFDpwKmk5GQjNXQNG2mNZYuoC6XwNlH3Zz1lBW1puOIoXckPINcqtimOind15sQvBoH7iq_eG2x6r0IBUzvU1xt8lPkrkWNs1LhujNrLJ6gcoN1gnmlaNV875oN1VK8h5wLAAgleUM51qbvueOneYxfzC7gJZ4fW6Ra2vHLTn0UZ07etHmVlEUjjMMlVa3XRxCxU4dzpqYpRNUE7NwgdldXKyWnZyhqt84mIQm06mKg_hg=w84-h57-no «La FRANCE tombera dans une effroyable anarchie. Le français connaitra le désespoir de la guerre civile au cours de laquelle les hommes âgés prendront les armes. Les partis politiques, après avoir épuisé leur sang et leur rage sans
être en mesure d'arriver à tout règlement satisfaisant décideront à la dernière extrémité d'avoir recours au SAINT-SIÈGE. Ensuite, le pape adressera à la FRANCE un légat .... En conséquence, des informations reçues, Sa Sainteté devra elle-même désigner un roi chrétien pour le gouvernement de la FRANCE».
.
«Après les trois jours de ténèbres, SAINT-PIERRE et SAINT PAUL, après être descendu du ciel, prêcheront dans le monde entier et désigneront un nouveau pape. Une grande lumière se mettra à clignoter à partir de leur corps et choisira le cardinal qui deviendra le Pape, puis le christianisme se propagera à travers le monde. Il est le saint Pontife, choisi par DIEU pour résister à la tempête. A la fin, il aura le don des miracles, et son nom sera loué sur toute la toute la terre».

(Yves Dupont, catholique Prophecy, Tan Livres et Editeurs, 1973)

https://lh3.googleusercontent.com/FhSxi-sc61MYm9uZeutC0AlvtfHUpL4bZgBW-U1OqyhfBoAQQdkNHr6wlAZ5jLzhfcwspz2r0Qy9q-HNeVPXtT9RQTup9r2RRZprE6QTS8J77uLHplXxG3c86zeqhsEVfi1RWvG9v0wB_uf-fBc1xaXomGzo02Ithf-ZqFte3Xoi1jNScFPKvr48abbYp1iw4Fdeowk08K4lLRWQDutKTiZKGe5_a40lxelPsk0xqD14axmD6-MbgUhSp01qgaKZjHysj_suTUK2ILzB0KXhA6i9e9og4VrRl4EidJ7cKSLKho30vk1Mu7TPhAIfD88ZnibkWP9ZHJf405e83FQQ4yodOtD5Cs3FN3PRGfe_iwnxMPyTve_L5JbclKNw-jXv0lllgWr-_vptOcQezIoJCsglK5_4Jwo3Y_si9VsXbWi_UjW0C1MnLE-k1drJF4LEeavns1ydO-m3VGEYUFJv5rn9TSD2TVS546_xpeQYYDvJ3JxgfkHQmrGovzJn9nBTCNg1NxSwGHY3GE-2SxDZu4bfkFLU3TzRgCtmaoGBBH3XJWZZv9Whj0HYJdRcUYOwvRbAzA=w143-h49-nohttps://lh3.googleusercontent.com/FhSxi-sc61MYm9uZeutC0AlvtfHUpL4bZgBW-U1OqyhfBoAQQdkNHr6wlAZ5jLzhfcwspz2r0Qy9q-HNeVPXtT9RQTup9r2RRZprE6QTS8J77uLHplXxG3c86zeqhsEVfi1RWvG9v0wB_uf-fBc1xaXomGzo02Ithf-ZqFte3Xoi1jNScFPKvr48abbYp1iw4Fdeowk08K4lLRWQDutKTiZKGe5_a40lxelPsk0xqD14axmD6-MbgUhSp01qgaKZjHysj_suTUK2ILzB0KXhA6i9e9og4VrRl4EidJ7cKSLKho30vk1Mu7TPhAIfD88ZnibkWP9ZHJf405e83FQQ4yodOtD5Cs3FN3PRGfe_iwnxMPyTve_L5JbclKNw-jXv0lllgWr-_vptOcQezIoJCsglK5_4Jwo3Y_si9VsXbWi_UjW0C1MnLE-k1drJF4LEeavns1ydO-m3VGEYUFJv5rn9TSD2TVS546_xpeQYYDvJ3JxgfkHQmrGovzJn9nBTCNg1NxSwGHY3GE-2SxDZu4bfkFLU3TzRgCtmaoGBBH3XJWZZv9Whj0HYJdRcUYOwvRbAzA=w143-h49-nohttps://lh3.googleusercontent.com/FhSxi-sc61MYm9uZeutC0AlvtfHUpL4bZgBW-U1OqyhfBoAQQdkNHr6wlAZ5jLzhfcwspz2r0Qy9q-HNeVPXtT9RQTup9r2RRZprE6QTS8J77uLHplXxG3c86zeqhsEVfi1RWvG9v0wB_uf-fBc1xaXomGzo02Ithf-ZqFte3Xoi1jNScFPKvr48abbYp1iw4Fdeowk08K4lLRWQDutKTiZKGe5_a40lxelPsk0xqD14axmD6-MbgUhSp01qgaKZjHysj_suTUK2ILzB0KXhA6i9e9og4VrRl4EidJ7cKSLKho30vk1Mu7TPhAIfD88ZnibkWP9ZHJf405e83FQQ4yodOtD5Cs3FN3PRGfe_iwnxMPyTve_L5JbclKNw-jXv0lllgWr-_vptOcQezIoJCsglK5_4Jwo3Y_si9VsXbWi_UjW0C1MnLE-k1drJF4LEeavns1ydO-m3VGEYUFJv5rn9TSD2TVS546_xpeQYYDvJ3JxgfkHQmrGovzJn9nBTCNg1NxSwGHY3GE-2SxDZu4bfkFLU3TzRgCtmaoGBBH3XJWZZv9Whj0HYJdRcUYOwvRbAzA=w143-h49-no
.
..
.
ANNA MARIA a vu dans l'éclat de la lumière que Rome serait menacée par des guerres et des révolutions, et qu'une grande tribulation viendrait sur le monde entier.
Que les hommes de toutes les religions essayeront de revenir à l'Église, ce qui devrait également ouvrir la voie à confusion à ces fidèles de l'Église de ROME.
Et une vue plus terrible ANNA MARIA vit, en regardant dans la boule de lumière : 
«Voici venir sont sur l'ensemble de la terre une intense obscurité une durée de trois jours et trois nuits.

Rien ne sera visible, et l'air sera chargé de la peste qui demande principalement, mais pas seulement, les ennemis de la religion .- En ce terrible moment, un grand nombre de ces hommes méchants, les ennemis de l'Église, et de DIEU, seront tués par ce fléau divin dont les cadavres autour de ROME seront aussi nombreux que les poissons, qui lors d'une récente inondation du Tibre recouvrirent la ville.

Tous les ennemis de l'Église, secrets et connus, périront sur terre au cours de cette obscurité universelle, à l'exception de quelques-uns, que DIEU convertira bientôt.

L'air sera infecté par des démons, qui apparaîtront sous toutes sortes de formes visibles». 

Puis sa vision continue : 
«Il sera impossible d'utiliser l'éclairage au cours de cette obscurité, à l'exception des bougies bénies. Celui, qui par curiosité , Ouvrira sa fenêtre pour regarder dehors, ou quitter son domicile, mourra sur place. Au cours de ces trois jours, les gens devront rester dans leur maison, prier le ROSAIRE et supplier DIEU de miséricorde»
https://lh3.googleusercontent.com/FhSxi-sc61MYm9uZeutC0AlvtfHUpL4bZgBW-U1OqyhfBoAQQdkNHr6wlAZ5jLzhfcwspz2r0Qy9q-HNeVPXtT9RQTup9r2RRZprE6QTS8J77uLHplXxG3c86zeqhsEVfi1RWvG9v0wB_uf-fBc1xaXomGzo02Ithf-ZqFte3Xoi1jNScFPKvr48abbYp1iw4Fdeowk08K4lLRWQDutKTiZKGe5_a40lxelPsk0xqD14axmD6-MbgUhSp01qgaKZjHysj_suTUK2ILzB0KXhA6i9e9og4VrRl4EidJ7cKSLKho30vk1Mu7TPhAIfD88ZnibkWP9ZHJf405e83FQQ4yodOtD5Cs3FN3PRGfe_iwnxMPyTve_L5JbclKNw-jXv0lllgWr-_vptOcQezIoJCsglK5_4Jwo3Y_si9VsXbWi_UjW0C1MnLE-k1drJF4LEeavns1ydO-m3VGEYUFJv5rn9TSD2TVS546_xpeQYYDvJ3JxgfkHQmrGovzJn9nBTCNg1NxSwGHY3GE-2SxDZu4bfkFLU3TzRgCtmaoGBBH3XJWZZv9Whj0HYJdRcUYOwvRbAzA=w143-h49-nohttps://lh3.googleusercontent.com/FhSxi-sc61MYm9uZeutC0AlvtfHUpL4bZgBW-U1OqyhfBoAQQdkNHr6wlAZ5jLzhfcwspz2r0Qy9q-HNeVPXtT9RQTup9r2RRZprE6QTS8J77uLHplXxG3c86zeqhsEVfi1RWvG9v0wB_uf-fBc1xaXomGzo02Ithf-ZqFte3Xoi1jNScFPKvr48abbYp1iw4Fdeowk08K4lLRWQDutKTiZKGe5_a40lxelPsk0xqD14axmD6-MbgUhSp01qgaKZjHysj_suTUK2ILzB0KXhA6i9e9og4VrRl4EidJ7cKSLKho30vk1Mu7TPhAIfD88ZnibkWP9ZHJf405e83FQQ4yodOtD5Cs3FN3PRGfe_iwnxMPyTve_L5JbclKNw-jXv0lllgWr-_vptOcQezIoJCsglK5_4Jwo3Y_si9VsXbWi_UjW0C1MnLE-k1drJF4LEeavns1ydO-m3VGEYUFJv5rn9TSD2TVS546_xpeQYYDvJ3JxgfkHQmrGovzJn9nBTCNg1NxSwGHY3GE-2SxDZu4bfkFLU3TzRgCtmaoGBBH3XJWZZv9Whj0HYJdRcUYOwvRbAzA=w143-h49-nohttps://lh3.googleusercontent.com/FhSxi-sc61MYm9uZeutC0AlvtfHUpL4bZgBW-U1OqyhfBoAQQdkNHr6wlAZ5jLzhfcwspz2r0Qy9q-HNeVPXtT9RQTup9r2RRZprE6QTS8J77uLHplXxG3c86zeqhsEVfi1RWvG9v0wB_uf-fBc1xaXomGzo02Ithf-ZqFte3Xoi1jNScFPKvr48abbYp1iw4Fdeowk08K4lLRWQDutKTiZKGe5_a40lxelPsk0xqD14axmD6-MbgUhSp01qgaKZjHysj_suTUK2ILzB0KXhA6i9e9og4VrRl4EidJ7cKSLKho30vk1Mu7TPhAIfD88ZnibkWP9ZHJf405e83FQQ4yodOtD5Cs3FN3PRGfe_iwnxMPyTve_L5JbclKNw-jXv0lllgWr-_vptOcQezIoJCsglK5_4Jwo3Y_si9VsXbWi_UjW0C1MnLE-k1drJF4LEeavns1ydO-m3VGEYUFJv5rn9TSD2TVS546_xpeQYYDvJ3JxgfkHQmrGovzJn9nBTCNg1NxSwGHY3GE-2SxDZu4bfkFLU3TzRgCtmaoGBBH3XJWZZv9Whj0HYJdRcUYOwvRbAzA=w143-h49-no
.

PROPHÉTIES NOTRE DAME DE LA SALETTE

https://lh3.googleusercontent.com/kcR7zVKGEYJ7_yZouCQaxznCRcw7tfy3ZzijmbCICA_-bl7dhKz8d78uBT5U2D0EbjIWvS0_Y0F5_5AFC4fxvSK8AIid8C76VaF_sdNYeISi3TD2f6dlFb-EM_eBtZiS7VEWlpiFRy-qR_i7s5dm00lCZLuEXqrVmRzD6TaymVoAbuX9Oi8glkK7j24BmHY5LffDSgfd77f9eNGxv4OOB2V8J32kMQ_HjiqPDr_SHhms-YVhJ1oiu8BJraDTTpVxul7aiEv7KThC6W7-t0T4BV-9kO9KnsbgKEcFVOinaWNfO9z2sUzO1HWAemfZIWUQmVVCCckgL0VQsHUZWCJDOcoDNsZ0-Jk0KUmr2OHKMH58nRtuWn7pWBVSlZWrijtxVx9p6REc_XJY_fBrlDOEpPAwO7JxqFUdyvJeyn_grCPhWQHOBz6rVI2S9QxRfsZZKI7U61caBD-AwitEQYWwTT630aoc9igt4EVkYHj4D0jAwknyDQ-yQJ8f2R8AttPM_g6MDHNLm8v7AY3Yiqeakn9SlCH6Fjv-3TKekpAqtpp4oKJLJOYEKlf3M4iricVig1JjPg=w322-h498-noROPHÉTIES

NOTRE DAME DE LA SALETTE
 
(1846)
..
https://lh3.googleusercontent.com/thqnhTdAei91krn0Ix46VOPyuTckjqhdcttON1x893pdRDh7R8YvLoKdc9otcD9fA-tPx0bqru858Q6r9ZiOsjI6_GOnad49Il2evl5Ge75jZ9R5eF5WkUBvjjQySmCPWMDiQDKbTUTzOqQ_JLVvNonLQARwgAyvN2TIAcIiAmONJGY6c7m6ld0ZrM4XokG_kJwevMLCy1w66-ZoiovM748TLc7dieVEdQUmgqsnWQOZP8NUdBYmuEQU3_T6KT5bjqd25A0ebRGX93b-6iVJa9D1lZpuCmv7gqQ_8JdNZF95od6OVvBx1bg-qkD2jN31hBPhe8xS25Qhnbp_axFCajtVnIoOhqRpuOeWdsMQ6vNFZ6DfjByeRAt0kwSAhOVP0sbr_EqRL_zevQAiHcz9-TKlmnYk8Jx3O1C9MAjyIkLY2pOvyA0tmkI0fTctDXhyPYgLL4Rw_y1yyLGcf1HlfWD341Af5ig8Ivot6L5jhNPserqt0Bt3JkgQBmlKNGfF_2U_HzitGviNM95Ae8bpAc-NF72eMHbIeVJ_xQXs5NayYJcznIeCEeG_xbAocH7wd3s5bA=w320-h282-no
.
.
.
NOTRE DAME DE LA SALETTE
LA SAINTE MONTAGNE
.
.
.

.

https://lh3.googleusercontent.com/aO7H2IorKVBak14W21qRNoY7_Y45voOSIdrvf_tBqOHTuR1J0Crdm94KjVmeq3lQceQnUMfae-BWrfhJ6_L441w4vijCtHcGq2Q1zkJtu_Q-Idy4GaplEXwF1VqQRh99ioZYoaRzGstoqLHiMWzt-Otbl0KCrhaCSFTnsFwakz9kCJX5DV2Yd4un04r78rBtq0RxV_sQh1aFfKcrlyxsAnMEgalgWnX5ji5qRo_06fzmBvB3_zw-sGLBY9CCk0p-sysUEnBryIO5WEGnctPpdURoImcUQLtt83bJJWQNsBjMCKG_80fI1Gi_FjEyulwKJ9kIX-YCD0rF-QSI1uwzfLKmx2tQ-HOy-n101BKV5fOUcWBotX70P_66F9YtExrjagXS0zUFcwh_PFk9iZJNuX2BV0kzj2uT-O3Hk2PlLF7gYoXUEGBUP_cyQ60GepobUP9GMrqVJlBv7-wCx7qZy6PbHHq4uSfJoR6MUXtyClCJC7bQizcgo_gM_AgCvO5G0hmP96t2NUDkJKmsoYUoKe1z4V6_Cf6fnl3j9athdiv9nSwOlODxgaJQJQPCrqCB3dHQCA=w368-h480-no

MESSAGE DE LA VIERGE à TÉRÉSA MUSCO, LE 3 JANVIER 1952 (elle a 10 ans)

.

«Je veux te dire que le monde est perverti. Je suis apparue au PORTUGAL où j’ai donné des messages, mais personne ne m’a écoutée ; Je suis apparue à LOURDES, à LA SALETTE, mais bien peu de cœurs durs se sont adoucis. A toi-même je veux dire tant de choses qui affligent mon Cœur. Je veux te parler du troisième secret de FATIMA. Je te recommande de ne pas avec les garçons comme toutes les autres ; Je veux que tu restes à la maison. Maintenant Je vais te parler du troisième secret que j’ai confié à LUCIE, à FATIMA. Je peux te dire qu’il a déjà été lu, mais personne n’en a parlé».

.

.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/ovprtD0z45N95E6DQsi4X6E-h9drgp7NSP8m4K3Fhom-wyFw-f6DdBWyBM08e6-To3wmdV58Mvd4GyFBF2YscEjOjkuIHiOqzexwtl5bCR4jr6jVjDY8EoD_q0mMk6yLxv6EMPJcEWEbZQnY6fi3_PYJoVopjOVy6F60AzWKCaEE5F_tWXywN9n01KXzDLbpsRkrdaWhhePgPEyk846HcA4VgEd9aZSg7P0WUTrtprhSzcZ7ai_J8ikwLYiBmJqP1Mj_iLV2VDPi6Mj8FNz1ZeGaoxRYYYmwpQ2-LTDkKYEtd7v6Bxug0l3kj0S76-eGwFI6btspg7xEJ3MVT5F1MVlt5lkTDp_0CkHjrmS2V7QtpVCaW3K1e-OzUPFJuLtL4WXpE62bCPrcgRy5vfwdBb_eIfLn2BTWo_Az-fabQWwJNQiVM6Xbo5jeyQGKfNds-GYE_7LUCqHO8pGGDCcjb-1ldFpBj1qOq1S8rl16L-hb-5DjWj-Zl71CUvI-P-vAPRqgOyIOtdnacmwXwowoeXGeA183MPrlEH0TmSeOhqUUC54ibqsTTnMFOAB7Wm2-CCt7wA=w229-h320-no

.

 

.

 

 

.

 

 

.

 L'APPARITION

.
Le 19 septembre 1846, dans les alpages au dessus du village de La Salette en Isère, deux enfants bergers, MAXIMIN GIRAUD et MÉLANIE CALVAT, disent avoir rencontré une «Belle Dame» en pleurs, toute de lumière.

Le 19 septembre 1846, deux enfants disent avoir rencontré une «Belle Dame» dans les alpages où ils faisaient paître leurs vaches, au dessus du village de La Salette. MAXIMIN GIRAUD a 11 ans et MÉLANIE CALVAT 14 ans. D’abord assise et toute en larmes, la «Belle Dame» se lève et leur parle longuement, en français et en patois, de «son FILS» tout en citant des exemples tirés du concret de leur vie. Elle leur laisse un Message en les chargeant de le «faire bien passer à tout son peuple». Toute la clarté dont elle est formée et qui les enveloppe tous les trois, vient d’un grand Crucifix qu’elle porte sur sa poitrine, entouré d’un marteau et de tenailles. Elle porte sur ses épaules une lourde chaîne et, à côté, des roses. Sa tête, sa taille et ses pieds sont entourés de roses. Puis la «Belle Dame» gravit un raidillon et disparaît dans la lumière.
https://lh3.googleusercontent.com/nOouJenmJBbSWx8NnK-qOGjKy8WejH70MGZKUHNxavKLeSZixQbLHaJzoqDwkwRnazzCD5lT2xeqKuT1NzoQBMDW_jvLt6VUZUMFZWE-5rt2pPVR3MKKS117QzrA6VZMB55ycGnEWBLy25dokq_u8D6wZReZAwtejWCHrtFEaVcIKMPdHkj1ZKJrwx6MjucPmNEb0tqCWLTMr_EUCd6apUeRaX8RnMGHfKWeL46O7UaiLjrPnlMbWCY_pHBsl9y2PvvHPiihdY_8PIKWRUBX7kT0sQ2SROkNIa2LgbFQ-Jyva9i1UtRctc5EQIfKZSasMq9H_SbtM8ZHmNzj0a9aGFAeGlhJrvWbd2jmMnj3up9RR2_wTGY12SlYc720Rrmk1RSSZXkRVLdeJ11IaWCawlty2mnAED7_9fVnV4ViWUDRUEEykESIwq2tobuiiIL2j4LyVnc9XeBMY3ZQetpuRmtEhsiyqQWUaBcOJpHe1jp8vsx-LrpMHi3Zkv__wTaRYvimjZ99U5bRk4vzaUhUqGt3svleSTUPHb6UmJjz99i5zz6x25GfbrxfYFnWubn06-vsKA=w136-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nOouJenmJBbSWx8NnK-qOGjKy8WejH70MGZKUHNxavKLeSZixQbLHaJzoqDwkwRnazzCD5lT2xeqKuT1NzoQBMDW_jvLt6VUZUMFZWE-5rt2pPVR3MKKS117QzrA6VZMB55ycGnEWBLy25dokq_u8D6wZReZAwtejWCHrtFEaVcIKMPdHkj1ZKJrwx6MjucPmNEb0tqCWLTMr_EUCd6apUeRaX8RnMGHfKWeL46O7UaiLjrPnlMbWCY_pHBsl9y2PvvHPiihdY_8PIKWRUBX7kT0sQ2SROkNIa2LgbFQ-Jyva9i1UtRctc5EQIfKZSasMq9H_SbtM8ZHmNzj0a9aGFAeGlhJrvWbd2jmMnj3up9RR2_wTGY12SlYc720Rrmk1RSSZXkRVLdeJ11IaWCawlty2mnAED7_9fVnV4ViWUDRUEEykESIwq2tobuiiIL2j4LyVnc9XeBMY3ZQetpuRmtEhsiyqQWUaBcOJpHe1jp8vsx-LrpMHi3Zkv__wTaRYvimjZ99U5bRk4vzaUhUqGt3svleSTUPHb6UmJjz99i5zz6x25GfbrxfYFnWubn06-vsKA=w136-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nOouJenmJBbSWx8NnK-qOGjKy8WejH70MGZKUHNxavKLeSZixQbLHaJzoqDwkwRnazzCD5lT2xeqKuT1NzoQBMDW_jvLt6VUZUMFZWE-5rt2pPVR3MKKS117QzrA6VZMB55ycGnEWBLy25dokq_u8D6wZReZAwtejWCHrtFEaVcIKMPdHkj1ZKJrwx6MjucPmNEb0tqCWLTMr_EUCd6apUeRaX8RnMGHfKWeL46O7UaiLjrPnlMbWCY_pHBsl9y2PvvHPiihdY_8PIKWRUBX7kT0sQ2SROkNIa2LgbFQ-Jyva9i1UtRctc5EQIfKZSasMq9H_SbtM8ZHmNzj0a9aGFAeGlhJrvWbd2jmMnj3up9RR2_wTGY12SlYc720Rrmk1RSSZXkRVLdeJ11IaWCawlty2mnAED7_9fVnV4ViWUDRUEEykESIwq2tobuiiIL2j4LyVnc9XeBMY3ZQetpuRmtEhsiyqQWUaBcOJpHe1jp8vsx-LrpMHi3Zkv__wTaRYvimjZ99U5bRk4vzaUhUqGt3svleSTUPHb6UmJjz99i5zz6x25GfbrxfYFnWubn06-vsKA=w136-h50-no

.
.
.
L’ÉGLISE RECONNAIT L'APPARITION
.
https://lh3.googleusercontent.com/ky-xumezPqBiokYV8Iw74yTYnwUZr4EWMGsIQnq1v0_B_tZwwr33X5XdaIbp37sIiQnAoQeCEb5uIo-3YsPdOu7CFd4c1OPHZw1D5Nx27Bbl0fdwJrIyd0GgaOfR1FPUcMjDnYO4Y-TQ10I1wMaMNXi9HCSgx690-GlS0ahrGQkbhzmm-WotKvzYzcCxWK0CRiUJoXVwFSmznmuxUgK0p_7uzoPvB7rK_W1yiHgwEi4kxcpg9W8rsjeKlIsrIHzY4AFExxbMcm-ISX1rzlA5mKO1sLPwGfxS9syIzPsF6oixDvW11THEqUto08HZ4DiGSOjVdO5SUBJsuCFMyxoahPBtJa_52WM6fd2A0n0oo2GIrl-TBlG290kKLxQgjgGeucuLgkuxjt8u86TVLmRtRJH1HKG7CoFnrTGr1N8NIfDw1XGxEyXZ6jJYRAr6NLTATsbNMAbxloQX4NWc_PE1BJ9ew2DpIasEkLglaua8r2fJzJIyCY1XzBN9mgyQei9OWI_YLcEBH6ZjPXYBZqF3EHVopSRQ7eHkO_MboV4yeODRTeJ7weDADNmyjaEtHyI1Fqm8Kg=w200-h223-no Le 19 septembre 1851, après une enquête longue et rigoureuse, Monseigneur PHILIBERT DE BRUILLARD, l’évêque de Grenoble, déclarera dans un mandement célèbre que «l’apparition de la SAINTE VIERGE à deux bergers sur la montagne de La Salette... porte en elle-même tous les caractères de la vérité et que les fidèles sont fondés à la croire indubitable et certaine». En 1855, Monseigneur GINOULHIAC, évêque de Grenoble, après une nouvelle enquête confirme la décision de son prédécesseur, tout en déclarant : «La mission des bergers est finie, celle de l’Église commence». 
https://lh3.googleusercontent.com/Tgnuggb_w5Q8v1nO_KAE_Acva0NKBvXKi2T3cFhwuSWBMSkBSIXpGCp1xwh0MFRrhj1M8oLDUuWeyC5ZyGhhOvbQU_cSDxWGZ_XKNyeY_QehPGRNF9RTDGU_PuERHeASoruLW2AfYF4iue2LNGI2bfA70hw-K5JCms4Na78xBTJZUCA57yTbbVFampJdPgL51fzGgbtjj6grsXN-dvTq8jQwcYhAk1m7Av3GQvBWf2a6laR3TT4KQrqdIG4-zXD74zcT7tBtYypTLnvwNZCV7JlOOYCfjArnHQykQ6mbOJ2C3NXgvs5B82AKpjHvyY70XT8KeqG1eoTlf0f4foFhvQrYid7CNHMQU3bUB1VDnetQW1KCskIDvyVslJXSZQZWOXPxz_JppTzpaMsDYNB791h_jQSM6F3YPgV5awZKjmrIxFMsqXbDmrJm0F-glwuE67be8BRNPZF9yTvdAZZHtxJbaYW-pdhsZ8ZNB7-bBp6e3_ZhDiH2J6igfvHVP_bwr_oOEy69ucRd77eBEz74gnQRUCzcHJIkfiWvzsDd7Jz_SbQRI_Pj1NuYThAbx60Q73XuAQ=w85-h155-no Comme l'abbé RIGAUX, revenant de La Salette avec MÉLANIE, traversait PARIS en voiture avec elle, de la GARE DE LYON à la GARE DU NORD, elle lui dit, en désignant la rive droite :

«Tout ce que vous voyez de ce côté là-bas sera rouge. Tout cela brûlera. Les flammes s'arrêteront à peu près là». Elle montrait le canal SAINT MARTIN»

Alors l'abbé RIGAUX :

«Mais pourtant, c'est un mauvais quartier celui-ci».

Et MÉLANIE :

«Ces maisons seront vides car les habitants seront partis dans les quartiers riches pour piller, avec des draps».

Passant devant la STATUE DE LA RÉPUBLIQUE, elle ajouta :

«La gueuse! Elle ne sera pas fière quand PARIS brûlera en ce jour-là»..... «Le feu du ciel s'ajoutera aux autres.»

«Oui, précisa une autre fois Mélanie, il foudroiera certains points, le PALAIS BOURBON quatre vingts fois en une seconde»

«Et les députés, s'écria l'abbé RIGAUX, seront-ils dans l'enceinte ? »

«Vous êtes bien curieux ! Eh bien oui, ils seront suffoqués, morts, grillés».

MÉLANIE a «vu» la population s'efforcer de fuir PARIS :

«des désordres inexprimables»...
.
et d'indiquer :

«On sortira le premier jour, le deuxième jour avec grand'peine, le troisième jour on ne pourra plus».....»Même les conducteurs de voitures qui «s'insulteront, blasphémeront, seront pris dans la même souricière».....» Le tout dans «une fumée asphyxiante»

.
Et
MÉLANIE disait à l'abbé RIGAUX, en 1896 :
.
«PARIS sera brûlé par sa canaille»
.
MÉLANIE CALVAT revient souvent dans ses lettres sur l'incendie de PARIS. Elle disait couramment :
.
«PARIS sera un jour effacé».
.
Comme cette annonce verbale souvent réitérée ne suffisait pas, elle avait recours encore à un procédé plus étrange, destiné à piquer davantage l'attention. A Corenc, elle écrivait souvent ces trois lettres :
.
- P S B, ce qui veut dire : 

«PARIS sera brûlé»

Le 10 septembre 1870,
MÉLANIE écrivait à l'une de ses amies et à sa mère :
.
«PARIS, foyer de la vanité et de l'orgueil, qui t'empêchera de périr si des prières ferventes ne montent vers le Cœur de DIEU ?»

En 1871, elle envoyait une lettre à THIERS, pour lui demander d'enlever de PARIS la statue de VOLTAIRE et tout ce qui ne vient pas de DIEU.

En 1896, elle écrivait :

.
«Voyez-vous la SEINE ? Si vous saviez combien de gens y seront jetés ! Mais le plus grand nombre viendront s'y jeter, tout affolés, fuyant le feu qui sera comme suspendu au-dessus de la ville. Ils s'y jetteront comme fous de terreur, croyant éviter ainsi le feu menaçant».
 https://lh3.googleusercontent.com/nOouJenmJBbSWx8NnK-qOGjKy8WejH70MGZKUHNxavKLeSZixQbLHaJzoqDwkwRnazzCD5lT2xeqKuT1NzoQBMDW_jvLt6VUZUMFZWE-5rt2pPVR3MKKS117QzrA6VZMB55ycGnEWBLy25dokq_u8D6wZReZAwtejWCHrtFEaVcIKMPdHkj1ZKJrwx6MjucPmNEb0tqCWLTMr_EUCd6apUeRaX8RnMGHfKWeL46O7UaiLjrPnlMbWCY_pHBsl9y2PvvHPiihdY_8PIKWRUBX7kT0sQ2SROkNIa2LgbFQ-Jyva9i1UtRctc5EQIfKZSasMq9H_SbtM8ZHmNzj0a9aGFAeGlhJrvWbd2jmMnj3up9RR2_wTGY12SlYc720Rrmk1RSSZXkRVLdeJ11IaWCawlty2mnAED7_9fVnV4ViWUDRUEEykESIwq2tobuiiIL2j4LyVnc9XeBMY3ZQetpuRmtEhsiyqQWUaBcOJpHe1jp8vsx-LrpMHi3Zkv__wTaRYvimjZ99U5bRk4vzaUhUqGt3svleSTUPHb6UmJjz99i5zz6x25GfbrxfYFnWubn06-vsKA=w136-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nOouJenmJBbSWx8NnK-qOGjKy8WejH70MGZKUHNxavKLeSZixQbLHaJzoqDwkwRnazzCD5lT2xeqKuT1NzoQBMDW_jvLt6VUZUMFZWE-5rt2pPVR3MKKS117QzrA6VZMB55ycGnEWBLy25dokq_u8D6wZReZAwtejWCHrtFEaVcIKMPdHkj1ZKJrwx6MjucPmNEb0tqCWLTMr_EUCd6apUeRaX8RnMGHfKWeL46O7UaiLjrPnlMbWCY_pHBsl9y2PvvHPiihdY_8PIKWRUBX7kT0sQ2SROkNIa2LgbFQ-Jyva9i1UtRctc5EQIfKZSasMq9H_SbtM8ZHmNzj0a9aGFAeGlhJrvWbd2jmMnj3up9RR2_wTGY12SlYc720Rrmk1RSSZXkRVLdeJ11IaWCawlty2mnAED7_9fVnV4ViWUDRUEEykESIwq2tobuiiIL2j4LyVnc9XeBMY3ZQetpuRmtEhsiyqQWUaBcOJpHe1jp8vsx-LrpMHi3Zkv__wTaRYvimjZ99U5bRk4vzaUhUqGt3svleSTUPHb6UmJjz99i5zz6x25GfbrxfYFnWubn06-vsKA=w136-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nOouJenmJBbSWx8NnK-qOGjKy8WejH70MGZKUHNxavKLeSZixQbLHaJzoqDwkwRnazzCD5lT2xeqKuT1NzoQBMDW_jvLt6VUZUMFZWE-5rt2pPVR3MKKS117QzrA6VZMB55ycGnEWBLy25dokq_u8D6wZReZAwtejWCHrtFEaVcIKMPdHkj1ZKJrwx6MjucPmNEb0tqCWLTMr_EUCd6apUeRaX8RnMGHfKWeL46O7UaiLjrPnlMbWCY_pHBsl9y2PvvHPiihdY_8PIKWRUBX7kT0sQ2SROkNIa2LgbFQ-Jyva9i1UtRctc5EQIfKZSasMq9H_SbtM8ZHmNzj0a9aGFAeGlhJrvWbd2jmMnj3up9RR2_wTGY12SlYc720Rrmk1RSSZXkRVLdeJ11IaWCawlty2mnAED7_9fVnV4ViWUDRUEEykESIwq2tobuiiIL2j4LyVnc9XeBMY3ZQetpuRmtEhsiyqQWUaBcOJpHe1jp8vsx-LrpMHi3Zkv__wTaRYvimjZ99U5bRk4vzaUhUqGt3svleSTUPHb6UmJjz99i5zz6x25GfbrxfYFnWubn06-vsKA=w136-h50-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/Hvt33HxNr6zDTV08TQPpdwu0fFx0Wnlx7HTsaMzQlxnHU4upYHkQZ_S6gTycXpOYRWxyDllivKwck_NjeSHnSDMuUg-L5PtZZQIVl6YZ4ieShEfzEkykopXe6N4TjyqR7vQNR-sNn67TIsj-RMGuVScgYAbEs5Hz_WdJ6LEOqERlqAceMZW3xuy0eGCn-F-GQIq-MMhuHh6sqtZwADhLsIHNufoW-MR60O1QdR1T5y3gI2aBOZr66oEsu2ZRmR8c7NI3zVPrYsz-8ZmL9V7JwpE2AL6mUYOCbF_RtCvw1xscmzfBK_XIGPzssh6oQrD7_m1hEPoMoEIGQc2_b3s3Pf3FGrVWVhpg4Lj8QA_H9Nt6tYdx-LoeX0oQ_p81nbFrnqsTdDvzSweFb7E3aThZvHb1x1UqOuHvCW7YZUDrbq5MYUmYq-lbVN8FHci_eVmzewZ3xSfDZCDU-6CdPOZFjL-meDo9fnV5oCrXk_fsyxk3oeZOmlbIbdaP0GOtMzIrn6CGmQHA4N-Z7IF9S-37ILOfjdDUj9wyOjdRznvMeNGiJMfPTXsntmImopKDzHN01Qsjmg=w200-h219-no






.

LE MESSAGE DE NOTRE DAME DE LA SALETTE
.
Lors de son apparition, la VIERGE MARIE a confié à MAXIMIN et MÉLANIE ensemble un Message à destination de «tout son peuple». L’Évêque de Grenoble l’a authentifié par mandement le 19 septembre 1851. 
«Avancez, mes enfants, n’ayez pas peur, je suis ici pour vous conter une grande nouvelle.
Si mon peuple ne veut pas se soumettre, je suis forcée de laisser aller le bras de mon FILS. Il est si fort et si pesant que je ne puis plus le maintenir. Depuis le temps que je souffre pour vous autres ! Si je veux que mon FILS ne vous abandonne pas, je suis chargée de la prier sans cesse. Pour vous autres, vous n’en faites pas cas ! Vous aurez beau prier, beau faire, jamais vous ne pourrez récompenser la peine que j’ai prise pour vous autres.
Je vous ai donné six jours pour travailler, je me suis réservé le septième et on ne veut pas me l’accorder. C’est ça qui appesantit tant le bras de mon FILS.
Et aussi, ceux qui mènent les charrettes ne savent pas jurer sans mettre le nom de mon FILS au milieu. Ce sont les deux choses qui appesantissent tant le bras de mon FILS.
Si la récolte se gâte, ce n’est rien qu’à cause de vous autres. Je vous l’avais fait voir l’an dernier par les pommes de terre, vous n’en avez pas fait cas. C’est au contraire : quand vous en trouviez des pommes de terre gâtées, vous juriez, vous mettiez le nom de mon FILS au milieu. Elles vont continuer, et cette année, pour la Noël, il n’y en aura plus.
(Jusqu’ici la BELLE DAME a parlé en français. Elle prévient une question de MÉLANIE et termine son discours en patois)
Vous ne comprenez pas, mes enfants ! Je vais vous le dire autrement. Si la recolta se gasta...
.
Si vous avez du blé, il ne faut pas le semer. Tout ce que vous sèmerez, les bêtes le mangeront et ce qui viendra tombera tout en poussière quand on le battra. Il viendra une grande famine.
Avant que la famine vienne, les petits enfants au-dessous de 7 ans prendront un tremblement et mourront entre les mains des personnes qui les tiendront.

Les autres feront pénitence par la famine. Les noix deviendront vides, les raisins pourriront.
(A ce moment MÉLANIE voit que la BELLE DAME dit quelques mots à MAXIMIN, mais elle n’entend pas. Puis c’est au tour de MAXIMIN de comprendre qu’elle dit quelques mots à MÉLANIE qu’il n’entend pas non plus. Puis elle poursuit.)
S’ils se convertissent, les pierres et les rochers deviendront des monceaux de blé et les pommes de terre seront ensemencées par les terres.
Faites-vous bien votre prière, mes enfants ?
- Pas guère, Madame.
- Ah ! Mes enfants, il faut bien la faire, soir et matin, ne diriez-vous qu’un PATER et un AVE MARIA quand vous ne pourrez pas mieux faire. Et quand vous pourrez mieux faire, il faut en dire davantage.
.
L’été, il ne va que quelques femmes un peu âgées à la Messe. Les autres travaillent le dimanche tout l’été, et l’hiver, quand ils ne savent que faire, ils ne vont à la Messe que pour se moquer de la religion.
.
Le Carême, ils vont à la boucherie, comme les chiens.

- N’avez-vous jamais vu du blé gâté, mes enfants ?
- Non Madame !
- Mais vous, MAXIMIN, mon enfant, vous devez bien en avoir vu une fois, au Coin, avec votre père. Le maître du champ dit à votre père de venir voir son blé gâté. Vous y êtes allés. Votre père prit deux ou trois épis dans sa main, les froissa et ils tombèrent tous en poussière. En vous en retournant, quand vous n’étiez plus qu’à une demi-heure de Corps, votre père vous donna un morceau de pain en vous disant :
«Tiens, mon petit, mange encore du pain cette année, car je ne sais pas qui va en manger l’an qui vient si le blé continue comme ça».
- Ah ! Oui, Madame. Je m’en rappelle à présent. Je ne m’en rappelais pas tout à l’heure.
Eh bien, mes enfants, vous le ferez passer à tout mon peuple !

.
Allons, mes enfants, faites-le bien passer à tout mon peuple !»
https://lh3.googleusercontent.com/nOouJenmJBbSWx8NnK-qOGjKy8WejH70MGZKUHNxavKLeSZixQbLHaJzoqDwkwRnazzCD5lT2xeqKuT1NzoQBMDW_jvLt6VUZUMFZWE-5rt2pPVR3MKKS117QzrA6VZMB55ycGnEWBLy25dokq_u8D6wZReZAwtejWCHrtFEaVcIKMPdHkj1ZKJrwx6MjucPmNEb0tqCWLTMr_EUCd6apUeRaX8RnMGHfKWeL46O7UaiLjrPnlMbWCY_pHBsl9y2PvvHPiihdY_8PIKWRUBX7kT0sQ2SROkNIa2LgbFQ-Jyva9i1UtRctc5EQIfKZSasMq9H_SbtM8ZHmNzj0a9aGFAeGlhJrvWbd2jmMnj3up9RR2_wTGY12SlYc720Rrmk1RSSZXkRVLdeJ11IaWCawlty2mnAED7_9fVnV4ViWUDRUEEykESIwq2tobuiiIL2j4LyVnc9XeBMY3ZQetpuRmtEhsiyqQWUaBcOJpHe1jp8vsx-LrpMHi3Zkv__wTaRYvimjZ99U5bRk4vzaUhUqGt3svleSTUPHb6UmJjz99i5zz6x25GfbrxfYFnWubn06-vsKA=w136-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nOouJenmJBbSWx8NnK-qOGjKy8WejH70MGZKUHNxavKLeSZixQbLHaJzoqDwkwRnazzCD5lT2xeqKuT1NzoQBMDW_jvLt6VUZUMFZWE-5rt2pPVR3MKKS117QzrA6VZMB55ycGnEWBLy25dokq_u8D6wZReZAwtejWCHrtFEaVcIKMPdHkj1ZKJrwx6MjucPmNEb0tqCWLTMr_EUCd6apUeRaX8RnMGHfKWeL46O7UaiLjrPnlMbWCY_pHBsl9y2PvvHPiihdY_8PIKWRUBX7kT0sQ2SROkNIa2LgbFQ-Jyva9i1UtRctc5EQIfKZSasMq9H_SbtM8ZHmNzj0a9aGFAeGlhJrvWbd2jmMnj3up9RR2_wTGY12SlYc720Rrmk1RSSZXkRVLdeJ11IaWCawlty2mnAED7_9fVnV4ViWUDRUEEykESIwq2tobuiiIL2j4LyVnc9XeBMY3ZQetpuRmtEhsiyqQWUaBcOJpHe1jp8vsx-LrpMHi3Zkv__wTaRYvimjZ99U5bRk4vzaUhUqGt3svleSTUPHb6UmJjz99i5zz6x25GfbrxfYFnWubn06-vsKA=w136-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nOouJenmJBbSWx8NnK-qOGjKy8WejH70MGZKUHNxavKLeSZixQbLHaJzoqDwkwRnazzCD5lT2xeqKuT1NzoQBMDW_jvLt6VUZUMFZWE-5rt2pPVR3MKKS117QzrA6VZMB55ycGnEWBLy25dokq_u8D6wZReZAwtejWCHrtFEaVcIKMPdHkj1ZKJrwx6MjucPmNEb0tqCWLTMr_EUCd6apUeRaX8RnMGHfKWeL46O7UaiLjrPnlMbWCY_pHBsl9y2PvvHPiihdY_8PIKWRUBX7kT0sQ2SROkNIa2LgbFQ-Jyva9i1UtRctc5EQIfKZSasMq9H_SbtM8ZHmNzj0a9aGFAeGlhJrvWbd2jmMnj3up9RR2_wTGY12SlYc720Rrmk1RSSZXkRVLdeJ11IaWCawlty2mnAED7_9fVnV4ViWUDRUEEykESIwq2tobuiiIL2j4LyVnc9XeBMY3ZQetpuRmtEhsiyqQWUaBcOJpHe1jp8vsx-LrpMHi3Zkv__wTaRYvimjZ99U5bRk4vzaUhUqGt3svleSTUPHb6UmJjz99i5zz6x25GfbrxfYFnWubn06-vsKA=w136-h50-no
.
.
.
La SAINTE VIERGE, après avoir brièvement exprimé sa déception, donna à MÉLANIE un message secret, lui demandant de le révéler par la suite.
Nous reproduisons le texte intégral.
.
Voici ce que NOTRE DAME dit à MÉLANIE :
.
https://lh3.googleusercontent.com/sreQ85Q7q7qJOtlkEwkJzEzXT9E_hZbl2C1QcNZs7oqN06dDTEPt9gW5d2vR6ROXdYp-UBDkpfljZTrGR-HAqKdOsA6KwZOlUbIvL9_a4zZeyV2NrCLN4Nm2zeHHVp2UlN-uchEIuQe3MrFYWZcQ4H3UFqU7KmT6qfxp3OyURPwfzUgfOMU892M-dRlpkn1lb4JaordJ50XOedeVdclaEi0VD4SN7WMhiUEjJbTkqWhXzguoVwW8K54xy_-WTbmV0-pPCED2DHx3lN5VDHlcacI9V1NxIY3g7fvwydoWOc3VQYdiB1iObWEVhbfW9w8rrn_3CnreZ9LMbwUYjQL5N5RTJj7VBau-UJGW4ecFGc6C2GW3jqUvso3GGt5bns_nG1aNMpxTEUK9P0vk0-7LTNZsDBhHRrLq6XtwAeEFDO5_EhcRe2IWKoezVWB9HZ_yjr3l2MG18smfJt21yJQqpkLMk3XIQs405LChw4v6xN4bJ3fN87ViKXzWOQBQs0jPp9Drab9jM0m5B6ezjVD9tSLdgb253RpGtHcBdhRCSRnjM1Xlz6O3SotihmKvXUQdtPGQeA=w200-h243-no

«MÉLANIE ce que je vais vous dire maintenant ne sera pas toujours secret. Les prêtres, par leur mauvaise vie, par leur irrévérence et leur impiété à célébrer les saints Mystères, par l'amour de l'argent, l'amour de l'honneur et des plaisirs, les prêtres sont devenus des cloaques d'impureté. Oui, les prêtres demandent vengeance et la vengeance est suspendue sur leurs têtes. Malheur aux prêtres et aux personnes consacrées à DIEU, lesquelles, par leurs infidélités et leur mauvaise vie, crucifient de nouveau mon FILS. Les péchés des personnes consacrées à DIEU crient vers le Ciel et appellent la vengeance de DIEU ; et voilà que la vengeance est à leur porte, car il ne se trouve plus personnes pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple. Il n'y a plus d'âmes généreuses, il n'y a plus personne digne d'offrir la Victime sans tache à l’ÉTERNEL en faveur du monde.
DIEU va frapper d'une manière sans exemple. Malheur aux habitants de la terre ! DIEU va épuiser sa colère et personne ne pourra se soustraire à tant de maux réunis.
Les chefs, les conducteurs du peuple de DIEU, ont négligé la prière et la pénitence et le démon a obscurci leur intelligence ; ils sont devenus ces étoiles errantes que le vieux diable traînera avec sa queue pour les faire périr .
DIEU permettra au vieux serpent de mettre des divisions parmi les régnants dans toutes les sociétés et dans toutes les familles. On souffrira des peines physiques et morales. DIEU abandonnera les hommes à eux-mêmes et enverra des châtiments qui se succèderont pendant plus de 35 ans . La société est à la veille des fléaux les plus terribles et des plus grands événements. On doit s'attendre à être gouvernés par une verge de fer et à boire le calice de la colère de DIEU. 
. 
Que le vicaire de mon Fils, le Souverain Pontife PIE IX, ne sorte plus de ROME après l'année 1859 ; mais qu'il soit ferme et généreux, qu'il combatte avec les armes de la foi et de l'amour ; je serai avec lui.
https://lh3.googleusercontent.com/fENHnOB0rA5oAXHKX7m3bKD_9lrqFnAqCzCqaAxDvVG6iwxNOyK0ITKhuNTCn6CXJsXmiF_x8KJHDnWYDF3cStCY0kieC8uXzJG5sTbdjfGXxIonNrBlvjZyWDnNF9w5F9PU5v-d51UwUCOOZQv6gPY-fMeFY9S4o2r3cTLzV8ebInMmPNKl9KhnQWcXTmJ8M9hcXEDM3o91E6oeR6RVwG_MuDUna4ysf4I-2k5MVpdyXwl51PRmjAtj9ZBF8z9lF7TGDIjnRqvq5bxdxDgWG7U3xYjDKfS33JlEOONuWQ-uXawOAimR_0GU-hv8Rq23eWGn0DEHSouuA0yePkJA6MqbbSkd6afx7K5bjzUEV61wnK59ozT7EX9xNA9-DNCxYjepHiQvpEuKgZ-6IU9I1pU0CiGvx50tAxYIaFKfliRemh-OdApVqaRjnRmcSzBUJ763lisT9IWrTb065aty2KTspWMzT0DEoNlKGYeRLqYX2MvRU8dLGy0p5B7866szggWnBFnJHn80js4YFgkg3HSas4NwdrfoEIXnR_JTBYQwo8OvQU6jNO2hzRWZPKs1iC5idA=w108-h128-no Qu'il se méfie de NAPOLÉON ; son cœur est double, et quand il voudra être à la fois Pape et empereur, bientôt DIEU se retirera de lui : il est cet aigle qui, voulant toujours s'élever, tombera sur l'épée dont il voulait se servir pour obliger les peuples à se faire élever.
L'ITALIE sera punie de son ambition en voulant secouer le joug du Seigneur des seigneurs. Aussi elle sera livrée à la guerre ; le sang coulera de tous côtés, les églises seront fermées ou profanées, les prêtres et les religieux seront chassés ; on les fera mourir, et mourir d'une mort cruelle. Plusieurs abandonneront la foi , et le nombre des prêtres et des religieux qui se sépareront de la vraie religion sera grand. Parmi ces personnes, il se trouvera même des évêques .
Que le Pape se tienne en garde contre les faiseurs de miracles car le temps est venu où les prodiges les plus étonnants auront lieu sur la terre et dans les airs .
En 1864, Lucifer avec un grand nombre de démons seront détachés de l'enfer . Ils aboliront la foi peu à peu et même dans les personnes consacrées à DIEU. Ils les aveugleront d'une telle manière, qu'à moins d'une grâce particulière, ces personnes prendront l'esprit de ces mauvais anges. Plusieurs maisons religieuses perdront entièrement la foi et perdront beaucoup d'âmes.
Les mauvais livres abonderont sur la terre, et les esprits de ténèbres répandront partout un relâchement universel pour tout ce qui regarde le service de DIEU . Ils auront un très grand pouvoir sur la nature. Il y aura des églises pour servir ces esprits . Des personnes seront transportées d'un lieu à un autre par ces esprits mauvais, et même des prêtres, parce qu'ils ne se seront pas conduits par le bon ESPRIT de l’Évangile, qui est un esprit d'humilité, de charité et de zèle pour la gloire de DIEU.
On fera ressusciter des morts et des justes . Ces morts prendront la figure des âmes justes qui avaient vécu sur la terre , afin de mieux séduire les hommes. Ces soi-disant morts ressuscités, qui ne seront autre chose que le démon sous ces figures , prêcheront un autre évangile , contraire à celui du vrai CHRIST JÉSUS, niant l'existence du Ciel, soit encore les âmes des damnés. Toutes ces âmes paraîtront comme unies à leurs corps .
Il y aura en tous lieux des prodiges extraordinaires parce que la vraie foi s'est éteinte et que la fausse lumière éclaire le monde .
Malheur aux princes de l’Église qui ne seront occupés qu'à entasser richesses sur richesses, qu'à sauvegarder leur autorité et qu'à dominer avec orgueil.
Le Vicaire de mon FILS aura beaucoup à souffrir , parce que pour un temps l’Église sera livrée à de grandes persécutions : ce sera le temps des ténèbres ; l’Église aura une crise affreuse .
La sainte foi de DIEU étant oubliée, chaque individu voudra se guider par lui-même être supérieur à ses semblables. On abolira les pouvoirs civils et ecclésiastiques, tout ordre et toute justice seront foulés au pied ; on ne verra qu'homicides, haine, jalousie, mensonges et discordes, sans amour pour la patrie ni pour la famille.
Le Saint-Père souffrira beaucoup. Je serai avec lui jusqu'à la fin pour recevoir son sacrifice.
Les méchants attenteront plusieurs fois à ses jours ; mais ni lui, ni son successeur..., ne verront le triomphe de l'Église de DIEU.
Les gouvernants civils auront tous un même dessein, qui sera d'abolir et de faire disparaître tout principe religieux, pour faire place au matérialisme, à l'athéisme, au spiritisme et à toutes sortes de vices.
En 1865, on verra l'Abomination dans les Lieux Saints . Dans les couvents, les fleurs de l’Église seront putréfiées et le démon se rendra comme le roi des cœurs. Que ceux qui sont à la tête des communautés religieuses se tiennent en garde pour les personnes qu'ils doivent recevoir parce que le démon usera de toute sa malice pour introduire dans les ordres religieux des personnes adonnées au péché , car les désordres et l'amour des plaisirs charnels seront répandus par toute la terre.
https://lh3.googleusercontent.com/k5q17PoVfL0NjLPw8hT-WBHjmOrnaxvKW-JpmvolkOfX6D6f72iaRPngYIVvDnhWx4iht9rgneSJTz59_LQJW-61ncHpwNw4DXmkb46y-eE3ftlN-i7Prb1aPYzjf-0z_MZWlZejM55pDMp5WKfq5Eem-Va__8kHe5mEpWUwlOlSRKot1nob7uLrnf1g9bU-cDN-L0pAWUAK-VThdTSNedlAT5JFD6uar9FHj8Mp4w9IC_xXcS4mH-vnu-giwOt0CSaxdbPVqIO5q_APCZ78FIrrfDqtj8FlxgnjGBZszzdSc8zsT5CX9RI-FUvi-2fGmSF5aQyqxBnl5MEiWO5BDrhWrj0JGfzJ9HNaDvMU9avGeuK2AieI4cE-pA6TWHx-Q44OxIcJGkMyH-alDR9HifcS-cs1n0frfS1s5joZdJDcE4MOvdzXsDE_ZcrBBaJyh_2V7chY4v8iWtTfzP76xWwJgUrvrzkEyai1RpsbYFYyOGPQPGRDVIQzEW0M238AOJSyhoTDgXAtjvred9kPt8qnAgvdwl0D7ZKO0Wm0UXwsz_tsY9Qkg-I62Iiif3Rfd960PQ=w84-h57-no
La FRANCE, l'ITALIE, l'ESPAGNE et l'ANGLETERRE seront en guerre. Le sang coulera dans les rues. Le Français se battra avec le Français, l'Italien avec l'Italien ; ensuite il y aura une guerre générale (guerre mondiale) qui sera épouvantable . Pour un temps, DIEU ne se souviendra plus de la FRANCE ni de l'ITALIE, parce que l’Évangile de JÉSUS n'est plus connu. Les méchants déploieront toute leur malice ; on se tuera, on se massacrera jusque dans les maisons
Au premier coup de son épée foudroyante, les montagnes et la nature entière trembleront d'épouvante, parce que les désordres et les crimes des hommes percent la voûte des Cieux. PARIS sera brûlé et MARSEILLE englouti ; plusieurs grandes villes seront ébranlées et englouties par des tremblements de terre . On croira que tout est perdu. On ne verra qu'homicides, on n'entendra que bruits d'armes et des blasphèmes
Les justes souffriront beaucoup ; leurs prières, leurs pénitences et leurs larmes monteront jusqu'au Ciel et tout le peuple de DIEU demandera pardon et miséricorde, et demandera mon aide et mon intercession.
Alors JÉSUS, par un acte de sa justice et de sa grande miséricorde pour les justes, commandera à ses anges que tous ses ennemis soient mis à mort .
Tout à coup, les persécuteurs de l’Église de JÉSUS, le CHRIST, et tous les hommes adonnés au péché périront et la terre deviendra comme un désert .
Alors se fera la paix, la réconciliation de DIEU avec les hommes. JÉSUS sera servi, adoré et glorifié ; l'amour fleurira partout. Les nouveaux rois seront le bras droit de la Sainte Église qui sera forte, humble, pieuse, pauvre, zélée et imitatrice des vertus de JÉSUS. L’Évangile sera prêché partout et les hommes feront de grands progrès dans la foi parce qu'il y aura unité parmi les ouvriers de JÉSUS et que les hommes vivront dans la crainte de DIEU.
Cette paix parmi les hommes ne sera pas longue : 25 ans d'abondantes récoltes leur feront oublier que les péchés des hommes sont cause de toutes les peines qui arrivent sur la terre.
Un avant-coureur de l'ANTICHRIST, avec ses troupes de plusieurs nations, combattra contre le vrai CHRIST, le seul Sauveur du monde. Il répandra beaucoup de sang et voudra anéantir le culte de DIEU pour se faire regarder comme DIEU. 
. 
La terre sera frappée de toutes sortes de plaies, outre la peste et la famine, qui seront générales . Il y aura des guerres , jusqu'à la dernière guerre qui sera alors faite par les 10 rois de l'ANTICHRIST. Ces rois auront tous un même dessein et seront les seuls qui gouverneront le monde
Avant que ceci arrive, il y aura une espèce de fausse paix dans le monde . On ne pensera qu'à se divertir, les méchants se livreront à toutes sortes de péchés, mais les enfants de la foi, mes vrais imitateurs, croîtront dans l'amour de DIEU et dans les vertus qui me sont les plus chères. Heureuses les âmes humbles conduites par l'ESPRIT SAINT ! Je combattrai avec elles jusqu'à ce qu'elles arrivent à la plénitude de l'âge .
La nature demande vengeance pour les hommes et elle frémit d'épouvante dans l'attente de ce qui doit arriver à la terre souillée de crimes .
Tremble terre et vous qui faites profession de servir JÉSUS mais qui, au-dedans, vous adorez vous-mêmes ! Car DIEU va vous livrer à son ennemi parce que les Lieux Saints sont dans la corruption .
Beaucoup de couvents ne sont plus les maisons de DIEU mais les pâturages d'Asmodée et des siens.
Ce sera pendant ce temps que naîtra l'ANTICHRIST d'une religieuse hébraïque, d'une fausse vierge . Son père sera Évêque . En naissant, il vomira des blasphèmes . En un mot, ce sera le diable incarné. Il poussera des cris effrayants , il fera des prodiges , il ne se nourrira que d'impuretés . Il aura des frères qui, quoiqu'ils ne soient pas comme lui des démons incarnés, seront des enfants du mal .
A 12 ans, ils se feront remarquer par leurs vaillantes victoires qu'ils remporteront . Bientôt, ils seront chacun à la tête des armées , assistés par des légions de l'enfer.
Les saisons seront changées, la terre ne produira que de mauvais fruits , les astres perdront leurs mouvements réguliers . La lune ne reflètera qu'une faible lumière rougeâtre ; l'eau et le feu donneront au globe de la terre des mouvements convulsifs et d'horribles tremblements de terres engloutiront des montagnes, des villes etc...
ROME perdra la foi et deviendra le siège de l'ANTICHRIST. Les démons de l'air, avec l'ANTICHRIST, feront de grands prodiges sur la terre et dans les airs , et les hommes se pervertiront de plus en plus.
Dieu aura soin de ses fidèles serviteurs et des hommes de bonne volonté. L’Évangile sera prêché partout. Tous les peuples et toutes les nations auront connaissance de la vérité.
J'adresse un pressant appel à la terre.
J'appelle les vrais disciples du DIEU Vivant et Régnant dans les Cieux. J'appelle les vrais imitateurs du CHRIST fait homme, le seul et vrai Sauveur des hommes . J'appelle mes enfants, mes vrais dévots, ceux qui se sont donnés à moi pour que je les conduise à mon divin FILS, ceux que je porte pour ainsi dire dans mes bras, ceux qui ont vécu de mon ESPRIT.
Enfin, j'appelle les Apôtres des Derniers Temps , les fidèles disciples de JÉSUS qui ont vécu dans un mépris du monde et d'eux-mêmes, dans la pauvreté et dans l'humilité, dans le mépris et dans le silence, dans l'oraison et dans la mortification, dans la chasteté et dans l'union avec DIEU, dans la souffrance et inconnus du monde. Il est temps qu'ils sortent et viennent éclairer la terre. Allez, et montrez-vous comme mes enfants chéris ; je suis avec vous et en vous, pourvu que votre foi soit la lumière qui vous éclaire dans ces jours de malheur.
Que votre zèle vous rende comme des affamés pour la gloire et l'honneur de JÉSUS. Combattez , enfants de lumière, vous, petit nombre qui y voyez ; car voici le Temps des temps, la Fin des fins.
L’Église sera éclipsée , le monde sera dans la consternation. Mais voilà ÉNOK et ÉLIE remplis de l'ESPRIT DE DIEU ; ils prêcheront avec la force de DIEU ; et les hommes de bonne volonté croiront en DIEU, et beaucoup d'âmes seront consolées ; elles feront de grand progrès par la vertu du SAINT-ESPRIT et condamneront les erreurs diaboliques de l'ANTICHRIST.
Malheur aux habitants de la terre !
Il y aura des guerres sanglantes et des famines, des pestes et des maladies contagieuses . Il y aura des pluies d'une grêle effroyable d'animaux. Des tonnerres ébranleront des villes . Des tremblements de terre engloutiront des pays. On entendra des voix dans les airs ; les hommes se battront la tête contre les murailles. Ils appelleront la mort, et la mort, d'un autre côté, fera leur supplice. Le sang coulera de tous côtés.
Qui pourra vaincre, si DIEU ne diminue le temps de l'épreuve !
Par le sang, par les larmes et les prières des justes, DIEU se laissera fléchir !
ÉNOK et ÉLIE seront mis à mort. ROME païenne disparaîtra ; le feu du ciel tombera et consumera trois villes ; tout l'univers sera frappé de terreur et beaucoup se laisseront séduire parce qu'ils n'ont pas adoré le vrai Christ (JÉSUS) vivant parmi eux.
Il est temps. Le soleil s'obscurcit ; la foi seule vivra.
Voici le Temps ! L’abîme s'ouvre. Voici le roi des rois des Ténèbres.
Voici la Bête avec ses sujets se disant le sauveur du monde . Il s'élèvera avec orgueil dans les airs pour aller jusqu'au ciel. Il sera étouffé par le souffle de SAINT MICHEL ARCHANGE. Il tombera, et la terre, qui, depuis trois jours sera en de continuelles évolutions, ouvrira son sein plein de feu ; il sera plongé pour jamais avec tous les siens dans les gouffres éternels de l'enfer .
Alors l'Eau et le Feu purifieront la terre et consumeront toutes les œuvres de l'orgueil des hommes et tout sera renouvelé : DIEU sera servi et glorifié .
... Eh bien mes enfants, vous le ferez passer à tout mon peuple
https://lh3.googleusercontent.com/nOouJenmJBbSWx8NnK-qOGjKy8WejH70MGZKUHNxavKLeSZixQbLHaJzoqDwkwRnazzCD5lT2xeqKuT1NzoQBMDW_jvLt6VUZUMFZWE-5rt2pPVR3MKKS117QzrA6VZMB55ycGnEWBLy25dokq_u8D6wZReZAwtejWCHrtFEaVcIKMPdHkj1ZKJrwx6MjucPmNEb0tqCWLTMr_EUCd6apUeRaX8RnMGHfKWeL46O7UaiLjrPnlMbWCY_pHBsl9y2PvvHPiihdY_8PIKWRUBX7kT0sQ2SROkNIa2LgbFQ-Jyva9i1UtRctc5EQIfKZSasMq9H_SbtM8ZHmNzj0a9aGFAeGlhJrvWbd2jmMnj3up9RR2_wTGY12SlYc720Rrmk1RSSZXkRVLdeJ11IaWCawlty2mnAED7_9fVnV4ViWUDRUEEykESIwq2tobuiiIL2j4LyVnc9XeBMY3ZQetpuRmtEhsiyqQWUaBcOJpHe1jp8vsx-LrpMHi3Zkv__wTaRYvimjZ99U5bRk4vzaUhUqGt3svleSTUPHb6UmJjz99i5zz6x25GfbrxfYFnWubn06-vsKA=w136-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nOouJenmJBbSWx8NnK-qOGjKy8WejH70MGZKUHNxavKLeSZixQbLHaJzoqDwkwRnazzCD5lT2xeqKuT1NzoQBMDW_jvLt6VUZUMFZWE-5rt2pPVR3MKKS117QzrA6VZMB55ycGnEWBLy25dokq_u8D6wZReZAwtejWCHrtFEaVcIKMPdHkj1ZKJrwx6MjucPmNEb0tqCWLTMr_EUCd6apUeRaX8RnMGHfKWeL46O7UaiLjrPnlMbWCY_pHBsl9y2PvvHPiihdY_8PIKWRUBX7kT0sQ2SROkNIa2LgbFQ-Jyva9i1UtRctc5EQIfKZSasMq9H_SbtM8ZHmNzj0a9aGFAeGlhJrvWbd2jmMnj3up9RR2_wTGY12SlYc720Rrmk1RSSZXkRVLdeJ11IaWCawlty2mnAED7_9fVnV4ViWUDRUEEykESIwq2tobuiiIL2j4LyVnc9XeBMY3ZQetpuRmtEhsiyqQWUaBcOJpHe1jp8vsx-LrpMHi3Zkv__wTaRYvimjZ99U5bRk4vzaUhUqGt3svleSTUPHb6UmJjz99i5zz6x25GfbrxfYFnWubn06-vsKA=w136-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/nOouJenmJBbSWx8NnK-qOGjKy8WejH70MGZKUHNxavKLeSZixQbLHaJzoqDwkwRnazzCD5lT2xeqKuT1NzoQBMDW_jvLt6VUZUMFZWE-5rt2pPVR3MKKS117QzrA6VZMB55ycGnEWBLy25dokq_u8D6wZReZAwtejWCHrtFEaVcIKMPdHkj1ZKJrwx6MjucPmNEb0tqCWLTMr_EUCd6apUeRaX8RnMGHfKWeL46O7UaiLjrPnlMbWCY_pHBsl9y2PvvHPiihdY_8PIKWRUBX7kT0sQ2SROkNIa2LgbFQ-Jyva9i1UtRctc5EQIfKZSasMq9H_SbtM8ZHmNzj0a9aGFAeGlhJrvWbd2jmMnj3up9RR2_wTGY12SlYc720Rrmk1RSSZXkRVLdeJ11IaWCawlty2mnAED7_9fVnV4ViWUDRUEEykESIwq2tobuiiIL2j4LyVnc9XeBMY3ZQetpuRmtEhsiyqQWUaBcOJpHe1jp8vsx-LrpMHi3Zkv__wTaRYvimjZ99U5bRk4vzaUhUqGt3svleSTUPHb6UmJjz99i5zz6x25GfbrxfYFnWubn06-vsKA=w136-h50-no
.

PROPHETIES SAINTE HILDEGARDE DE BINGEN


https://lh3.googleusercontent.com/V8IpTAUcQwWW1uhmsu3crIAHumS_cw8QmS-1s3EGApe77Ib6e9HPKHPU9PBzMAg4pguictMw1QZbOOkfkG-tIl5uA5bk6RW0liR-NYTew_KndzSNRC74Q7Y4zpdBFafQhFjPGX9lFq39dzUwjFS5J0B_POOgGwB0rczFMFraDNnqaUw2qfy7Zb7VEpc-jXeJKWBWm5ZjWOrdjCZXfxv4egrxbu__JjSohxose946RlzXPYVY2Ad7oalJzCP7T4zgdCHqPs3G4PzkUbq1OovrAxSWUOjKu2wMt5MGBXQVUEU16s0ziD5pL74pKi00Y57Nuz0vAzQjQYMMVsRvQHtjAwEAFDWFPd83vwvLt3AcZys_dGq9XHCTBlQYkDeNoZGEa9PgWbJnGCz7Io5Anwip7mkUagzlmeegojhTd8REQvnCFjqE1fZ09o-Xg6dt9Lc-SEpF_b65040H_mUgg3dZmoOIxOzx_PkOOl5hhKjBF1fr9d7dQ5EfVOjcUhFTjrG8DMmPmLDib8q4wkt0n7rs1439G23Komhvg1mqzCaG7095m8HoH495QOAYV2Vc7F7tGr4-eQ=w125-h128-noROPHÉTIES
SAINTE HILDEGARDE
DE BINGEN
(1098/1179)
https://lh3.googleusercontent.com/9AzJ2aNbt6liwOSsQtSinhM22gJzHES2xHVql2s_NROJVx6FtrUrEIPBFClqmpFqZV7i3NlUOUXuSAEqRLIv63gSCmMCox-vGI8qyW_B0Z2s2rwRvkUNQJSdbyZXdRfR7sDr5tNj1d--5f14pOzDXYyW0vht_t3vRr0RqAqY1JVbZ44O_tI1nYjnSS3RgOrpdr-dt3FcnEwPE8Ku9SupYX5tYC856J7P0_5rh0kdvIMmMwbi-00wW-O5ugyXe7LpMM7AR08NOHH06kjNwBVCdttDmzVE3mMplDbejrRVZgdD96Z7pq3DfgW5YZ5s2tkC5Lw-QqemIV5BcCkN6UWBRnyv1a_cv-SQNNrnkK6KRbWNXyorJkI2CWUrxYybHoJe2mAh-faZs7QlDfH-1wspAxjmOpLXB9nN6ZZ79TlNkB7LKYIA4E739U6Fr0xkgZPnpyhr2gxj6SF7sWiSVMU9YFyxCfhXbtwFSX-yZls5wD_n4ZqE8G1eZAmqF_CGAftAW9T75xPrBaOr8HWIjDhGReq07oobn7LS7z5pcHxEzFJyyLC3Xu-vcyPLDIrIxu13KMg5Cg=w199-h304-no
.

https://lh3.googleusercontent.com/d7IvZP0ECaJGR4VoFP2wZ_ucCEFKkU5O0hiollYxnzI8_LfxxRV2m9u-z5bTm2GPzzESHt8jTPL4HVnAjF0eJxrtD28MIEpH_BKbeFNqYrXXbeYKnGfVlm5Etfurso-NjSbyNWcMyHFbC3GaBncmkDaA8yZtvc8t2py2cUQbcNDE7FNyZLS9cV-iBfXsNMfe3NMoJ5C2aJNKydbyf8XdERBXRqwwena8nrWqLoEv6ta69VMbnjgTmKihSKhWrj2vlkbOUGP1ygxU6ARu7migPHiSQdQdphvT9kbeVVXwOzr1Gv96fdrCiVCTDCIdAB9GTmDZgrn6PO5vwEAX6rHQgNhbDB2L9EUekT_poV2QD96gvaHuSlgBCEBZ88-z4JEdMBj7jtGafkivMgKBBoNQUx9xKY0vyjshk2ui8Se5sGlqmBRLBf5cHEyyHP1xUZwpEWYg9GqRQYImpKoBH9ETqYv6rSB4wTHX64Dc9eAIzRnZ4FtuPWf15U14AU50HLTvrolRaTmJU9S1wGeSIzeqNirsfzJDGJgszZJt6_4HW9XMBE6Wi7MN30dAquB3yX_r8ME_ug=w320-h282-no
.
 
.
.
.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/2M7oibOJ2rkPJ19Mbz7uAWGEbkp9LWhazuvpFCRzpVVzT5HU4fa1vtq6lNhTWn7qRf53uITPKEE-zPjn-kKH5CPkPtK3_WTKtziYwF5I5ibbInaJ7MWADAXZQYEwVmyd-pNIWTYSOABbPH1A3UzCUm81GAJBuRMoU43RBFFGwwgB64sdpbakjN3MIiyIouV5hoWPce9-yPRHzsK_xlu-QNNf1yerVy7IVXzOIKbP5Bbviv8Iz8whsQDDW5S-6cNxxvKyJp2adBTgqGgT97ZtoYY6Uu5E1yy-03cXk5oKCRHzc187qkCh35iQnpJsfUoAW0hoU1ZCMCTayXRsZVUuHfBtfTfyk35kWXR84PcW2Rj5JW3g1l7QHO_L3o__1VduuSsxYwvV_pU9Gx18qulzLuXDD1v-7il-9OmHt0SHINkkGQJSdIm8hTSgUf2rTA38ul8T1o0QA0XGDjuOgvW2OwUU6o2kcu2eDBqj97VSK6VaFeZy4yemgLWwspjNiRNXekIzqHX2ivw7RmIq4VFXQP3WRWDzWLKnGCSl83Wqp7RMhOffEq3NqUTNJQHl62p4KBMC1A=w200-h150-no BIOGRAPHIE
.
https://lh3.googleusercontent.com/2oeaPXLcIJQ3XoGJwAb_awlGHxhYVkiTYDnZ06ilCx7_PA2lGZicfhWSoXAdi20yhNREReOb5w6lRqlmnvhQzMMJMMmEUpKk4Z_THlXSPRRV9j7fHvfp1POJd_Wp-0fQebyJykiD-7KYdSMDnTcLlHQop0XOdg3gJW2aaqGf6VGdzFdxD4kIQR0qhng1Z1AvL5cDhsUQOapQzkmXob7EDFZsO0zHStxvU6cCSj9vVUPp4-DoA6Qd6lYAqxxswFFZPJmv8rjDAgMSkudn6hNRcXMiLk9pOYxNZ-y22tqmJ78JbG-gMuJC4c7K_fqRjSpmrv00rV70Ad4wtcuIQDKg2HxKqUwpTnsDtNzEX6XfpMetEBxp1O8W6NoLOpNlOwNPxlFu-zsmmL12sguJQXh0fL7lt4RpU7lNs_--xq_PudFeD7ORkfku6KIOiwx5LFTvdfe8aWIEh7NBbIuBmdcpZNIPVr_afLje4XGISiR9i4gy3bxESmqExeauAMayUbUjsaEKQY0Ka4ZboZyDiXP1qXS3gL6fQlXdBaz9vu24oxzVUNMzQn8l60_yr7YaMxio91E7-g=w32-h26-no SAINTE HILDEGARDE DE BINGEN (†1179) bénédictine allemande, "médecin", célèbre pour ses compositions musicales, ses visions et ses écrits mystiques. (D'après Heinrich Schipperges, Éd. Brepols, 1996)
.
https://lh3.googleusercontent.com/Pb52wNFbPKJrzE4A8mPBkSXSaKIeVSlgTS-EArO_srk7ZxzFBmXSNlr9SqvpT_IwKGFILC5hpYfD6QrEfIKrllQoKGHboKFc64Z74yih474iQJt4LqHlYzTL2_ti72K3MhmvcHnEh-VtEbg3flH2HkPUvOIU3PMPD3oGiv7yc1p7uDKESmefNOVp2sZl3PM66L94x6fEoSp9RXj2G3Ha52vZ3EYvOmjZzf9uiU7sbshkC9XxohdiE5TM3LVxUS3tyzoo7-9xx_vqJWw9hdafAZJebu3lIHt0njX4PdHaUA_cGJmK4F_7mtA4iWhsePoVZ714iZzdHXy0Tjzuiea9WKhXe9ARgOF9-GLawBBK4gjZigf8FcsRBtWd4W_aUaOMPwCl5b_aNN36U2AGqhvJYYBgBNFGw-lA2M1yF_q16xcCnWLnkNHKXW3DKmWlIeBzrziVcnXZCxWZDZBsosCBl6E5erxNFqGOGzLjiFxqfBwblM3GYGlkvXo-NZIXSV0CwYw2YUzLONCGfQjfvYn0SYwsTdLnhLrNaNoMjDP_humAZRQljNZ_tnLdv3zYMmVwmJEAvw=w292-h150-no «Abesse de Disibodenberg (1136), HILDEGARDE fonda le monastère de Rupertsberg (1147) et celui de d'Eibingen (1165). Là vinrent consulter celle qu'on appela «la sibylle du Rhin» les plus grands personnages du temps.
Ses visions -souvent effrayantes- la rendirent en effet vite célèbre : elle prophétisa, entre autres, l'ANTÉCHRIST. HILDEGARDE a laissé : un traité dogmatique, «LA CIVIAS» , auquel DANTE emprunta sa vision de la Trinité, un traité de la médecine, «Causae et Curae», et une importante correspondance en allemand et en latin. Bien que non canonisée HILDEGARDE est au martyrologe romain.
.
HILDEGARDE était d’une noble famille germanique. Très jeune, on la confie au couvent de Disbodenberg, un monastère double, sur les bords du Rhin, où moines et moniales chantent la louange divine en des bâtiments mitoyens. Devenue abbesse, elle s’en va fonder une autre communauté à Bingen puis une à Eibingen. Elle voyage, va où on l’appelle, prêche dans les cathédrales et les couvents, correspond avec toutes les têtes couronnées, les pontifes de son temps, SAINT BERNARD et bien d’autres. Elle plaide pour une réforme radicale de l’Église. Depuis sa petite enfance, elle est favorisée de visions exceptionnelles. Par obéissance, elle les couchera sur le papier. Ses récits apocalyptiques (au sens littéral de dévoilement des fins dernières) donnent de l’univers une vision étonnante de modernité où la science actuelle peut se reconnaître (création continue, énergie cachée dans la matière, magnétisme) mais qui peut aussi apaiser la soif actuelle de nos contemporains tentés par le «Nouvel Age» . («Le monde ne reste jamais dans un seul état» , écrit-elle.)
.
L’essentiel de sa pensée réside dans le combat entre le CHRIST et le prince de ce monde, au cœur d’un cosmos conçu comme une symphonie invisible.
.
DANTE lui emprunta sa vision de la TRINITÉ.
https://lh3.googleusercontent.com/U3MhXx7ZF9VOELXF2iB_oy_2q2_wWNQlZKbhA8RbbXVWgsoR6ha4PXAfOy3gdyomw-YAkaxQs-hnjxBgZrLHrZdA8jUEOmCQO6iu3pgCaetNA7FEE5ozM3evzJhiazYmYbi1WfVobKT8bOTV59TH6VvtoxDjAnNK0gaGIyO2u9ZHG36WoG0atlsMwSow-cWuwcD0BgzY8-rnLOeNE_JMPJwfDguP5Op027iQ6nMQMOi9TIixFTnlDpmP3zHn79IcL_IejjBJB7swMu2FoyLcFglzsLGVsxnM-ykOgFAifHXA37DYWNxXSIH0nv7jiTHwXfLBFz7gfNZOjYJ2-EmKO1soi62Ba4FDlyRZzMY5SN7NgOJAr1J_Ug8izp69nXvjN2tWgtwj7bnK7ugePMVsrf2Yfg8nFVHZe4mrxoOez2tAr_Hm1sG1kU1UkTfs2kyqatktyVdogDlLaCryI5CxDOVQMtpCeFAqS9gLt41B8J9G2_gKGIfAg0Ep3ZcFUDX9mt-W9_5zbqIZaW9UmEFPeEL0_jKDdkcp2JOMc9uOMYhbXsKirNRlGS2LJWpCQ_urMvKBTw=w288-h194-no Certains comme SAINTE HILDEGARDE DE BINGEN, ont eu un avant-goût de notre future béatitude».
 
https://lh3.googleusercontent.com/14Qv0geWCcA45EIBDOUL4XtgkDPxc4wl3ZIlJU4JGdIYXDHfD6CZJ0Mp_eMjy2B2Hg9rL9pRzmyiTU0wQeMXi7TtN1cu8jESGn6LLBs5JdjE4JaRTO_4bZCR8_OI4ETOe1AKxuQ6yw4Jgcf8JuxvJ-bp0FBPw329TNAFm6LODFIQg_x6ufJf3S4G85gLHbHrRcBpvppX0C1r7n7adu2E7KYXYR4-YAy7j3SucMPnKnx9bKGHl6jf4_rwx-JPj4RmaQJmhOfehNvf3f_tr9g0hmgA7lQggUCMLB_-er1PIi73wV-Ka7HCGGhPeKPlocD5QSz8LL8BJ-UIxtMQL6i8icNpom6xTKVlXV-3sMusPcIRm3h7DkJ2YRkJUMFSeSohXiKZOv9GH2NBq4qZnLqDLJNc0eAUyCrPf32O3GYjh4plQemZNxoxXV4Qxf264AYzfZ7npfY8Bj0ScwpzjGcTeJsXZk8nVAq6VM7NTSZh-Tdbe4hLdSun01BrwwwbXfw2lf5caTB3Ri0i5DeQ0NW7WH6jvQQXYIxogwjWGMwkarH0yKCmEui2w8HryqxJyZSwzHtuSA=w82-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/2meI9AK1P8wHMu8unbjQwB_6Ah6LjEBYt-bqKJhLq1faqr9ctiP5p--MW3SeXfdv77z0ct3VlOXWRudZqyTHLxBX3sXwrw-d-WN4KMrZUJB3CL6NJQqbPuFLE-EWN937PE0b7-W0c_BBoPHU7MK6OvgH1vPdQ-PLzbPdF9pioSzc9rlXB_c2tZvYw5Q6S810FrhL4igeaisjCjKaEv6y6HzC4e23fJzIxsS8hp7bJu--cwgPSnwPBMHXAwE42sIOY9jj-p1Ny-MM52ZQ2geMQ_3b1njxYixLqi9SP2Qil8Ml2oObvI68P1MDvoPTYTzPUUtrEgywurerXpTIx1BD6_LqHdyXoUtM-c22GXpNBxeKAEAsqxV_9u57vEJi7QeEZ6_r4S5DHXDUTlgD258_MWyrrCt_nIvdKBkVDq0ukJxz_DEduEygngzNFNADeIObkdvK8fLzuDbTB0E9UWnTOyi5TVOGZJJyZIVvv5E4fqGqzOmIDkLa_0fVkazy7-HbAxkz28n-UnJOHfGPvSdKRRrBhZLFcRGBuQw6OfD7QLao_H7AXBQkTk3AysDv2QI4lLzXjA=w97-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/14Qv0geWCcA45EIBDOUL4XtgkDPxc4wl3ZIlJU4JGdIYXDHfD6CZJ0Mp_eMjy2B2Hg9rL9pRzmyiTU0wQeMXi7TtN1cu8jESGn6LLBs5JdjE4JaRTO_4bZCR8_OI4ETOe1AKxuQ6yw4Jgcf8JuxvJ-bp0FBPw329TNAFm6LODFIQg_x6ufJf3S4G85gLHbHrRcBpvppX0C1r7n7adu2E7KYXYR4-YAy7j3SucMPnKnx9bKGHl6jf4_rwx-JPj4RmaQJmhOfehNvf3f_tr9g0hmgA7lQggUCMLB_-er1PIi73wV-Ka7HCGGhPeKPlocD5QSz8LL8BJ-UIxtMQL6i8icNpom6xTKVlXV-3sMusPcIRm3h7DkJ2YRkJUMFSeSohXiKZOv9GH2NBq4qZnLqDLJNc0eAUyCrPf32O3GYjh4plQemZNxoxXV4Qxf264AYzfZ7npfY8Bj0ScwpzjGcTeJsXZk8nVAq6VM7NTSZh-Tdbe4hLdSun01BrwwwbXfw2lf5caTB3Ri0i5DeQ0NW7WH6jvQQXYIxogwjWGMwkarH0yKCmEui2w8HryqxJyZSwzHtuSA=w82-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/2meI9AK1P8wHMu8unbjQwB_6Ah6LjEBYt-bqKJhLq1faqr9ctiP5p--MW3SeXfdv77z0ct3VlOXWRudZqyTHLxBX3sXwrw-d-WN4KMrZUJB3CL6NJQqbPuFLE-EWN937PE0b7-W0c_BBoPHU7MK6OvgH1vPdQ-PLzbPdF9pioSzc9rlXB_c2tZvYw5Q6S810FrhL4igeaisjCjKaEv6y6HzC4e23fJzIxsS8hp7bJu--cwgPSnwPBMHXAwE42sIOY9jj-p1Ny-MM52ZQ2geMQ_3b1njxYixLqi9SP2Qil8Ml2oObvI68P1MDvoPTYTzPUUtrEgywurerXpTIx1BD6_LqHdyXoUtM-c22GXpNBxeKAEAsqxV_9u57vEJi7QeEZ6_r4S5DHXDUTlgD258_MWyrrCt_nIvdKBkVDq0ukJxz_DEduEygngzNFNADeIObkdvK8fLzuDbTB0E9UWnTOyi5TVOGZJJyZIVvv5E4fqGqzOmIDkLa_0fVkazy7-HbAxkz28n-UnJOHfGPvSdKRRrBhZLFcRGBuQw6OfD7QLao_H7AXBQkTk3AysDv2QI4lLzXjA=w97-h50-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/o3yUCvzzdvjtWjLUY6R3TatBpT6Jeij1shKZ3DZeM7vYxxm1yWwNWpL3e2GxcrZBOJgpxEMK6VHvbE3zmNup6XQlO6cGl9yujQqOKOGYm3MHFtfOMp5a6zbGIRl3DT_jstnBwLlmgBAPW3rcAii_kGcEWZyB62AOa24zR57F7GiYsjUSNqqB6txBO19Pdkzmp1ts7LzUVWBJiA_QSwMNWRUmsqpT2EY8MWec-3yhUvabyPlZdocTrjrJs-Xg2qs_BfR75ClbLMlpD7i7Opx1Peyh8ZSAQ4GqVXN33iTjgAZxNrHgI6L406KbeIrqA7N4gNPPYqKiOI8Mpz5uo2j17CCM4K3WTIGRLxa2FtQHngE5vGVi_THaYbosRsS3lu2LtT8Gtd6U7R0xrQc1CLPpm0Wnh_fbCT4Bjj-BvFeql3xMG7hVq3eiANCxJJF-07d5nZHsjL7x0NPSr2d0CRpcwygRrlMioZ95cgsOrvC0WC7fPvgN_bTVlzWgXUb-sNa-xdoqrXPMdXBnsPEZCoofAFgTYP_82RBW0bPLPDDUmH0OZTIuD4pfCiYWtYz53XWYp40YNw=w200-h196-no MUSIQUE
.
«Pour HILDEGARDE, la musique est réminiscence de cette science divine que l'homme a perdue après la chute, elle est un des seuls liens qui l'unit encore aux réalités spirituelles et le détourne de l'accablement que son bannissement du paradis céleste pourrait lui causer».
.
(Livre La symphonie des harmonies célestes)
 
https://lh3.googleusercontent.com/WTPDPE4nP7g2uA6yyCC2s9HDT8KUBjd7ZKUG1wONDn0ktQjBB9cK4EsiZQXlWIG7hJH8pvmrN2jVPIJLGBGGv2ex2XfVHnhpuGHqwO4Pfe9mUpNncCGMH370xoJenYsoCNcTIYGuYHI6zi_gOgk8jyDxL3f8VXKe-KCGlquZGpOH9_GkTmYHEd7mCnJNjXMzNvCWGb0okxVR4kRMBy5d1TMeK4HJlsnzljCm5UCG6I1WztqXaa33Wg0doOXXmxQUqfxs9to-wlh03w0Mff-OpJYA7DZfSWoEAm5vX4I_8Us_XOPHKVGg9fl2Ij99NS2IJ23Ktk-NFPNA6DDBsHzcQIinOTuGPidYClHo4twWVMKy7dlCpjen3JPThLvt9Dyzww_bcJWqTlQl68AjycJR3ekMhQOVdIUuLAbXr9wrvA5xAhdGApF87hyGk9a3B4sgkOVdzA6hxOejmGV2bP0lhdtXiXfGmnhGw6OM7NGI1z7fH22fL0Stokvrdh7mMNbTXMX_9TQhtEmj95jP1vbYj_s10eVDt6e8ZH2anpgJbcNSfdNIYz7bGSow4D4KzY_DcJH2xg=s343-no
 
album proposé par musicMe
https://lh3.googleusercontent.com/3sDMQTCTnFS61ZuNEmcsRCR_5D9_viXWlbO7mF3cvoY15_yMtIH9VHvo6IkTDRhsZhtqYRy1cxCQsOmf8_o05eMOfivGopKW2Hn7P52O658aKkmi_8uSKdNYI3fbGJwjuxrbymd64jNXwGFl3T_mO14ClQNGBqdFbfBOK020VOUpOzmBC_WEC_LZR0jMAKEMUvb_GQ00htMMhbMu0KjuYCC5aiQyMjekRhxPHK9hWtMCqdooF0jKk_ryBLmorIv04bbm61TNTt4AfCSn7LYH2vuIZ0_yKUs8rpl1hB4c3NjmXi0oIkOlWONY6H_bNe5ZHJUdSIcGF_7KfXpadSYGerqd7BAWh6AicdXwtlClgzKqsedrKxRs3PGi7uwS4yB8R7f8xK6FCLYHVfK_9eIjIk9KM5KikMveU4pq0LsUTuG07UUyxiO1qtjNPLeH2vsA8Xj2KEWiUdmZYkDmYiFldAKxuTO6hYVacW3Q82IdtX1aEDqL_GqtPxjNo7ht1FvsqRrKjWSPSvKYAdO2Dnxvjdo87czn5gLyplXeF3a_VSayn3DREeAkplZ3bFqRpiV4zblP7Q=s343-no
https://lh3.googleusercontent.com/14Qv0geWCcA45EIBDOUL4XtgkDPxc4wl3ZIlJU4JGdIYXDHfD6CZJ0Mp_eMjy2B2Hg9rL9pRzmyiTU0wQeMXi7TtN1cu8jESGn6LLBs5JdjE4JaRTO_4bZCR8_OI4ETOe1AKxuQ6yw4Jgcf8JuxvJ-bp0FBPw329TNAFm6LODFIQg_x6ufJf3S4G85gLHbHrRcBpvppX0C1r7n7adu2E7KYXYR4-YAy7j3SucMPnKnx9bKGHl6jf4_rwx-JPj4RmaQJmhOfehNvf3f_tr9g0hmgA7lQggUCMLB_-er1PIi73wV-Ka7HCGGhPeKPlocD5QSz8LL8BJ-UIxtMQL6i8icNpom6xTKVlXV-3sMusPcIRm3h7DkJ2YRkJUMFSeSohXiKZOv9GH2NBq4qZnLqDLJNc0eAUyCrPf32O3GYjh4plQemZNxoxXV4Qxf264AYzfZ7npfY8Bj0ScwpzjGcTeJsXZk8nVAq6VM7NTSZh-Tdbe4hLdSun01BrwwwbXfw2lf5caTB3Ri0i5DeQ0NW7WH6jvQQXYIxogwjWGMwkarH0yKCmEui2w8HryqxJyZSwzHtuSA=w82-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/2meI9AK1P8wHMu8unbjQwB_6Ah6LjEBYt-bqKJhLq1faqr9ctiP5p--MW3SeXfdv77z0ct3VlOXWRudZqyTHLxBX3sXwrw-d-WN4KMrZUJB3CL6NJQqbPuFLE-EWN937PE0b7-W0c_BBoPHU7MK6OvgH1vPdQ-PLzbPdF9pioSzc9rlXB_c2tZvYw5Q6S810FrhL4igeaisjCjKaEv6y6HzC4e23fJzIxsS8hp7bJu--cwgPSnwPBMHXAwE42sIOY9jj-p1Ny-MM52ZQ2geMQ_3b1njxYixLqi9SP2Qil8Ml2oObvI68P1MDvoPTYTzPUUtrEgywurerXpTIx1BD6_LqHdyXoUtM-c22GXpNBxeKAEAsqxV_9u57vEJi7QeEZ6_r4S5DHXDUTlgD258_MWyrrCt_nIvdKBkVDq0ukJxz_DEduEygngzNFNADeIObkdvK8fLzuDbTB0E9UWnTOyi5TVOGZJJyZIVvv5E4fqGqzOmIDkLa_0fVkazy7-HbAxkz28n-UnJOHfGPvSdKRRrBhZLFcRGBuQw6OfD7QLao_H7AXBQkTk3AysDv2QI4lLzXjA=w97-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/14Qv0geWCcA45EIBDOUL4XtgkDPxc4wl3ZIlJU4JGdIYXDHfD6CZJ0Mp_eMjy2B2Hg9rL9pRzmyiTU0wQeMXi7TtN1cu8jESGn6LLBs5JdjE4JaRTO_4bZCR8_OI4ETOe1AKxuQ6yw4Jgcf8JuxvJ-bp0FBPw329TNAFm6LODFIQg_x6ufJf3S4G85gLHbHrRcBpvppX0C1r7n7adu2E7KYXYR4-YAy7j3SucMPnKnx9bKGHl6jf4_rwx-JPj4RmaQJmhOfehNvf3f_tr9g0hmgA7lQggUCMLB_-er1PIi73wV-Ka7HCGGhPeKPlocD5QSz8LL8BJ-UIxtMQL6i8icNpom6xTKVlXV-3sMusPcIRm3h7DkJ2YRkJUMFSeSohXiKZOv9GH2NBq4qZnLqDLJNc0eAUyCrPf32O3GYjh4plQemZNxoxXV4Qxf264AYzfZ7npfY8Bj0ScwpzjGcTeJsXZk8nVAq6VM7NTSZh-Tdbe4hLdSun01BrwwwbXfw2lf5caTB3Ri0i5DeQ0NW7WH6jvQQXYIxogwjWGMwkarH0yKCmEui2w8HryqxJyZSwzHtuSA=w82-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/2meI9AK1P8wHMu8unbjQwB_6Ah6LjEBYt-bqKJhLq1faqr9ctiP5p--MW3SeXfdv77z0ct3VlOXWRudZqyTHLxBX3sXwrw-d-WN4KMrZUJB3CL6NJQqbPuFLE-EWN937PE0b7-W0c_BBoPHU7MK6OvgH1vPdQ-PLzbPdF9pioSzc9rlXB_c2tZvYw5Q6S810FrhL4igeaisjCjKaEv6y6HzC4e23fJzIxsS8hp7bJu--cwgPSnwPBMHXAwE42sIOY9jj-p1Ny-MM52ZQ2geMQ_3b1njxYixLqi9SP2Qil8Ml2oObvI68P1MDvoPTYTzPUUtrEgywurerXpTIx1BD6_LqHdyXoUtM-c22GXpNBxeKAEAsqxV_9u57vEJi7QeEZ6_r4S5DHXDUTlgD258_MWyrrCt_nIvdKBkVDq0ukJxz_DEduEygngzNFNADeIObkdvK8fLzuDbTB0E9UWnTOyi5TVOGZJJyZIVvv5E4fqGqzOmIDkLa_0fVkazy7-HbAxkz28n-UnJOHfGPvSdKRRrBhZLFcRGBuQw6OfD7QLao_H7AXBQkTk3AysDv2QI4lLzXjA=w97-h50-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/jmiuB5pWAEQzVYKS8vPiiKfEcLVTbeeTaaezJGgdU2IuOZ8QjwNeqh997HThT8DAUHxMeuvIUZcd9Nw1ywfCDxUqX2NLouC2o_8vY83FLNrKbR74QxZEKjVspVHatvfOyjkfqWm8L-D2tQGItys4JpiHOYTjrxPKR1tgHroSksjzbkxBBQBhK0cKMQZzo0CJQDRrUDxDfJnBlyDhni85WiLtPSEpjDoby-os4y6W7ga3xGsp50E68hcO_ikGX1LEo50AhA1kb7uLf9Hwd0mKtcg1mYJgsqc4G15jwK4xsXJi-7e1uoX_sYU-b00PTx5XSnIFuOhosTtHj2Uyg6oSvJqh1DAiy4Li5ekmXd7y4j_cpr08nfehKnsPHS_o-wvYqbTI3NBRo0-0gfxSxE6nN85SF1pGhI9xwvLvd-uJ274nJi4Vjz95Z1bcAH7rKGdMP64dhj1URwOKZi3CWhX_Jo1TYITPa0WKljVsnxeAfWYLTAd5ukxijGU3oBstMhBRk-6EvsWZtNsx14mwuBOMcEC_B3BCxMNmjnCIaIS39MpsZfwsQ-ybrD8Fzzk-CoSK58QFjA=w164-h272-no HILDEGARDE HOMÉOPATHE
.
«Elle pose son regard sur les plantes, les métaux, les rochers, les animaux, en y voyant à chaque fois une étincelle de paradis. Sous la plume d'HILDEGARDE, chaque élément sensible se transfigure, devient sensible et sensuel, agité d'humeurs malignes ou de langoureuses caresses».
.
«Elle affirmait que toutes les créatures de DIEU sont parties intégrantes du Cosmos et que tout péché fait du mal non seulement à DIEU mais également à tout le Cosmos.
.
Dans la vision hildegardienne, chaque élément vivant a part au macrocosme ; chaque phénomène contient une vérité au-delà de l'apparence, dans l'Invisible.
.
Partout présente dans son œuvre, la symbolique d'HILDEGARDE renvoie l'homme à DIEU et voit dans le moindre mouvement de la nature la réalisation de la pensée divine. Ainsi est établie l'étroite relation de l'homme avec le monde animal, végétal et minéral».
https://lh3.googleusercontent.com/14Qv0geWCcA45EIBDOUL4XtgkDPxc4wl3ZIlJU4JGdIYXDHfD6CZJ0Mp_eMjy2B2Hg9rL9pRzmyiTU0wQeMXi7TtN1cu8jESGn6LLBs5JdjE4JaRTO_4bZCR8_OI4ETOe1AKxuQ6yw4Jgcf8JuxvJ-bp0FBPw329TNAFm6LODFIQg_x6ufJf3S4G85gLHbHrRcBpvppX0C1r7n7adu2E7KYXYR4-YAy7j3SucMPnKnx9bKGHl6jf4_rwx-JPj4RmaQJmhOfehNvf3f_tr9g0hmgA7lQggUCMLB_-er1PIi73wV-Ka7HCGGhPeKPlocD5QSz8LL8BJ-UIxtMQL6i8icNpom6xTKVlXV-3sMusPcIRm3h7DkJ2YRkJUMFSeSohXiKZOv9GH2NBq4qZnLqDLJNc0eAUyCrPf32O3GYjh4plQemZNxoxXV4Qxf264AYzfZ7npfY8Bj0ScwpzjGcTeJsXZk8nVAq6VM7NTSZh-Tdbe4hLdSun01BrwwwbXfw2lf5caTB3Ri0i5DeQ0NW7WH6jvQQXYIxogwjWGMwkarH0yKCmEui2w8HryqxJyZSwzHtuSA=w82-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/2meI9AK1P8wHMu8unbjQwB_6Ah6LjEBYt-bqKJhLq1faqr9ctiP5p--MW3SeXfdv77z0ct3VlOXWRudZqyTHLxBX3sXwrw-d-WN4KMrZUJB3CL6NJQqbPuFLE-EWN937PE0b7-W0c_BBoPHU7MK6OvgH1vPdQ-PLzbPdF9pioSzc9rlXB_c2tZvYw5Q6S810FrhL4igeaisjCjKaEv6y6HzC4e23fJzIxsS8hp7bJu--cwgPSnwPBMHXAwE42sIOY9jj-p1Ny-MM52ZQ2geMQ_3b1njxYixLqi9SP2Qil8Ml2oObvI68P1MDvoPTYTzPUUtrEgywurerXpTIx1BD6_LqHdyXoUtM-c22GXpNBxeKAEAsqxV_9u57vEJi7QeEZ6_r4S5DHXDUTlgD258_MWyrrCt_nIvdKBkVDq0ukJxz_DEduEygngzNFNADeIObkdvK8fLzuDbTB0E9UWnTOyi5TVOGZJJyZIVvv5E4fqGqzOmIDkLa_0fVkazy7-HbAxkz28n-UnJOHfGPvSdKRRrBhZLFcRGBuQw6OfD7QLao_H7AXBQkTk3AysDv2QI4lLzXjA=w97-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/14Qv0geWCcA45EIBDOUL4XtgkDPxc4wl3ZIlJU4JGdIYXDHfD6CZJ0Mp_eMjy2B2Hg9rL9pRzmyiTU0wQeMXi7TtN1cu8jESGn6LLBs5JdjE4JaRTO_4bZCR8_OI4ETOe1AKxuQ6yw4Jgcf8JuxvJ-bp0FBPw329TNAFm6LODFIQg_x6ufJf3S4G85gLHbHrRcBpvppX0C1r7n7adu2E7KYXYR4-YAy7j3SucMPnKnx9bKGHl6jf4_rwx-JPj4RmaQJmhOfehNvf3f_tr9g0hmgA7lQggUCMLB_-er1PIi73wV-Ka7HCGGhPeKPlocD5QSz8LL8BJ-UIxtMQL6i8icNpom6xTKVlXV-3sMusPcIRm3h7DkJ2YRkJUMFSeSohXiKZOv9GH2NBq4qZnLqDLJNc0eAUyCrPf32O3GYjh4plQemZNxoxXV4Qxf264AYzfZ7npfY8Bj0ScwpzjGcTeJsXZk8nVAq6VM7NTSZh-Tdbe4hLdSun01BrwwwbXfw2lf5caTB3Ri0i5DeQ0NW7WH6jvQQXYIxogwjWGMwkarH0yKCmEui2w8HryqxJyZSwzHtuSA=w82-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/2meI9AK1P8wHMu8unbjQwB_6Ah6LjEBYt-bqKJhLq1faqr9ctiP5p--MW3SeXfdv77z0ct3VlOXWRudZqyTHLxBX3sXwrw-d-WN4KMrZUJB3CL6NJQqbPuFLE-EWN937PE0b7-W0c_BBoPHU7MK6OvgH1vPdQ-PLzbPdF9pioSzc9rlXB_c2tZvYw5Q6S810FrhL4igeaisjCjKaEv6y6HzC4e23fJzIxsS8hp7bJu--cwgPSnwPBMHXAwE42sIOY9jj-p1Ny-MM52ZQ2geMQ_3b1njxYixLqi9SP2Qil8Ml2oObvI68P1MDvoPTYTzPUUtrEgywurerXpTIx1BD6_LqHdyXoUtM-c22GXpNBxeKAEAsqxV_9u57vEJi7QeEZ6_r4S5DHXDUTlgD258_MWyrrCt_nIvdKBkVDq0ukJxz_DEduEygngzNFNADeIObkdvK8fLzuDbTB0E9UWnTOyi5TVOGZJJyZIVvv5E4fqGqzOmIDkLa_0fVkazy7-HbAxkz28n-UnJOHfGPvSdKRRrBhZLFcRGBuQw6OfD7QLao_H7AXBQkTk3AysDv2QI4lLzXjA=w97-h50-no
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/zUmXUSrqLV0DQFPB_AMNGVFvz_L8qScHPPaShBqMclVbZDf_jD7TcnGuSrx1wVJoL9TTBAU7oIbyVt6TAvheEsnirPM8npA8yUVfyAnG96E8YZEzhpazRcsURwxzXD_sdsEWdV-VqeEqp2jn0KdUx5ws9kRLH8aTGoxdmY9dKu-r0ckKyOUFfSGzHsRUjGNkN3G7QXKSUseiaX0ax9L6yVxuaCwNaNTVJM4uGD5rNSEeE3qTgXiUGPLZpYsg4VK9CxxwvHZvbyfAFGplJpIXSP1719dknyv5ms1JoI1rt3Gj4Tkibh9YNWXFgwt3GuyfvJVlA3KN5-p3oBnD4er4gmxBG1VSmGK53cvpHW5gKhE5cFMc6CoJmfspv4VLQOeBFHBEQpYqiZic7YZEJHJ4fLRPvYY1ZevMKI4BJ5emJBYcMYeppScLY49tJntDvlrAiQCMZYda7fusoUNRQataVRto3L-KBDbgfmKxVKvOdpyywg9Vosqp-ADIIqXYegN2EF0STrimxScrByPQ30NJDI6SHQSWH2CPJIUv7ETHdEnHdnCCY74kmfkeoQxua-te3odFqg=w180-h217-no PROPHÈTE
.
«A 43 ans, elle vit une grande lumière dans laquelle une voix céleste lui demande de dire et d’écrire toutes ses révélations prophétiques reçues de DIEU. Consacrée par les plus hautes autorités de l’époque, elle devint un phare spirituel vers lequel se tournent papes, cardinaux, évêques, rois et laïcs. Ainsi, elle intervient dans les plus grands conflits religieux et politiques de son temps.
.
Aux environs de 1155, DIEU révéla à son humble abbesse une médecine à portée de tous. SAINTE HILDEGARDE meurt en 1179, à 81 ans, dans le monastère d’Eibingen, qu’elle avait fondé.
.
SAINTE HILDEGARDE DE BINGEN qui reçut de grandes lumières prophétiques, parle de la catastrophe, qui va venir purifier l'humanité, laquelle après une désolation recevra les consolations du Ciel».
https://lh3.googleusercontent.com/14Qv0geWCcA45EIBDOUL4XtgkDPxc4wl3ZIlJU4JGdIYXDHfD6CZJ0Mp_eMjy2B2Hg9rL9pRzmyiTU0wQeMXi7TtN1cu8jESGn6LLBs5JdjE4JaRTO_4bZCR8_OI4ETOe1AKxuQ6yw4Jgcf8JuxvJ-bp0FBPw329TNAFm6LODFIQg_x6ufJf3S4G85gLHbHrRcBpvppX0C1r7n7adu2E7KYXYR4-YAy7j3SucMPnKnx9bKGHl6jf4_rwx-JPj4RmaQJmhOfehNvf3f_tr9g0hmgA7lQggUCMLB_-er1PIi73wV-Ka7HCGGhPeKPlocD5QSz8LL8BJ-UIxtMQL6i8icNpom6xTKVlXV-3sMusPcIRm3h7DkJ2YRkJUMFSeSohXiKZOv9GH2NBq4qZnLqDLJNc0eAUyCrPf32O3GYjh4plQemZNxoxXV4Qxf264AYzfZ7npfY8Bj0ScwpzjGcTeJsXZk8nVAq6VM7NTSZh-Tdbe4hLdSun01BrwwwbXfw2lf5caTB3Ri0i5DeQ0NW7WH6jvQQXYIxogwjWGMwkarH0yKCmEui2w8HryqxJyZSwzHtuSA=w82-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/2meI9AK1P8wHMu8unbjQwB_6Ah6LjEBYt-bqKJhLq1faqr9ctiP5p--MW3SeXfdv77z0ct3VlOXWRudZqyTHLxBX3sXwrw-d-WN4KMrZUJB3CL6NJQqbPuFLE-EWN937PE0b7-W0c_BBoPHU7MK6OvgH1vPdQ-PLzbPdF9pioSzc9rlXB_c2tZvYw5Q6S810FrhL4igeaisjCjKaEv6y6HzC4e23fJzIxsS8hp7bJu--cwgPSnwPBMHXAwE42sIOY9jj-p1Ny-MM52ZQ2geMQ_3b1njxYixLqi9SP2Qil8Ml2oObvI68P1MDvoPTYTzPUUtrEgywurerXpTIx1BD6_LqHdyXoUtM-c22GXpNBxeKAEAsqxV_9u57vEJi7QeEZ6_r4S5DHXDUTlgD258_MWyrrCt_nIvdKBkVDq0ukJxz_DEduEygngzNFNADeIObkdvK8fLzuDbTB0E9UWnTOyi5TVOGZJJyZIVvv5E4fqGqzOmIDkLa_0fVkazy7-HbAxkz28n-UnJOHfGPvSdKRRrBhZLFcRGBuQw6OfD7QLao_H7AXBQkTk3AysDv2QI4lLzXjA=w97-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/14Qv0geWCcA45EIBDOUL4XtgkDPxc4wl3ZIlJU4JGdIYXDHfD6CZJ0Mp_eMjy2B2Hg9rL9pRzmyiTU0wQeMXi7TtN1cu8jESGn6LLBs5JdjE4JaRTO_4bZCR8_OI4ETOe1AKxuQ6yw4Jgcf8JuxvJ-bp0FBPw329TNAFm6LODFIQg_x6ufJf3S4G85gLHbHrRcBpvppX0C1r7n7adu2E7KYXYR4-YAy7j3SucMPnKnx9bKGHl6jf4_rwx-JPj4RmaQJmhOfehNvf3f_tr9g0hmgA7lQggUCMLB_-er1PIi73wV-Ka7HCGGhPeKPlocD5QSz8LL8BJ-UIxtMQL6i8icNpom6xTKVlXV-3sMusPcIRm3h7DkJ2YRkJUMFSeSohXiKZOv9GH2NBq4qZnLqDLJNc0eAUyCrPf32O3GYjh4plQemZNxoxXV4Qxf264AYzfZ7npfY8Bj0ScwpzjGcTeJsXZk8nVAq6VM7NTSZh-Tdbe4hLdSun01BrwwwbXfw2lf5caTB3Ri0i5DeQ0NW7WH6jvQQXYIxogwjWGMwkarH0yKCmEui2w8HryqxJyZSwzHtuSA=w82-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/2meI9AK1P8wHMu8unbjQwB_6Ah6LjEBYt-bqKJhLq1faqr9ctiP5p--MW3SeXfdv77z0ct3VlOXWRudZqyTHLxBX3sXwrw-d-WN4KMrZUJB3CL6NJQqbPuFLE-EWN937PE0b7-W0c_BBoPHU7MK6OvgH1vPdQ-PLzbPdF9pioSzc9rlXB_c2tZvYw5Q6S810FrhL4igeaisjCjKaEv6y6HzC4e23fJzIxsS8hp7bJu--cwgPSnwPBMHXAwE42sIOY9jj-p1Ny-MM52ZQ2geMQ_3b1njxYixLqi9SP2Qil8Ml2oObvI68P1MDvoPTYTzPUUtrEgywurerXpTIx1BD6_LqHdyXoUtM-c22GXpNBxeKAEAsqxV_9u57vEJi7QeEZ6_r4S5DHXDUTlgD258_MWyrrCt_nIvdKBkVDq0ukJxz_DEduEygngzNFNADeIObkdvK8fLzuDbTB0E9UWnTOyi5TVOGZJJyZIVvv5E4fqGqzOmIDkLa_0fVkazy7-HbAxkz28n-UnJOHfGPvSdKRRrBhZLFcRGBuQw6OfD7QLao_H7AXBQkTk3AysDv2QI4lLzXjA=w97-h50-no
.
.
.
PROPHÉTIES
.

Écoutons d'abord comment elle nous raconte l'origine de cette science merveilleuse qui ravissait les juges ecclésiastiques eux-mêmes et leur faisait déclarer, a l'unanimité, que ses visions venaient de DIEU et que ses prophéties étaient de la même nature que celles des anciens prophètes .
..
Écoutons-la :
.
 
https://lh3.googleusercontent.com/niwZYAS4jiJ9AYikmrcSATdawuRpSeNQeC0U1mCF78-Fx6cAhbskiLU4QAWk5GooDHWQY_pV4bZRnGaozqCgy4NPVxI9_ziu7pnPbfS7wfhX93DQUoYabp5bhLbnsyYodNxGeXI3fuzncsQuaKvhKbtiA2PNHIWxap8FCftJcRZiVvrtpQlqvtp3TcnwPFXzUHlJULSKnR3sTQUYyHx73Ynr8QDx8hyl00VvOGWP2RSPVUkj5qZMri7KOStYWT9eGonHqdzzK6utf-3MpZeafv15czAjjIcctZ9mR7qAr31_PxvCYLvEkszjfegZblKEMc6ka4dEkoWZ9zDSTtGWIsNsBrVn1YhYgqCinIgcprxQNYOWuTKKq9zDqeprnbfcbRh3U8NWxUSxJGrK2XFuK_1Z5SmmywtNBFlvZsu0emQGAvYjs_MFWOg3n6RHjJuyTedervUTvHi9rO9OgJPTbpLjm8dX7LksRpehecwsIhbJj7-H8GlcdkvTY_0ex-O4tD9O7Z5wRI__OjjmfCEOr-0__jTN--GAxIAXIXbUvk3gHOxBkRHwUCuIEfjLsaE6J0LxnA=w130-h320-no LA LUMIÈRE ÉTERNELLE
.
«Depuis mon enfance jusqu'au temps présent, écrit-elle, où je suis âgée déplus de soixante-et-dix ans, je vois toujours cette lumière dans mon âme, et je ne la perçois ni par les yeux, ni par le corps, ni par les pensées du cœur, ni par aucune action de mes cinq sens extérieurs, mes yeux cependant restant ouverts, et les autres sens corporels conservant leur activité. Cette lumière que je sens n'est pas locale, mais infiniment plus éclatante que celle du soleil, et je ne saurais en considérer ni la hauteur, ni la longueur, ni la largeur. Elle m'est nommée l'ombre de la lumière vivante : et comme le soleil, la lune et les étoiles se réfléchissent dans l'eau, ainsi les écrits, les discours, les vertus et les œuvres des hommes m'apparaissent dans cette lumière.
.
Tout ce que je vois ou apprends de la sorte, j'en conserve la mémoire pendant longtemps. Je vois, j'entends et je sais tout avec ensemble, et ce que je sais, je l'apprends comme en un moment ; mais ce que je ne vois pas, je l'ignore, car je suis presque ignorante ; et quant à ce que j'écris de cette vision, je ne mets pas d'autres paroles que celles que j'entends, employant des mots latins non limés (ce qui signifie peut-être non déclinés ou conjugués selon les règles).
.
Je n'entends pas les paroles comme des sons que forme la bouche humaine, mais comme une flamme étincelante ou comme un nuage qui glisse sur un ciel pur. Je ne puis connaître non plus aucunement la forme de cette lumière, de même que je ne puis parfaitement envisager la sphère du soleil.
.
Toutefois, j'aperçois de temps en temps, dans cette lumière (lumen), une autre lumière (lux) qui m'est nommée la lumière vivante ; mais celle-ci, je ne la vois pas fréquemment, et je serais bien moins encore capable d'en déterminer la forme que celle de la première. Lorsque je la contemple, je perds le souvenir de toute tristesse et de toute douleur ; alors, j'ai la candeur d'un enfant, et non les sentiments d'une femme déjà âgée. Mon âme n'est jamais sans jouir de la vue de l'ombre de la lumière.
.
Elle m'apparaît comme un firmament sans étoiles dans une nuée brillante, et c'est en elle que je vois ce que je dis de cette splendeur de la lumière vivante. Depuis mon enfance jusqu'à ma quarantième année, je n'ai pas cessé de la voir. J'en parlais souvent, mais sans en jamais rien écrire. Et c'est alors que, dans cette vision, j'ai recouvré la plénitude de mes forces que de nombreuses infirmités m'avaient fait perdre depuis ma jeunesse, c'est alors seulement que, contrainte par l'esprit, j'ai tout découvert à un religieux que j'avais pris pour guide : celui-ci, grandement surpris, m'ordonna d'écrire en secret ce que j'avais vu et ce que je verrais, afin que lui-même, après avoir examiné cet écrit, pût juger ou du moins conjecturer ce qu'il en était»
https://lh3.googleusercontent.com/14Qv0geWCcA45EIBDOUL4XtgkDPxc4wl3ZIlJU4JGdIYXDHfD6CZJ0Mp_eMjy2B2Hg9rL9pRzmyiTU0wQeMXi7TtN1cu8jESGn6LLBs5JdjE4JaRTO_4bZCR8_OI4ETOe1AKxuQ6yw4Jgcf8JuxvJ-bp0FBPw329TNAFm6LODFIQg_x6ufJf3S4G85gLHbHrRcBpvppX0C1r7n7adu2E7KYXYR4-YAy7j3SucMPnKnx9bKGHl6jf4_rwx-JPj4RmaQJmhOfehNvf3f_tr9g0hmgA7lQggUCMLB_-er1PIi73wV-Ka7HCGGhPeKPlocD5QSz8LL8BJ-UIxtMQL6i8icNpom6xTKVlXV-3sMusPcIRm3h7DkJ2YRkJUMFSeSohXiKZOv9GH2NBq4qZnLqDLJNc0eAUyCrPf32O3GYjh4plQemZNxoxXV4Qxf264AYzfZ7npfY8Bj0ScwpzjGcTeJsXZk8nVAq6VM7NTSZh-Tdbe4hLdSun01BrwwwbXfw2lf5caTB3Ri0i5DeQ0NW7WH6jvQQXYIxogwjWGMwkarH0yKCmEui2w8HryqxJyZSwzHtuSA=w82-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/2meI9AK1P8wHMu8unbjQwB_6Ah6LjEBYt-bqKJhLq1faqr9ctiP5p--MW3SeXfdv77z0ct3VlOXWRudZqyTHLxBX3sXwrw-d-WN4KMrZUJB3CL6NJQqbPuFLE-EWN937PE0b7-W0c_BBoPHU7MK6OvgH1vPdQ-PLzbPdF9pioSzc9rlXB_c2tZvYw5Q6S810FrhL4igeaisjCjKaEv6y6HzC4e23fJzIxsS8hp7bJu--cwgPSnwPBMHXAwE42sIOY9jj-p1Ny-MM52ZQ2geMQ_3b1njxYixLqi9SP2Qil8Ml2oObvI68P1MDvoPTYTzPUUtrEgywurerXpTIx1BD6_LqHdyXoUtM-c22GXpNBxeKAEAsqxV_9u57vEJi7QeEZ6_r4S5DHXDUTlgD258_MWyrrCt_nIvdKBkVDq0ukJxz_DEduEygngzNFNADeIObkdvK8fLzuDbTB0E9UWnTOyi5TVOGZJJyZIVvv5E4fqGqzOmIDkLa_0fVkazy7-HbAxkz28n-UnJOHfGPvSdKRRrBhZLFcRGBuQw6OfD7QLao_H7AXBQkTk3AysDv2QI4lLzXjA=w97-h50-nohttps://lh3.googleusercontent.com/14Qv0geWCcA45EIBDOUL4XtgkDPxc4wl3ZIlJU4JGdIYXDHfD6CZJ0Mp_eMjy2B2Hg9rL9pRzmyiTU0wQeMXi7TtN1cu8jESGn6LLBs5JdjE4JaRTO_4bZCR8_OI4ETOe1AKxuQ6yw4Jgcf8JuxvJ-bp0FBPw329TNAFm6LODFIQg_x6ufJf3S4G85gLHbHrRcBpvppX0C1r7n7adu2E7KYXYR4-YAy7j3SucMPnKnx9bKGHl6jf4_rwx-JPj4RmaQJmhOfehNvf3f_tr9g0hmgA7lQggUCMLB_-er1PIi73wV-Ka7HCGGhPeKPlocD5QSz8LL8BJ-UIxtMQL6i8icNpom6xTKVlXV-3sMusPcIRm3h7DkJ2YRkJUMFSeSohXiKZOv9GH2NBq4qZnLqDLJNc0eAUyCrPf32O3GYjh4plQemZNxoxXV4Qxf264AYzfZ7npfY8Bj0ScwpzjGcTeJsXZk8nVAq6VM7NTSZh-Tdbe4hLdSun01BrwwwbXfw2lf5caTB3Ri0i5DeQ0NW7WH6jvQQXYIxogwjWGMwkarH0yKCmEui2w8HryqxJyZSwzHtuSA=w82-h50-no